Aller au contenu

Messages recommandés

Je suis désolé mais c'est faux.

Une personne vendant de la drogue à un incapable est un empoisonneur, de même qu'une personne ayant des rapports sexuels avec un incapable est un violeur.

La drogue pour les adultes, oui. La drogue pour les gamins, non.

Absolument mais cela ne doit en aucun cas dédouaner les "tuteurs" de leurs responsabilités.

C'est aussi dû au fait que la majorité est un âge arbitraire qui me paraît nettement trop tard. Je serais personnellement pour une majorité à 16 ans sauf cas particulier (retard mental). Etre majeur n'a de sens que tant que des parents peuvent effectivement contrôler un enfant. Ensuite, les rendre responsables de ses dégâts est tout à fait injuste. Or, on ne peut pas en même temps juger une personne comme un adulte - c'est-à-dire lui donner les devoirs d'un adulte, sans lui en donner les droits.

16 ans c'est tout autant arbitraire que 18 ou 21. Un individu devient majeur à partir du moment où il désire s'émanciper.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Un individu devient majeur à partir du moment où il désire s'émanciper cesse de mériter des coups de pied au cul.

Corrigé.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Ce n'est pas la question que j'abordais. Vous évoquez un autre problème. On peut discuter de toutes sortes de manières de déterminer cette frontière entre les irresponsables et les majeurs, mais elle doit exister. A mesure qu'on fait la promotion du jeunisme, on traite les adultes comme des bébés demeurés.

Tout à fait.

Absolument mais cela ne doit en aucun cas dédouaner les "tuteurs" de leurs responsabilités.

Parfaitement d'accord.

16 ans c'est tout autant arbitraire que 18 ou 21. Un individu devient majeur à partir du moment où il désire s'émanciper.

Ca ne suffit pas. Encore faut-il qu'il en ait la capacité. Si ce n'est pas le cas dans notre régime socialiste, l'émancipation, je le rappelle, met fin à tout obligation de nourir, de loger, etc, en régime anarcap.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Ca ne suffit pas. Encore faut-il qu'il en ait la capacité. Si ce n'est pas le cas dans notre régime socialiste, l'émancipation, je le rappelle, met fin à tout obligation de nourir, de loger, etc, en régime anarcap.

S'il n'en a pas la capacité, il aura tôt fait de revenir dans le giron de ses tuteurs.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Je suis désolé mais c'est faux.

Une personne vendant de la drogue à un incapable est un empoisonneur, de même qu'une personne ayant des rapports sexuels avec un incapable est un violeur.

La drogue pour les adultes, oui. La drogue pour les gamins, non.

En effet, je me suis mal exprimé, je partait du principe que le vendeur n'était pas concient de l'etat d'incapacité du destinataire final, dans le cas contraire, c'est en effet une agression (en partant du principe que cette drogue a des effets nocifs notoires).

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
C'est tout aussi valable pour les soi-disant majeurs de 18 ans. 21 ans c'était une bonne limite que notre bon Giscard en prog-démago qui se respecte a voulu balayer.

Je ne l'ai pas nié, j'irais même plus loin en disant que je connais des personnes qui, au-delà de 21 ans n'ont pas ne serait-ce qu'une once de maturité… Mais quelque soit l'âge de la majorité, la fixation de celui-ci sera arbitraire. Mais abaisser l'âge de la majorité à 16 ans serait une belle fumisterie à mes yeux.

Ce n'est pas la question que j'abordais. Vous évoquez un autre problème. On peut discuter de toutes sortes de manières de déterminer cette frontière entre les irresponsables et les majeurs, mais elle doit exister. A mesure qu'on fait la promotion du jeunisme, on traite les adultes comme des bébés demeurés.

Oui, c'est certain, je crois qu'on ne peut mettre toute ma génération dans le même panier, mais différencier les majeurs des irresponsables/immatures nécessiterait l'instauration de critères, qui sinon l'Etat pourrait faire cela? Donc au final, nous tomberions dans l'arbitraire aussi, la question est délicate, mais je suis d'accord qu'il faut qu'une frontière existe, c'est indispensable, personnellement 21 ans, je trouvais cela convenable… En tout cas, il est vrai que de plus en plus, notre cher Etat socialo-collectiviste aime à langer les citoyens, à les dorloter et les bercer de douces illusions au lieu de les responsabiliser, c'est une vision honteuse de l'individu et profondément méprisante de l'être humain. Je crois me souvenir d'un livre qui s'intitulait "La grande nurserie" (parlant de la France), le titre me paraît plus que justifié aujourd'hui…

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
1 - le trafic de drogure n'existe que parce que la drogue est interdite. Si elle était autorisée, le prix chuterai et la production dudit bien ne serait plus rentable. La mafia ne se fait des c… en or sur ce produit que parce que la drogue est interdite.

Je ne comprends pas vraiment cet argument. Légaliser les drogues ne réduira pas la volonté des consommateurs de s'en procurer, et les producteurs, légaux ou non, continueront de se faire des couilles en or. Bon, il y aurait plus de producteurs probablement, puisqu'il n'y aurait plus de risque à mener cette activité, mais dire "le trafic de drogue n'existe que parce que la drogue est interdite", c'est une tautologie.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Je ne comprends pas vraiment cet argument. Légaliser les drogues ne réduira pas la volonté des consommateurs de s'en procurer, et les producteurs, légaux ou non, continueront de se faire des couilles en or. Bon, il y aurait plus de producteurs probablement, puisqu'il n'y aurait plus de risque à mener cette activité, mais dire "le trafic de drogue n'existe que parce que la drogue est interdite", c'est une tautologie.

Du moment que l'on légalise la drogue, des entreprises légales pourront la produire et se livreront à une compétition pour optimiser la production, ce qui passerait à coup sûr par une réduction drastique des prix (compétitivité-prix), donc on aurait en fin de compte, un prix tellement bas qu'il ne serait plus rentable pour les marchés noirs de produire ces drogues, on démantèlerait ainsi les réseaux illégaux (dans leur majorité du moins) par les mécanismes du marché. En revanche, la drogue ne disparaîtrait pas, car il y'aura toujours des gens pour vouloir en consommer, seulement ce business sera tout ce qu'il y'a de plus légal (donc sujet à des normes), c'est l'avantage que nous y voyons tous.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Je suis désolé mais c'est faux.

Une personne vendant de la drogue à un incapable est un empoisonneur,

Qu'est-ce qu'une drogue? Qu'est-ce qu'un incapable? Suis-je un empoisonneur si je vends des Kinder Bueno à un enfant? Non. Les enfants doivent être protégés de manière volontaire (notamment par leur parents), pas de manière forcée.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Je ne l'ai pas nié, j'irais même plus loin en disant que je connais des personnes qui, au-delà de 21 ans n'ont pas ne serait-ce qu'une once de maturité… Mais quelque soit l'âge de la majorité, la fixation de celui-ci sera arbitraire. Mais abaisser l'âge de la majorité à 16 ans serait une belle fumisterie à mes yeux.

Ca dépend de ce qu'on entend par majorité. La maturité des gens n'est pas égale partout à travers les époques et la géographie. Je connais quelqu'un qui a bossé pour nourrir ses petits frères à l'âge de 12 ans. 16 ans, ce n'est pas trop tôt pour être responsable - c'est trop tard. Le problème est aussi que le système de l'éducation nationale prolongé par l'université républicaine fabrique des crétins irréalistes qui ne deviendront adultes qu'au contact du monde du travail, c'est-à-dire de plus en plus tard. Ce n'est pas un problème qu'on résoudra en traitant comme des enfants des gens qui devraient au contraire être responsabilisés, c'est-à-dire mis devant leurs devoirs.

Par ailleurs, si un âge arbitraire à partir duquel on est majeur "par défaut" s'impose, un régime libéral ne peut que prévoir une émancipation précoce pour ceux qui en ont les capacités, et bien entendu tous les régimes du monde comportent des dispositions permettant de mettre sous tutelle ceux qui soit les ont perdues, soit ne les auront jamais - autrement dit les malades mentaux, qu'il s'agisse de folie au sens commun de terme ou de démence organique comme la maladie d'Alzheimer.

Oui, c'est certain, je crois qu'on ne peut mettre toute ma génération dans le même panier, mais différencier les majeurs des irresponsables/immatures nécessiterait l'instauration de critères, qui sinon l'Etat pourrait faire cela?

Nous retournons dans un débat sur la nature de la justice en anarcapie. Je pense qu'un consensus existe depuis longtemps entre les progressistes et les conservateurs sur au moins un point : le processus sera autant que possible proche d'un arbitrage. Il me paraît donc tout à fait logique que celui qui désire être émancipé s'adresse à un juge.

Je ne crois pas une seconde que maintenir dans un statut adapté à de petits gamins des gens à qui on devrait au contraire enfoncer la réalité dans le crâne soit le moins du monde libéral, efficace ou juste.

Qu'est-ce qu'une drogue?

Une drogue est, entre autres choses, une substance psychoactive.

Qu'est-ce qu'un incapable?

Un gamin de huit ans, par exemple.

Suis-je un empoisonneur si je vends des Kinder Bueno à un enfant? Non.

Ta comparaison entre friandises et substances chimiques est digne de ta fameuse liberté de tuer chez soi. C'est une remarque qui amène une réflexion immédiate quant à ta confusion des concepts. Ceci dit, je me vois obligé de te répliquer que vendre en sous-main à un enfant une friandise qu'il achète manifestement en cachette de ses tuteurs ou de leurs représentants est bien un délit.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Ca dépend de ce qu'on entend par majorité. La maturité des gens n'est pas égale partout à travers les époques et la géographie. Je connais quelqu'un qui a bossé pour nourrir ses petits frères à l'âge de 12 ans. 16 ans, ce n'est pas trop tôt pour être responsable - c'est trop tard. Le problème est aussi que le système de l'éducation nationale prolongé par l'université républicaine fabrique des crétins irréalistes qui ne deviendront adultes qu'au contact du monde du travail, c'est-à-dire de plus en plus tard. Ce n'est pas un problème qu'on résoudra en traitant comme des enfants des gens qui devraient au contraire être responsabilisés, c'est-à-dire mis devant leurs devoirs.

D'accord, tout dépend de l'individu en cause indépendamment de l'âge, il est vrai que certains seront "adultes" avant l'âge, tandis que d'autres ne le seront que bien plus tard… Effectivement les gens sont trop couvés, mais cela n'a rien à voir avec l'éducation à mon avis, à moins que ce soit considéré comme une part entière du processus de bourrage de crâne de l'EdNat.

Par ailleurs, si un âge arbitraire à partir duquel on est majeur "par défaut" s'impose, un régime libéral ne peut que prévoir une émancipation précoce pour ceux qui en ont les capacités, et bien entendu tous les régimes du monde comportent des dispositions permettant de mettre sous tutelle ceux qui soit les ont perdues, soit ne les auront jamais - autrement dit les malades mentaux, qu'il s'agisse de folie au sens commun de terme ou de démence organique comme la maladie d'Alzheimer.

Difficile en mettre en oeuvre, mais d'accord sur le fonds, avec quelques réserves.

Je ne crois pas une seconde que maintenir dans un statut adapté à de petits gamins des gens à qui on devrait au contraire enfoncer la réalité dans le crâne soit le moins du monde libéral, efficace ou juste.

D'accord, aussi.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Le fils de Dutronc racontait récemment qu'au cours d'un repas lorsqu'il était enfant, Gainsbourg lui filait des verres d'alcool sous la table… Des chansons ne sont pas des arguments…

Une drogue est, entre autres choses, une substance psychoactive.

Les Kinder Bueno de mon exemple sont psychoactifs.

Un gamin de huit ans, par exemple.

Tous les enfants de 8 ans? Et 12 ans? Et puis incapables de quoi?

Ta comparaison entre friandises et substances chimiques

Les friandises contiennent des substances chimiques.

Ceci dit, je me vois obligé de te répliquer que vendre en sous-main à un enfant une friandise qu'il achète manifestement en cachette de ses tuteurs ou de leurs représentants est bien un délit.

Au moins tu es logique avec toi-même. :icon_up:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Le fils de Dutronc racontait récemment qu'au cours d'un repas lorsqu'il était enfant, Gainsbourg lui filait des verres d'alcool sous la table… Des chansons ne sont pas des arguments…

Pas plus que ne le sont les sophismes ab Kinder Bueno.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
C'est bien pour cela que je défends une restriction de la légalisation de la drogue en déterminant un âge minimal; vous seriez tout juste sorti du lycée comme c'est mon cas, vous auriez constaté que seule une infinitésimale partie de la jeunesse actuelle est capable de se comporter autrement qu'une bande de babouins obnubilée par l'alcool…

Je ne crois pas que le fait qu'un jeune ne prenne pas d'alcool soit un signe absolu de maturité et de responsabilité. Mais c'est un signe d'indépendance d'esprit, très clairement.

En revanche, le jeune (majeur, sans que je ne puisse me résoudre à donner un âge arbitraire) qui s'achète sa bouteille pour boire entre ami le week end sur l'argent qu'il a honnêtement gagné durant la semaine aura toute mon estime. Quelque soit ses vices, il fait ici preuve de responsabilité.

Je ne suis pas, et de loin, un fan inconditionnel de l'alcool, même si je sais aprécier un bon Bordeaux (c'est d'ailleurs dû à mon éducation, on y revient !). J'ai bien d'autres vices et défauts. Néanmoins, je ne peux que me sentir agressé par votre prose insultante et même pédante envers les djeun's (dont j'estime faire parti même si j'ai il y a déjà plusieurs années quitté le lycée). Je crois que votre défaut (de jeunesse, cela va sans dire) est probablement l'absence flagrante de modestie, dans le sens où vous êtes absolument certain de la supèriorité de votre mode de vie. Enfin bref, la paille, la poutre, l'oeil, tout ça…

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Je me suis toujours demandé si c'était de l'humour ou un début de sénilité chez Gainsbarre. :icon_up:

Une tardive lucidité peut-être. Il n'est jamais trop tard pour se rendre compte que certains comportements sont réservés à des adultes éclairés et que cet apanage est loin d'être partagé par la majorité. La liberté, ça implique de savoir ce que l'on fait.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Ce n'est pas parce que se droguer serait un acte vertueux qu'il faut légaliser la drogue (car il s'agit plutôt d'un vice s'il faut lui donner un qualificatif moral), mais parce qu'il n'est pas acceptable de condamner des crimes sans victime.

Le conjoint de celui ou celle qui se drogue peut-il être considéré comme une victime indirecte des dealers ? Et les enfants qui ont des parents qui se droguent ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Je ne crois pas que le fait qu'un jeune ne prenne pas d'alcool soit un signe absolu de maturité et de responsabilité. Mais c'est un signe d'indépendance d'esprit, très clairement.

En revanche, le jeune (majeur, sans que je ne puisse me résoudre à donner un âge arbitraire) qui s'achète sa bouteille pour boire entre ami le week end sur l'argent qu'il a honnêtement gagné durant la semaine aura toute mon estime. Quelque soit ses vices, il fait ici preuve de responsabilité.

Je ne suis pas, et de loin, un fan inconditionnel de l'alcool, même si je sais aprécier un bon Bordeaux (c'est d'ailleurs dû à mon éducation, on y revient !). J'ai bien d'autres vices et défauts. Néanmoins, je ne peux que me sentir agressé par votre prose insultante et même pédante envers les djeun's (dont j'estime faire parti même si j'ai il y a déjà plusieurs années quitté le lycée). Je crois que votre défaut (de jeunesse, cela va sans dire) est probablement l'absence flagrante de modestie, dans le sens où vous êtes absolument certain de la supèriorité de votre mode de vie. Enfin bref, la paille, la poutre, l'oeil, tout ça…

Je n'ai jamais dit que quelqu'un qui ne buvait pas d'alcool à un tel âge était forcément mature (bien qu'il soit indubitablement bien moins influençable que ses comparses), j'ai seulement dit que la plupart des jeunes (mineurs) buvant sans modération étaient en revanche sans aucun doute immature, ce qui est très différent. Que le majeur se saoûle, peu m'importe, c'est son droit le plus absolu du moment qu'il ne le fait pas avant de prendre le volant, c'est aux gens de s'assumer et de décider de la manière dont ils veulent entretenir leur corps et leur santé, pas à moi.

Absence flagrante de modestie? En quoi ma remise en cause de modes de vie pour le moins particuliers, aimer boire à s'en rendre malade est en effet une curiosité à mes yeux, implique -t-elle que je me sente nécessairement supérieur? Vous ne me connaissez pas, je ne vous connais pas, il me semble donc un peu prématuré de distribuer des qualificatifs à tout bout de champ. J'ai parlé d'une partie des jeunes, pas de la génération dans sa globalité, en conséquent si vous vous sentez concerné, c'est que vous avez certainement quelque chose à vous reprocher, quoique, je le répète encore, votre mode de vie personnelle ne me concerne pas le moins du monde. Il va de soi que mon mode de vie est optimal à mes yeux, cependant, je n'ai jamais prétendu l'imposer, je n'ai pas non plus insinué qu'il était supérieur, bien d'autres modes de vie tout aussi respectables, sinon plus, existent qui dépendent de la volonté de chacun. En revanche, il est vrai que j'ai un profond mépris pour cette jeunesse "alcool-tabac", mais cela n'engage que moi et je ne pense pas que ce soit le fait d'un sentiment de supériorité, mais plutôt la conséquence d'un dégoût et d'un rejet. Après, libre à vous d'y voir ce que vous voulez et de spéculer à loisir, mais il me semble pour le moins un peu présomptueux de venir jouer les apprentis psychiatres ainsi.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
C'est tout aussi valable pour les soi-disant majeurs de 18 ans. 21 ans c'était une bonne limite que notre bon Giscard en prog-démago qui se respecte a voulu balayer.

+1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Le conjoint de celui ou celle qui se drogue peut-il être considéré comme une victime indirecte des dealers ? Et les enfants qui ont des parents qui se droguent ?

+100

Et j'ajoute à cela les accidents de la route, domestique, la baisse de productivité aux employeurs, aux employés, etc..

Il y a une multitude d'exemples différents des dommages que l'on peut subir de la part de personnes sous l' emprises des drogues, de leurs effets, nombreux.

D' ailleurs, il doit bien exister des livres qui démontrent par A+B les dégat sur une société de la libre consommation de drogue..

Les population du moyen orient ne sont pas vraiment un exemple des bienfaits d'une certaine "drogue douce" , par exemple.

certains pays d'Amérique du sud, etc..

PS: Comme vous, je parle des drogues aux effets psychotropes.Les comparaisons avec la cigarette ou le chocolat… :icon_up:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
+100

Et j'ajoute à cela les accidents de la route, domestique, la baisse de productivité aux employeurs, aux employés, etc..

Il y a une multitude d'exemples différents des dommages que l'on peut subir de la part de personnes sous l' emprises des drogues, de leurs effets, nombreux.

D' ailleurs, il doit bien exister des livres qui démontrent par A+B les dégat sur une société de la libre consommation de drogue..

Les population du moyen orient ne sont pas vraiment un exemple des bienfaits d'une certaine "drogue douce" , par exemple.

certains pays d'Amérique du sud, etc..

PS: Comme vous, je parle des drogues aux effets psychotropes.Les comparaisons avec la cigarette ou le chocolat… :icon_up:

Les fameuses externalités, en somme. Je suis sûr qu'on pourrait écrire un bouquin qui démontre par A+B les dégâts sur une société de la libre utilisation des couteaux voitures manches à balai sports extrêmes jeux videos forums libéraux

Les populations de tel ou tel endroit prouvent par ailleurs par leur comportement qui m'exaspère que mes sophismes sont bel et bien valables.

PS : Le café, l'alcool, et le thé sont des psychotropes.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Et j'ajoute à cela les accidents de la route, domestique, la baisse de productivité aux employeurs, aux employés, etc..

De nombreuses drogues augmentent la vigilance et diminuent la fatigue. D'ailleurs, avec votre logique, il faudrait interdire de conduire et de travailler sans prendre de cocaine pour diminuer le nombre d'accidents et augmenter la productivité.

Il y a une multitude d'exemples différents des dommages que l'on peut subir de la part de personnes sous l' emprises des drogues, de leurs effets, nombreux.

C'est le cas aussi d'une infinité d'autres produits.

D' ailleurs, il doit bien exister des livres qui démontrent par A+B les dégat sur une société de la libre consommation de drogue..

Oui et il faudrait en premier lieu interdire l'alcool.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Les fameuses externalités, en somme. Je suis sûr qu'on pourrait écrire un bouquin qui démontre par A+B les dégâts sur une société de la libre utilisation des couteaux voitures manches à balai sports extrêmes jeux videos forums libéraux

Les populations de tel ou tel endroit prouvent par ailleurs par leur comportement qui m'exaspère que mes sophismes sont bel et bien valables.

PS : Le café, l'alcool, et le thé sont des psychotropes.

C'est le moment où vous écrivez que c'est la même chose ?

De nombreuses drogues augmentent la vigilance et diminuent la fatigue. D'ailleurs, avec votre logique, il faudrait interdire de conduire et de travailler sans prendre de cocaine pour diminuer le nombre d'accidents et augmenter la productivité.

Collector !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Les fameuses externalités, en somme. Je suis sûr qu'on pourrait écrire un bouquin qui démontre par A+B les dégâts sur une société de la libre utilisation des couteaux voitures manches à balai sports extrêmes jeux videos forums libéraux

Les populations de tel ou tel endroit prouvent par ailleurs par leur comportement qui m'exaspère que mes sophismes sont bel et bien valables.

PS : Le café, l'alcool, et le thé sont des psychotropes.

NON.Pour la simple et puissante raison suivante: Le drogué à cette facheuse tendance à devenir de plus en plus irresponsable.

La responsabilité.Je crois que ici, la plupart êtes pour donner la responsabilité à chacun dans le but qu'il puisse en tirer bénéfice ? Alors moi, j'aimerais bien savoir ou est le bénéfice d'une société composé d'individu qui se rapprochent chaque jour un peu plus de loque humaine irresponsables qui se foutent de tous, à commencer par eux même.Et dans une de ces société, je ne voudrais pas y vivre, et je dirais même plus, habiter sur la même planète que la leur.

Je remue un truc qui dérange.. la responsabilité envers son prochain.. Voilà tout.Mais pourtant, c'est pour votre bien ! :icon_up:

sincèrement désoler si il y a des consommateurs parmi vous.Je ne vise personne.Nous parlons d'une société.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
PS : Le café, l'alcool, et le thé sont des psychotropes.

En fait, je ne peut pas croire que vous pensiez sérieusement ce que vous dites.

quote Larousse :"Se dit d'une substance chimique (alcool, médicament, etc.) qui agit sur le psychisme"

Le café est il connu pour les grandes soirées déjantées organisées autour de lui, pour oser faire tout et n'importe quoi? le thé ? les japonnais, peut être.. :icon_up:

C'est subtil et un peu pervers de mettre au même plan l'alcool, qui, lui, je le concède, est un psychotrope, mais cependant Bien plus doux que le cannabis.(je ne bois pas..)

je dérive un peu, mais je suis curieux de savoir ce qu'ingurgitent/fument les kamikazes avant de s'envoyer en l'air. Je parierais beaucoup que ce n'est pas du café..

Pour ma part, je pense avoir tout dit, enfin, le débat est clos pour moi sur le sujet.

après, souvent, ça dérape.. :doigt:

chuss

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Le café est il connu pour les grandes soirées déjantées organisées autour de lui, pour oser faire tout et n'importe quoi?

Oui la caféine est très utilisée lors de ces soirées. Et d'ailleurs qu'est-ce que vous avez contre ces "grandes soirées déjantées"? Occupez-vous de vos fesses et n'emmerdez pas les autres. Manifestement vous êtes socialiste, conservateur, et frustré.

C'est subtil et un peu pervers de mettre au même plan l'alcool, qui, lui, je le concède, est un psychotrope, mais cependant Bien plus doux que le cannabis.(je ne bois pas..)

Bien moins meurtrier et dévastateur oui.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pour citer l'article du début de ce fil :

si les prix chutent dans une proportion suffisante, il n'y aurait alors plus aucune raison de produire des drogues devenues trop peu rentables. Celles-ci tomberaient en désuétude et seraient finalement détruites avec l'amenuisement des marges.

En quoi un produit avec une faible marge serait nécessairement peu répandu ?

Il va de soi que mon mode de vie est optimal à mes yeux, cependant, je n'ai jamais prétendu l'imposer, je n'ai pas non plus insinué qu'il était supérieur

Hop belle contradiction (ou contorsion) en une seule phrase : optimal mais pas supérieur. De la même façon tu ne t'estime pas supérieur à ces "babouins obnubilés par l'alcool" c'est ça ?

Et je m'abstiendrai de répondre à ceux qui comparent une dose de cocaïne à un Kinder Bueno, tellement la mauvaise foi est flagrante (et de très mauvais goût).

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
+100

Et j'ajoute à cela les accidents de la route, domestique, la baisse de productivité aux employeurs, aux employés, etc..

Il y a une multitude d'exemples différents des dommages que l'on peut subir de la part de personnes sous l' emprises des drogues, de leurs effets, nombreux.

D' ailleurs, il doit bien exister des livres qui démontrent par A+B les dégat sur une société de la libre consommation de drogue..

Les population du moyen orient ne sont pas vraiment un exemple des bienfaits d'une certaine "drogue douce" , par exemple.

certains pays d'Amérique du sud, etc..

PS: Comme vous, je parle des drogues aux effets psychotropes.Les comparaisons avec la cigarette ou le chocolat… :icon_up:

Il est aussi aisé de démontrer les conséquences négatives de la prohibition.

Mais là n'est pas le problème, parce qu'avec ce genre d'argument utilitariste ont maintient la ségrégation en Rhodésie. Il y a ce qui est juste et ce qui ne l'est pas, et il est parfaitement injuste de taxer des adultes responsables pour financer la persécution d'autres adultes responsables qui ne font de mal à personne. Si les drogués sont moins productifs, c'est le problème de leur employeur qui les paiera moins ou les virera, pas le votre.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

×