Aller au contenu

Messages recommandés

Bonjour, je suis un jeune libéral classique et écologiste (non-conservateur), et j'aimerais entamer un débat sur ce sujet pour forger aussi bien mon avis que le vôtre…

Un article récemment publié m'a révolté, pour moi il montre bien l'absence flagrante de concurrence entre les entreprises et les méfaits des brevets sur la qualité des produits :

Article : L'obsolescence programmée, un gaspillage de masse

L'obsolescence programmée est un moyen qui consiste à réduire la durée de vie d'un produit vendu sur le marché, en employant des techniques avancées plus ou moins brutes. Cette pratique permet de pousser, en quelque sorte, le client à consommer toujours plus.

Certains la défendent, car cela « favorise » la croissance… Est-ce le but de notre société d'agir ainsi ?

Qu'en pensez-vous ?

Apports au débat :

Article : Le mythe de l'obsolescence programmée

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Bonjour, je suis un jeune libéral classique et écologiste (non-conservateur), et j'aimerais entamer un débat sur ce sujet pour forger aussi bien mon avis que le vôtre…

Un article récemment publié m'a révolté, pour moi il montre bien l'absence flagrante de concurrence entre les entreprises et les méfaits des brevets sur la qualité des produits :

Article : L'obsolescence programmée, un gaspillage de masse

Certains la défendent, car cela « favorise » la croissance… Est-ce le but de notre société d'agir ainsi ?

Qu'en pensez-vous ?

Econoclaste a publié une bonne réplique à un docu récemment diffusé qui attestait et dénonçait la notion, il suffit de la lire. Je crois que c'est Chitah qui l'avait remarqué.

En court, tout produit présente différentes caractéristiques entre lesquelles il faut nécessairement effectuer un arbitrage : design, durée de vie, prix, solidité, taille, format, matériaux etc. Il n'y a donc aucune obsolescence programmée mais le sacrifice éventuellement d'une partie de la durée de vie à d'autres qualités. Rétrospectivement, on se rend compte que ce mythe ne repose que sur le soupçon et pas la moindre preuve.

ps : tiens c'est amusant, Delaigue a publié un article consécutif pour en remettre une couche et pour cela il oppose à ses contradicteurs une image de la marmotte milka or je faisais justement l'autre jour une référence à cette marmotte. De la différence entre la paranoïa et l'érotomanie…

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Personnellement, je crois qu'on devrait s'intéresser au phénomène de l'inflation cachée qui permet de proposer un produit un peu plus pourri au même prix que son prédécesseur, faisant ainsi passer une daube pour un produit de même gamme que celui qui l'a précédé. C'est plutôt le phénomène d'inflation cachée qui explique le sentiment répandu du "c'était mieux avant" et qui est le mécanisme d'une supposée obsolescence programmée.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
…phénomène de l'inflation cachée qui permet de proposer un produit un peu plus pourri au même prix que son prédécesseur, faisant ainsi passer une daube pour un produit de même gamme que celui qui l'a précédé.

Exemples concrets ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Il y a du vrai et du faux, par exemple dans le reportage l'imprimante s'arrête de fonctionner à la x ième page imprimée.. Mais là encore des associations de consommateurs peuvent résoudre le problème, puisque le type dans le reportage trouve sur le net le logiciel à installer pour "réparer" son imprimante. Avec la possibilité de faire de la mauvaise pub pour la firme, ça peut aller.

Sinon pour les ampoules il paraît que les producteurs avaient fixé une limite de durée de vie de 1000 heures. Et ils ont pris un exemple d'une ampoule qui marche sans arrêt depuis 100 ans.. Mais bon. Tiens c'est marrant, un prof de ma prépa en a parlé aujourd'hui, de l'obsolescence programmée..

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Exemples concrets ?

De Gaulle, Pompidou, Giscard, Mitterrand, Chirac, Sarkozy, Aubry.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Econoclaste a publié une bonne réplique à un docu récemment diffusé qui attestait et dénonçait la notion, il suffit de la lire. Je crois que c'est Chitah qui l'avait remarqué.

En court, tout produit présente différentes caractéristiques entre lesquelles il faut nécessairement effectuer un arbitrage : design, durée de vie, prix, solidité, taille, format, matériaux etc. Il n'y a donc aucune obsolescence programmée mais le sacrifice éventuellement d'une partie de la durée de vie à d'autres qualités. Rétrospectivement, on se rend compte que ce mythe ne repose que sur le soupçon et pas la moindre preuve.

ps : tiens c'est amusant, Delaigue a publié un article consécutif pour en remettre une couche et pour cela il oppose à ses contradicteurs une image de la marmotte milka or je faisais justement l'autre jour une référence à cette marmotte. De la différence entre la paranoïa et l'érotomanie…

Je suis d'accord avec ça. On tend souvent à qualifier le fait de proposer des produits plus accessible au quidam en contrepartie de matériaux de moins bonne qualité avec de l'obsolescence programmée.

Si des car ont été avérés, en faire une généralisation n'est pas pertinent.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Dans l'informatique par exemple quand on sort un produit on se laisse de la marge pour les mises à jour, on essaie de créer des besoins de maintenance…

Et oui quand on vend des trucs en général on n'a pas envi de faire de la vente one-shot par cycle de vie client.

On se débrouille donc pour que le client revienne.

Et donc en définitive gérer son cycle de vie client ça mérite le pal ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a du vrai et du faux, par exemple dans le reportage l'imprimante s'arrête de fonctionner à la x ième page imprimée.. Mais là encore des associations de consommateurs peuvent résoudre le problème, puisque le type dans le reportage trouve sur le net le logiciel à installer pour "réparer" son imprimante. Avec la possibilité de faire de la mauvaise pub pour la firme, ça peut aller.

Sinon pour les ampoules il paraît que les producteurs avaient fixé une limite de durée de vie de 1000 heures. Et ils ont pris un exemple d'une ampoule qui marche sans arrêt depuis 100 ans.. Mais bon. Tiens c'est marrant, un prof de ma prépa en a parlé aujourd'hui, de l'obsolescence programmée..

Il y a peut-être eu des accords il y a 60 ans, mais est-ce que cela signifie que ces politiques sont toujours d'actualité ?

1000h. Donc, cela signifie que des ampoules allumées par exemple 5h/j ne devraient tenir que 6,5 mois…

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Un article récemment publié m'a révolté, pour moi il montre bien l'absence flagrante de concurrence entre les entreprises et les méfaits des brevets sur la qualité des produits :

Les effets pervers des brevets sont bien connus, en revanche une démarche qui pourrait s'avérer intéressante est celle des labels de qualité sur la base de regroupements de producteurs comme cela se fait dans certains pays pour valoriser les produits locaux vers l'export. Cela supposerait toutefois que l'Etat et Bruxelles cessent de s'acharner à les réglementer en chaîne, d'où des distorsions de prix qui détruisent les avantages de la labellisation.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Exemples concrets ?

Tous les produits dont le prix est resté le même ou a augmenté et dont la qualité s'est dégradée.

-les matériaux de construction par exemple (y a qu'à palper un moellon d'il y a 30 ans et un d'aujourd'hui). Le premier est solide, le second a une nette tendance à s'effriter.

-l'ameublement (durée de vie des produits d'ameublement d'aujourd'hui comparée à ceux d'il y a 20 ans ou 30 ans seulement)

-l'outillage, l'électroménager. J'ai quelques outils tout neufs, payés bien cher et qui ne valent pas ceux de mon père, vieux de trente ou quarante ans (pas mon père, ses outils :icon_up: ). Pièces mécaniques en plastique de solidité hypothétique là ou elles étaient autrefois en métal et à toutes épreuves.

-les jouets de mes enfants qui ne valent pas ceux que j'avais autrefois.

Les producteurs maximisent leur rentabilité, leur marge et leur bénéfice en achetant leurs composants toujours moins chers quitte à baisser en qualité pourvu que le chiffre d'affaire reste le même. Il ne faut qu'en même pas jouer les perdreaux de l'année sous prétexte de libéralisme. J'aime bien les patrons mais ils essaient comme les autres de prendre le pognon là où il est.

Mais il est vrai qu'il est difficile de faire le distinguo entre l'inflation "normale" et l'inflation cachée liée à la dégradation en qualité d'un produit vendu comme équivalent à celui d'autrefois.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Tous les produits dont le prix est resté le même ou a augmenté et dont la qualité s'est dégradée.

-les matériaux de construction par exemple (y a qu'à palper un moellon d'il y a 30 ans et un d'aujourd'hui). Le premier est solide, le second a une nette tendance à s'effriter.

-l'ameublement (durée de vie des produits d'ameublement d'aujourd'hui comparée à ceux d'il y a 20 ans ou 30 ans seulement)

-l'outillage, l'électroménager. J'ai quelques outils tout neufs, payés bien cher et qui ne valent pas ceux de mon père, vieux de trente ou quarante ans (pas mon père, ses outils :icon_up: ). Pièces mécaniques en plastique de solidité hypothétique là ou elles étaient autrefois en métal et à toutes épreuves.

-les jouets de mes enfants qui ne valent pas ceux que j'avais autrefois.

C'est par des biais de souvenir que tu vois tout cela.

Par exemple, tu n'as pas vu les centaines de milliers d'outils pourris, achetés à la même époque que ceux de ton père, et qui désormais n'existent plus car ils sont fortement détériorés.

Sur l'histoire des jouets, ce n'est pas d'un remplacement dont tu parles, mais d'un complément. Les jouets que tu as eu toi existent toujours en vente, mais il y a eu une extension de gammes, vers le bas : désormais, il existe des jouets moins chers (qui n'ont pas remplacé les anciens), notamment grâce aux améliorations des technologies de traitement du plastique.

A ton époque (qui doit aussi être la mienne plus ou moins), il existait beaucoup de familles dont les enfants n'avaient tout simplement pas de jouets du tout, parce que c'était trop cher. Maintenant, il est possible pour tout un chacun d'acheter des bricoles pour amuser les enfants. Cela ne vaut pas les jouets de luxe faits à la main, mais chacun ses moyens.

Je me souviens qu'à une époque, quand j'étais petit, un magnétoscope coûtait l'équivalent d'un SMIC. Actuellement, je pense qu'un enregistreur numérique à 1000€ (montant net du SMIC mensuel) ça n'existe pas, ou alors dans le milieu semi-pro ou pro. On a beau jeu de comparer dès lors les deux produits.

EDIT : ah si, ça existe, c'est le haut de gamme de Darty http://www.darty.com/nav/achat/hifi_video/…_of_solace.html

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
-les matériaux de construction par exemple (y a qu'à palper un moellon d'il y a 30 ans et un d'aujourd'hui).

Je ne suis pas pro, mais il me semble bien que les prix moyens ont baissé dans les matériaux de construction.

-l'ameublement (durée de vie des produits d'ameublement d'aujourd'hui comparée à ceux d'il y a 20 ans ou 30 ans seulement)

Les prix étaient au minimum deux fois plus cher pour se meubler.

-l'outillage, l'électroménager.

Même principe : les prix ont baissé vachement entre une chaîne hifi tout a fait standard (absolument rien de pro) que payait mon père en 1980 à €2.000 et ceux pratiqués aujourd'hui. Et c'est la même chose pour tout l'électro. Et même pour les outils : les prix ont vraiment baissé.

-les jouets de mes enfants qui ne valent pas ceux que j'avais autrefois.

Ils sont plusieurs fois moins chers.

Alors oui, les qualités ont parfois baissé (mais sont très souvent supérieures), mais surtout les spécifications sont très différentes et les prix ont globalement vachement baissé.

Donc, il est parfaitement abusif de parler d'inflation caché alors que les prix ont fortement baissé ou alors que les qualités et les attentes demandées ne sont pas comparables.

Par exemple, beaucoup moins cher et beaucoup plus sûr, plus confortable, plus pratique, etc. :

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ce que je vais apporter n'est peut-être pas très pertinent, ou juste des cas isolés, mais ces éléments m'ont fait penser à une obsolescence programmée.

Je possède une voiture qui a plus de 400.000 km, c'est une Renault 19.

- elle consomme moins que le dernier Citroën Picasso de mon beau-père (peut-être à cause du poids des équipements de ce dernier ?).

- une réparation ne coûte presque rien (30€ pour un joint de culasse chez le garagiste du coin, qui dit mieux ?) alors que pour changer le petit bout de carrosserie au dessus de la roue avant gauche sur la voiture d'un ami (voiture récente dont je ne me rappelle plus le modèle), ça lui a coûté 1000€.

- pour changer une ampoule sur une voiture neuve, il faut généralement appeler le garagiste et démonter une partie de la carrosserie. Sur ma voiture, je peux changer l'ampoule tout seul.

Le premier téléphone portable de ma mère a duré 10 ans (à la fin elle devait le charger tous les jours mais il marchait toujours!).

Mon portable est un Sagem my100X noir et blanc, que j'ai depuis 2006 (aujourd'hui je suis à une charge tous les 6 jours environ). Les marchands de mobiles professionnels auxquels j'ai eu affaire croient sérieusement à l'obsolescence programmée.

J'ai un vieux frigo chez moi (minimum 30 ans), mais il va falloir que je demande quand il a été acheté (il appartenait à ma grand-mère) et j'éditerai cette réponse si réponse j'obtiens.

_____________

Apollon a apporté un excellent article à ce débat, je l'ai ajouté dans le premier post, merci à lui !

Petit bémol, il apporte beaucoup d'explications (très pertinentes cependant), mais peu de preuves, et pas de sources.

Par exemple pour : "Etrangement d'ailleurs, lorsque le rideau de fer est tombé, la première chose que les allemands de l'Est ont faite a été de se ruer sur les biens de consommation fabriqués à l'Ouest".

J'aimerais bien voir les vidéos qui le montrent (cela doit être très émouvant !). Les sources et les preuves sont plus importantes que les explications.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Ce que je vais apporter n'est peut-être pas très pertinent, ou juste des cas isolés, mais ces éléments m'ont fait penser à une obsolescence programmée.

Ce que tu rapportes est vrai. Mais ne correspond pas à une méchante obsolescence programmée, mais bien à l'amplification de la consommation de masse et à une accessibilité plus grande des produits. Tous les cas que tu mentionnes se rapportent à des produits qui étaient au minimum deux fois plus cher qu'aujourd'hui. Le frigo de ta grand-mère, c'était combien de mois de salaires ? Aujourd'hui, tu te paies un frigo premier prix avec moins de deux jours de boulot.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Apollon a apporté un excellent article à ce débat, je l'ai ajouté dans le premier post, merci à lui !

Petit bémol, il apporte beaucoup d'explications (très pertinentes cependant), mais peu de preuves, et pas de sources.

Normal puisque ceux qui allèguent l'existence de l'obsolescence programmée n'apportent pas la moindre preuve : zéro scientifique, zéro industriel, zéro plan de conception en faisant état. Ce qui est allégué sans preuve se réfute sans preuve.

Par exemple pour : "Etrangement d'ailleurs, lorsque le rideau de fer est tombé, la première chose que les allemands de l'Est ont faite a été de se ruer sur les biens de consommation fabriqués à l'Ouest".

J'aimerais bien voir les vidéos qui le montrent (cela doit être très émouvant !). Les sources et les preuves sont plus importantes que les explications.

C'est notoire. Mes parents avaient fait un petit tour dans les pays de l'est une dizaine d'année avant l'effondrement du bloc et ils m'ont rapporté que les gens bavaient presque sur leur voiture.

Ce que tu rapportes est vrai. Mais ne correspond pas à une méchante obsolescence programmée, mais bien à l'amplification de la consommation de masse et à une accessibilité plus grande des produits. Tous les cas que tu mentionnes se rapportent à des produits qui étaient au minimum deux fois plus cher qu'aujourd'hui. Le frigo de ta grand-mère, c'était combien de mois de salaires ? Aujourd'hui, tu te paies un frigo premier prix avec moins de deux jours de boulot.

Absolument.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
"Etrangement d'ailleurs, lorsque le rideau de fer est tombé, la première chose que les allemands de l'Est ont faite a été de se ruer sur les biens de consommation fabriqués à l'Ouest".

C'est un fait. Et il n'a pas fallu attendre la chute du Mur : toute personne de l'Est qui avait la possibilité de visiter l'Ouest essayait de ramener des produits occidentaux à l'Est.

Absolument.

Tellement absolument que je viens de tester ce midi. Je suis allé acheter un sèche-cheveux Babyliss à ma femme, une urgence.

Le prix : €14,50. C'est-à-dire 50 francs français en 1980. On avait quoi comme sèche-cheveux pour 50 francs français en 1980 ? Et la qualité des sèches-cheveux de l'époque était-elle si supérieure à celle d'aujourd'hui, dans la même catégorie ? De mémoire, non.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Les marchands de mobiles professionnels auxquels j'ai eu affaire croient sérieusement à l'obsolescence programmée.

La seule conclusion que l'on peut tirer, c'est que nous avons affaire à un biais de l'esprit humain : c'était mieux avant.

J'ai un vieux frigo chez moi (minimum 30 ans), mais il va falloir que je demande quand il a été acheté (il appartenait à ma grand-mère) et j'éditerai cette réponse si réponse j'obtiens.

Et ils sont où les dizaines de milliers d'autres qui ont été achetés en même temps? Ta grand-mère, elle avait des frères et soeurs, des cousins, des amis, qui ont acheté un frigo en même temps qu'elle à quelques années près. Il faudrait aller voir chez eux quel modèle ils ont, et ce qu'il s'est passé avec les précédents frigos.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ouais en même temps c'est Arte et le reportage fait de la publicité pour la secte des décroissants, dont le programme n'est rien moins que de déclarer l'obsolescence programmée par décret politique de tous nos biens de consommation pour revenir à la "frugalité d'antan".

Il faut voir aussi que certains matériels anciens ont été effectivement construit solides parcequ'on ne savait pas usiner autrement sans revenir à des méthodes artisanales (donc coûteuses). De nos jour on arrive en production industrielle à faire des merveilles qui ressemblent à ce qu'on faisait à la main il y a 40 ans.

Par exemple le gros électroménager ancien était super massif et sur-dimensionné pour l'usage : je peux vous promettre que je me souviens très bien du vieux réfrigérateur / congélateur que j'ai dû déménager une fois. Effectivement il a tenu 25 ans, mais il fallait voir qu'avec le bloc compresseur on aurait pu alimenter une petite usine, que tout était fait en métal, et que la consommation énergétique n'était pas en reste, avec une vitesse de refroidissement somme toute médiocre.

D'ailleurs les décroissants se contredisent puisque justement grâce à l'obsolescence de ce genre de matériel on peut en racheter des moins gourmands en énergie et en matière premières. Ça devrait donc leur plaire quelque part.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Le consommateur moyen est con et vulgaire aussi, il préfère acheter chinois alors qu'un gentilhomme n'achète que de la qualité allemande.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Arn0

Je rencontre un matelot américain, et je lui demande pourquoi les vaisseaux de son pays sont construits de manière à durer peu, et il me répond sans hésiter que l'art de la navigation fait chaque jour des progrès si rapides, que le plus beau navire de­vien­­drait bientôt presque inutile s'il prolongeait son existence au-delà de quelques années.

Dans ces mots prononcés au hasard par un homme grossier et à propos d'un fait particulier, j'aperçois l'idée générale et systématique suivant laquelle un grand peuple conduit toutes choses.

Tocqueville, De la démocratie en Amérique.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Marrant, je suis justement retombé là dessus il n'y a pas longtemps : le biais du survivant. Biais cognitif qui oublie de prendre en compte tout ce qui a cassé avant pour que l'item vienne jusqu'à nous (et donc fait partie des 1% ou 1 pour 1000 qui a survécu).

Pendant la guerre, les pertes en avions anglais et américains qui allaient bombarder les villes allemandes étaient importantes. Les ingénieurs auscultent alors les carlingues des avions qui sont revenus du front. Le fuselage est criblé de balles autour de l'empennage et du corps de queue. Solution : augmenter le blindage des avions à cet endroit. Les pilotes refusent alors de voler sur des avions alourdis (alors que les bombardier n'étaient déjà pas des cabris). En effet, si ces avions là sont revenus troués à cet endroit, c'est que ceux qui ne sont pas revenus ont pris les balles dans le cockpit, tuant les pilotes.

(Cela fait très il y a ce qu'on voit, et ce qu'on ne voit pas… :icon_up:)

De là à déduire que si le frigo de mon grand-père a survécu 57 ans, c'est par ce qu'il n'a pas volé au dessus de l'Allemagne, je ne vois pas d'autre explication.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
En court, tout produit présente différentes caractéristiques entre lesquelles il faut nécessairement effectuer un arbitrage : design, durée de vie, prix, solidité, taille, format, matériaux etc. Il n'y a donc aucune obsolescence programmée mais le sacrifice éventuellement d'une partie de la durée de vie à d'autres qualités. Rétrospectivement, on se rend compte que ce mythe ne repose que sur le soupçon et pas la moindre preuve.

C'est exact, et il y a encore d'autres caractéristiques fondamentales à prendre en compte dans cet ensemble de compromis. En soutien logistique intégré, on essaie de considérer l'ensemble Fiabilité-Maintenabilité-Disponibilité (en tant que caractéristiques de conception) dans une approche de durée de cycle de vie. Il est évident que ces compromis vont être élaborés en prenant en compte la stratégie de l'entreprise, les attentes ou les exigences client, les options de la concurrence. Il ne faut pas confondre une stratégie d'obsolescence programmée (parfaitement possible) avec une politique de maintenabilité réduite, en particulier au premier degré (maintenance utilisateur). Si le sujet vous intéresse, vous aurez une première initiation au pb dans, par exemple

Dans l'ensemble des messages de ce fil, il y a une certaine confusion entre durabilité (durée du cycle de vie) dont, globalement, on constate la croissance, et la maintenabilité qui peut, pour des raisons de stratégie d'entreprise, ne pas suivre la même évolution. Il peut évidemment y avoir une évolution due à des changements technologiques amenant des modes de production différents: par exemple les premières "pinces dymo" étaient en métal, et elles sont devenues en plastique. J'en ai acheté une, en métal, en 1965 et elle marche toujours (à peu près), mais elle m'avait coûté 170 F, soit 10% de mon salaire mensuel de l'époque.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Je rencontre un matelot américain, et je lui demande pourquoi les vaisseaux de son pays sont construits de manière à durer peu, et il me répond sans hésiter que l'art de la navigation fait chaque jour des progrès si rapides, que le plus beau navire de­vien­­drait bientôt presque inutile s'il prolongeait son existence au-delà de quelques années.

Dans ces mots prononcés au hasard par un homme grossier et à propos d'un fait particulier, j'aperçois l'idée générale et systématique suivant laquelle un grand peuple conduit toutes choses.

Tocqueville, De la démocratie en Amérique.

Les choses ont bien changé, et les constructions navales visent, de nos jours, des durées de vie très longues pour la coque et la propulsion (en forte évolution à l'époque de Tocqueville - coque acier vs bois et machine à vapeur vs voile). Par contre les navires sont conçus pour permettre des refontes partielles au cours de leur vie pour les équipements et armes dont les rythmes d'évolution sont très variés. Les avions ont des durées de vie très longues, tout en changeant les moteurs au fur et à mesure de leurs progrès (puissance, consommation), et les équipements de navigation, grâce aux dimensions standardisés des racks dans lesquels ils sont placés.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Le consommateur moyen est con et vulgaire aussi, il préfère acheter chinois alors qu'un gentilhomme n'achète que de la qualité allemande.

Voilà.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Tous les produits dont le prix est resté le même ou a augmenté et dont la qualité s'est dégradée.

-les matériaux de construction par exemple (y a qu'à palper un moellon d'il y a 30 ans et un d'aujourd'hui). Le premier est solide, le second a une nette tendance à s'effriter.

Est-ce que les maisons actuelles s'effritent ?

-l'ameublement (durée de vie des produits d'ameublement d'aujourd'hui comparée à ceux d'il y a 20 ans ou 30 ans seulement)

De nombreuses personnes changent leur ameublement pour des raisons esthétiques et d'effets de mode et sont plutôt satisfaits de pouvoir virer leurs vieux meubles, aussi solides qu'ils soient.

-l'outillage, l'électroménager. J'ai quelques outils tout neufs, payés bien cher et qui ne valent pas ceux de mon père, vieux de trente ou quarante ans (pas mon père, ses outils :icon_up: ). Pièces mécaniques en plastique de solidité hypothétique là ou elles étaient autrefois en métal et à toutes épreuves.

Aujourd'hui, les gens bricolent en majorité, ils utilisent moins souvent le matériel et/ou concentrent l'utilisation sur une période donnée (construction de leur maison, rénovation etc.). J'ai aussi entendu des artisans me dire qu'il leur arrivait d'acheter du matériel jetable pour certains chantiers où les prix étaient tendus.

-les jouets de mes enfants qui ne valent pas ceux que j'avais autrefois.

Les jouets actuels permettent de faire plein de choses que les enfants ne faisaient pas avant, les habitudes de jeu ont changé.

Tous les exemples que tu cites justifient plus de ta nostalgie du passé que de la volonté des fabricants de gruger les consommateurs sur la qualité.

Je pense que cette théorie de l'obsolescence programmée se base sur l'idée fausse qu'on crée le besoin chez le consommateur. Ca n'existe pas et n'existera jamais. Tout au plus des cycles technologiques courts, des astuces marketing, des politiques de prix agressives et le déplacement du curseur "qualité sur service rendu" parviennent à titiller le consommateur sur ses besoins. Ce dernier s'accommode très bien de cette situation car il sait choisir en fonction de ses vraies priorités et il garde aussi le choix d'acquérir des produits qui dureront plus longtemps car il en existe dans quasiment toutes les gammes des fabricants.

Mon imprimante personnelle m'a coûté 66 € il y a 3 ans. Elle n'imprime plus très bien en couleur depuis 1 an. Mais la majorité de mes impressions sont en noir et blanc et je me sers beaucoup de la fonction scanner. Je vais rester pratiquement à iso-budget en la renouvelant. Quel intérêt aurais-je eu à dépenser 150 à 200 € à l'époque dans un modèle plus "qualitatif" ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
-l'outillage, l'électroménager. J'ai quelques outils tout neufs, payés bien cher et qui ne valent pas ceux de mon père, vieux de trente ou quarante ans (pas mon père, ses outils :icon_up: ). Pièces mécaniques en plastique de solidité hypothétique là ou elles étaient autrefois en métal et à toutes épreuves.

Les performances et le confort ne sont pas les mêmes non plus. Le plastique permet de gagner ne poids et ce n'est pas négligeable quand on manipule des outils toute la journée. Quant aux performances, elles sont sans communes mesures par rapport aux outils d'il à 30 ans.

Pour ma part, je préfère acheter un outil qui va durer 17 ans au lieu de 20 mais qui me permet de travailler trois fois plus vite dans de meilleures conditions.

Niveau prix, non les prix ne sont pas les mêmes, ils ont significativement baissé sauf pour le très haut de gamme où ils sont restés à leur niveau d'il y a 30 ans, inflation prise en compte, évidemment.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Même un certain nombre d'écologistes ne sont pas d'accord avec le reportage sur Arte. ^^

La majorité des produits dureraient donc moins longtemps à cause d'un choix de compromis prix-légèreté-miniaturisation-etc.

Pour moi ce genre de chose ne s'appelle pas "obsolescence programmée" car la mort du produit n'est pas connue à l'avance ; certains dureront 15 ans et d'autres 5 ans. En revanche je condamne ce qui est réellement obsolescence programmée (comme un compteur de pages sur une imprimante) ; c'est une volonté de "tuer" un produit prématurément, donc de priver le client de son produit à un instant t ; ne pas laisser le choix au client de poursuivre ou pas son utilisation (en d'autres termes : vandalisme programmé), c'est donc liberticide.

Mais finalement, le recyclage s'est amélioré et les produits obsolètes (pas volontairement) sont moins problématiques aujourd'hui qu'autrefois.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
En revanche je condamne ce qui est réellement obsolescence programmée (comme un compteur de pages sur une imprimante) ; c'est une volonté de "tuer" un produit prématurément, donc de priver le client de son produit à un instant t ; ne pas laisser le choix au client de poursuivre ou pas son utilisation (en d'autres termes : vandalisme programmé), c'est donc liberticide.

On a des exemples un peu plus probant que ce fameux ouvrier espagnol qui a trouvé un logiciel libre russe pour débloquer ce "compteur de pages" ?

Nan parceque ce que je comprends de l'histoire c'est que son modèle d'imprimante avait les têtes d'impression séparées des cartouches d'encre, et que le constructeur a mis un compteur d'impression pour signaler qu'il fallait changer les têtes d'impression. Et ils ne se sont jamais imaginé que quelqu'un aurait pu imprimer autant de pages avec les mêmes têtes. Et encore moins que le type serait suffisamment obstiné pour perdre des heures à tenter de faire vivre plus longtemps une pièce qui coûte que dalle à racheter.

Sinon je ne vois pas du tout l'intérêt du constructeur de bloquer ton imprimante, à part t'en faire racheter une neuve d'une autre marque.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

  • En ligne récemment   0 membre est en ligne

    Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.

×