G7H+

Sage
  • Compteur de contenus

    5 591
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Jours gagnés

    2

G7H+ a gagné pour la dernière fois le 9 juillet

G7H+ a eu le contenu le plus aimé !

Réputation sur la communauté

332 Aimé

1 abonné

À propos de G7H+

  • Rang
    swag
  • Date de naissance 07/05/1984

Contact Methods

  • Website URL
    http://

Profile Information

  • Gender
    Male
  • Location
    Bruxelles

Visiteurs récents du profil

1 207 visualisations du profil
  1. Pauvre Kierkegaard !
  2. Personne pour demander à Tramp en quoi le député LREM était trop centriste ?
  3. Niveau économique, le gros problème c'est surtout l'absence totale de libéralisations. La priorité d'un gouvernement libéral, c'est de libéraliser. Les retraites et l'assurance santé parce que la situation est très mauvaise, l'instruction, l'immobilier et les transports parce que cela sera ressenti rapidement par l'électorat, les secteurs qui exportent le plus et l'énergie parce que cela aura un effet rapide et décisif sur la croissance et les secteurs dans lesquels on est les plus nazes parce que cela aura un effet symbolique. Baisser la dépense publique doit passer par là en priorité, pas par rogner 1 ou 2% ici ou là. Réformer le code du travail et baisser les impôts, ça vient après.
  4. La loi est faite et défaite par des hommes, pas par des anges. On peut aussi revenir à Toine. Quelqu'un a un lien vers la suite la vidéo ?
  5. Ce "contrat avec la nation" est au contraire assez utile pour un frondeur LREM potentiel. Un député PS est légitime à fronder s'il peut argumenter qu'un gouvernement PS ne conduit pas une politique "de gauche". La fidélité aux valeurs de gauche prime sur la loyauté partisane. C'est aussi le cas des ministres. C'est autre chose avec LREM. LREM n'a ni corpus idéologique, ni auteurs, ni passé au gouvernement. Il n'y a rien au-dessus de LREM et de son chef et fondateur, Emmanuel Macron. Un opposant interne ne peut pas dire "non" à une mesure du gouvernement LREM au nom de la loyauté aux valeurs du parti. Mais ce "contrat avec la nation" peut servir ce dessin. Aux frondeurs LREM de s'appuyer sur la lettre ou l'esprit de ce contrat pour s'opposer à telle ou telle mesure.
  6. Tu y vas un peu fort, haha ! Le gars se focuse trop sur les quartiers chics du nord de la ville et les bords du fleuve, il manque le quartier St-Michel et les chouettes petites places. Mais le reste y est. Pas besoin de filtre instagram et de musique grandiose, c'est une chouette ville. Mais oui, les habitants ne sont pas super chaleureux, c'est vrai. Très très jolie ville sous-estimée.
  7. Fake news! http://www.scientistsofamerica.com/index.php?texte=13
  8. La meilleure c'est Bordeaux. Très belle ville, dynamique, historique, restaurée, bonne bouffe, proche de la mer et pas trop loin de la montagne. Mais les gens n'ont pas la réputation d'être super sympas. Lyon c'est très chouette mais c'est un peu pollué. Marseille est très chouette mais il y a les Marseillais. Paris est superbe mais il y a les Parisiens. Nantes c'est correct et les Nantais sont sympas. Strasbourg c'est Nantes mais en mieux niveau centre-ville pittoresque (mais sans le littoral tout proche). Lille est quasi-sauvable. Rennes, lol. St-Brieuc et Brest c'est dommage mais non. Il y a des pépites comme Aix, Troyes, Orléans, St-Etienne.
  9. Parce qu'ils pointent ! Ils arrivent dans le bâtiment au rez-de-chaussée et pointent avant les ascenseurs à 9h. Et ensuite ils palabrent, prennent un café sur le chemin de leur poste de travail. Donc ils commencent à 'bosser' vers 10h.
  10. J'ai bossé au Ministère des affaires étrangères en France : amha 2/3 étaient à virer pour chômage technique (arrivée à 9h15-20, café pendant une heure, pause de 3/4 d'heure le matin, pause d'une heure le midi, rebelote l'aprèm. Et ça papote, et ça se plaint. Il y avait aussi des bosseurs et des gens capables, voire brillants dans le 1/3 restant. J'ai aussi bossé pour le Ministère de l'économie à l'étranger et le tableau est différent : là le problème c'est qu'une partie du travail, càd de la mission elle-même, ne sert à rien. Les types bossent. Mais leur travail ne répond pas à une vraie demande. Et il y a qqs postes indigènes qui ne servent à rien (genre le type payé pour servir le café). Et le bâtiment est inutilement luxueux (localisation ou luxe pur) alors que le même taf pourrait être fait depuis un immeuble de bureau en banlieue. Et les avantages en nature des big boss pistonnés depuis Paris sont absolument indécents (triplex de luxe avec vue panoramique sur toute la ville).
  11. Former son groupe à part peut faire sens si on veut rester dans l'opposition, capter un peu de fric et faire nos tribuns tout en ayant 0 influence pendant 5 ans (ou si En Marche n'a pas la majorité absolue et qu'on veut leur vendre nos voix contre des bouts de réformes, mais EM n'a pas besoin d'allié maintenant). Là amha il faut rester dans le groupe parlementaire EM et avoir une poignée de députés pour travailler de l'intérieur à des inflexions libérales. Un petit-déj de coordination un mercredi par mois, un mini do tank attitré financé de la poche des députés libéraux (un chercheur libéral touche-à-tout avec la tête bien faite et un ex assistant parlementaire vétéran de centre-gauche, avec les inputs des think tanks lib français et européens). Un peu comme les caucus à Washington ou les courants à Paris. Quitte à divorcer d'EM si on arrive à rien ou si la marque devient toxique électoralement. Mais bon, on ne s'est pas présenté, donc... poubelle.
  12. La tentation est forte de reprendre leur brol et de le rebalancer dans leur jardin ou devant leur porte d'entrée. Tu fous un mot derrière ton jardin qui dit que s'ils cherchent une déchèterie, elle se situe à [addresse].
  13. Il ne faut pas penser que les commentateurs sont représentatifs des lecteurs. Vraiment : écrivez les articles que vous voulez lire. On ne va pas s'en sortir, sinon.