Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

Mobius

Ségolène Et Ses Bourdes

92 messages dans ce sujet

Et bien chiche ! Contacte-les, propose-leur le nom d'indépendants de confiance, et essaie de voir si ils ont 10 000 euros à investir dans leur identité visuelle. :doigt:

Quant au logo, c'est un peu tard… A moins de styliser la fleufleur, ou de légèrement changer son design.

Héhé…

Je pense qu'il est un peu tard pour tout. Ca prend un certain temps à mettre en place ces choses là.

Par ailleurs je ne pense pas que ce soit une bonne idée que le parti libéral français mandate des suisses pour faire son identité … :icon_up:

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
[…] Par ailleurs je ne pense pas que ce soit une bonne idée que le parti libéral français mandate des suisses pour faire son identité … :doigt:

Tu sais, pour Madelin on parlait déjà d'influences étrangères… :icon_up:

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Je me pose une question; c'est juste mon sexisme incurable ou les femmes en politique c'est à peu près toujours une catastrophe ? Bon, il y a Maggie évidemment, mais il faut bien des exceptions.

Les politiciennes sont à peu près toujours des autoritaires à peine masquées, du genre "mama knows best" et qui plus est intimement persuadées de leur supériorité sur les hommes parce qu'elles auraient "l'intelligence émotionelle", c'est-à-dire en fait pas d'intelligence du tout mais trois tonnes de préjugés concons pour compenser. De plus, la plupart ont un agenda corporatiste qu'on n'accepterait pour aucun autre groupe (sauf les homos) qui va jusqu'à s'attaquer à la sacro-sainte démocratie sous prétexte de représentation équitable - que l'électeur en veuille ou non. Non mais sans blagues, vous en connaissez vous, des femmes intelligentes qui font de la politique ?

Pourquoi leur a-t-on donné le droit de vote finalement ? Ou alors au moins on aurait pu leur interdire de se présenter comme candidates… :icon_up:

Shoot on ladies and collaborators ! :warez:

Ben Hilary Clinton est intelligente, même si je n'ai rien pour elle. Et à part quelques exceptions du même acabit, tu en connais des hommes intelligents qui font de la politique? :doigt:

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Non mais sans blagues, vous en connaissez vous, des femmes intelligentes qui font de la politique ?

En s'écartant un peu de la politique stricte: les femmes se font remarquer ( en bien ) comme responsables syndicales….

Nicole Notat m'a laissé une bonne impression, et Laurence Parisot encore meilleure…..Quelle belle claque aux ennemis jurés du patronat que cette petite bonne femme drôle, dynamique , à la fois ferme et conciliante. Le retrait du caricatural Ernest Antoine S leur a coupé l'herbe sous le pied.

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
En s'écartant un peu de la politique stricte: les femmes se font remarquer ( en bien ) comme responsables syndicales….

Tatata! Ca c'était du syndicaliste, Madame! Et du lourd.

georgesseguymanif3do.jpg

henrikrasucki1lm.jpg

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
En s'écartant un peu de la politique stricte: les femmes se font remarquer ( en bien ) comme responsables syndicales….

Nicole Notat m'a laissé une bonne impression, et Laurence Parisot encore meilleure…..Quelle belle claque aux ennemis jurés du patronat que cette petite bonne femme drôle, dynamique , à la fois ferme et conciliante. Le retrait du caricatural Ernest Antoine S leur a coupé l'herbe sous le pied.

:icon_up:

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Dernière ségolènerie (lu dans le Parisien) : Elle s'est fait piégé par Eric Dahan (imposture téléphonique) qui se faisait passer pour le premier ministre du Quebec, elle a mordu à l'hameçon et a répercuté cet entretien en meeting…

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Dernière ségolènerie (lu dans le Parisien) : Elle s'est fait piégé par Eric Dahan (imposture téléphonique) qui se faisait passer pour le premier ministre du Quebec, elle a mordu à l'hameçon et a répercuté cet entretien en meeting…

J'ai vu ça :icon_up:

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

http://www.desertdavenir.com/archives/127-Cummunicatu-di-stampa-du-Comite-U-desirou-daveniri-canal-hysterique.html

Cummunicatu di stampa du Comité « U désirou d’aveniri – canal hystérique »

« Alors que l’année 2006 a, une fois de plus, été une année catastrophique pour le peuple corse et son indépendance, 2007 semble se présenter sous des augures plus favorables pour notre belle et fière nation.

Le débat politique métropolitain vient de prendre un peu de hauteur, grâce à une prise de position courageuse de Ségolène ROYAL.

Répondant à un imitateur se faisant passer pour le Premier ministre canadien, qui lui reprochait ses propos sur le Québec, elle s’est illustrée par son soutien à notre cause.

Alors que l’usurpateur lui expliquait que ses déclarations avaient le même effet que si lui, responsable politique canadien, prenait position en faveur de l’indépendance de la Corse, elle a bravement répondu « Mais vous savez, les Français ne seraient pas contre». Enfin un responsable politique métropolitain ose dire la vérité !

A notre tour nous lui exprimons donc notre soutien dans la campagne présidentielle. Dès cette semaine, nous organiserons des attentats participatifs :icon_up::doigt: auxquels nous invitons tous les défenseurs de la liberté et de l’indépendance de la Corse à participer. »

CORSICA NAZIONI INDIPENDENTI!

Chantons ensemble une polyphonie à la gloire de notre candidate :

« Cun Ségolénou,

La belle dame du poitouuuuuuuuuuuuu,

Nouvelle amie du populu

C’est annoncé, elle fera pour nous,

Ce qu’elle a fait pour le chabichouuuuuuuuuu !»

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Jouer à la conne est une technique bien connue des femmes pour ne pas énerver les hommes !

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
« Mais vous savez, les Français ne seraient pas contre »
suivi de
« Ne répétez pas cela. Cela va encore faire un incident, ce coup-là en France. C'est secret »

Elle tient bien le rythme d'une bourde par jour :icon_up:

Sans compter que son parti fait tout pour se rendre ridicule… Montebourg il y a une semaine; maintenant c'est Mélenchon qui cherche la bagarre au Sénat.

Dans l’après-midi, l’affaire a provoqué un incident au Sénat – fait assez rare dans cette assemblée – entre le ministre délégué aux Collectivités locales Brice Hortefeux et le sénateur socialiste Jean-Luc Mélenchon, qui l’interrogeait en séance de questions sur l’existence d’une enquête des RG.

« S’il y a une enquête à mener, croyez-moi ce n’est pas sur l’entourage d’une candidate ou sur la candidate elle-même. Tout est dans la presse, et notamment grâce à vous personnellement M. Mélenchon, qui alimentez beaucoup la presse sur ce qui se passe chez vous », a lancé Hortefeux.

Mélenchon s’est alors levé et s’est dirigé vers Hortefeux, le bousculant légèrement, sous l’œil soucieux du premier ministre Dominique de Villepin. Mélenchon a ensuite demandé « des excuses » au ministre. « Ici, c’est le Parlement, on n’est pas dans un meeting, un parlementaire pose une question, le devoir constitutionnel d’un ministre c’est de répondre, ce n’est pas de l’insulter, ce n’est pas comme ça que ça fonctionne la République », a-t-il déclaré.

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Jouer à la conne est une technique bien connue des femmes pour ne pas énerver les hommes !

Elle doit vraiment avoir peur d'énerver les hommes alors.

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Elle doit vraiment avoir peur d'énerver les hommes alors.

Evidemment, elle a peur de finir comme une femme sur trois! :icon_up:

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
En s'écartant un peu de la politique stricte: les femmes se font remarquer ( en bien ) comme responsables syndicales….

Nicole Notat m'a laissé une bonne impression, et Laurence Parisot encore meilleure…..Quelle belle claque aux ennemis jurés du patronat que cette petite bonne femme drôle, dynamique , à la fois ferme et conciliante. Le retrait du caricatural Ernest Antoine S leur a coupé l'herbe sous le pied.

Mais pas n'importe quelle femme. Si j'ai bien observé la Parisot, son annulaire est plus long que son index.

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Je me pose une question; c'est juste mon sexisme incurable ou les femmes en politique c'est à peu près toujours une catastrophe ? Bon, il y a Maggie évidemment, mais il faut bien des exceptions.

Tu oublies Violeta Chamorro. Et Vigdis Finnbogadottir.

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Elle doit vraiment avoir peur d'énerver les hommes alors.

Tention. Faire le crétin à deux neurones, ça a été la technique de Chirac et de Bush et ça a très bien marché.

On ne souffle pas l'investiture à une demi-douzaine d'éléphants bien vicieux en étant coconne.

Ségo? Vicieuse, mais certainement pas bête.

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Jouer à la conne est une technique bien connue des femmes pour ne pas énerver les hommes !

Ben c'est un peu loupé : elle s'est prise une baffe "je suis consterné. C'est une méconnaissance ou une incompétence".

Quel est censé être le résultat de cette fine technique :icon_up: ?

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
On ne souffle pas l'investiture à une demi-douzaine d'éléphants bien vicieux en étant coconne.

Vous m'inspirez une idée, que j'ose à peine exprimer, tellement elle est vacharde:

Et si les instituts de sondage recommençaient à proposer aux personnes interrogées plusieurs personnalités socialistes?

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Vous m'inspirez une idée, que j'ose à peine exprimer, tellement elle est vacharde:

Et si les instituts de sondage recommençaient à proposer aux personnes interrogées plusieurs personnalités socialistes?

De toute façon, avec Ducon-Gnangnan, ils vont déjà devoir leur proposer plusieurs candidats UMP… :icon_up:

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Tiens tiens… ce serait Mélenchon la taupe du canard.

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Vous m'inspirez une idée, que j'ose à peine exprimer, tellement elle est vacharde:

Et si les instituts de sondage recommençaient à proposer aux personnes interrogées plusieurs personnalités socialistes?

Hé hé…

http://changeonsdecandidat.blogspot.com/

Bienvenue Sur le blog "Changeons de Candidat"!

Chers lecteurs, nous avons décidé d'ouvrir ce blog intitulé "Changeons de Candidat" pour tous les membres du Parti Socialiste, qui comme nous considèrent que Ségolène Royal n'a plus sa place pour représenter le PS dans l'élection présidentielle.

Cele qui a été choisie au détriment de deux candidats compétents il y a quelques mois ridiculise désormais le PS et met à bas nos convictions. Elle renie ce qui a fait la beauté de notre Parti en souhaitant casser les 35 heures, en refusant les hausses d'impôt pour les plus riches, et surtout en nuisant à l'image de la France à l'étranger par ses approximations et erreurs en matière de politique étrangère.

Rendez-nous DSK ou Laurent Fabius!

MDR99.gifMDR99.gifMDR99.gifMDR99.gif

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

L'idée d'une Ségo fusible n'est pas idiote. Mais je crois plus en un Jospin comme le paradoxal sauveur du PS.

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

La voilà qui joue les pasionaria de la France multiculturelle à présent:

De Martinique, Ségolène Royal met en garde Nicolas Sarkozy Reuters

Ségolène Royal a mis en garde jeudi Nicolas Sarkozy, à 7.000 kilomètres de distance, qu'elle n'entendait pas laisser l'Etat devenir un "système clanique".

A peine arrivée en Martinique, la candidate socialiste à la présidentielle a réagi aux révélations sur les enquêtes des Renseignements généraux dont auraient fait l'objet certains de ses proches.

"Cela prouve (…) la nécessité d'incarner un autre fonctionnement de l'Etat au service de l'intérêt général, qui ne soit pas au service d'un candidat", a-t-elle expliqué aux journalistes en allusion au ministre de l'Intérieur, ministre de tutelle de RG, qui a démenti toute commande à ses services.

Depuis son investiture par les militants socialistes, Ségolène Royal affiche sa volonté de conduire une campagne sans attaques personnelles.

Jeudi soir, à La Batelière, le grand hôtel où sa délégation est descendue non loin de Fort-de-France, elle n'a jamais cité nommément Nicolas Sarkozy.

"L'Etat ne doit pas être un système clanique", a-t-elle martelé, quelques heures après en avoir appelé à Jacques Chirac pour qu'il veille au bon fonctionnement de la campagne présidentielle.

"Un Etat fort, un Etat respecté est un Etat impartial", a fait valoir la candidate, qui s'est fixé pour objectifs présidentiels l'avènement d'un "ordre juste" et d'une "République du respect".

Accompagnée de l'ancien ministre socialiste des DOM-TOM Louis Le Pensec, Ségolène Royal a atterri en fin d'après-midi à l'aéroport Martinique-Aimé Césaire.

La compagne de François Hollande, mère de leurs quatre enfants, a été accueillie par une foule de femmes martiniquaises, une rose rouge à la main, criant "Ségolène présidente" et "Ségolène femme debout".

Passage obligé de tout postulant à l'Elysée, cette visite antillaise de trois jours et demi se décompose en deux étapes égales, en Martinique, où elle a vécu enfant, puis en Guadeloupe. Le tout à bride abattue.

ECOUTE ET PROPOSITIONS

Son emploi du temps de vendredi comporte pas moins de quatorze étapes en douze heures, dont une rencontre avec le poète de la négritude, Aimé Césaire, une visite de son ancien pensionnat, un forum participatif avec "les forces vives économiques" et un meeting en plein air à La Trinité.

"Et encore, je n'ai pas pu satisfaire toutes les demandes", s'est-elle amusée jeudi soir devant la presse, enroulée dans un grand châle rose.

C'est un "déplacement très dense", a-t-elle reconnu, assurant qu'elle trouverait des "moments d'accalmie" pour faire le point sur sa "phase d'écoute", préalable à la présentation de son programme, le 11 février.

La méthode suscite des interrogations parmi les "éléphants" socialistes et offre à l'UMP une fenêtre de tir idéale, qui attaque la candidate sur son absence de propositions.

Glissement sémantique ou réajustement de campagne en pleines turbulences, l'impétrante présidentielle a évoqué jeudi une phase "d'écoute et de dialogue" à laquelle son co-directeur de campagne, François Rebsamen a rajouté des "propositions".

"On lui faisait à tort le reproche d'être uniquement dans une phase d'écoute", a expliqué le numéro deux du Parti socialiste qui fait partie du voyage caribéen.

Vendredi soir, lors d'un meeting à La Trinité, elle devrait "replacer un certain nombre de propositions" autour des "valeurs de gauche et de progrès", a assuré François Rebsamen.

Elle parlera de logement social, d'éducation, de développement économique ultra-marin mais "n'entend pas faire un grand discours sur l'évolution institutionnelle" des DOM-TOM, a précisé Louis Le Pensec.

Officiellement, le rythme de la campagne participative et décentralisée n'a pas changé et ne changera pas mais l'emploi du temps - et le plan média - de la candidate a été considérablement étoffé.

Depuis l'investiture de Nicolas Sarkozy, à la mi-janvier, six sondages ont placé le candidat de l'UMP en tête au deuxième tour de l'élection présidentielle. Au premier tour, selon une enquête BVA pour Orange publiée cette semaine, elle perd huit points, quatre dans le dernier baromètre Ipsos pour Le Point.

La tournée en Martinique et en Guadeloupe - réservoir traditionnellement à gauche de 630.000 voix - revêt donc une importance électorale non négligeable. Cette visite est bien un "temps de mobilisation en vue de 2007", a souligné François Rebsamen. /LBR

Avec, passage obligé, la visite à ce vieux débris d'Aimé Césaire:
Ségolène Royal rencontre Aimé Césaire

Reuters 26.01.07 | 14h55

Agrandir la taille du texte

Diminuer la taille du texte

Imprimer cet article

FORT-DE-FRANCE (Reuters) - Ségolène Royal a rencontré vendredi matin Aimé Césaire, figure tutélaire de la Martinique, ancien maire de Fort-de-France.

La candidate socialiste, qui a vécu dans l'île au début des années soixante, s'est entretenue avec le poète, défenseur des racines africaines, dans son bureau de l'ancien Hôtel de ville transformé en théâtre.

Sur le perron, le compagnon de route du président-poète sénégalais Léopold Sedar Senghor a salué "la petite Martiniquaise" de retour au pays qu'il a remerciée "d'avoir bien voulu entendre le peuple martiniquais".

"La Martinique a changé, la Martinique est inquiète. Nous sommes dans un monde nouveau et nous pensons qu'il faut une politique nouvelle", a-t-il souligné, aux côtés Ségolène Royal et du maire de Fort-de-France, Serge Letchimy.

Au triptyque "liberté, égalité, fraternité", le chantre de la négritude a ajouté "l'identité", déclenchant les applaudissements de la foule.

"Nous vous faisons confiance pour nous apporter la confiance, et, permettez-moi de le dire, l'espérance", a conclu le vieil homme aux lunettes cerclées d'or.

"Je suis venue ici pour écouter, pas pour faire à votre place", a déclaré Ségolène Royal à l'orée d'une journée marathon à travers toute la Martinique.

Elle a évoqué un "jour de bonheur et d'émotion" de retour dans l'île où elle a vécu enfant et salué en les Antillais des "militants de la dignité".

Revenue pour un stage de fin d'études de l'ENA, elle a raconté qu'elle avait demandé une entrevue avec Aimé Césaire en 1978. Cela lui avait été refusé par la préfecture pour qui elle travaillait. "J'ai bien fait d'attendre 29 ans", a-t-elle plaisanté vendredi.

Lors de sa visite en mars 2006, Nicolas Sarkozy avait discuté près d'une heure avec Aimé Césaire qui avait refusé dans un premier temps de le recevoir.

Quelques mois après la polémique entourant la loi de février 2005 sur le "rôle positif" de la colonisation, l'ancien député socialiste avait alors offert au ministre de l'Intérieur un exemplaire du "Discours sur le colonialisme" et évoqué la "force" et la "volonté" du candidat de l'UMP, symbole à ses yeux de la "génération nouvelle".

Source

C'est tout de même marrant le politiquement correct: imaginez le tollé si JMLP proposait d'ajouter "Identité" à la devise républicaine, mais venant de Césaire ça passe comme une lettre à la poste…

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Hé hé…

http://changeonsdecandidat.blogspot.com/

MDR99.gifMDR99.gifMDR99.gifMDR99.gif

Je ne sais plus qui sur ce forum (peut-être s'agissait-il d'une réflexion collective) suggérait qu'en fait Ségo serait lancée en pâture aux média le temps nécessaire, et DSK (p. ex) sauverai la mise en 2 ou 3 mois avant le scrutin (ce qui nous amène … maintenant).

Qui vivra verra, mais Ségofusible, ça me ferait vraiment poââler.

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Au triptyque "liberté, égalité, fraternité", le chantre de la négritude a ajouté "l'identité", déclenchant les applaudissements de la foule.

:icon_up:

Encore un disciple de Ségo?

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Moi aussi j'ai fait une méga bourde : j'ai parié sur la victoire de la Ségo :icon_up: (et je n'ose même pas vous dire combien). Arg mais qu'est-ce qui m'a pris !

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Moi aussi j'ai fait une méga bourde : j'ai parié sur la victoire de la Ségo :icon_up: (et je n'ose même pas vous dire combien). Arg mais qu'est-ce qui m'a pris !

http://sports.betfair.com/

tu peux revendre ton paris a 2.12, c'est un bon deal, presque $1000 dans le carnet d'ordre

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

  • En ligne récemment   0 membre est en ligne

    Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.