Aller au contenu

Anton_K

Membre Actif
  • Compteur de contenus

    4 964
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Jours gagnés

    12

Tout ce qui a été posté par Anton_K

  1. Nécrologie...

    Harry Dean Stanton
  2. Vu la fin de Twin Peaks. Excellents deux derniers épisodes. Mais ce David, quel coquin.
  3. Images fun et leurs interminables commentaires

    Contexte : le subreddit r/libertarian
  4. Amateurs de visualisations : https://earth.nullschool.net/#current/wind/isobaric/1000hPa/orthographic=-79.26,19.62,1821/loc=-78.945,24.355 D'ailleurs je me demandais, entre 1000hpa et Surface, il y a quelle différence d'altitude en mètres ? Pas grand chose j'imagine. La différence de vitesse des vents et de localisation du centre sont considérables. edit : pour répondre à ma propre question : il y a quand même à peu près 100m de différence, donc ces différences ne sont pas si étonnantes.
  5. Coloriez moi surpris !
  6. Vidéo comique

  7. Du coup je mets en spoiler mon claim de l'autre sujet, introduisant la problématique : Faut-il priver les criminels et délinquants de liberté? Pour quels crimes/délits? Quelle devrait être la finalité de l'emprisonnement? Quelles seraient les méthodes institutionnelles pour arriver à cette finalité ? Ce sujet pourrait aussi aborder les thèmes du bannissement, des travaux forcés, de l'esclavage pour dettes, de l'assignation à résidence, ... , mais je ne l'intitule pas "La privation de liberté" parce que c'est quand même bien lourdingue comme locution.
  8. Je raconte ma life 8, petits suisses & lapidations

    Petite question pratique : est-ce que heetch c'est un moyen fiable et assez peu onéreux de se rendre à CDG ?
  9. Le féminimse

    Sagesse de juriste.
  10. Nécrologie...

    Tristesse Je me souviendrai de lui et de morceaux des deux premiers albums qui résonnaient sur le skate park dans la petite ville où j'habitais. Les dimanches matin à re-mater live in Texas. Toute une époque.
  11. Episode 10 de Twin Peaks : je crois que j'ai eu juste assez de Dougie Jones là...
  12. Qu'est-ce que vous avez mangé aujourd'hui ?

    + Le duo russo-italien qui régale.
  13. G20 : Hambourg assiégée par les black blocks

    Question simple : l'absence de leadership dans l'organisation des black blocs est-elle avérée? Ce que j'arrive à trouver sur leur organisation ne parle que de la théorie, la fameuse tactique horizontale, mais qu'en est-il en réalité ?
  14. Aujourd'hui, en France

    Je ne sais pas si les dons peuvent être des récompenses d'après la définition que tu as donné là. Bon moi j'avais introduit une ambiguité en parlant de services rendus dont le prix pourrait ne pas dépendre tant de ce que la personne fait, mais plutôt de ce qu'elle est. On peut penser à des mannequins dont le salaire récompense certainement une activité donnée mais qui, en tant que prix de marché, doit dépend beaucoup plus des attributs propres (le physique). Est-ce qu'on peut parler de méritocratie sous prétexte qu'il s'agirait de récompenser la beauté? Cela me paraît tiré par les cheveux au sens où on entend généralement mérite et récompense. Quoi qu'il en soit et pour sortir des problèmes de définitions : La méritocratie est compatible avec le libéralisme, certainement. Mais je pense que dire que le libéralisme est une méritocratie est faux.
  15. Aujourd'hui, en France

    Affirmation très hardie... Déjà qu'est-ce qu'une récompense dans un univers libéral ? Le prix de marché payé volontairement contre service ? Je peux penser à pas mal d'exemple où on paye volontairement des gens plutôt pour ce qu'ils sont que ce qu'ils font (intuitivement et sans rentrer dans le débat métaphysique de la différence entre les deux).
  16. Nécrologie...

    Parle pas de malheurs.
  17. Bac 2017

    On peut aussi se servir de la notion d'infini pour décrire une propriété désirée d'un système. Par exemple un programme qui ne doit jamais terminer mais dont on veut décrire le bon fonctionnement (passer une infinité de fois dans un certain état). Le vrai programme s'arrêtera bien un jour mais il est conçu comme infini. Je crois que c'est dans la sûreté nucléaire que ce genre de notion est apparu.
  18. Merci d'avoir écouté ! Pour le coup j'avoue avoir essayé d'y mettre un thème, qu'on entend à 2:48, 3:38 et 5:23. Peut-être qu'il est un peu long, c'est vrai que les thèmes ne sont pas mon fort, j'ai encore des progrès à faire en la matière. Dans un registre plus techno, je pense aller voir ça jeudi : Enfin, la découverte du jour, ce duo coréo-canadien d'EBM-techno. Genre qui revient vraiment en force ces temps ci (ce qui tombe bien parce que ça fait plusieurs mois que je prépare un truc dans ce genre que vous entendrez surement bientôt).
  19. Poutine et la Russie

    Première partie des fameuses "Putin Interviews" d'Oliver Stone.
  20. L'école autrichienne d'économie et ses manquements

    Je n'ai pas retrouvé la citation mais ça me semble être ça oui. D'ailleurs souvent on ne parle pas d'échelle cardinale mais d'échelle ratio, c'est-à-dire que la relation de préférence est telle que les transformations admissibles des fonctions qui les représentent doivent préserver les ratios entre les valeurs qu'elles attribuent aux options. D'où l'idée qu'on peut dire, avec une représentation d'une relation de préférence préservant les ratios, qu'on aime une options "deux fois plus intensément que l'autre". Mais je n'aime pas trop cette intuition parce qu'elle n'explique pas pourquoi VNM ont introduit ce type de représentations de la préférence, qui était propre au cas des loteries et donc faisait appel à l'intensité de la préférence plus indirectement. Intuitivement, pourquoi est-ce le cas pour la préférence entre les loteries ? Parce qu'on préfère une loterie à une autre si la première a une espérance d'utilité supérieure à la seconde. Or, admettons que tu aies deux loteries, P et Q, et que la probabilité de tes résultats préférés de P et de Q soient telles qu'une fois mixées avec les autres options et leurs probabilité, tu préfères jouer à la lotterie P plutôt qu'à la loterie Q. Maintenant, il m'est certainement possible de modifier les probabilités de ces résultats de sorte que tu te mettes à être indifférent entre les loteries, où à préférer Q à P. Je peux donc avoir une idée d'à quelle point tu préfères ton résultat préféré de P à ton résultat préféré de Q. Or si je veux connaître l'intensité de ta préférence entre des loteries je fais la même chose avec des loteries de loteries. Je parle sous le contrôle des micro-économistes au cas où l'intuition que j'essaie de donner leur semblerait fausse (j'ai moi même un petit doute, j'éditerai si je me rends compte que je débloque). edit : voilà je crois que c'est mieux dit comme ça.
  21. L'école autrichienne d'économie et ses manquements

    @Cortalus Il n'y a pas de problème mathématique car dans la théorie de l'utilité ordinale ce n'est pas la fonction à valeur réelle qui définit la préférence mais une relation binaire que représentent non seulement cette fonction, mais toutes ses transformations préservant l'ordre (croissantes). Il ne faut pas confondre la relation de préférence et les fonctions qui la représentent (de ce point de vue l'expression 'utilité ordinale' est trompeuse). On peut représenter une information plus pauvre par une expression plus riche, mais davantage de ces expressions plus riches décriront la même information plus pauvre. La question de la détermination de la classe de fonction qui seront équivalentes pour représenter une relation dépend de la signification qu'on veut donner à cette relation. Celle ci est définie par des axiomes qui décrivent la relation. Ainsi pour représenter la préférence sur des loteries et non des options sûres, étant donnée l' axiomatique choisie pour décrire la préférence sur les loteries, la classe des fonctions équivalentes pour représenter cette préférence est plus contrainte (uniques à la transformation affine près, cf. Von Neumann et Morgenstern). Information de préférence plus riche implique classe de représentants plus contrainte. En somme il faut prendre la problématique dans le sens où elle se pose. J'ai une relation que je veux décrire (préférence sur les options sûres ou sur les loteries). Ma théorie de cette relation est décrite axiomatiquement (préférence dans le certain vs dans l'incertain). Je veux ensuite la représenter par une fonction numérique. Les contraintes axiomatiques m'obligent à choisir ma représentante fonctionnelle dans une certaine classe d'équivalence (uniques à la transformation croissante près ~ ordinales, vs uniques à la transformation affine près ~ cardinales).
  22. Concerts de la semaine. Demain : Après-demain :
  23. Attentat en Iran

    Oui. Ce qui me fait dire qu'il ne s'agit même pas d'exploiter l'ignorance. Il s'agit juste de créer une histoire à raconter parce que dans notre culture il faut discuter les histoires, les réfuter et en proposer d'autres pour gagner le politique-jeu. Et même une histoire qui a du plomb dans l'aile a toujours quelque légitimité (il faut constamment la rappeler, la réévaluer) surtout quand elle a le statut de version officielle. On gagne donc toujours a produire une histoire le premier, aussi con soit-elle quand on a la main, parce que les autres (journalistes, politiques) ont l'obligation éthique (et souvent institutionnelle) de la discuter avant de pouvoir faire quoi que ce soit contre les actes qu'elle justifie. Pendant que la communauté politique et médiatique est occupée à jouer avec l'os, celui qui a la main avance.
×