Aller au contenu

Messages recommandés

Cette après midi sur la plage en bretagne sud, 21° les baigneuses alanguies. 

 

Ca doit être El Niño qui s'est perdu.

 

:jesors:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Toujours dans la rubrique : l'essentiel reste à découvrir :

Des scientifiques britanniques découvrent un incroyable gisement de tellure au fond de l’océan http://www.usinenouvelle.com/article/des-scientifiques-britanniques-decouvrent-un-incroyable-gisement-de-tellure-au-fond-de-l-ocean.N527289 via @usinenouvelle

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 2 minutes, Vincent Andrès a dit :

Toujours dans la rubrique : l'essentiel reste à découvrir :

Des scientifiques britanniques découvrent un incroyable gisement de tellure au fond de l’océan http://www.usinenouvelle.com/article/des-scientifiques-britanniques-decouvrent-un-incroyable-gisement-de-tellure-au-fond-de-l-ocean.N527289 via @usinenouvelle*

 

est-ce que les équipements pour du minage sous marin à grande échelle existent déjà ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ça veut dire qu'en plus de remballer une fois de plus les malthusiens, c'est aussi une opportunité d'imaginer un nouveau moyen de broyer les fonds marins ; doublement une bonne nouvelle donc.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 12 heures, FabriceM a dit :

est-ce que les équipements pour du minage sous marin à grande échelle existent déjà ?

Grande échelle et grands fonds, je ne sais pas.

Par contre l'extraction des nodules (métalliques) etc à de belles profondeurs, sauf erreur, ça se fait depuis déjà un bail.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Nodule_polymétallique#Exploitation

OMA équipe un ancien minéralier de 20 000 tonnes d'un puits central avec un derrick. En 1978, le Deep Sea Miner II va tester le système air-lift sur une zone du Pacifique central nord à 4 000 m de profondeur. En 18 heures, 550 tonnes de nodules sont remontés. Mais le système tombe en panne.

 

J'ai confiance dans le vilain capitalisme apatride et pas bisou-écolo-gogo pour trouver des solutions techniques viables.

 

 

 

 

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

En attendant les recherches et découverte sont l'oeuvre d'organismes publics.

Je me pose la question donc si nous devons attribuer le mérite de l'exploitation des fonds océaniques au marché libre ou à une économie disons mi etatisée ?

  • Downvote 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

A la partie libre de l'économie étatisée. 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ben par exemple dans le cas de l'exploitation océanique c'est impulsé par la recherche publique, qui sont quand même des organismes dont les missions comportent aussi des volets de développement économique. Bref j'arrive moins bien que toi a faire la part des choses.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 55 minutes, frigo a dit :

En attendant les recherches et découverte sont l'oeuvre d'organismes publics.

Je me pose la question donc si nous devons attribuer le mérite de l'exploitation des fonds océaniques au marché libre ou à une économie disons mi etatisée ?

 

Il faut des permis pour ca. Forcément, quand t'as pas le droit de chercher, c'est dur de trouver. Et c'est facile pour celui qui octroie les permis de s'attribuer tout le mérite.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Mais on est pas sur que spontanément le marché aurait investi dans la recherche de ressources minières océanique. 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 3 minutes, frigo a dit :

Mais on est pas sur que spontanément le marché aurait investi dans la recherche de ressources minières océanique. 

 

Peut-etre avec l'argent économisé, il aurait trouvé le médicament contre le SIDA. On n'est pas sûr non plus que l'argent investi dedans par l'Etat n'est pas qu'un énorme gaspillage responsable de la destruction de dizaines de milliers de vies.

 

Du coup, dans le doute, mieux vaut s'abstenir de voler les gens.

  • Upvote 3

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Oui je suis de ton avis.

Mais je voulais aussi parler de ce qui me semble être un travers courant dans l'analyse libertarienne, c'est à dire de poser le constat global que nous sommes dans une économie mixte mais d'en attribuer souvent les réussites à la partie privée et les défauts à sa facette socialiste.

Typiquement j'entend dire souvent que par exemple l'économie de marché a fait reculer la faim dans le monde , mais comment zapper le poid des politiques publiques dans le constat?

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
à l’instant, frigo a dit :

Oui je suis de ton avis.

Mais je voulais aussi parler de ce qui me semble être un travers courant dans l'analyse libertarienne, c'est à dire de poser le constat global que nous sommes dans une économie mixte mais d'en attribuer souvent les réussites à la partie privée et les défauts à sa facette socialiste.

Typiquement j'entend dire souvent que par exemple l'économie de marché a fait reculer la faim dans le monde , mais comment zapper le poid des politiques publiques dans le constat?

 

 

En apprenant l'économie ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 4 heures, Vincent Andrès a dit :

Grande échelle et grands fonds, je ne sais pas.

Par contre l'extraction des nodules (métalliques) etc à de belles profondeurs, sauf erreur, ça se fait depuis déjà un bail.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Nodule_polymétallique#Exploitation

OMA équipe un ancien minéralier de 20 000 tonnes d'un puits central avec un derrick. En 1978, le Deep Sea Miner II va tester le système air-lift sur une zone du Pacifique central nord à 4 000 m de profondeur. En 18 heures, 550 tonnes de nodules sont remontés. Mais le système tombe en panne.

 

J'ai confiance dans le vilain capitalisme apatride et pas bisou-écolo-gogo pour trouver des solutions techniques viables.

 

De ce qu'on lit sur le wiki, tout ça ressemble à du tâtonnement à peine abouti. Alors même qu'il s'agit seulement de gratter la surface. Je suis vraiment septique sur la possibilité de miner économiquement en mer, même à faible profondeur.

 

@frigo Concrètement, la recherche publique sur le sujet ne semble pas avoir abouti à grand chose, donc je ne comprends vraiment pas pourquoi tu viens nous bassiner une fois de plus.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

On vient juste de voir que les découvertes de gisements étaient le fait d'organismes publics britaniques ou français, genre ifremer ou institut océanographique britanique, tu es désagréable .

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a une heure, frigo a dit :

 tu es désagréable .

 

Normal. Je peux accepter que quelqu'un se trompe. Pas qu'il se contente d'une telle indigence dans ses arguments, surtout ici.

 

Frédéric Bastiat_Ce qu’on voit et ce qu’on ne voit pas_Juillet1850_Œuvres complètes, vol5_p336

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

C'est sympa les liens mais ce n'est pas la thématique que je voulais aborder, je dois mal me faire comprendre, tant pis.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
à l’instant, frigo a dit :

C'est sympa les liens mais ce n'est pas la thématique que je voulais aborder, je dois mal me faire comprendre, tant pis.

 

Si quelqu'un venait t'expliquer que c'est la queue qui remue le chien, toi aussi tu te mettrais à parler du chien en général, et non de la queue en particulier.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 21 heures, frigo a dit :

Typiquement j'entend dire souvent que par exemple l'économie de marché a fait reculer la faim dans le monde , mais comment zapper le poid des politiques publiques dans le constat?

Ben, par exemple en zoomant cette statistique très globale sur des cas précis.

Un exemple : Venezuela, gros poids des politiques publiques, avec comme résultat : des queues aux magasins quasi-vides, des supermarchés pillés (puis fermés), des avortements en grande augmentation, etc.

 

C'est gentil de parler de zapper le poid des politiques publiques dans le constat

ce qu'il faut surtout pas zapper ce sont les 100% de désastres énormes résultant des dites politiques publiques.

Et ce qui moi ne me parait pas fair-play, c'est, au contraire, 1/ de diluer les terribles contre-performances étatiques dans la moyenne globale ... puis en 2/ de sous-entendre que les pols publiques seraient responsables de la bonne moyenne globale (la farce !) alors que, de facto, c'est exactement l'inverse. ça c'est de la bonne grosse désinformation.

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 22 heures, frigo a dit :

Ben par exemple dans le cas de l'exploitation océanique c'est impulsé par la recherche publique

Comme dit, vu l'interdiction de prospecter par défaut (qui est la norme quasi partout), c'est exactement l'inverse.

Au nom de revendication de propriété, les états gênent délibérément la recherche (au sens général) et attribuent les droits de prospection plutôt parcimonieusement et comme ça leur pête (enfin en fonction du volume de pots de vin).

C'est une véritable organisation de la rareté (comme souvent avec le constructivisme).

Si on laissait les compagnies prospecter tous azimuts et sans entraves, je parie que les découvertes seraient multipliées par 2 au minimum (et plus probablement par 10).

 

Au bilan, les quelques cas favorables qui émergent de la pénurie ne contrebalancent certainement pas les centaines de non-découvertes résultant des interdictions de prospecter.

 

 

  • Upvote 2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ah oui, c'est du gratiné à ce niveau.

 

Je suis tombé par hasard sur un extrait de la marche à DC pendant 5 minutes à la télé. Que des phrases vides sur "il faut sauver la planète" avec un message à peine caché de "filez-nous plus de fric". Même ma copine a trouvé ça forcé.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Vous découvrez que l'écologie c'est creux ?
Tous (tous) ceux avec qui j'ai parlé politique ces derniers jours mettent l'écologie en priorité #1 sur le thème creux qu'est "sauver la planète". Et quand j'essaie de dire que lutter contre le RCA a un coût démentiel, en particulier pour les pays émergents, on me répond "ouais mais y'aura plus de pays à sauver".

Il n'y a absolument aucune réflexion ni sur les fins, ni les moyens. "Faut sauver la planète, je vote pour celui qui dit qu'il va sauver la planète, ta gueule".

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

C'est pas politique, c'est social. Sauver la planète, tout le monde est d'accord ; c'est un peu comme arrêter la faim dans le monde, instaurer la démocratie et tout. Personne te dira que tu es un imbécile de mettre ça en priorité.

Alors que réformer le système fiscal, social ou whatever, c'est déjà un positionnement politique minimal qui mène à débat et à perte éventuelle de crédibilité sociale.

 

C'est comme quand je me trouve avec des relous qui parlent de foot. Je laisse entendre que je supporte l'OL parce que ça n'embête personne (sauf à Saint-Etienne, mais qui va à Saint-Etienne ?)

  • Upvote 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

  • En ligne récemment   0 membre est en ligne

    Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.

  • Contenu similaire

    • Par FabriceM
      L'Australie fait face à une énorme vague de chaleur.
      La demande en électricité explose, notamment pour faire tourner les climatiseurs.
      Problème, la production ne suit pas et des coupures tournantes sont en place et ont déjà touché 90 000 habitants*.
       
      *1 http://www.adelaidenow.com.au/news/south-australia/sa-power-crisis-will-there-be-more-blackouts/news-story/82f848efbc42455b9d7c4e1487b04fa5?nk=ea7883841d0b2ba93781d572d98b9fae-1486676862
      *2  http://www.9news.com.au/national/2017/02/08/20/12/blackout-leaves-at-least-40000-people-without-power-in-south-australia
       
      A l'origine de tout ça, la dépendance à l'énergie éolienne que s'est infligée le sud de l’Australie. Avec une production réelle égale à 7% de la production nominale, ce "trou" dans la production est, je cite, "au cœur du problème".
×