Jaimepasmonpseudo

Acheter du métal, de l'or, de l'argent ...

1 917 messages dans ce sujet

"Hè !!! touchez pas à nos francs, bande de rapaces, c'est nos sous."

Blague à part non je crois pas, que tu partes en vacances à St-Moritz ou au Locle, tu auras pas besoin de la même quantité de cash et ta banque s'en fout.

Du coup elle s'en fout aussi si tu en achète pour les mettre sous ton matelas.

lol je m'en fous de leur avis. Je parlais de la somme a investir pour que ça rapporte. De plus que je préfère acheter dans les bureaux de change en ville… par exemple si je vais en ville et que j'achète pour 50€ de francs suisses, si vos estimations sont juste je devrai y gagner ? Ou alors c'est insuffisant par rapport a la différence achat/vente ?
0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

lol je m'en fous de leur avis. Je parlais de la somme a investir pour que ça rapporte. De plus que je préfère acheter dans les bureaux de change en ville… par exemple si je vais en ville et que j'achète pour 50€ de francs suisses, si vos estimations sont juste je devrai y gagner ? Ou alors c'est insuffisant par rapport a la différence achat/vente ?

Avant que la banque nationale suisse n'intervienne sur les cours pour le maintenir à 1.20CHF = 1 €, le taux CHF/€ était presque à la parité, donc par rapport aux cours du marché de cet été on a un franc qui est sous évalué d'au moins 20%.

Le problème c'est que avant de faire n'importe quoi, j'attendrais de savoir si ils ne vont pas décider de faire passer le cours à 1.30 CHF = 1 €. Dans ce cas tu prendrais une perte.

C'est très sérieusement envisagé, on l'a encore entendu à la radio cette semaine. Et si ils abandonnent, tu aura des toute façon un ou deux jours pour en acheter avant que le cours se stabilise.

C'est le raisonnement que je tiendrais pour spéculer.

Après si c'est pour conserver un patrimoine, en vue d'un fiasco de l'euro, ton problème c'est plus de gagner ou perdre un peu, mais de ne pas te faire ratiboiser, donc il faut pour cela diversifier entre l'or l'argent le CHF.

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

j'ai trouvé d'autres sites où je suis mieux servi

Si tu veux spéculer, tu ferais mieux d'acheter des jerrycans.

L'Iran a déclaré aujourd'hui que toute mesure visant à bloquer ses exportations de pétrole entraînerait une multiplication par plus de deux des cours du brut.

.

"Dès lors qu'une telle mesure sera sérieusement envisagée, le prix du pétrole bondirait à plus de 250 dollars le baril", declare le porte-parole du ministère des Affaires étrangères Ramin Mehmanparast.

http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2011/12/04/97002-20111204FILWWW00141-l-iran-voit-un-baril-a-plus-de-250.php

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je commence à m'intéresser aux compagnies minières mais j'ai du mal à trouver des informations sur ce sujet.

Quelqu'un s'y connait il afin de pouvoir répondre à mes interrogations et me donner des conseils ou des liens?

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Si c'est pour faire face à un Meltdown généralisé, je conseillerais le suivant:

Avoir l'équivalent de 6 mois de dépenses stockés en or et argent (des grosses coupures/lingot de 100 g jusqu'à de petites pièces en argent). Le tout en physique dans un endroit caché mais facilement accessible (donc, pas de coffre à la banque ou autre joyeuseté).

Lorsque le Meltdow arrive, convertir tout le cash dispo en articles non périssables. J'aime bien l'idée des cigarettes vu plus haut. Mais cela peut être du mazout/gasoil, du sel, etc.

Mais bon, la probabilité d'un cataclysme aussi grand est toutefois très faible.

Pour ma part, l'Euro ne va même pas disparaître. Quand l'Euroland aura remis un peu d'ordre dans les déficits publics, la BCE fera tourner la machine à billets et hop ils rembourseront les dettes publiques en monnaie de singe. Donc, l'or se justifie une deuxième fois par la protection qu'il assure.

L'inflation n'étant jamais qu'un transfert de valeur des préteurs vers les emprunteurs; pour en sortir gagnant, il vaut mieux être emprunteur… Donc, empruntez en EUR à long terme à taux fixe. Si l'inflation monte, vous rembourserez en monnaie de singe :)

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

De Gaulle, prophète du retour au standard or. Où l'on voit que l'UMP a totalement renié l'héritage du Père Fondateur et de son économiste Jacques Rueff.

f10MkZT--v4

Mais, en outre, le fait que de nombreux Etats acceptent, par principe, des dollars au même titre que de l’or pour compenser, le cas échéant, les déficits que présente, à leur profit, la balance américaine des paiement, amène les états-Unis à s’endetter gratuitement vis-à-vis de l’étranger. En effet, ce qu’ils lui doivent, ils le lui paient, tout au moins en partie, avec des dollars qu’il ne tient qu’à eux d’émettre, au lieu de les leur payer totalement avec de l’or, dont la valeur est réelle, qu’on ne possède que pour l’avoir gagné et qu’on ne peut transférer à d’autres sans risque et sans sacrifice.

(…)

Il y a en particulier le fait que les Etats-Unis, faute d’avoir à régler nécessairement en or, tout au moins totalement, leurs différences négatives de paiements suivant la règle d’autrefois qui contraignait les états à prendre, parfois avec rigueur, les mesures voulues pour remédier à leur déséquilibre, subissent, d’année en année, une balance déficitaire. Non point que le total de leurs échanges commerciaux soit en leur défaveur. Bien au contraire! Leurs exportations de matières dépassent toujours leurs importations. Mais c’est aussi le cas pour les dollars, dont les sorties l’emportent toujours sur les rentrées. Autrement dit, il se crée en Amérique, par le moyen de ce qu’il faut bien appeler l’inflation, des capitaux, qui, sous forme de prêts en dollars accordés à des Etats ou à des particuliers, sont exportés au dehors. Comme, aux états-Unis même, l’accroissement de la circulation fiduciaire qui en résulte par contre-coup rend moins rémunérateurs les placements à l’intérieur, il apparaît chez eux une propension croissante à investir à l’étranger. De là, pour certains pays, une sorte d’expropriation de telles ou telles de leurs entreprises.

Assurément, une telle pratique a grandement facilité et favorise encore, dans une certaine mesure, l’aide multiple et considérable que les états-Unis fournissent à de nombreux pays en vue de leur développement et dont, en d’autres temps, nous avons nous-mêmes largement bénéficie. Mais les circonstances sont telles aujourd’hui qu’on peut même se demander jusqu’ou irait le trouble si les états qui détiennent des dollars en venaient, tôt ou tard, à vouloir les convertir en or? Lors même, d’ailleurs, qu’un mouvement aussi général ne se produirait jamais, le fait est qu’il existe un déséquilibre en quelque sorte fondamental. Pour toutes ces raisons, la France préconise que le système soit changé. On sait qu’elle l’a fait, notamment, lors de la Conférence monétaire de Tokyo. étant donné la secousse universelle qu’une crise survenant dans ce domaine entraînerait probablement, nous avons en effet toutes raisons de souhaiter que soient pris, à temps, les moyens de l’éviter. Nous tenons donc pour nécessaire que les échanges internationaux s’établissent, comme c’était le cas avant les grands malheurs du monde, sur une base monétaire indiscutable et qui ne porte la marque d’aucun pays en particulier.

Quelle base ? En vérité, on ne voit pas qu’à cet égard il puisse y avoir de critère, d’étalon, autres que l’or. Eh ! oui, l’or, qui ne change pas de nature, qui se met, indifféremment, en barres, en lingots ou en pièces, qui n’a pas de nationalité, qui est tenu, éternellement et universellement, comme la valeur inaltérable et fiduciaire par excellence. D’ailleurs, en dépit de tout ce qui a pu s’imaginer, se dire, s’ écrire, se faire, à mesure d’immenses événements, c’est un fait qu’encore aujourd’hui aucune monnaie ne compte, sinon par relation directe ou indirecte, réelle ou supposée, avec l’or. Sans doute, ne peut-on songer à imposer à chaque pays la manière dont il doit se conduire à l’intérieur de lui-même. Mais la loi suprême, la règle d’or – c’est bien le cas de le dire – qu’il faut remettre en vigueur et en honneur dans les relations économiques internationales, c’est l’obligation d’équilibrer, d’une zone monétaire à l’autre, par rentrées et sorties effectives de métal précieux, la balance des paiements résultant de leurs échanges.

Certes, la fin sans rudes secousses du « Gold Exchange Standard », la restauration de l’étalon -or, les mesures de complément et de transition qui pourraient être indispensables, notamment en ce qui concerne l’organisation du crédit international à partir de cette base nouvelle, devront être concertées posément entre les Etats, notamment ceux auxquels leur capacité économique et financière attribue une responsabilité particulière. D’ailleurs, les cadres existent déjà où de telles études et négociations seraient normalement menées. Le Fonds monétaire international, institué pour assurer, autant que faire se peut, la solidarité des monnaies, offrirait à tous les Etats un terrain de rencontre approprié, dès lors qu’il s’agirait, non plus de perpétuer le « Gold Exchange Standard », mais bien de le remplacer. Le « Comité des Dix », qui groupe, aux côtés des états-Unis et de l’ Angleterre, d’une part la France, l’ Allemagne, l’Italie, les Pays-Bas et la Belgique, d’autre part le Japon, la Suède et le Canada, préparerait les propositions nécessaires. Enfin, il appartiendrait aux Six états qui paraissent en voie de réaliser une Communauté économique européenne d’élaborer entre eux et de faire valoir au-dehors le système solide que recommande le bon sens et qui répond à la puissance renaissante de notre Ancien Continent.

La France, pour sa part, est prête à participer activement à la vaste reforme qui s’impose désormais dans l’intérêt du monde entier.

Charles de Gaulle

Extrait de “Discours et Messages” – Charles de Gaulle – Plon, 1970 – pages 330 à 334

http://labforecast.b…-lor-et-le.html

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

L'inflation n'étant jamais qu'un transfert de valeur des préteurs vers les emprunteurs; pour en sortir gagnant, il vaut mieux être emprunteur… Donc, empruntez en EUR à long terme à taux fixe. Si l'inflation monte, vous rembourserez en monnaie de singe :)

Moi je trouve qu'il faut vraiment être con pour accumuler du papier par les temps qui courent, mais de là à s'endetter pour tenter d'arbitrer le différentiel inflation-taux d'intérêt, quand même pas.

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

mais de là à s'endetter pour tenter d'arbitrer le différentiel inflation-taux d'intérêt, quand même pas.

C'est surement ce qu'il faudra faire le moment venu. Mais pas du tout en ce moment; c'est trop tôt à mon avis.

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

De Gaulle, prophète du retour au standard or. Où l'on voit que l'UMP a totalement renié l'héritage du Père Fondateur et de son économiste Jacques Rueff.

Merci pour ce texte et cette vidéo.

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

La pièce est passablement laide, malheureusement.

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

L'époque est décidément troublée, même Laberration publie un article pas trop malhonnête.

Faut-il revenir à l'étalon-or ?

Des économistes et des politiques proposent de refonder le système monétaire international sur la base du métal jaune. Avec passion, mais sans grand succès.

Par DOMINIQUE ALBERTINI

L'or, étalon neutre défendu dès 1965 par de Gaulle. (Photo Thomas Samson. AFP)

Quel est le point commun entre Marine Le Pen, le président de la Banque mondiale Robert Zoellick, le libertarien américain Ron Paul et un économiste altermondialiste tel que Norman Palma ? L'or. Tous sont partisans de reconstruire le système monétaire international autour du précieux métal. Mais leur croisade récolte plus de moues sceptiques que de soutiens.

La réforme du système monétaire est pourtant un sujet majeur pour les grands dirigeants du monde. La question figurait même en tête des priorités de la présidence française du G20 en 2011. La crise de la zone euro, l'affaiblissement du dollar, la mainmise des autorités chinoises sur le yuan mettent à mal le système inauguré en 1971, après l'instauration du libre flottement des monnaies entre elles, qui consacrait le dollar comme monnaie d'échange et de réserve internationale. Mais par quoi le remplacer ?

Fin 2010, le président de la Banque mondiale, Robert Zoellick, contribue au débat par une tribune dans le Financial Times. Il y plaide pour «un système international en mesure d'impliquer à la fois le dollar, l'euro, le yen, la livre sterling» et le yuan chinois.

Mais c'est surtout sa proposition de «se baser sur l'or en tant que point de référence international» qui retient l'attention. La flambée des cours du métal jaune, depuis le début de la crise, montre bien que celui-ci reste une valeur refuge, en laquelle les investisseurs ont confiance. Mais la proposition recueille un désaveu quasi général.

De l'or en poche

«Chimère», «fétichisme», «passéisme»… La proposition est perçue comme un retour aux vieilles recettes du XIXe siècle, lorsque la valeur des grandes monnaies était assise sur l'or et l'argent. Ainsi que le commente avec amertume l'économiste Philippe Simonnot : «Nous sommes toujours victimes de cette formule de Keynes, géniale et dévastatrice : "L'or, relique barbare."»

A l'instar de l'Américain Ron Paul, Simonnot professe un «libertarisme» économique opposé à toute intervention de l'Etat dans l'économie. Principe dont découle sa défense de l'étalon-or, dont la principale vertu, affirme-t-il, serait un effet modérateur sur la création monétaire. «Il deviendrait impossible d'imprimer de la monnaie sans limite, puisque celle-ci devrait correspondre à la quantité d'or en réserve, explique-t-il. Il n'y aurait donc pas de risque de distorsion entre sphère monétaire et économie réelle.»

En effet, selon l'économiste, c'est le recours à la planche à billet qui, en alimentant le crédit et la spéculation, a donné naissance à la crise actuelle. Philippe Simonnot voudrait voir disparaître les banques centrales, trop dépendantes du pouvoir politique, et faire revivre l'époque des banques libres, capables d'émettre chacune leur propre monnaie sur la base des stocks d'or dans leurs coffres. «Les commerçants seraient libre d'accepter ou de refuser chacune selon la confiance qu'ils lui accordent. A la fin, la bonne monnaie chasserait les mauvaises.»

L'or comme monnaie internationale ?

Tous les partisans de l'étalon-or ne vont pas aussi loin. «Il n'y a pas assez d'or dans le monde pour garantir à la fois les échanges internationaux et les monnaies internes», reconnaît Norman Palma. L'économiste se satisferait, comme Zoellick, d'une utilisation de l'or comme intermédiaire dans le commerce mondial.

«Concrètement, pour commercer à l'étranger, vous vous procurez contre monnaie un certificat de la Banque centrale libellé en or», explique Palma. Billet que le récepteur ira ensuite convertir dans sa propre monnaie nationale. But du système, expliqué par celui qui revendique une approche «de gauche» : «En finir avec le "privilège exorbitant" du dollar.»

La formule, attribuée à Valéry Giscard d'Estaing, désigne le bénéfice abusif tiré par les Etats-Unis du double statut du dollar : à la fois monnaie nationale américaine et monnaie d'échange et de réserve internationale. La forte demande de dollars au niveau mondial permet de maintenir le cours de la monnaie à de hauts niveaux, et aux Etats-Unis de s'endetter à bas coûts. Sans compter les économies des entreprises américaines qui n'ont pas besoin de convertir leur monnaie pour commercer à l'international.

L'or, affirme ses partisans, a l'avantage d'être un étalon neutre. Ils aiment à rappeler que, dès 1965, le général de Gaulle voulait en faire «la base» des échanges internationaux :

Des stocks insuffisants

«C'est précisément parce que cette mesure menacerait le rôle du dollar qu'elle serait très difficile à faire accepter, aux Etats-Unis notamment», estime Thomas Chaize, spécialiste du marché de l'or. Incidemment, l'étalon-or donnerait un rôle dominant aux grands pays producteurs, au premier rang desquels… la Chine, ce qui ne serait pas sans conséquences géopolitiques.

Surtout, il est douteux que la production de métal jaune puisse progresser sur le même rythme que le commerce international : «Il serait déjà miraculeux qu'elle se maintienne au niveau actuel, poursuit Thomas Chaize. Voilà vingt ans que les mines ne produisent pas assez d'or, et cette tendance devrait se prolonger.» Au risque d'une contraction du commerce mondial et de crises déflationnistes.

Marine Le Pen, convertie à l'étalon-or

«L'insuffisance de la quantité d'or, c'est l'objection que l'on me sort à chaque fois, devance Marine Le Pen. Mais il serait possible de se référer à un "panier", comprenant notamment de l'or.» La présidente du Front national est le seul relais politique d'envergure, en France, à défendre le retour à l'étalon-or, «plutôt pour un usage international». Une nouveauté introduite dans le cadre du grand aggiornamento économique du FN, qui va de pair avec son projet de sortie de l'euro. La religion de la candidate frontiste est faite : «Les monnaies papier vont s'effondrer. Qu'est-ce qui serait assez rassurant pour les remplacer ? Le métal.»

Sur le sujet, Marine Le Pen a consulté Norman Palma, Philippe Simonnot, ainsi que l'économiste hongrois Antal Fekete, «pape» de l'étalon-or (dont le dernier ouvrage paru en France prend la forme d'un lingot). Et, lors de sa récente visite aux Etats-Unis, l'étalon-or a été l'objet de sa brève discussion avec Ron Paul. Etonnant, quand l'étatisme du nouveau FN semble aux antipodes de l'ultralibéralisme qui soutient le projet paulien. «On peut arriver à la même conlusion sans passer par le même chemin ni par le même objectif», objecte Le Pen.

A défaut d'étalon, un refuge-or

Concernant le «panier de métaux» évoqué par la présidente du FN, Thomas Chaize se montre sceptique : «Cela peut représenter un problème plutôt qu'un avantage. Au XIXe siècle, l'or et l'argent coexistaient avec un rapport relatif de 1 à 15. Mais, dès que le prix de l'un variait par rapport à l'autre, des spéculateurs se précipitaient pour en tirer parti. Un tel système n'est pas pas impossible, mais il exigerait des mécanismes de contrôle très fins.»

Si un retour à un étalon-or semble peu probable dans l'immédiat, le métal précieux revient toutefois en force dans les réserves des banques centrales. Réputé plus sûr, il prend la place des devises, notamment du dollar. Un rôle qui durera aussi longtemps que la défiance par rapport au simple papier.

http://anonym.to/?ht…r-a-l-etalon-or

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Michel Prieur donne les meilleurs conseils pratiques que j'aie entendus pour acheter de l'or.

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Cool.

De l'argent en moins dans les caisses de l'État.

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je déterre un peu le sujet pour avoir des conseils sur l'achat d'or en Angleterre. A priori, le meilleur choix seraient les souverains d'or qui vaudraient un peu moins de £300 actuellement. C'est probablement plus simple à trouver que les napoléons ici.

Bref, j'ai trouvé un site (http://www.taxfreegold.co.uk/) qui fait de la vente en ligne. Je ne sais pas trop ce que ça vaut, mais je préférerais en acheter en boutique (oui, je suis un peu parano…). Y a-t-il un équivalent de la rue Vivienne à Londres ? Je suis aussi preneur d'avis sur les boutiques.

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Les monnaies or locales ont en général une prime (par exemple le Napoléon a une prime en France), donc je te conseillerais d'y acheter les monnaies or autres que UK.

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je déterre un peu le sujet pour avoir des conseils sur l'achat d'or en Angleterre. A priori, le meilleur choix seraient les souverains d'or qui vaudraient un peu moins de £300 actuellement. C'est probablement plus simple à trouver que les napoléons ici.

Bref, j'ai trouvé un site (http://www.taxfreegold.co.uk/) qui fait de la vente en ligne. Je ne sais pas trop ce que ça vaut, mais je préférerais en acheter en boutique (oui, je suis un peu parano…). Y a-t-il un équivalent de la rue Vivienne à Londres ? Je suis aussi preneur d'avis sur les boutiques.

Coininvestdirect.com pour delivery aux uk

je suis client depuis 2005

Bullionvault.com pour le mid term est pas mal , la liquiditee de la platforme est pas mal du tout

oublis les pieces que ce soit en francaises ou d'ailleur (je ferais une exception uniquement pour une mapple leaf ou austrian philarmonic) , va pour des briquettes 1Oz sans premium avec certificat

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Coininvestdirect.com pour delivery aux uk

je suis client depuis 2005

Bullionvault.com pour le mid term est pas mal , la liquiditee de la platforme est pas mal du tout

oublis les pieces que ce soit en francaises ou d'ailleur (je ferais une exception uniquement pour une mapple leaf ou austrian philarmonic) , va pour des briquettes 1Oz sans premium avec certificat

Merci pour les conseils :)

Quel avantage pour les bullions par rapport aux pièces ? Vu que je ne suis pas numismate et que c'est à des fins de réserve, ça parait normal, mais y a-t-il une autre raison ?

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci pour les conseils :)

Quel avantage pour les bullions par rapport aux pièces ? Vu que je ne suis pas numismate et que c'est à des fins de réserve, ça parait normal, mais y a-t-il une autre raison ?

Pas vraiment d'autres raisons sur le fond. le pieces non historiques sont extremement liquide a petite dose et sauf contre indication sont pures a 999.9 , mais payer un premium sur spot encore plus haut + marge dealer me gonfle un peu. Planque les bien aussi , j ai trouve le moyen de me faire cambrioler a Islington.

En gros , Sprott et autres Paulson se fournissent directement chez les producteurs au transpalette , je doute que la tete de napoleon ou elizabeth II changent leur performance anuelle.

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Heu. C'est un nombre limité, c'est très cher en plus et… les fondamentaux n'ont absolument pas changé. Donc bon, contrariant, pas sur ce signe là.

Et pour le moment, je vois toujours autant de boutiques qui achètent ton or à pas cher.

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Juste pour savoir… Mon courtier me fait investir depuis deux ans sur l'argent plutôt que l'or. Est ce là un bon calcul ou dois-je lui dire de privilégier l'or même si ce dernier est plutôt haut ?

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Juste pour savoir… Mon courtier me fait investir depuis deux ans sur l'argent plutôt que l'or. Est ce là un bon calcul ou dois-je lui dire de privilégier l'or même si ce dernier est plutôt haut ?

C'est un bon calcul. Rassure-moi : c'est de l'argent physique, sous forme de petites pièces ou de gros lingots, hein, pas du papier ?

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Une queue hallucinante à la monnaie de Paris pour souscrire à l'achat de la 1000€ hercule.

Je suis toujours un peu supris de voir autant d'engouement pour leurs daubes.

Enfin… daube d'or fin, tout de même.

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

C'est un bon calcul. Rassure-moi : c'est de l'argent physique, sous forme de petites pièces ou de gros lingots, hein, pas du papier ?

Je te rassure, c'est bien de l'argent sous forme physique :icon_biggrin: .

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !


Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.


Connectez-vous maintenant

  • En ligne récemment   0 membre est en ligne

    Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.