Rocou

Membre Actif
  • Compteur de contenus

    11 796
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Jours gagnés

    1

Rocou a gagné pour la dernière fois le 25 juin 2016

Rocou a eu le contenu le plus aimé !

Réputation sur la communauté

260 Aimé

2 abonnés

À propos de Rocou

  • Rang
    Erudit
  • Date de naissance 25/01/1966

Previous Fields

  • Tendance
    Anarcap

Profile Information

  • Gender
    Male
  • Location
    Bordeaux
  • Interests
    L'eau turquoise à 27°C

Visiteurs récents du profil

1 349 visualisations du profil
  1. Oui c'est sûr cependant le futur yabon nonos traitait d'inhumain un système qui ne spolie pas son monde. "Vous vous rendez compte ! Mais si un patient n'a pas d'argent !" Il y a quand même un renversement des valeurs assez hallucinant : c'est le voleur qui se fait passer pour l'humaniste et qui, en outre, culpabilise le médecin !
  2. Les médecins prêtent serment : le fameux "serment d'Hippocrate". « En présence des Maîtres de cette École, de mes chers condisciples et devant l'effigie d'Hippocrate, je promets et je jure, au nom de l'Être suprême, d'être fidèle aux lois de l'honneur et de la probité dans l'exercice de la médecine. Je donnerai mes soins gratuits à l'indigent et n'exigerai jamais un salaire au-dessus de mon travail. Admis dans l'intérieur des maisons, mes yeux n'y verront pas ce qui s'y passe ; ma langue taira les secrets qui me seront confiés et mon état ne servira pas à corrompre les mœurs ni à favoriser le crime. Respectueux et reconnaissant envers mes Maîtres, je rendrai à leurs enfants l'instruction que j'ai reçue de leurs pères. Que les hommes m'accordent leur estime si je suis fidèle à mes promesses. Que je sois couvert d'opprobre et méprisé de mes confrères si j'y manque. »
  3. Non. Que le système soit mal géré ou en faillite, ils ne seront responsables de rien du tout. Certes, il est tout a fait possible de tomber sur quelques individus hyper dévoués mais leur action sera vaine face à l'inertie de la masse qui s'en bat les c.
  4. Bien sûr, les humains, qu'ils soient fonctionnaires ou non, ont généralement de l'empathie pour leurs semblables dans la détresse. Je parle de ceux qui sont en contact direct avec les patients. Les administratifs purs, qu'ils soient fonctionnaires ou non, n'en on strictement rien à fiche des patients. La différence, notable, c'est que dans le privé, la direction et dans un certaine mesure les subalternes savent que leur intérêt et de chouchouter leurs clients.
  5. Je ne vois pas pourquoi. Au contraire, ce sont des engagements contractuels. Or ceux-ci n'existent pas dans le public ou plus exactement ils peuvent être révoqués, annulés, manipulés par le parlement qui est censé nous représenter (et donc qui a tous les droits puisqu'il nous représente, c'est comme si nous choisissions de nous faire sodomiser).
  6. Il faudra lui demander pourquoi la santé n'est pas une marchandise ou un service comme un autre. Si elle te rétorque que cela concerne la vie, tu pourras lui opposer que la bouffe également est vitale et fort heureusement nous n'avons pas de magasins d'Etat, on a vu ce que cela a donné...
  7. Et bien elle a tort. Une assurance santé qui fonctionne bien est une assurance qui a des clients satisfaits. N'oublions pas quand dans le privé, les gens choisissent leur assurance. Cette dernière a tout intérêt à les satisfaire si elle veut survivre et surtout faire du profit. Dans le public, on se fiche éperdument du bien être des gens, du service apporté et des résultats puisque de toutes les façons les cotisations sont prélevées de force.
  8. C'est pourtant le principe d'une assurance: les gens en bonne santé paient pour ceux qui ne le sont plus. On cotise pour le risque alors que la Sécu prélève une partie des revenus sans rapport avec le risque. La Sécu a donc une très mauvaise gestion. Quand tu es en bonne santé, tu cotises au cas où tu aurais un problème de santé. C'est le but d'une assurance. Par conséquent, qui irait cotiser chez une assurance qui te jetterais au premier pépin? Au contraire, une assurance a tout intérêt à payer pour les malades car c'est son métier, c'est sur ce point qu'elle sera jugée par ses clients. Cependant, il faut bien choisir ses options et ce que l'on assure. C'est cela qui fera varier les cotisations et le paiement des éventuels soins. Si tu paies une cotisation pour les bobos du quotidien mais que tu refuses de payer des cotisations qui prennent en charge le risque de cancer (par exemple) et bien faudra pas crier au scandale si l'assurance refuse de payer pour ton cancer.
  9. Tu peux lui sortir la FAQ de Amariz elle tort le cou à tous les poncifs véhiculés par les pro-sécu.
  10. Ça évolue quand même très rapidement. Il y a encore quelques mois, le wallet Monero était accessible uniquement avec des lignes de commande... Et aujourd'hui on a des wallets comme Exodus, difficile de faire plus simple et plus propre.
  11. Mark Spitznagel prêche pour sa paroisse et manifestement il s'affole de voir tout ce bel argent quitter son confortable domaine pour migrer vers les cryptos. Tous les poncifs y passent, de la décision arbitraire et autoritaire des états pour interdire les cryptos, du "jeu à somme nulle" des investissements qui passent d'une crypto (ou ICO) à l'autre; à la bulle qui va forcément éclater. Bref, rien de nouveau. Attention, ce qu'il dit est hypothétiquement vrai (sauf le jeu à somme nulle) mais plus on avance dans le temps plus ces risques s'éloignent. Le plus risible étant la comparaison entre la mise au pas des banques Suisses par les US (le secret bancaire qui saute) et le contrôle des cryptos par les US. Mais qui menacer de prison ou de mort dans le domaine des cryptos? Tout est décentralisé (sauf quelques cryptos effectivement très risquées comme Ripple).
  12. Bah si. La différence avec ta carte bancaire c'est que d'une part avoir un compte en banque est obligatoire en France et que ton banquier fait tout pour te vendre une carte. Il est vrai que les commerçants qui acceptent des cryptos sont peu nombreux comparativement au nombre total de commerçants mais je peux t'assurer que payer en cryptos, c'est aussi facile qu'avec ta CB. Je dirais même plus, cela devient plus facile car les banques sont obligés d'ajouter des couches sécuritaires pénibles. Je reconnais cependant que le paiement sans contact est une avancée étonnante (compte tenu du contexte sécuritaire) et très pratique; bien en avance sur les cryptos.
  13. Heu non pas du tout, bien au contraire, c'est fidèle à la nature de l'individu. C'est justement pour cela que ça fonctionne.