WBell

Imprimantes 3D

617 messages dans ce sujet

L'imprimante 3D est le dernier outil de la révolution industrielle. Imaginez que l'imprimante qui se trouve sur votre bureau n'imprime pas que sur papier, mais également des objets en volume.

Pour simplifier, il est aujourd'hui possible d'imprimer, par couches, des objets de toutes formes, en plastique, verre ou métal. Les imprimantes 3D des bidouilleurs peuvent se répliquer en imprimant elle-même leur propres pièces.

Sur Ars Technica, un article sur un conflit de propriété intellectuelle :

http://arstechnica.com/tech-policy/news/20…mes-of-age.ars/ . Pour imprimer en 3D, il suffit de fournir à la machine un fichier 3D qui représente la pièce à imprimer (en gros, un fichier texte avec des coordonnées (x,y,z) de points).

Quelqu'un a conçu une pièce en 3D, et propose le fichier en question à l'achat, pour d'autres personnes puissent l'imprimer chez elles (les chanceux, ça coûte encore autour de 1500$, une imprimante 3D de base), ou la faire imprimer dans un atelier dédié ou un magasin en ligne comme Shapeway.

En observant la pièce finale, quelqu'un d'autre a conçu un fichier 3D pour fabriquer une pièce qui y ressemble. Cette fois ci, le fichier a été proposé librement et gratuitement à la communauté. Le premier auteur s'est donc retourné contre le site pour infraction sur ses droits intellectuels en utilisant la DMCA américaine, pour faire retirer le fichier…

Je pense qu'on peut considérer cette histoire comme le début de l'aventure de l'imprimante 3D grand public.

Il y a plus de 25 ans, une imprimante Laser, inventée chez Xerox au Palo Alto Parc, ça coûtait 15000$. Aujourd'hui, vous pouvez acheter une imprimante laser à 100€ et imprimer vos documents chez vous pour moins cher que ne coûterait le lancement des rotatives chez un imprimeur. Demain (dans 25 ans), ça coûtera moins cher pour vous d'imprimer une poignée de porte de meuble qui a cassé que de sortir la voiture et de rouler jusqu'à la grande surface la plus proche.

Le prix du design "exclusif" d'un bien de consommation va très vite chuter, car un passionné pourra réimprimer le même chez lui. Un business model "premium" sera de proposer des produits "fait main", sans machine.

C'est tellement disruptif, comme technologie, que je veux bien parier que les obstacles juridique, propriété intellectuelle et business models actuels mis en péril par l'impression de bien à domicile vont fleurir…

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je plussoie complètement. Bien que je doute de l'efficacité de ce genre de machines, elle représente une direction technologique qui changerait énormément de choses.

C'est quand même un comble qu'on freine une telle techno quand même. C'est juste super ce truc.

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
C'est quand même un comble qu'on freine une telle techno quand même. C'est juste super ce truc.

Ca sera disruptif (oh oui, ça sera disruptif, a un point que vous n’imaginez probablement pas :icon_up:) quand ça pourra imprimer des pièces d’une solidité et d’une précision équivalente a ce qui pouvait sortir d’une machine outil des années 30.

En attendant, c’est bien pour faire des pièces en plastic ‘décoratives’, mais pas des pièces mécaniques ou structurelles.

Ce n’est pas une critique, il faut marcher a quatre pattes avant de courir le marathon, mais pour l’instant, c’est les balbutiements.

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

aujourd'hui j'ai appris que lorsque j'ai un client UK au telephone, je peux le mettre en mute, mais pas en hold, parce que sinon il entend de la musique pour laquelle mon employeur est cense payer des droits d'auteur par morceau diffuse (un forfait annuel n'est pas envisageable aux UK) on m'a explique que du coup, on est cense lui proposer de payer pour attendre en musique plutot qu'en silence ou avec l'horrible son qu'on entend quand on compose un faux numero (quoi que je ne serait pas etonne que meme ce son la soit copyrighte) et bien entendu on ne lui propose pas, ce serait trop con, et du coup il attend en silence, sans vraiment etre sur que la communication n'a pas ete interrompue

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Ca sera disruptif (oh oui, ça sera disruptif, a un point que vous n’imaginez probablement pas :icon_up:) quand ça pourra imprimer des pièces d’une solidité et d’une précision équivalente a ce qui pouvait sortir d’une machine outil des années 30.

En attendant, c’est bien pour faire des pièces en plastic ‘décoratives’, mais pas des pièces mécaniques ou structurelles.

Hum. Les derniers modèles proposent des pièces sur des bases d'alliages polymères céramiques / poudres métalliques. Ca devient de plus en plus sérieux.

Pour ma part, je pense "arme de poing pour tous".

Disruptif, vous avez dit ?

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Hum. Les derniers modèles proposent des pièces sur des bases d'alliages polymères céramiques / poudres métalliques. Ca devient de plus en plus sérieux.

Oui, mais pas encore assez

Pour ma part, je pense "arme de poing pour tous".

Toi tu lis dans mes pensées, et tu comprends donc pourquoi je dis "pas encore assez", maintenant, chuut.

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

La parade de l'Etat me semble toute trouvée : règlementation de la fourniture des matières premières. Jusqu'à ce qu'une telle machine sache œuvrer avec n'importe quelle matière en entrée !

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
La parade de l'Etat me semble toute trouvée : règlementation de la fourniture des matières premières. Jusqu'à ce qu'une telle machine sache œuvrer avec n'importe quelle matière en entrée !

Oui, sauf qu'on ne parle pas de plutonium ou de terres rares, ils n'arrivent pas a empecher les gens de faire pousser de l'herbe qui fait rire chez eux alors…

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
En attendant, c’est bien pour faire des pièces en plastic ‘décoratives’, mais pas des pièces mécaniques ou structurelles.

Le violon (sensé sonner comme un stradivarius) qui illustrait la couverture que The Economist consacrait il y a quelques semaines au sujet c'est largement plus que de la déco : http://www.economist.com/node/18114221

Three-dimensional printing from digital designs will transform manufacturing and allow more people to start making things

FILTON, just outside Bristol, is where Britain’s fleet of Concorde supersonic airliners was built. In a building near a wind tunnel on the same sprawling site, something even more remarkable is being created. Little by little a machine is “printing” a complex titanium landing-gear bracket, about the size of a shoe, which normally would have to be laboriously hewn from a solid block of metal. Brackets are only the beginning. The researchers at Filton have a much bigger ambition: to print the entire wing of an airliner.

Far-fetched as this may seem, many other people are using three-dimensional printing technology to create similarly remarkable things. These include medical implants, jewellery, football boots designed for individual feet, lampshades, racing-car parts, solid-state batteries and customised mobile phones. Some are even making mechanical devices.…

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

La boîte qui va vendre en ligne les modèles 3D des objets de la vie courante pour les imprimer comme on veut va devenir le Ford ou le General Motors des 50 prochaines années. Le coût marginal du stockage informatique est nul, ou tend vers 0 plus un pouillème (google vous offre des gigaoctets pour rien sur gmail, youtube et autre, et l'espace augmente chaque jour…).

Dès lors, le coût de "l'information" de l'objet 3D sera très faible, même valeur que le texte qu'on imprime aujourd'hui sur papier avec une imprimante 2D.

Les imprimantes seront vendues à prix coûtant, ou à perte, les boîtes feront leurs sous sur les matières premières en entrée.

On peut même imaginer en complément une machine qui réduira en poudre les plastiques qu'on veut jeter et réutilisera cette poudre comme matière première.

Une fois la démocratisation de "l'usine de production sur votre bureau", la seconde étape c'est les nanobots. Ça n'est plus de la science fiction, mais ça coûte horriblement cher pour l'instant. On sait construire des moteurs et de la mécanique à l'échelle nano. Quelques nano robots sont en prototype en labo à l'aide de ces pièces. Comme ces bots prennent leur énergie de l'environnement (ils sont suffisamment petits pour profiter des forces de Van der walls, par exemple), on peut leur donner à dépiauter n'importe quel déchet et récupérer en sortie les différents constituants organisés par type de molécule et donc de matière première. Là, par contre, c'est plus à du 90 ans d'horizon…

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ca me fait penser à une réflexion sur un hypothétique retour de Jésus Christ à notre époque.

On ne le crucifierait plus parce que c'est plus à la mode, mais je suis sûr qu'on le mettrait rapidement en taule.

Ben oui, s'il débarquait il s'amuserait aussitôt à multiplier les pains et les poissons (donc concurrence déloyale pour les boulangers et poissoniers) et à guérir les malades (mettant du coup des centaines de milliers de médecins au chomage).

Il irait droit en taule, j'vous dis.

J'espère que vous voyez le rapport avec cette imprimante 3D…

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Ca me fait penser à une réflexion sur un hypothétique retour de Jésus Christ à notre époque.

On ne le crucifierait plus parce que c'est plus à la mode, mais je suis sûr qu'on le mettrait rapidement en taule.

Ben oui, s'il débarquait il s'amuserait aussitôt à multiplier les pains et les poissons (donc concurrence déloyale pour les boulangers et poissoniers) et à guérir les malades (mettant du coup des centaines de milliers de médecins au chomage).

Il irait droit en taule, j'vous dis.

Tu plaisantes ? Il abandonnerait bien vite le métier de boulanger et de pêcheur (voir même de médecin) qui ne sont pas du tout rentable pour devenir une star de télé !

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
aujourd'hui j'ai appris que lorsque j'ai un client UK au telephone, je peux le mettre en mute, mais pas en hold, parce que sinon il entend de la musique pour laquelle mon employeur est cense payer des droits d'auteur par morceau diffuse (un forfait annuel n'est pas envisageable aux UK) on m'a explique que du coup, on est cense lui proposer de payer pour attendre en musique plutot qu'en silence ou avec l'horrible son qu'on entend quand on compose un faux numero (quoi que je ne serait pas etonne que meme ce son la soit copyrighte) et bien entendu on ne lui propose pas, ce serait trop con, et du coup il attend en silence, sans vraiment etre sur que la communication n'a pas ete interrompue

De la musique libre de droit il y en a des tonnes, surtout de la musique classique ayant pour but de mettre en attente (par exemple : http://www.musopen.org/ ).

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Une fois la démocratisation de "l'usine de production sur votre bureau", la seconde étape c'est les nanobots.

Ouep, et la prochaine étape c'est de faire construire une île artificielle par les nanobots, et créer un manuel d'éducation pour jeunes filles qui évolue en même temps que la lectrice. On pourra aussi s'implanter des pistocrâne pour le self-defense et regarder des ractifs à la TV. :icon_up:

Dans le livre la question du pouvoir coercitif des états ne se pose pas vu que les états nations se sont tous effondrés suite à l'impossibilité de prélever des impôts.

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Une fois la démocratisation de "l'usine de production sur votre bureau", la seconde étape c'est les nanobots.

Tu brules les étapes là. Déjà, l'usine de production sur le bureau, ça change des tas de choses. Pas directement sur le plan technologique, mais plutôt sur le plan économique.

Genre, Apple sort un nouveau téléphone. Après quelques semaines de reverse engineering, les plans de conception détaillés circulent sur le net, et n'importe qui peut s'en fabriquer en achetant juste les matières premières. L'industrie du "matériel" connaitrait alors les mêmes difficultés que celle de l'immatériel.

Une telle perspective donne le vertige.

PS. bon un téléphone c'est peut-être pas un bon exemple, mais vous avez compris l'idée.

PS#2. Vous connaissez blender ? C'est un logiciel libre de conception 3D qui peut servir pour modéliser des pièces mécaniques, même s'il n'est pas vraiment concu pour ça à la base. J'adorerai avoir une imprimante 3D pour créer pour de vrai des modèles fais sous blender.

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Ouep, et la prochaine étape c'est de faire construire une île artificielle par les nanobots, et créer un manuel d'éducation pour jeunes filles qui évolue en même temps que la lectrice. On pourra aussi s'implanter des pistocrâne pour le self-defense et regarder des ractifs à la TV. :icon_up:

Dans le livre la question du pouvoir coercitif des états ne se pose pas vu que les états nations se sont tous effondrés suite à l'impossibilité de prélever des impôts.

Ce livre, c'est je crois la meilleure description romancé de ce que donnerait une anarcapie. Et globalement, ce n'est pas forcement beaucoup mieux que le système actuel :doigt:

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Genre, Apple sort un nouveau téléphone. Après quelques semaines de reverse engineering, les plans de conception détaillés circulent sur le net, et n'importe qui peut s'en fabriquer en achetant juste les matières premières. L'industrie du "matériel" connaitrait alors les mêmes difficultés que celle de l'immatériel.

Quel a été, est, et sera l'impact des petites machines permettant de faire du pain, en vente depuis quelques années, sur le marché de la boulangerie?

Si chacun fabrique son iPhone, est-ce que ce sera mieux, moins cher, plus fiable? Est-ce que cela prendra moins de temps que d'aller dans une boutique et de l'acheter?

Exemple avec l'ipod : http://www.wired.com/science/discoveries/news/2005/09/68959

Le plan pour se faire un lecteur MP3 existe depuis des années et des années.

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Quel a été, est, et sera l'impact des petites machines permettant de faire du pain, en vente depuis quelques années, sur le marché de la boulangerie?

Ah oui, bien vu.

Ton exemple me fait me rendre compte que l'une des raisons d'être de l'industrialisation, c'est la production en masse, qui réduit les couts unitaires (énergie, maintenance, etc.)

Peut-être qu'un produit fabriqué à l'unité sur un bureau coutera finalement beaucoup plus cher qu'un produit sorti d'usine.

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Ah oui, bien vu.

Ton exemple me fait me rendre compte que l'une des raisons d'être de l'industrialisation, c'est la production en masse, qui réduit les couts unitaires (énergie, maintenance, etc.)

Peut-être qu'un produit fabriqué à l'unité sur un bureau coutera finalement beaucoup plus cher qu'un produit sorti d'usine.

Sachant que Apple sous-traite largement auprès de sociétés comme Foxconn la fabrication de ses produits.

Tout ça pour dire que les chaines de valeur industrielles sont complexes à analyser, et il paraît toujours hasardeux de dire que telle technologie va remplacer telle autre ou tel secteur.

Il est bien évident que le cas limite comme la disparition des porteurs d'eau lors de la généralisation des canalisations et des sanitaires à la maison est difficilement généralisable.

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Quel a été, est, et sera l'impact des petites machines permettant de faire du pain, en vente depuis quelques années, sur le marché de la boulangerie?

Le pain n'est pas illégal.

Ah oui, sinon, j'en ai une, ça fait du bon pain… étranger… aucun rapport avec du bon pain français.

Sinon, sur le fond, je suis d'accord, pour la production de masse, aucun intérêt, c'est pour l'innovation et la résistance au contrôle que c'est utile.

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
De la musique libre de droit il y en a des tonnes, surtout de la musique classique ayant pour but de mettre en attente (par exemple : http://www.musopen.org/ ).

je n'en sais pas plus sur le sujet, mais je suppose qu'il y reste une couille dans le pate, parce que c'est precisement ce a quoi ont droit tous les autres clients (les quatres saisons de vivaldi - tres orinal n'est ce pas ?) mais pour les UK, meme ca on ne peut pas.

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Quel a été, est, et sera l'impact des petites machines permettant de faire du pain, en vente depuis quelques années, sur le marché de la boulangerie ?

Sur le marché de la boulangerie je ne sais pas. Chez mes parents (gros consommateurs), par contre, on n'achète presque plus de pain.

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Sur le marché de la boulangerie je ne sais pas. Chez mes parents (gros consommateurs), par contre, on n'achète presque plus de pain.

Remarque avec la baguette qui atteint bientôt l'euro, il faudrait peut-être étudier sérieusement l'intérêt économique de cette machine pour un particulier.

PS. Un rapide coup d'oeil sur le net m'apprend que ces machines ont une puissance de 500W environ (j'en ai vu une à 450, une autre à 800). Donc en gros un demi KW. J'ose espérer qu'il ne faut pas une heure pour faire l'équivalent d'une baguette de pain. Donc un demi KW.heure d'énergie. Le prix du KW.heure en France c'est 11 centimes, je crois. Je pense qu'on peut négliger le prix de la farine, de l'eau et de la levure.

Bon ben y'a pas photo, hein? Certes y'a le "cout" humain en termes de nettoyage de la machine, de préparation des ingrédients etc… Mais quand même, y'a carrément un facteur dix, là…

Dommage, elle était bien mignonne ma boulangère…

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Remarque avec la baguette qui atteint bientôt l'euro, il faudrait peut-être étudier sérieusement l'intérêt économique de cette machine pour un particulier.

PS. Un rapide coup d'oeil sur le net m'apprend que ces machines ont une puissance de 500W environ (j'en ai vu une à 450, une autre à 800). Donc en gros un demi KW. J'ose espérer qu'il ne faut pas une heure pour faire l'équivalent d'une baguette de pain. Donc un demi KW.heure d'énergie. Le prix du KW.heure en France c'est 11 centimes, je crois. Je pense qu'on peut négliger le prix de la farine, de l'eau et de la levure.

Bon ben y'a pas photo, hein? Certes y'a le "cout" humain en termes de nettoyage de la machine, de préparation des ingrédients etc… Mais quand même, y'a carrément un facteur dix, là…

Dommage, elle était bien mignonne ma boulangère…

Mmh mes parents on eu une machine à pain. Quelques remarques :

- ce n'est pas fait pour faire des baguettes

- l'entretien, ce n'est pas rien

- la machine prend de la place (surtout si on cumule avec l'appareil à raclette, la centrifugeuse, la yaourtière…)

- c'est difficile de faire un pain aéré, ça tend à rester dense.

- on peut faire du bon pain et même le moyen a le petit goût de l'autosatisfaction fière en plus

- on peut faire de la brioche aussi

Fondamentalement, faut pas s'attendre à avoir le même pain que le boulanger. C'est plutôt conçu pour faire du pain à l'allemande ou à l'autrichienne. (ce n'est pas une insulte, hein, il y en a du très bon)

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Fondamentalement, faut pas s'attendre à avoir le même pain que le boulanger. C'est plutôt conçu pour faire du pain à l'allemande ou à l'autrichienne. (ce n'est pas une insulte, hein, il y en a du très bon)

Voila, par contre, c'est super pour la brioche en effet.

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Voila, par contre, c'est super pour la brioche en effet.

+1

Et bien voilà, la réputation de liborg comme forum de geeks est morte. Un fil évoquant l'impression 3D et des nanotechnologies dérive vers la brioche fait maison, on va pouvoir fusionner avec aufeminin.com

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Voila, par contre, c'est super pour la brioche en effet.

Comme quoi Marie-Antoinette était en avance sur son temps.

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Et bien voilà, la réputation de liborg comme forum de geeks est morte. Un fil évoquant l'impression 3D et des nanotechnologies dérive vers la brioche fait maison, on va pouvoir fusionner avec aufeminin.com

Tu réalise que la fusion de lib.org et auféminin.com serait le premier signe de l'apocalypse, et a plus court terme, menerai probablement des centaines de personnes au suicide ?

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Tu réalise que la fusion de lib.org et auféminin.com serait le premier signe de l'apocalypse, et a plus court terme, menerai probablement des centaines de personnes au suicide ?

:icon_up:

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Ah oui, bien vu.

Ton exemple me fait me rendre compte que l'une des raisons d'être de l'industrialisation, c'est la production en masse, qui réduit les couts unitaires (énergie, maintenance, etc.)

Peut-être qu'un produit fabriqué à l'unité sur un bureau coutera finalement beaucoup plus cher qu'un produit sorti d'usine.

Désolé de recentrer le débat sur autre chose que les napperons brodés :icon_up: : c'est sûr qu'un produit fabriqué à l'unité sur un bureau sera plus cher qu'un produit sorti d'usine (au moins sur le coup énergie pour faire tourner la machine + matière première). Tout comme 1 page imprimée par une imprimante jet d'encre peut monter à 2 ou 3€ la page (en factorisant prix des cartouches, chères, du papier, de l'imprimante, de l'électricité…) alors qu'une page imprimée sur des rotatives professionnelles peut descendre à 0,01€ voir plus bas encore. Mais tu ne trouveras aucun imprimeur qui lancera ses rotatives pour imprimer ton mail, à moins de lui amener plusieurs dizaines de milliers d'euros en chèque. Ikea peut te fournir une chaise en résine à 10€, mais si tu veux la modifier à ton goût, il te faut payer le billet d'avion vers la Chine, et convaincre le fabricant d'accepter tes plans, et ensuite tu achètes les 50000 chaises qu'il aura moulé.

Pour un utilisateur final, l'imprimante 3D de bureau va se justifier, même si le coût du produit fabriqué est plus cher que le produit industriel, car il peut le customiser. Et ça, c'est un gain sur quelque chose qui a un coût énorme. Tu peux même fabriquer des objets qu'aucun industriel ne voudra te fabriquer (une statuette en résine d'un ruban de Moëbius pour décorer ? Hop, tu t'imprimes ça dans l'heure).

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !


Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.


Connectez-vous maintenant

  • En ligne récemment   0 membre est en ligne

    Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.