Aller au contenu

Classement


Contenu populaire

Affichage du contenu avec la meilleure réputation le 30/10/2017 dans toutes les zones

  1. 5 points
    Pas dans la gauche américaine, dans la société américaine en général. La principale ligne de fracture aux US aujourd'hui (et de plus en plus en Occident plus généralement), c'est les centre-ville, mondialisés, contre le reste des pays, enracinés. Ce qui se traduit, pour le dire comme l'autre, en "anywhere progressivism versus somewhere populism". Regarde bien ce graphique : c'est l'explication la plus frappante de l'élection de 2016 (et évidemment tout le monde a cherché d'autres facteurs, comme l'âge, les études, le sexe, la couleur de peau... alors que le plus évident était ceci).
  2. 3 points
    Franchement, pour répondre aux prohibitionnistes, et en restant utilitariste, il suffit de parler des conséquences de la prohibition sur les prostitués. Bon après, ils s'en foutent, l'important pour eux c'est d'être moralement supérieur, pas d'aider qui que ce soit, mais bon.
  3. 3 points
    Je ne défends pas l’abolition. Mais faut pas essayer de me faire croire que toutes les prostituées ont une vie « fun ». J’en ai assez vues pour savoir que ce n’est pas vrai.
  4. 3 points
    Je trouve ça malsain d'exprimer ouvertement le désir que meurent d'autres êtres humains, fussent-ils extrémistes ou anciennement extrémistes. Et c'est encore plus injuste lorsqu'on adopte la logique collectiviste de la responsabilités de groupe ("les familles"), alors que les mineurs ne peuvent pas être tenus pour responsables au même titre que les adultes (et que les actes de ces derniers couvrent un degré variable de criminalité).
  5. 3 points
    Ça a donné l'élection de Trump. Quand un type qui bosse dur et qu'il est menacé par le chômage (ou qu'il n'arrive pas à payer ton Obamacare), que sa femme s'est fait agresser dans la rue et que son fils a fait une overdose ; et que ce gars voit que les élites qui habitent les centres des grandes villes sont dégénérées au point de considérer où doivent pisser les transsexuels comme la principale question qui se pose au pays... et bien je comprends que ce type ait envie de tout faire pour leur chier dans le cou.
  6. 2 points
    Et ce tout particulièrement si il ou elle n'exerce pas dans une maison de tolérance avec une sécurité, des dispositifs d’alerte, des caméras, que sais-je ? On leur interdit ça et aussi l'espace public, dans ces conditions tu m'étonnes que les prostitués s'enfoncent toujours plus loin dans la nuit. C'est une espèce de cas emblématique de ce que fait le collectivisme à des êtres humains innocents.
  7. 2 points
    Oula j'essaye pas ça, je connais suffisamment de contre exemple. J’essaierai pas non plus de faire croire que tout les cadres supérieur ont une vie fun remarque, et pourtant le libéralisme est solide quand il dit qu'on a pas le droit d'interdire aux cadre de travailler.
  8. 2 points
    En même temps vu la vie qu'il a eu et les films qu'il en fait... C'est un peu sa thérapie.
  9. 2 points
    En théorie je suis d'accord, en pratique à ce moment précis je n'avais pas des masses de choix : c'était là où dans la rue. Or comme le disent fort bien les féministes #padanlaru
  10. 2 points
    J'ai une anecdote rigolote sur les histoires de toilettes genrées. J'avais mangé un truc pas net ce soir là et je me suis retrouvé dans un bar où il n'y avait que des pissotières du côté homme. Mais ce n'est pas de ça que j'avais besoin. En ressortant un (relativement long) moment plus tard il y a avait une file d'attente de filles qui m'ont engueulé. Malheureusement pour elles ce n'était pas leur dernière mauvaise surprise... Inconsciemment ce jour là je me suis battu pour l'égalité.
  11. 2 points
    Si j'ai bien compris, des fonctionnaires idéologues anti-progrès, anti-raison et anti-vie sont en train de tuer littéralement le jardin, et la fondation américaine qui compte en reprendre la gestion commence à comprendre que le problème vient de ces cinglés.
  12. 2 points
    C'est très optimiste. On pourrait avoir 2 états moins libéraux.
  13. 1 point
    Exactement, on ne défend pas la prostitution, on défend la liberté et il se trouve que l'absence de liberté détériore la condition des prostitués. Franchement les prohibitionnistes n'ont pas un discours consistant, ils savent justes qu'avec la liberté, des gens se prostitueraient et des clients trouveraient de ce qu'ils cherchent (ce qui arrivera dans tous les cas), ce qui ne correspond pas à leur image d'un monde parfait. Ils peuvent adopter un discours compassionnel mais ce sont des belles âmes en réalité obsédés par le contrôle d'autrui, un mélange bizarre d'idéalisme et de hargne.
  14. 1 point
    1): Il ne faut pas sombrer dans le fixisme, on peut aussi se prostituer occasionnellement (période de la vie et/ou en complément d'autres revenus / activités). Ce n'est pas forcément un métier. 2): Le libéralisme ne défend pas la prostitution, il défend la liberté et donc la légalisation de la prostitution. Ce n'est pas la même chose.
  15. 1 point
    Je vois aussi qu'on parle de la prostitution comme si elle était exclusivement féminine ("les filles sont heureuses/malheureuses", etc.), or 20% des 42 millions de personnes prostituées (estimation) sont des hommes. En vertu des règles d'accord en français, il faudrait donc écrire les prostitués. Ou les personnes prostituées.
  16. 1 point
    Qu'est-ce qui les empêche de faire autre chose que prostituées pour manger ? Si on les force à se prostituer ce n'est pas la prostitution leur problème, c'est l'esclavage.
  17. 1 point
    https://en.wikipedia.org/wiki/Prostitution_in_Canada Aucune prohibition, pas de soucis
  18. 1 point
    Je ne vois pas en quoi pour le coup. Je n'ai pas de solution pour supprimer totalement la pédophile et je suis pour son interdiction (on peut remplacer pédophilie par à peu près tout). Sincèrement je pense c'est un mauvais argument sur à peu près tout. On interdit pas pour totalement éradiquer mais pour définir ce que l'on accepte ou pas. La prostitution devrait être autorisé car c'est le droit de deux adultes de définir eux même leur conditions pour du sexe.
  19. 1 point
    Oui, justement, pour beaucoup, le sexe c'est pas le même organe que le nez. Il doit y avoir une raison. Autrement, je vais aller coller ma truffe dans le slip du voisin dès demain et il me rendra la politesse en frétillant
  20. 1 point
    Il y a même des ouvrages dédiés à cette question : https://www.amazon.fr/Juifs-selon-Hegel-Nietzsche-énigme/dp/2020298430 Pour résumer, Nietzsche n'est en effet pas antisémite, et tout ce qu'il trouve à reprocher aux Juifs c'est d'avoir donné au monde Jésus il y a deux mille ans. En revanche, Hegel, c'est une autre histoire.
  21. 1 point
    On parle d’un groupe d’individus. Au cas par cas, on en sait rien. Par contre, je sais qu’un groupe entier d’enfants élevés dans le ressentiment, ça va créer beaucoup de profils qui semblent se tourner vers le « djihad ». Merah en est le cas typique.
  22. 1 point
    Les féministes hardcore ont dû avoir des problèmes relationnels avec la gent masculine, ce n'est pas possible autrement, tellement elles sombrent dans une hystérie maladive et la détestation du genre xy.
  23. 1 point
    Le fascisme est un courant de droite révolutionnaire.
  24. 1 point
    Autorisation accordée ! Avis à celui qui veut bien traduire, comme cela a été suggéré : https://niskanencenter.org/blog/black-liberty-matters/
  25. 1 point
    Le plus libéral, c'est de refuser l'indépendance. Le gouvernement va virer 50% des fonctionnaires catalans pour insubordination ; meilleur programme de réduction des dépenses ever.
  26. 1 point
    Comme ça on pourra ajouter "kidnappé par les chiens d'infidèles" à la liste des griefs.
  27. 1 point
    Je ne vois pas de raison de rapatrier dès lors que les infractions ont été commises en Irak. L'Irak est un pays souverain. Des gens qui partent de France pour assassiner des irakiens doivent être jugés en Irak. Naturellement, la France doit veiller à ce que la procédure suivie soit régulière, et les conditions de détention pas trop ignobles. Pour le reste, dès lors que le terroriste a commis un délit en France (=le fait de partir...) mais des crimes en Irak, je trouve cela diplomatiquement compliqué d'estimer que la France doit prévaloir (parce que supérieure à l'Irak?).
  28. 1 point
    Mais le bio c'est large en fait. Tu peux faire du bio en utilisant que des pesticides biologiques, et faire du bio en utilisant aucun pesticide et laisser mère nature décider si cette année t'auras des tomates ou si le mildiou te flingue tes plants. A noter (peut-être que vous avez d'autres sources et des infos supplémentaires) qu'on ne sait pas pourquoi 40% des arbres sont malades / morts ou mourants. En tout cas ce n'est pas préciser dans les articles que j'ai pu lire. Maladie ? Météo ? Ou son expérimentation ? Tout est possible, mais pour l'instant c'est un procès d'intention. Sachant que de nombreuses maladies qui touchent des arbres n'ont pas de traitement : http://www.leparisien.fr/montmorency-95160/les-arbres-de-la-foret-de-montmorency-touches-par-une-maladie-26-10-2017-7356579.php
  29. 1 point
    Il semble justement d'après ce que j'entends qu'il y a une volonté de rapatrier les gamins. Les conjoints, c'est moins clair... D'un autre côté, les adultes partis en Syrie faire la guerre sainte (ou accompagner ceux qui y vont) savaient à quoi s'attendre... en zone de guerre.
  30. 1 point
    A moins que le processus d'indépendance lui-même conduise à une radicalisation des positions se manifestant notamment par un interventionnisme accru de chaque gouvernement.
  31. 1 point
    Moi je lis ses citations-romans, toujours intéressant merci
  32. 1 point
    Surtout que sur le thème de l'argent public il faut savoir que l'agriculture industrielle et incommensurablement plus subventionnée que la permaculture. Tiens à propos du verger je suis moi aussi dans une période d'expérimentation. Je suis sur un terroir très calcaire et en fond de plaine ( humidité nocturne), dans ces conditions le pêcher est très sensible à la cloque, et pourtant les anciens évoquent des pêchers que l'on cultivait autrefois en association avec la vigne , délicieux et abondants. J'ai donc cassé la tirelire pour mettre en culture une collection d'une quinzaine de variétés de pêchers , j'en ai deux qui semble bien résister , une pêche de vigne jaune et une variété ancienne du Roussillon, je vais donc reproduire celles là, ok c'est une démarche qui s'étend sur trois quatre ans mais le jeu en vaut la chandelle.
  33. 1 point
    Ok, bio = goulag, que ça se sache pour le service de la vérité.
  34. 1 point
    Il a l'air de le faire assez régulièrement dans son cerveau. Tout a pourri et il n'y a casiment plus rien qui y pousse hormis de la mauvaise herbe.
  35. 1 point
    Je t'y mettrais un bon coup de roundup moi et un Macdo au millieu, ça ferait propre .
  36. 1 point
    Ils peuvent bien faire un truc complètement bio s'ils veulent tant que c'est financé par le privé et pas par les impôts. Ils devront répondre des résultats auprès de WMF j'imagine. Moi ça me convient bien.
  37. 1 point
    C'est tellement dingue qu'on ne sait pas par quel bout prendre cette histoire. L'ironie de créer une taxe pour rembourser une taxe indûment perçue illustre au grand jour qu'au fond c'est du blabla, et que juste en changeant les mots (pensée Harry Potterienne) on peut rendre légal ce qui ne l'était pas. À noter que quand Bercy est du mauvais coté des mauvais payeurs ils ont tout des réflexes plus... humains : https://www.usinenouvelle.com/editorial/taxe-sur-les-dividendes-bercy-ne-veut-pas-payer-l-addition.N604618
  38. 1 point
    Tu es riche, beau, intelligent et sexy et tu n'arrives pas à trouver sans passer des sites de rencontre? Mouais...
  39. 1 point
    Tu es donc passé de "maximiser sa richesse" à "y trouver son compte". On ne parle donc plus du tout de la même chose.
  40. 1 point
    Tant qu'un indépendantiste catalan n'assassine pas un archiduc espagnol…
  41. 1 point
    Servilité, servilité, pour une fois que les entreprises sont libres de choisir à qui elles payent des taxes :mrgreen:.
  42. 1 point
    Deux choses : - Il ne faut pas surestimer les phénomènes d'accaparement des terres, qui existent, qui sont scandaleux et globalement néfastes mais il faut regarder quel pourcentage ça représente. Ensuite, la réalité des faits n'est pas réductibles à deux pôles accaparement/pas accaparement. Il y a un faisceau de possibilités entre les deux, il y a des terres a peu près à l'abandon qui sont données, notamment aux Chinois, en échange de biens de consommations ou d'infrastructures, il y a des tentatives réelles même si souvent vouées à l'échec de négotiation entre les parties, ... - Il faut en finir absolument et résolument avec le mythe de la rationalité économico-mathématique des individus, sinon on serait tous riches. Il existe aussi toute une mythologie de l'urbain. De la même manière que les migrants internationaux sont persuadés que traverser sur un canot en s'endettant auprès de tout leur entourage pour payer des passeurs, les mèneront vers la prospérité en Europe, il existe toujours l'espoir de mieux vivre en ville, il existe l'attrait de la modernité, il existe aussi et surtout, j'en ai été largement témoin, une stigmatisation de la paysannerie forte. L'injure préférée des citadins dans bien des villes de ces régions c'est "paysan". C'est d'ailleurs, pour l'anecdote, une des premières injures que j'ai appris au Bénin. Personne ne veut être "une chose du champs" (un paysan, littéralement). Et ça, c'est terrible, j'ai des amis qui préfèrent curer les pieds et faire les ongles en rue plutôt que d'aller labourer, tout en sachant parfaitement qu'ils gagneront mieux leur vie. Il y a tout un ensemble de symboles et de représentations qui circulent, très spécifiquement dans les secondes générations nées en ville, et qui ne sont, bien entendu, pas propre à ces pays. Il faut voir les citadins de Cotonou, habillés en jean et chemise, aller dans la campagne béninoise en tourisme pour voir ce que leurs ancêtres faisaient et tomber des nues en voyant qu'on y mange encore avec ses mains. Il y a des enjeux terribles là dessous. Personne ne veut être le paysan et les paysans ne veulent pas que leurs enfants le soient. A lire les historiens occidentaux, on retrouve des phénomènes tout à fait comparables chez nous au début de ce siècle.
  43. 1 point
    Il y a quand même le phénomène appelé "accaparement des terres" , c'est ,d'après ce que j'en ai compris, les gouvernements africains ( au mouns certains) qui vendent des millions d'hectares aux investisseurs soit en expropriant les locaux soit en ne reconnaissant pas les droits d'usage informels que ceux ci avaient depuis la nuit des temps. Je ne sais pas dans quels proportions cela joue dans l'exode rural, mais ca compte. Et il y a aussi je pense des populations fuyant des zones dangereuses. Je pense encore que tout cela n'est pas un phénomène de pur marché.
  44. 1 point
    Bien dit. Là on a du boulot pour expliquer que la libéralisation c'est aussi politique, par exemple des droits de propriétés solides pour les locaux. Franchement parler de libéralisation pour le Soudan par exemple !
  45. 1 point
    C'est vrai tout en étant faux. Je vais essayer d'expliquer (ce que j'en sais et ce que j'ai pu voir de mes propres yeux) de manière succincte. En fait c'est une situation comparables à ce qu'on peut voir aujourd'hui dans la Sibérie. Par rapport aux années 80, on a en effet "libéraliser" les agricultures. Ce sont, en gros, les fameux "programmes d'ajustements structurels". On est parti d'une situation ou les prix étaient fixés et les agriculteurs subventionnés. Ca marchait plutôt mal mais à force d'aides internationales et d'emprunts, le système vivotait. Décennies 80 et 90, bim, terminé. Les agriculteurs africains se retrouvent en compétition mondiale avec des prix mondiaux. Dans la plupart des pays, les filières agricoles qui étaient étatisées furent privatisées (le président actuel du Bénin, Patrice Talon, est un magna du coton et des intrants phyto-sanitaires). Ces pays africains doivent être étudiés comme des pays post-soviétiques, avec les même dérives. Sauf que, libéraliser le secteur agricole dans des pays où : - les agriculteurs ne sont pas équipés - les agriculteurs ne sont pas formés - les agriculteurs subissent les prix des oligarques et du crony-capitalisme - les agriculteurs subissent les imports à prix cassés de l'Europe (merci la PAC, le lait en poudre et le poulet breton) - les agriculteurs subissent des pays ou l'Etat de Droit n'existe pas (va défendre ton champs, ta parcelle et ta production face à des états rapaces) Et bien, messieurs, comme on peut s'en douter, cette libéralisation n'a produit à peu près que des emmerdements pour les gens, un exode rural, des variations de prix impossible à répercuter localement (quand le prix du blé double mondialement, en Europe on gueule, en Afrique on a faim). Il suffit de se dire que les paysans africains chronquement sous équipés doivent lutter avec les agriculteurs européens et américains, largement subventionnés, pour comprendre que ça ne peut que courir à la catastrophe. Ils sont les pigeons de service. Pour parler encore du Bénin, le candidat malheureux aux dernières élections, Ajavon, est surnommé localement "le roi du poulet" : il possède des vollaillers gigantesques en Bretagne et il importe du poulet congelé par porte-conteneur. Un peu plus cher que les poulets locaux mais comme ils sont deux fois plus gros, les gens achètent ceux-là. C'est délirant, mais etre volailler dans un pays ou le salaire moyen est de 50€ est impossible, du moins très difficile. De prime abord on peut penser "ah bah, les béninois achètent du poulet pas cher". Oui, mais le Bénin, c'est 70% de la population qui travaille dans le secteur agricole. On imagine le bordel quand subitement, le secteur calenche. C'est des milliers de gens sans emploi et sans revenu qui se retrouvent à Cotonou dont la banlieue grandit de jour en jour à une vitesse qu'on ne peut pas imaginer et qu'aucun chiffre de ne peut rendre. On en fait le pire des deux mondes : la semi libéralisation de l'agriculture dans un monde rigide, encore largement subventionné ailleurs, c'est le pot de fer contre le pot de terre.
  46. 1 point
    Le Père de la Nation Catalane, le Grand Timonier Rouge et Or, le bien nommé Carles Puigdemont, a suspendu sa conférence de presse. Va-t-il contester l'article 155? Convoquer des élections anticipées? Proclamer unilatéralement l'indépendance? Les pauvres mortels ne peuvent pas comprendre les desseins de cet esprit supérieur. Il réussit à maintenir l'incertitude jusqu'au bout, et réussira peut-être à assurer une transition pénible d'une situation confuse à une situation inextricable. Vivement la suite, c'est un feuilleton marrant.
  47. 1 point
    Brasilia. Comme tout projet constructiviste d'ampleur et de but indéfini ça finit mal généralement.
  48. 1 point
    Cergy, Évry, Villeneuve d'Ascq, ça vend du rêve, dis.
  49. 1 point
    Allez, une jolie chanson triste
  50. 1 point
Ce classement est défini par rapport à Paris/GMT+01:00
×