Aller au contenu
Nick de Cusa

La voiture de demain, énergies alternatives

Messages recommandés

Vous avez tout à fait raison: utiliser très peu sa voiture c'est le pire qu'on peut faire du point de vue économique. Accumuler des frais fixe (acquisition, entretien, assurance) sans rouler, ça renchérit énormément le coût kilométrique.

La différence entre utiliser un peu sa voiture ne plus en avoir, c'est un peu comme gagner au loto :icon_up: .

A moins d'être parisien sans enfants, je ne vois pas comment tu peux te permettre le luxe de ne pas avoir de voiture. Tu peux aussi me raconter que ne pas manger, c'est super économiquement… et alors, si j'en ai besoin ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
L'intérêt de la voiture, c'est bien que ce n'est *pas* un vélo.

En zone urbaine, un vélo électrique surpasse la voiture sur tous les plans. Plus rapide, plus facile à parquer, capable de tracter de lourdes charges. Et bien sûr last but not least incroyablement moins coûteux.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
A moins d'être parisien sans enfants, je ne vois pas comment tu peux te permettre le luxe de ne pas avoir de voiture. Tu peux aussi me raconter que ne pas manger, c'est super économiquement… et alors, si j'en ai besoin ?

J'ai 2 enfants, je vis en pleine campagne, je travaille à 21km de chez moi, ma femme à 35km, et j'ai 2 enfants, et pas de voiture (mais 2 vélos électriques)

Manger et se déplacer sont 2 besoins essentiels, mais pour se déplacer, on peut le faire sans voiture si on sait s'organiser.

Et question luxe, c'est d'avoir une voiture qui en est un !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
[…] De plus certaines lignes sont assez dangereuses car fréquentées par la voyoucratie. […]

Je suppose que tu pense à la sortie MINEFI de la Gare de Lyon, ou à la station Bercy ? :icon_up:

J'ai 2 enfants, je vis en pleine campagne, je travaille à 21km de chez moi, ma femme à 35km, et j'ai 2 enfants, et pas de voiture (mais 2 vélos électriques)

Manger et se déplacer sont 2 besoins essentiels, mais pour se déplacer, on peut le faire sans voiture si on sait s'organiser.

Et question luxe, c'est d'avoir une voiture qui en est un !

Un vélo électrique, c'est combien ? 1 000, 1 500 € ? A ce prix-là, c'est un luxe pour se torturer les jambes et le dos (je ne parle même pas d'éventuelles gamelles).

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Un vélo électrique, c'est combien ? 1 000, 1 500 € ? A ce prix-là, c'est un luxe pour se torturer les jambes et le dos (je ne parle même pas d'éventuelles gamelles).

Plutôt crever que de ressembler peu ou prou à ça :

200x236_arton4910.jpg

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Un vélo électrique, c'est combien ? 1 000, 1 500 € ? A ce prix-là, c'est un luxe pour se torturer les jambes et le dos (je ne parle même pas d'éventuelles gamelles).

Et bien sûr, dépenser 20'000 euros pour une voiture, et risquer d'avoir de bien plus grosse gamelle, c'est "normal" :icon_up: .

Le vélo est bien moins dangereux que la voiture, sans compter que le danger à vélo.. c'est la voiture !

http://www.bpa.ch/French/STATSPdfs/2007/BFU2007_FR_20.pdf.

Ensuite on ne se torture pas les jambes en vélo électrique. La dépense d'énergie nécessaire est même inférieure à la marche normale.

Plutôt crever que de ressembler peu ou prou à ça :

200x236_arton4910.jpg

C'est claire que ça, ça fait envie:

400663.jpg

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
C'est claire que ça, ça fait envie:

400663.jpg

Je m'en tamponne. Je suis patient, j'ai la clim, un stock de cd. Et puis je hais le cycliste urbain qui s'imagine détaché de toute obligation de respecter le code de la route, qui grille les feux de circulation, qui tourne sans indiquer préalablement son changement de direction, qui zizague entre les voitures en rayant les carrosseries au passage sans avoir la plus élémentaire courtoisie de s'arrêter, s'excuser et faire un constat. Paris devient un enfer à cause de ces connards et le pire dans l'histoire, c'est que tu risques d'être sérieusement emmerdé si par malheur tu en écrases un, même si il est en tort. En ville le danger c'est le vélo, surtout si tu es automobiliste.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
En zone urbaine, un vélo électrique surpasse la voiture sur tous les plans. Plus rapide, plus facile à parquer, capable de tracter de lourdes charges.

Petalol. Toi, tu fais (très) souvent les courses, ça se voit.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Manger et se déplacer sont 2 besoins essentiels, mais pour se déplacer, on peut le faire sans voiture si on sait s'organiser.

On peut même se déplacer sans vélo ni voiture même en habitant à la campagne.

Donc franchement le vélo fusse-t-il non électrique est un luxe.

Vous devriez pensez à la marche à pied 42 km ce n'est pas beaucoup c'est juste un marathon.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je me suis toujours posé cette question, assurément totalement naïve, mais je me la suis posée quand même :

Ne serait-il pas possible, d'une manière ou d'une autre, d'utiliser la force électro-magnétique pour se déplacer ?

(autrement qu'avec un train type Maglev)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Je me suis toujours posé cette question, assurément totalement naïve, mais je me la suis posée quand même :

Ne serait-il pas possible, d'une manière ou d'une autre, d'utiliser la force électro-magnétique pour se déplacer ?

(autrement qu'avec un train type Maglev)

Trop coûteux.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Je me suis toujours posé cette question, assurément totalement naïve, mais je me la suis posée quand même :

Ne serait-il pas possible, d'une manière ou d'une autre, d'utiliser la force électro-magnétique pour se déplacer ?

(autrement qu'avec un train type Maglev)

Déjà qu'avec les quelques micro watt des téléphones mobiles on entend pleurer dans les chaumières alors là je n'ose imaginer le concert des lamentations précautionneuses.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Petalol. Toi, tu fais (très) souvent les courses, ça se voit.

eh eh, bien sûr que si ! Votre manière d'envisager les courses est forcément totalement conditionnée par la voiture: on va 1 fois par semaine faire de gros stock à l'hypermarché bien loin de chez vous. C'est une méthode qui est conçue POUR la voiture, forcément, vous ne pouvez pas envisagez qu'on puisse faire autrement sans !

Il y a bien d'autres manières de consommer: les fruits et légumes je vais les acheter 2x par semaine directement chez un maraîcher (avantage de la campagne) à 2km de chez moi, en vélo, et vu que j'ai une capacité de transport de 30 à 40kg dans ma remorque, je peux envisager de nourir un régiment :icon_up: . 1 fois toutes les 2 semaines, je commande le plus gros par internet et je me fais livrer la marchandise à mon domicile. Ensuite sur le chemin du travail, je passe devant suffisament de magasin pour me ravaitaller chaque jour.

Finalement 1-2 fois par mois, je prends une voiture en auto-partage pour aller chercher 2-3 trucs difficiles à trouver. Rien n'oblige à avoir une voiture à disposition en permanence pour faire ses courses, croyez moi.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Je m'en tamponne. Je suis patient, j'ai la clim, un stock de cd. Et puis je hais le cycliste urbain qui s'imagine détaché de toute obligation de respecter le code de la route, qui grille les feux de circulation, qui tourne sans indiquer préalablement son changement de direction, qui zizague entre les voitures en rayant les carrosseries au passage sans avoir la plus élémentaire courtoisie de s'arrêter, s'excuser et faire un constat. Paris devient un enfer à cause de ces connards et le pire dans l'histoire, c'est que tu risques d'être sérieusement emmerdé si par malheur tu en écrases un, même si il est en tort. En ville le danger c'est le vélo, surtout si tu es automobiliste.

Et Paris n'est elle pas un enfer à cause de la voiture ? (pollution, espace gaspillé, dangers d'accidents ?). Je l'ai déjà dit dans un autre poste, seul 12% des déplacement dans Paris intra-muros s'effectuent en voiture. Seul une minorité de parisien possède une voiture. Si j'étais Parisien, je n'aurais aucun scrupule à rendre plus difficile la vie des automobilistes, car leur départ signifirait une meilleure qualité de vie.

Paris n'est pas conçue pour la voiture, c'est une fait. La rendre plus auto-compatible, c'est raser quelques siècles d'histoire et faire une croix sur son attrait touristique.

Du point de vue "libéral" du respect de la propriété, si la rue appartenait à ses riverains, on aurait très peu d'automobiles à Paris. C'est uniquement parce que l'on décrète la rue comme "voie publique" appartenant "à tous", que la loi du plus fort s'y applique (donc la loi de l'automobiliste, et de l'automobiliste banlieusard). Paradoxalement, c'est très collectiviste de rouler en voiture en ville, car voie "publique" propriété de l'Etat est bien l'invention la plus collectiviste qui soit.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Et Paris n'est elle pas un enfer à cause de la voiture ? (pollution, espace gaspillé, dangers d'accidents ?).

Ooh, il l'est bien plus sûrement à cause des transports en commun et des affreux bricolages du maire pour ceux-ci. Et des millions de Parisiens confirmeront.

Je l'ai déjà dit dans un autre poste,

Oui. Tu te répètes inlassablement. Mais des bêtises, même répétées à l'envi, restent des bêtises.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Paradoxalement, c'est très collectiviste de rouler en voiture en ville, car voie "publique" propriété de l'Etat est bien l'invention la plus collectiviste qui soit.
:icon_up:
je commande le plus gros par internet et je me fais livrer la marchandise à mon domicile.

Ca arrive par paquets de bits?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Je me suis toujours posé cette question, assurément totalement naïve, mais je me la suis posée quand même :

Ne serait-il pas possible, d'une manière ou d'une autre, d'utiliser la force électro-magnétique pour se déplacer ?

(autrement qu'avec un train type Maglev)

Je ne comprends pas trop la question: un moteur électrique utilise la force électro-magnétique, non ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ce fil bat tous les records dans l'argumentation de mauvaise foi des deux parties en présence. :icon_up:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Paradoxalement, c'est très collectiviste de rouler en voiture en ville, car voie "publique" propriété de l'Etat est bien l'invention la plus collectiviste qui soit.

:icon_up:

Tiré à l'instant du Wiki libéral:

http://www.wikiberal.org/wiki/Privatisation

"Même si ce sujet n'est pas une de leurs priorités, les libertariens militent pour la privatisation des rues. Bertrand Lemennicier relève les inconvénients de la rue "propriété publique" (c'est à dire propriété de personne) : davantage d'accidents, de criminalité, d'encombrements et de pollution, irresponsabilité du "propriétaire collectif" contre lequel les victimes ne peuvent jamais se retourner. Il fait observer que la privatisation des rues n'a rien d'utopique : 3% des rues de Paris sont privées, et il existe même dans le monde plusieurs villes totalement privées (Reston en Virginie, Sandy Springs et Braselton en Géorgie, Irvine et Lakewood en Californie, Sun City en Arizona, Magarpatta en Inde, etc.). "

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Et alors, ça veut dire que les voies privées sont exemptes de voitures, parce que privées?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Et alors, ça veut dire que les voies privées sont exemptes de voitures, parce que privées?

Non, elles sont exemptes de voitures indésirables. A Paris bon nombres de rue privée sont fermées par un portail.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Et Paris n'est elle pas un enfer à cause de la voiture ? (pollution, espace gaspillé, dangers d'accidents ?). Je l'ai déjà dit dans un autre poste, seul 12% des déplacement dans Paris intra-muros s'effectuent en voiture. Seul une minorité de parisien possède une voiture. Si j'étais Parisien, je n'aurais aucun scrupule à rendre plus difficile la vie des automobilistes, car leur départ signifirait une meilleure qualité de vie.

Paris n'est pas conçue pour la voiture, c'est une fait. La rendre plus auto-compatible, c'est raser quelques siècles d'histoire et faire une croix sur son attrait touristique.

Du point de vue "libéral" du respect de la propriété, si la rue appartenait à ses riverains, on aurait très peu d'automobiles à Paris. C'est uniquement parce que l'on décrète la rue comme "voie publique" appartenant "à tous", que la loi du plus fort s'y applique (donc la loi de l'automobiliste, et de l'automobiliste banlieusard). Paradoxalement, c'est très collectiviste de rouler en voiture en ville, car voie "publique" propriété de l'Etat est bien l'invention la plus collectiviste qui soit.

J'ai été parisien jusqu'à mes 22 ans. Je n'ai eu besoin d'un véhicule qu'à partir du moment où je suis devenu banlieusard, centralisme des transports en commun obligeant. Ceci dit vous ne répondez en aucune façon à mes observations quant au comportement des cyclistes parisiens. Enfin dire que Paris n'est pas fait pour la voiture, c'est à mon sens l'appréciation de quelqu'un qui n'a pas connu la ville dans les années 60/70. Si je le concède le volume de véhicules était moins important, il ne faut pas perdre de vue que bon nombre d'aménagements modernes (voies rapides, etc.) n'existaient pas encore ou seulement à l'état embryonnaire. Au final, on roulait très bien à Paris avant Chirac, Tibéri et Delanoë qui se sont évertués à faire de la capitale une ville morte, vidée des classes moyennes et populaires qui usaient de la bagnole au quotidien. Vos revendications sont identiques à celles des bobos parisiens qui adulent St Bertrand le libéral.

Non, elles sont exemptes de voitures indésirables. A Paris bon nombres de rue privée sont fermées par un portail.

Exemple ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
eh eh, bien sûr que si ! Votre manière d'envisager les courses est forcément totalement conditionnée par la voiture: on va 1 fois par semaine faire de gros stock à l'hypermarché bien loin de chez vous. C'est une méthode qui est conçue POUR la voiture, forcément, vous ne pouvez pas envisagez qu'on puisse faire autrement sans !

Gros rigolo. Il ne t'est pas venu à l'esprit que

a/ on n'a pas tous la chance d'habiter près des commerces

b/ on n'a pas tous la chance d'habiter près de commerces pas cher

c/ on n'a pas tout le temps de faire les courses 4 fois par semaine

d/ si tu aimes passer ta vie à aller faire des achats de bouffe au lieu de jouer avec tes gamins, c'est ta vision des choses, mais comprends qu'elle n'est pas partagée par des millions de gens dans le monde. Et si tu as le temps de faire les deux, c'est que tu es un privilégié. Et tu raisonnes comme tel, d'ailleurs.

Il est toujours plus facile d'être socialiste quand on est riche et bien portant que pauvre et au pied du mur.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Gros rigolo. Il ne t'est pas venu à l'esprit que

a/ on n'a pas tous la chance d'habiter près des commerces

La disparition des commerces de proximités est la conséquence de l'utilisation de la voiture, pas la cause.

b/ on n'a pas tous la chance d'habiter près de commerces pas cher

Raisonnement valable lorsque le prix de la mobilité est sous évaluée. Un commerce de proximité cher ne l'est plus si se rendre loin vers un commerce bon marché devient hors de prix.

c/ on n'a pas tout le temps de faire les courses 4 fois par semaine

Franchement, faire ses courses en 5min dans un petit commerce, c'est bien plus rapide que de tourner 1h dans un hyper-marché, de poirauter 15min devant les caisses, et finalment d'être coincé 20min dans les encombrements et dans les parkings.

d/ si tu aimes passer ta vie à aller faire des achats de bouffe au lieu de jouer avec tes gamins, c'est ta vision des choses, mais comprends qu'elle n'est pas partagée par des millions de gens dans le monde. Et si tu as le temps de faire les deux, c'est que tu es un privilégié. Et tu raisonnes comme tel, d'ailleurs.

Moi quand je me déplace avec mes enfants en train, je joue avec eux (je vous raconte pas notre niveau au Jass (jeu de carte suisse) ;-)). Privilège que vous ne pouvez pas avoir en voiture.

Ensuite y'a des millions de gens qui sont socialistes et collectivistes: bêlez-vous avec les moutons pour autant ?

La question du temps de transport est intéressante. Si vous incluez le temps passé à travailler pour financer vos frais de transport vous verrez que vous perdez bien plus de temps "en voiture" que vous ne l'imaginez. Pas de voiture, moins besoin de travailler, plus de temps disponible.

Il est toujours plus facile d'être socialiste quand on est riche et bien portant que pauvre et au pied du mur.

C'est plus une question de réflexion sur sa qualité de vie, ses priorités personelles, qu'une question de richesse où d'orientation politique. Figurez vous qu'en plus je me paie le luxe d'avoir une très grande maison payée une bouché de pain, parce que sans garage et sans possibilité de parking aisé :icon_up: .

Moi je considère l'abandon de la voiture comme une aditude libérale car le succès de la voiture est avant tout le résultat de l'invention collectiviste de la voie publique.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
a/ on n'a pas tous la chance d'habiter près des commerces

Question de choix personnel, personne ne t'en empêche.

b/ on n'a pas tous la chance d'habiter près de commerces pas cher

Question de choix personnel, personne ne t'en empêche.

c/ on n'a pas tout le temps de faire les courses 4 fois par semaine

Question de choix personnel, si tu préfères perdre 2 heures à frayer ton chemin dans les rayons et faire la queue à la caisse de l'hyper chaque samedi plutôt que passer à l'épicerie du coin en dix minutes quand tu en as besoin.

d/ si tu aimes passer ta vie à aller faire des achats de bouffe au lieu de jouer avec tes gamins, c'est ta vision des choses, mais comprends qu'elle n'est pas partagée par des millions de gens dans le monde. Et si tu as le temps de faire les deux, c'est que tu es un privilégié. Et tu raisonnes comme tel, d'ailleurs.

Question de choix personnel, si tu ne mobilisais pas tes week-ends pour ton pélerinage hebdomadaire auprès de Saint-Carrouf tu aurais tout le temps de jouer avec tes gamins.

Faut assumer tes choix mon vieux. Un peu de responsabilisation au lieu de venir pleurer.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
1 fois toutes les 2 semaines, je commande le plus gros par internet et je me fais livrer la marchandise à mon domicile.

Je ne vois donc pas où est l'économie de carburant si vous faites faire par autrui ce que vous vous refusez de faire.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Je ne vois donc pas où est l'économie de carburant si vous faites faire par autrui ce que vous vous refusez de faire.

Une camionnette de livraison qui dessert 20 foyers dans un village à partir de l'entrepôt le plus proche va probablement consommer moins que 20 véhicules individuels faisant le même trajet entre le village et l'hypermarché. Sans compter qu'il existe des points relais pour la VPC, dans ce cas pas de porte-à-porte mais un seul trajet A/R pour le livreur.

Si c'est équivalent autant aller chercher son courrier soi-même au centre de tri.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Je ne vois donc pas où est l'économie de carburant si vous faites faire par autrui ce que vous vous refusez de faire.

Eh Eh, question intéressante, vous pensez bien que je me la suis posée. En ce qui concerne le service que j'utilise, l'économie de carburant est plus que substantielle, et le bilan écologique excellent:

http://info.leshop.ch/images/shared/060723…aVIA_LeShop.pdf

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
La disparition des commerces de proximités est la conséquence de l'utilisation de la voiture, pas la cause.

Preuve?

C'est probablement faux. En effet, pourquoi crois-tu que les gens se sont mis à utiliser leur voiture pour aller faire leurs courses? Parce que ça leur revenait tout de même moins cher que de faire leurs courses à pied dans l'épicerie du coin. Autrement dit, ce qui fait disparaître les commerces de proximité, ce sont les économies d'échelle que permettent les grandes surfaces. Rien à voir avec l'avènement de la voiture.

J'ajoute que les économies d'échelle et la tendance à la concentration sont en partie la conséquence de la forte imposition et de la réglementation qui pèsent sur les commerces.

Raisonnement valable lorsque le prix de la mobilité est sous évaluée. Un commerce de proximité cher ne l'est plus si se rendre loin vers un commerce bon marché devient hors de prix. […]

Argument juste mais qui contredit celui que tu donnes plus haut.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

  • En ligne récemment   0 membre est en ligne

    Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.

  • Contenu similaire

    • Par Adrian
       
       
      Les mecs font se faire détruire leur voiture avec leur caméra...
       
    • Par Librekom
      https://www.bloomberg.com/news/articles/2017-02-15/toyota-sold-one-prius-in-china-in-december-as-demand-disappears
       
       
       
    • Par Nick de Cusa
      En quoi le nombre de blessés et de morts par unité d'énergie produite n'est-il pas un bon critère pour porter un jugement ?
    • Par Nick de Cusa
      http://www.wind-watch.org/video-wisconsin.php
    • Par Jérôme
      L'idéologie anti-voiture qui vise à pénaliser les automobilistes pour les obliger à prendre des transports en commun publics inconfortables, bondés, sales, mal entretenus, où règne l'insécurité continue de se développer: une pseudo-étude nous explique que les français "ont conscience" que la voiture "coûte plus cher que les transports publics". Le rapport de 1 à 20 donné dans l'article est complètement fantaisiste. Mais surtout on ne compare pas les mêmes services : trajets longs avec de nombreux changements, trafic très faible les jours non ouvrés, absence totale de flexibilité, incompatibilité complète des transports en commun avec les contraintes d'une vie sociale, familiale et professionnelle moderne… Certes on pourrait améliorer sensiblement les transports en commun en les libéralisant et privatisant complètement mais la voiture restera toujours indispensable.
×