Aller au contenu

Classement


Contenu populaire

Affichage du contenu avec la meilleure réputation le 04/11/2017 dans toutes les zones

  1. 3 points
    C’est sûr que Merah n’est pas Dreyfus mais c’est ce genre de cas qui viennent tester les limites de notre tolérance et de notre système juridique. C’est facile de défendre un mec sympathique et innocent. Ce Merah ne me semble être qu’innocent, ça devrait être suffisant. Quand des neo-nazis se faisaient un peu ratonner, ça chialait dans tous les sens mais filer 20 ans de prison à un mec pour ses idées ? Ça va, ça passe. Par ailleurs, vous pouvez être sûrs qu’il va radicaliser plein de teubés en prison et que son cas ne va qu’accentuer la défiance de certaines populations envers la France.
  2. 2 points
    Je ne sais pas vous, mais chaque fois que je vois le titre du fil, je pense au "Dernier tango à Paris".
  3. 2 points
  4. 2 points
    Ce matin j'ai fait une séance de Boxe thaï. C'est très étonnant de voir comment un changement de règles influence le style. Entre l'anglaise, l'Américaine (on va dire anglaise +pieds au dessus de la ceinture et fauchages) et la thaï (on ajoute coup de pieds dans les jambes + coudes + genoux) ce sont des mondes différents. Il ne faudrait pas croire que l'anglaise est plus simple, ce serait comme dire que courir un 10000 est plus simple que de courir un semi-marathon. Simplement je trouve la thaï et l'américaine meilleures car au point de vue sportif c'est plus complet (disons qu'on rajoute juste de la souplesse en plus du reste). Mais ce sont pour moi les sports les plus complets que j'ai jamais pratiqué : c'est simple il y a tout dans les boxes : force, vitesse, technique, précision, cardio, réflexes conditionnés, coordination, souplesse (quand il y a les jambes), courage (car rentrer sur un ring c'est plus engageant que faire des randoris au judo), stratégie (si si je vous jure), gestion de l'effort (3 minutes peuvent paraître une éternité). Et dans un ring on ne peut pas sortir de l'aire de combat (comme au judo, karaté ou Tkd) ou compter sur un équipier comme dans les sports collectifs. Il y a très peu d'arrêts et même après avoir réussi un enchaînement il fait tout de suite penser aux contres. J'ajoute qu'au niveau de l'ambiance aussi c'est très spécifique : pas de ceintures noires 27ème Dan ou de m'as tu vu prétentieux. J'ai rarement vu autant d'humilité parmi des pratiquants. Ça vient du fait que sur un ring tout le monde est sur un pied d'égalité et s'en prend une bonne de temps à autres, ça remet les pieds sur terre. Personne ne demande pardon et personne ne vous juge. Vous voulez apprendre pas de souci : enfilez les gants c'est parti.
  5. 2 points
    Je sens comme une contradiction entre les deux lignes.
  6. 2 points
    Si leur but est d'affaiblir l'état de Droit, on les aide grandement en rendant ce genre de verdict.
  7. 2 points
  8. 2 points
    Pour faire court, déjà que nous avons une grosse charge mentale du fait de nos journées doubles, on a pas de temps à consacrer à ces futilités Allez y lâchez vous. C'est sur un plateau les mecs
  9. 1 point
    Millions people can't be wrong. Yes to Hitler
  10. 1 point
    Je découvre cette version du Miserere, interprétée par Ars Nova, des choristes de Copenhague. D'une beauté à couper le souffle.
  11. 1 point
    Pendant toute la durée du procès il a eu, délibérément, une attitude de soutien (avec toutes les ambiguïtés nécessaires et calculées pour quand même laisser un espace au doute) à l'idéologie et aux actes de son frère. Il pouvait très bien jouer une autre composition. Mais, de son propre chef, il ne l'a pas fait. De ce fait, montrer de la clémence à son égard, aurait été en montrer aux idées en arrière-plan. à mon avis, il a essayé de faire un combo entre son éventuelle "innocence" factuelle et l'idéologie dégueulasse à laquelle il adhère. Pour moi, sa faute, elle est là. Carrément plus que le reste. Manque de pot pour lui, ça n'est pas tout à fait passé. Je vous rejoins pour déplorer les mauvais coups à l'état de droit (ça fait des années qu'on pleure là-dessus ici à juste titre). ça ne m'empêche pas de relever quand même l'ironie de voir un vandale de l'état de droit, souffrir du manque que lui-même cherche à créer. Pardon.
  12. 1 point
    Et c'est le but de la justice evidemment, soulager les victimes. Pourquoipas generaliser le processus. On a pas le coupable? On a qu' a tirer au sort!
  13. 1 point
    Donc il n'est pas condamné pour ses idées mais la preuve principale pour sa condamnation c'est son "adhésion à des thèses islamistes radicales" ?
  14. 1 point
    C'est affreusement ironique que des individus qui conchient l'état de droit, et qui contribuent de leurs maigres forces très concrètement à l'abîmer (voire le détruire quand ils peuvent) ... en soient maintenant affectés. Vraiment, quelle tragique tragédie. On pourrait presque les plaindre. (Mais perso, je vais me retenir (sans me faire trop violence)). On peut donc contribuer (si peu que ce soit) à trouer la coque de la barque qui vous maintient hors d'eau, avoir les pieds mouillés ... et encore trouver des bonnes âmes pour être plaint ?
  15. 1 point
    Tant miueux pour moi qui viens du Nord.
  16. 1 point
    Bah y a ça aussi ; les visites guidées forment des attroupements ; dans les petits couloirs de Versailles, c'est assez galère à gérer. Il faut bien limiter. Après, faudrait aussi tirer une balle à tous les mecs qui passent leur temps à faire des photos.
  17. 1 point
    C'est très important de le souligner. Les femmes auraient davantage tendance à aller dans le sens du vent ; or le vent actuel est collectiviste.
  18. 1 point
    Ma théorie c'est que les femmes sont plus compatissantes en moyenne et plus susceptible d'adhérer au message "aidons les".
  19. 1 point
    Je pense déjà qu'il faut différencier le fait de militer, le fait d'avoir des idées se rapprochant de tel ou tel courant et celui de rendre intellectuellement cohérent ses opinions un peu embryonnaires. Globalement, j'ai l'impression que les femmes sont plus désinvesties sur les sujets politiques (mais ce n'est peut-être qu'une impression). On ne peut donc pas dire qu'une femme serait plus collectiviste qu'un homme si les deux individus n'ont pas le même degré d'implication dans leur réflexion.
  20. 1 point
    Ce n'est pas tout à fait nouveau: « On ne saurait indiquer plus clairement que la question de la vérité de ce que dit un intellectuel est devenue aujourd'hui une question tout à fait secondaire, et même indifférente. Malheureusement, ce n'est pas parce que nous sommes entrés dans une période consensuelle, où il faut être positif, aimable et conciliant, que les comportements dévots sont plus défendables aujourd'hui qu'ils ne l'étaient autrefois. Et ce n'est pas non plus, quoi qu'on en pense, adopter une attitude répressive et policière que de constater que la quantité de non-sens que nous sommes devenus capables de tolérer au nom de la "pensée" et de la "créativité" est décidément un peu trop grande. » -Jacques Bouveresse, « Qu’appellent-ils penser ? Quelques remarques à propos de l’affaire Sokal et de ses suites », 17 juin 1998 à l'université de genève. Au fond on peut se demander si le succès de ces thématiques compassionnelles/sociétales n'expriment pas un immense désir de statu quo. Au 20ème on luttait ardemment et parfois à mort pour des doctrines, au XXI on se dispute pour savoir s'il faut ouvrir ou non les commerces le dimanche, baisser ou relever telle taxe de 0.5%, ou si l'orthographe est sexiste. Pendant ce temps les sujets importants n'occupent plus guère l'espace publique, ce qui est bien pratique pour nos gouvernants. Les petites minorités actives du gauchisme culturel (qui nous mènent une guérilla quotidienne, à l'inverse des conservateurs qui font une Manif pour tous une fois tous les 20 ans pour s'apercevoir qu'ils sont aussi nombreux que politiquement inorganisés) joue sur le côté intellectuellement décourageant qu'il peut y avoir à s'opposer à des "idées" manifestement absurdes, exprimées dans un langage vague et souvent ésotérique. Mais également sur des formes plus subtiles de culpabilisation. Bouveresse, dans le texte cité, fait remarquer que l'esprit normalement constitué ressent un malaise à l'idée d'exprimer son opposition à ces idioties, parce qu'on lui fait sentir que ce n'est pas "gentil". La victoire politique est une affaire de détermination et de pression continue, les arguments perdent leur importance. Le collectivisme de type social-démocrate est un mal mou qui progresse mollement. Pour s'y opposer il faut devenir "dur" comme dirait Nietzsche. Je crois que c'est @NoName qui disait de faire sentir à ces gens qu'ils disent n'importe quoi, et bien il ne faut pas hésiter. Il y a des discours qui sont tellement indigents qu'on ne peut même pas leur opposer des arguments, il faut avoir une approche pamphlétaire et en souligner le ridicule*. Le discours compassionnel est ridicule. Et insultant sous ses dehors affables et douceâtres. Nous autres humains ne sommes pas de petites créatures en mal perpétuel de secours et d'Etat-Nounou. Il faut résister au despotisme doux que voyait venir Tocqueville. * "Il est impossible de préserver une exigence intellectuelle sans blesser la sottise, sans la juger." -Harold Bernat.
  21. 1 point
    Non. Faut lire ce que j'écris, qui est le résumé du verdict des juges. Ils disent exactement le contraire. Explique-nous comment Abdelkader Merah a aidé à voler le scooter. Si tu regardes ce qui a été dit, tu verras que "l'aide" en question, c'est d'avoir été dans une voiture à 100 mètres dudit vol, sans être le conducteur de ladite voiture d'ailleurs... Indubitablement. S'il y avait eu des preuves, je ne pense pas que les juges auraient fait preuve de mansuétude à son endroit. En l'occurrence, le Figaro était le plus complet dans le détail de la réponse des juges aux 82 questions posées ; les points mis en exergue semblent factuels. Ce qui est regrettable. Tout à fait. Une Justice parfaite étant une Justice qui applique les grands principes qui nous protègent de l'arbitraire et de l'erreur. Et, en matière pénale plus qu'ailleurs, nous sommes en droit d'attendre à ce que ces principes-là soient respectés dans toute leur rigueur et toute leur grandeur. Ce n'est pas une question de liberté de parole. C'est une question qu'on ne condamne pas les gens sans preuves, peu importe qui sont "ces gens". D'autant plus, et je vais en choquer plus d'un, que je ne suis même pas convaincu à la lecture de tout ce qui a pu ressortir qu'il ait un quelconque rapport avec ce qu'a commis son frère. On n'est donc même pas au niveau du "bénéfice du doute", mais de l'innocence pure et simple. L'impression que j'ai, désagréable et tenace, c'est qu'il paie pour sa soeur, il paie pour son frère, et il paie pour certains cadors du djihadisme toulousain qui ont échappé à nos bons soins. Mon souhait, c'est que soient condamnés les vrais responsables, pas un substitut ; en tout état de cause, s'il doit être condamné, je veux qu'on me prouve sa complicité. Si je dois être un bobo gauchiste islamophile du fait de cette exigence, ainsi soit-il.
  22. 1 point
    Ah purée c'était ça le truc! Moi qui allait signaler un bug parce que je ne comprenais pas pourquoi je ne voyais que des "quelqu'un a réagi" dans les notifs... say nul.
  23. 1 point
    Ils se disaient en faveur du referendum, un vote purement stratégique au niveau national pour beaucoup de catalans sachant que Podemos est bien mieux placé que les partis catalans pour orienter le congrès des députés espagnol vers cette solution vu son poids. Aux éléctions régionales, ils ont fait pschitt. Et depuis la direction de Podemos a changé d'avis, aujourd'hui ils sont pour l'unité de l'Espagne, idem le PSOE et les anciens communistes d'Izquierda unida...vraiment que des gauchistes ces unionistes n'est-ce pas? Podemos dirige la mairie de Madrid, et la gauche avec l'extrême gauche dirige l'Andalousie depuis des décennies, idem depuis quelques temps la communauté de Valence. So what? Sincèrement, même remarque, vous analysez tout sous le prisme droite-gauche dans cette histoire, démarquez-vous de vos réflexes ça n'a strictement rien à voir. Et en plus on s'en fiche, les libéraux n'ont pas à prendre parti pour la droite ou la gauche, si vous êtes des droitards allez ailleurs. Voyons ce qu'en pense ce gauchiste de Daniel Hannan https://twitter.com/bbcquestiontime/status/926230909187112960
  24. 1 point
    Outreau c'était le juge d'instruction qui a fait du zèle, sur le fondement des dires d'une mythomane et les interrogatoires (mal menés, semble-t-il) des enfants victimes. Le crime étant exceptionnel, pas besoin d'écouter les versions des accusés. Comme l'expriment nos commentateurs : à crime extraordinaire, droit extraordinaire. Autrement dit, plus on t'accuse de quelque chose de grave, moins il faudrait respecter les droits de la défense (avoir sa version entendue, avoir des preuves minimales...). En lisant tout ça (je vogue entre l'Immonde, le Figaro, le Point, j'hésite à jeter un oeil à Libé...), je me dis : ces gens-là votent. J'ajoute certains avocats des parties civiles à ma détestation. Quand j'entends une phrase comme "les familles des victimes peuvent difficilement comprendre, et on les comprend, que face à de tels actes de terrorisme et d'une telle gravité, une décision d'acquittement sur la complicité puisse être rendue", je me dis : WTF...puisque l'accusation est très grave, alors il est coupable? Je vais mettre ça sur le compte de la fatigue...
  25. 1 point
    Les commentaires, sur les réseaux sociaux ou sous les articles, sont terrifiants de bêtise. Extraits au hasard : J'en vois des centaines, des commentaires de ce genre. Cela traduit-il un vrai phénomène de remise en cause de l'Etat de droit? Putain, il s'est pris 20 ans de taule pour une association de malfaiteurs en carton pâte, et ça fait un scandale parce que les juges n'ont pas condamné pour complicité d'assassinat au prétexte qu'il n'y avait absolument aucune preuve?
  26. 1 point
    Y'a rien d'illégal, y'a pas de preuve, pas de plainte, pas de dénonciation, mais on sanctionne quand même. Rien de neuf ceci dit, déjà en mon temps quand j'étais en école d'ingé, j'avais rencontré un p'tit gauchiste que j'avais scandalisé. Comment ? En racontant qu'on faisait un rallye dans la ville... le symbole de l'école peinturluré sur la joue, et il fallait découvrir la ville en trouvant des indices, ramasser des points via des infos ou objets, avant de se retrouver à la fin pour picoler tous ensemble dans un bar. Et ça, ça le scandalisait, le pauvre petit. Je regrette de ne pas l'avoir traité de facho à l'époque. Toute la contradiction des anti-: être collectivistes mais refuser les comportements collectifs. Que le groupe puisse mettre la pression sur un individu c'est anormal, mais à part ça il faut un système où le groupe dirige les individus.
  27. 1 point
    Ah, mais plus raciste et sexiste que le féminisme moderne, tu meurs. Elles sont décevantes, elles auraient dû faire péter une mosquée. Le WTF aurait été total avec la convergence des luttes féministes et frontistes.
  28. 1 point
    Savoie crescendo, j'ai honte, mais j'ai ris. C'est Fatal qui écrit les articles ?
  29. 1 point
  30. 0 point
    (tu es si prévisible) Encore une fois, on ne parle pas que d'idées ; ces idées se manifestent par des actes ; et certains de ces actes engendrent des conséquences loin d'être anodines. Ici, ce n'est rien d'autre qu'une accumulation de faits. Evidemment que ses idées sont la racine du problème, mais tu sais très bien que la question ne se poserait pas s'il les gardait pour lui et qu'il n'avait strictement rien fait pour qu'on puisse lui faire le moindre reproche. Je pense notamment à la consultation régulière de sites djihadistes ainsi qu'aux podcasts (délit censuré par le CC au passage). Au fait, personne ici n'a eu le dossier entre les mains, je rappelle tout de même que la matière sur laquelle on se fonde pour porter un jugement provient de la presse. On peut toujours trouver la qualification retenue bancale et la peine excessive. Mais il y a certainement bien plus d'éléments à charge et à décharge dont nous n'avons pas connaissance. Dans tous les cas, si la peine est si dure, c'est que la justice (avec un petit j minuscule) avait besoin de condamner lourdement un homme pour soulager les victimes.
  31. 0 point
    Ca m'a laissé froid à l'époque où je l'ai lu, mais vu que j'étais déjà très libéral ça m'a paru normal que ça me passe au-dessus.
  32. 0 point
Ce classement est défini par rapport à Paris/GMT+01:00
×