Aller au contenu

G7H+

Sage
  • Compteur de contenus

    5 793
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Jours gagnés

    2

G7H+ a gagné pour la dernière fois le 9 juillet 2017

G7H+ a eu le contenu le plus aimé !

Réputation sur la communauté

433 Aimé

1 abonné

À propos de G7H+

  • Rang
    swag
  • Date de naissance 07/05/1984

Contact Methods

  • Website URL
    http://

Profile Information

  • Gender
    Male
  • Location
    Bruxelles

Visiteurs récents du profil

1 715 visualisations du profil
  1. Je vois ce que tu veux dire. Mais en fait je ne parlais pas de ça, le terme ‘roman national’ m’a fait penser à une marotte que j’ai, le ‘récit de liberté’. Et d’ailleurs je me souviens maintenant que ça a déjà été fait - plus ou moins. Auteur français, XIXème, son nom m'échappe. N’est-ce pas le libéral qui a eu l’idée de la lutte des classes ? Je ne sais plus. Bref. Revenons, moutons, tout ça. P.S.: il s’agit des Lettres sur l’Histoire de France, d’Augustin Thierry : http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k5849300v/f8.image
  2. J'avais en tête un récit de liberté, une narration à faire de l'Histoire de France où les racines, les idées, les moments et les agents libéraux sont particulièrement mis en avant et où le découpage chronologique se fait en fonction de l'avancée et du recul des libertés.
  3. Tout à fait d'accord. Sauf qu'il est possible que cela soit suffisant, contre toute attente. Pourquoi ? Parce que je pense que l'on intellectualise un peu trop le sujet. Par exemple : - chaque nouvelle génération qui apparaît 'édite' le terrain et change la direction du bouzin avec ses propres lubies : il est possible que dans 10-20 ans, le débat actuel se soit tout simplement évaporé ; - un état libéral peut être non la conséquence d'une population qui se convertit au libéralisme mais le résultat d'un match ex equo, d'un conflit qui éreinte deux factions illibérales bélliqueuses et majoritaires. Ensuite le premier penseur qui passe tente d'appliquer un vernis intellectuel libéral sur le compromis pour expliquer comment il tient debout et les libéraux s'attribuent le mérite de la situation pacifiée. Bref : les camps des religieux républicains, des islamistes et de leurs idiots utiles et des anxieux xénophobes vont peut-être se clasher mais sans changer d'idéologie ils vont probablement finir par réinventer un compromis vivable par tous et le seul possible ressemble fort à du libéralisme politique basique. Oui. Tout à fait. (En NZ, le nouveau gouvernement depuis octobre 2017 est une coalition Labour - Greens - NZ First (l'équivalent d'un FN qui insisterait surtout sur l'immigration et le law and order, pas vraiment sur le reste). Le gouvernement précédent, de centre-droit, a fait 3 mandats consécutifs et a super bien gouverné sauf sur l'éducation et le logement. Pas de bol, ce sont deux choses qui impactent les gens chaque jour.) Mais comme le dit JBoy, je pense qu'il y a deux choses : - la mondialisation économique et ses conséquences sociales qui se font sentir dans tout l'Occident et qui suffit à assurer aux protectionnistes de gauche et droite 10% chacun, même dans un pays bien gouverné - l'immigration plus ou moins heureuse et l'anxiété qu'elle provoque chez les indigènes dans certains pays plus exposés (Italie, Allemagne, France, UK, etc.) que d'autres (Portugal, et certains pays d'Europe centrale et de l'est) et qui rajoute 10% aux deux. Dans un pays comme la France qui combine les deux, cela devient irrespirable.
  4. Un peu HS, désolé : Il faudrait aussi ne pas perdre de vue deux trois trucs. Si la France est dans la m*rde, ce n’est pas à causes des immigrés. La mise en place, le développement et l’inertie de ces scandales, trous noirs et échecs complets que sont les politiques publiques de la sécu et la santé, les retraites, le logement, les transports, l’instruction, le code du travail, la bureaucratie, la fiscalité, le capitalisme de connivence, les libertés civiles bafouées, les syndicats mafieux, la propriété ‘à la Française’, les médias, etc. : voilà ce qui n*que le pays. Pas les immigrés. Eux ne viennent qu’après. Toutes ces c*nneries ont été faites par des de souches, il y a des décennies et tout le monde en redemande depuis. Si on fait des réformes vraiment libérales, de fond, façon Nouvelle-Zélande sur rien que la moitié de ces bourbiers, on a un pays qui redémarre, où le chômage s’effondre. Un pays qui reprend confiance en lui, en sa capacité à résoudre ses problèmes, à s’inventer dans le XXIème siècle. (Et mince, on a un pays superbe pour commencer ! C’est la France, pas le caillou suisse enclavé ou la mangrove singapourienne perdue au milieu des communistes). Donc un pays qui peut tranquillement prouver que son modèle performe mieux que les autres et montrer aux excités identitaires, islamistes, socialistes, etc. que ses valeurs sont mieux que les leurs. Et le dire avec assurance. Les gens s’embourgeoisent à nouveau, les excités illiberaux sont vus comme une menace par ceux qui gobaient leurs bêtises jadis. Cette manche est gagnée. On prend du recul, on fait le bilan des réformes qui ont ratées, on update sa vision et on lance la seconde vague de réformes. En deux mandats le plus gros est bouclé et le pays roule. Bref. Ce que je veux dire c’est que la défiance actuelle s’explique surtout par un pays bloqué. Quand autour de toi c’est The Walking Dead, c’est normal de voir comme une menace tout ce qui n’est pas de ton premier cercle.
  5. Présentation Tonton

    Bienvenue ! Tu as découvert le libéralisme via Contrepoints, voilà qui nous fait chaud au cœur !
  6. Oui une série d’articles serait pas mal.
  7. Vidéos diverses intéressantes

    Darth Talon Hop !
  8. Je raconte ma life 8, petits suisses & lapidations

    Sans compter que la logistique est une matière super intéressante.
  9. TIL - today I learnt...

    Et une pratique parfaitement légale.
  10. Le féminisme

    Je ne connais rien au dossier général, mais j’ai vu un frotteur en action dans le métro à Paris (un type qui passait de rame en rame, s’approchait de la première venue et frottait son devant contre le derrière de la malheureuse tel un chien sur une jambe) et son cas me semblait plutôt relever de la psychiatrie (ou d’un vétérinaire).
  11. Jeux de société

    Le jeu unique du parti unique : Soviet System. https://fr.wikipedia.org/wiki/Soviet_system Alors niveau jeu, ce n'est pas très bon. Mais niveau incentive à la corruption c'est magistral. Et c'est fun la première heure.
  12. Fascinant. Il va donc falloir que les libéraux (et les libérales surtout) britanniques argumentent à nouveau contre la censure insidieuse de la pornographie. On vit une époque formidable. Remarquez, c'est une tendance qui existe depuis au moins les années 1990 au Royaume-Uni. On a la même tendance (ou plutôt, de comparables lobbys d'agités) en France ou pas ?
  13. Je raconte ma life 8, petits suisses & lapidations

    Moi c’etait Lola Rennt. L’allemand c’est comme toutes les langues, ça s’apprend par les filles. Die Tasche !
  14. Présentation Firas

    Welcome @Firâs L' une des tendances les plus inquiétantes de l'expansion de l'Etat au cours des 50 dernières années a été l'empilement de lois, de règlements et de décisions judiciaires qui petit à petit font des citoyens des enfants irresponsables et de l'Etat leur parent, leur nourrice (d'où l'expression d'Etat-nounou). De la santé, de la nourriture à la drogue, en passant par les jeux de hasard, la 'violence' dans les jeux vidéos, la pornographie et la prostitution, ce foutoir de lois et règlements est incroyablement arrogant et a un impact beaucoup plus grand que l'on peut s'imaginer. Le message envoyé à la population est clair : les bureaucrates, les hommes politiques, les lobbys de bien-pensants en savent plus que toi sur la meilleure façon de vivre ta vie, de gérer ta santé et d'élever tes enfants. Ces lois et règlements sont quelquefois inspirés par de bons sentiments mais créent des précédents qui rendent possible de passer de nouvelles lois et règlements non-stop, ignorent beaucoup de leurs coûts réels, accablent les personnes qui sont les moins riches, permettent aux plus grandes entreprises de tenir leurs concurrents à l'écart et ferment les yeux sur les conséquences indirectes et indésirables qu'ils provoquent. Le résultat de ce paternalisme armé est de donner à l'Etat le pouvoir de surveiller toutes activités, partout et tout le temps et de faire de personnes innocentes des délinquants, parfois sans même que ces dernières le sachent. Pour beaucoup de libéraux, l'Etat existe pour nous protéger les uns des autres. En aucun cas pour nous "protéger" de nous-mêmes.
  15. Je raconte ma life 8, petits suisses & lapidations

    "Ah, Wilson ! Que d'efforts et de renoncements pour n'être enfin qu'entre libéraux ! - C'est bien vrai, mais quel plaisir aussi ! A ce propos, que penses-tu de l'idée de copropriété du territoire national chez Hoppe ? - Nooooooooooooon !"
×