Aller au contenu

Messages recommandés

Je ne crois pas que cela ait été abordé sur le forum, que pensez vous des initiatives anti-Uber type :

- LibreTaxi, qui n'est qu'un logiciel, permettant de remplacer techniquement ce qu'offre Uber : https://www.developpez.com/actu/115541/LibreTaxi-une-alternative-open-source-d-Uber-codee-en-quelques-mois-en-JavaScript-son-developpeur-veut-desservir-les-regions-delaissees-par-Uber/

- Coopcycle, qui fournit à la fois le logiciel, donc comme LibreTaxi, mais cherche à organiser via un système de coopératives de proximité l'ensemble des activités d'Uber : https://www.youtube.com/watch?v=HDSCQqoBqSY ?

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pourquoi faire ? 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 4 minutes, Firâs a dit :

que pensez vous des initiatives anti-Uber type

tout ce qui permet de nouveaux acteurs dans un système bloqué par des monopoles est le bienvenu :)  ; la concurrence apporte des bienfaits au consommateur, car il dispose du choix

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

L'étape à venir, c'est forcément Uber en vrai P2P, bien crypté, sur une petite blockchain (genre 3 mois de durée de vie max).

Il y a déjà eu des essais foirés, eg la'zooz (quel nom déjà !)

mais ça m'étonnerait qu'il n'y ait personne en train de bosser dessus.

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 8 minutes, Bisounours a dit :

tout ce qui permet de nouveaux acteurs dans un système bloqué par des monopoles est le bienvenu :)  ; la concurrence apporte des bienfaits au consommateur, car il dispose du choix

Uber est selon moi un monopole. Cf. son combat contre les VTC ainsi que son interdiction par la mairie de Londres.

  • Downvote 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 10 minutes, NoName a dit :

Pourquoi faire ? 

Vous n'avez jamais entendu parler de la précarisation des chauffeurs Uber ? Ce système engendre énormément de problèmes.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 2 minutes, Firâs a dit :

Je ne crois pas que cela ait été abordé sur le forum, que pensez vous des initiatives anti-Uber type :

- LibreTaxi, qui n'est qu'un logiciel, permettant de remplacer techniquement ce qu'offre Uber : https://www.developpez.com/actu/115541/LibreTaxi-une-alternative-open-source-d-Uber-codee-en-quelques-mois-en-JavaScript-son-developpeur-veut-desservir-les-regions-delaissees-par-Uber/

- Coopcycle, qui fournit à la fois le logiciel, donc comme LibreTaxi, mais cherche à organiser via un système de coopératives de proximité l'ensemble des activités d'Uber : https://www.youtube.com/watch?v=HDSCQqoBqSY ?

 

 

 

Tant que ce n'est pas le.taxi

 http://le.taxi/index.html#intro

 

C'est une plateforme mise à disposition par l'Etat en application de la loi Thévenoud. Payé par vos impôts. Et les miens.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 6 minutes, Rübezahl a dit :

L'étape à venir, c'est forcément Uber en vrai P2P, bien crypté, sur une petite blockchain (genre 3 mois de durée de vie max).

Il y a déjà eu des essais foirés, eg la'zooz (quel nom déjà !)

mais ça m'étonnerait qu'il n'y ait personne en train de bosser dessus.

 

Intéressant, je ne vois pas trop la différence avec Coopcycle, juste l'utilisation de la technologie blockchain à la place de l'organisation en coopératives ('zooz me semble encore centralisé) qui il me semble n'est pas encore prête.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 4 minutes, Flashy a dit :

 

 

Tant que ce n'est pas le.taxi

 http://le.taxi/index.html#intro

 

C'est une plateforme mise à disposition par l'Etat en application de la loi Thévenoud. Payé par vos impôts. Et les miens.

Je ne vois pas la différence avec Uber à part que c'est l'État qui gère : en effet ça semble problématique.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 3 minutes, Firâs a dit :

Uber est selon moi un monopole. Cf. son combat contre les VTC ainsi que son interdiction par la mairie de Londres.

 

Ce n'est pas un monopole. C'est risible de le prétendre. Dans le transport de passagers par véhicule motorisé, tu as Uber, mais aussi les taxis, Heetch, AlloCab, et je ne sais combien d'entreprises de VTC (plusieurs dizaines rien qu'à Paris).

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 7 minutes, Firâs a dit :

Vous n'avez jamais entendu parler de la précarisation des chauffeurs Uber ? Ce système engendre énormément de problèmes.

Il en résout encore plus. Et les chauffeurs uber était dans une situation plus précaire avant 

  • Upvote 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

la'zooz était expressément prévu en décentralisé bien décentralisé (autant de noeuds que d'users).

C'est mort ama de bien pensance éco-solidaro-citoyenne bien cucul, mais je ne vois pas comment un truc aussi évident (au niveau de l'idée de base) pourrait ne pas émerger.

 

L'obstacle de base c'est de pondre un petit modèle économique pour nourrir les 3 développeurs qui initieront le truc,

mais ça me parait évident que toutes ces applis ont forcément au moins un mini écosystème associé et dont il y a bien moyen de tirer 3 sous.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 2 minutes, Firâs a dit :

Je ne vois pas la différence avec Uber à part que c'est l'État qui gère : en effet ça semble problématique.

 

La différence, c'est que le.taxi est mis en place par l'article 1er de la loi du 1er octobre 2014 (dite loi Thévenoud, ou M. Phobie Administrative) qui instaure un "registre de disponibilité des taxis" qui n'est qu'un copier-coller de ce qu'a pu faire Uber. 

Autrement dit, on veut pourrir un service privé mal vu (bouuuh la vilaine innovation) pour copier/coller ce que ledit service a fait et mettre à disposition une plateforme auprès des gentils taxis, et ce aux frais du contribuable.

 

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Piller les idées de ceux qui bossent pour ouvrir le travail à plus de gens afin de le donner à une clientèle politique qui demande le verrouillage de la profession et la captivité de la clientèle tout en interdisant aux dites personnes d'utiliser leur technologie à plein potentiel pour la donner aux parasites.

 

Cynisme award

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 19 minutes, Firâs a dit :

Uber est selon moi un monopole. Cf. son combat contre les VTC ainsi que son interdiction par la mairie de Londres.

 

WTF. T'en as d'autres des comme ça, une obligation interdite ? 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 13 minutes, Flashy a dit :

 

Ce n'est pas un monopole. C'est risible de le prétendre. Dans le transport de passagers par véhicule motorisé, tu as Uber, mais aussi les taxis, Heetch, AlloCab, et je ne sais combien d'entreprises de VTC (plusieurs dizaines rien qu'à Paris).

 

Quid du conflit entre Uber et les autres VTC ?

il y a 12 minutes, NoName a dit :

Il en résout encore plus. Et les chauffeurs uber était dans une situation plus précaire avant 

Ça se discute.

il y a 9 minutes, Flashy a dit :

 

La différence, c'est que le.taxi est mis en place par l'article 1er de la loi du 1er octobre 2014 (dite loi Thévenoud, ou M. Phobie Administrative) qui instaure un "registre de disponibilité des taxis" qui n'est qu'un copier-coller de ce qu'a pu faire Uber. 

Autrement dit, on veut pourrir un service privé mal vu (bouuuh la vilaine innovation) pour copier/coller ce que ledit service a fait et mettre à disposition une plateforme auprès des gentils taxis, et ce aux frais du contribuable.

 

 

 

Oui donc c'est pourri.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 1 minute, Hayek's plosive a dit :

 

WTF. T'en as d'autres des comme ça, une obligation interdite ? 

Par obligation vous parlez de monopole ? Je voulais juste dire que ça contestation par la mairie de Londres devait nous mettre la puce à l'oreille.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 1 minute, Firâs a dit :

Par obligation vous parlez de monopole ? Je voulais juste dire que ça contestation par la mairie de Londres devait nous mettre la puce à l'oreille.

Ouais, ça devrait nous amener à penser que ça emmerde des politiciens et des cliques politiques. Ce qui est plutôt une bonne chose. 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 14 minutes, Rübezahl a dit :

la'zooz était expressément prévu en décentralisé bien décentralisé (autant de noeuds que d'users).

C'est mort ama de bien pensance éco-solidaro-citoyenne bien cucul, mais je ne vois pas comment un truc aussi évident (au niveau de l'idée de base) pourrait ne pas émerger.

 

L'obstacle de base c'est de pondre un petit modèle économique pour nourrir les 3 développeurs qui initieront le truc,

mais ça me parait évident que toutes ces applis ont forcément au moins un mini écosystème associé et dont il y a bien moyen de tirer 3 sous.

Les applis sont là (Coopcycle, LibreTaxi).

Que pensez-vous du modèle des coopératives pour l'économie ?

Je pense que blockchain ne marchera pas (problème de l'énergie, mais je n'y connais rien).

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 3 minutes, Firâs a dit :

 

Ça se discute.

Soit tu apporte des éléments tangibles soit tu explique pourquoi ? 

Ou alors tu admet que tu ne bite rien à l'économie ce qui est assez flagrant 

  • Upvote 2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 5 minutes, Firâs a dit :

Que pensez-vous du modèle des coopératives pour l'économie ?

Il suffit de compter les immatriculations coop, c'est dérisoire :)

Et de plus, soit ça reste coop et ça crève, soit ça vit/survit ... car ça sort du modèle coop.

(avec dans les 2 cas toujours forces couinements indigniais dans les journaux)

 

il y a 5 minutes, Firâs a dit :

Je pense que blockchain ne marchera pas (problème de l'énergie, mais je n'y connais rien).

Il y a au moins une demi-douzaine de technos de substitution à la PoW.

C'est vraiment pas ça le souci.

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 2 minutes, NoName a dit :

Soit tu apporte des éléments tangibles soit tu explique pourquoi ? 

Ou alors tu admet que tu ne bite rien à l'économie ce qui est assez flagrant 

J'admets ne pas m'y connaître en économie, mais je m'y connais en politesse.

Vous n'avez pas apporté d'éléments tangibles non plus.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
14 minutes ago, Firâs said:

Les applis sont là (Coopcycle, LibreTaxi).

Que pensez-vous du modèle des coopératives pour l'économie ?

Je pense que blockchain ne marchera pas (problème de l'énergie, mais je n'y connais rien).

Le modèle des coops c'est toujours mignon, la question c'est plutôt qui va gérer l'infrastructure, à quel coût et avec quelle qualité de service.

Même si Uber n'est pas dans une vraie situation de monopole, (blablacar, lyft, les taxis ou la ratp à Paris concurrencent directement Uber), elle a c'est vrai des pratiques discutables d'un point de vue éthique du fait de sa position sur la marché et des initiatives supplémentaire pour les concurrencer pourraient aussi favoriser le pouvoir de négociations des chauffeurs. De manière générale, tout ce qui permet de baisser le coût d'entrée sur un marché est bon à prendre.

 

Enfin ça c'est à moyen terme, les chances que sur 20 ans la plupart des services de taxis/vtc soient effectués sans chauffeurs est pas nulle du tout.

  • Upvote 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 8 minutes, Firâs a dit :

J'admets ne pas m'y connaître en économie, mais je m'y connais en politesse.

Vous n'avez pas apporté d'éléments tangibles non plus.

 

il y a 18 minutes, Firâs a dit :

Quid du conflit entre Uber et les autres VTC ?

Ça se discute.

Oui donc c'est pourri.

 

Je vois où est ton problème.
Tu confonds le sens des mots, je pense.

Uber est en position dominante (quoiqu'on puisse en discuter, mais admettons pour les besoins de la cause).
Uber n'est pas un monopole puisqu'il y a une grande pluralité d'acteurs sur le marché, qui se disputent (âprement) ledit marché.

Être en conflit avec des concurrents =/= être en situation de monopole.

Les pratiques d'Uber, dont certaines peuvent se discuter, ne permettent pas non plus de caractériser une situation de monopole : on ne parle pas de la même chose.

 

Autre souci chez toi, c'est un souci argumentatif. Tu poses une affirmation, et au soutien de ladite affirmation, tu te bornes à évoquer des choses quelque peu surprenantes, comme l'interdiction par le maire de Londres du service Uber. En quoi ladite décision prouverait qu'il y aurait monopole ou même un quelconque abus de la part d'Uber? A moins de présumer de la nécessaire validité de la décision, cela n'a que peu de valeur argumentative dans un débat politique.

Je vais illustrer mon propos avec un point Godwin, pour être bien explicite.

 

Pendant les années 1930 en Allemagne, les juifs ont été accusés de comploter contre le bien des nations et la prospérité des peuples.

Ils se sont d'ailleurs vus interdire de nombreuses activités par une décision de telle ou telle entité politique. Cela devrait nous mettre la puce à l'oreille : se seraient-ils vus interdire lesdites activités si l'accusation n'était pas fondée, hein?

 

  • Upvote 2
  • Haha 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 1 minute, Noob a dit :

Le modèles coop c'est toujours bien sur le papier, la question c'est plutôt qui va gérer l'infrastructure.

Même si Uber n'est pas dans une vraie situation de monopole, (blablacar, lyft, les taxis ou la ratp à Paris concurrencent directement Uber), elle a c'est vrai des pratiques discutable d'un point de vue éthique et des initiatives supplémentaire pour les concurrencer pourraient aussi favoriser le pouvoir de négociations des chauffeurs.

Enfin ça c'est à moyen terme, les chances que sur 20 ans la plupart des services de taxis/vtc soient effectués sans chauffeurs est pas nulle du tout.

Biocoop marche pas mal par exemple.

D'accord sur le reste.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 16 minutes, NoName a dit :

Soit tu apporte des éléments tangibles soit tu explique pourquoi ?

&

il y a 14 minutes, Rübezahl a dit :

Il suffit de compter les immatriculations coop, c'est dérisoire :)

Et de plus, soit ça reste coop et ça crève, soit ça vit/survit ... car ça sort du modèle coop.

(avec dans les 2 cas toujours forces couinements indigniais dans les journaux)

Cet article sur les problèmes que pose des entreprises de type Uber : https://www.equaltimes.org/cooperatives-4-0-une-alternative?lang=fr#.Wky1IPYiHQ0

Je pourrais citer précarisation du travail (apparemment c'est pire que l'intérim au niveau enchaînement des contrats) et écarts de salaires importants.

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Oui oui, c'est pas le soucis, je voulais juste dire qu'on ne peut pas prédire le succès d'une coop, ça dépend beaucoup du marché.

Par exemple pour faire de la pub à la biocoop, il suffit que le paysan qui y adhère laisse des flyer sur les marchés où il se rend. Comment faire connaître l'app de ta coop de vtc ?

Comment sortir un app qui soit aussi performante que celle d'Uber. Et comment s'assurer que les clients seront aussi bien servis ? Par exemple si je suis client, je serais peut-être bien content de savoir que mon chauffeur risque une grosse perte de revenu s'il fait le con comme ça peut être le cas avec Uber.

Par exemple Uber exige de ses chauffeurs qu'ils acceptent  la plupart des courses, même si elles ne seront pas très rentables pour assurer aux utilisateurs un délai d'attente minime. Comment trouver un équilibre entre le service qu'offre Uber et une offre mettant moins de pression sur les chauffeurs ? Le marché of course, mais rien ne dit a priori que le modèle de coop sera privilégié par les clients.

 

Dans de telles situation la seule chose qui compte c'est le coût d'entrée sur le marché.

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 30 minutes, Firâs a dit :

Par obligation vous parlez de monopole ? Je voulais juste dire que ça contestation par la mairie de Londres devait nous mettre la puce à l'oreille.

 

Ca n'explique pas en quoi ce que tu as sorti n'est pas de la bouillie mentale.

 

Allez je te redemande: en quoi je suis obligé de prendre Uber quand je veux utiliser un service de voiture privée à Paris, Londres ou NYC ? 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 9 minutes, Flashy a dit :

 

 

Je vois où est ton problème.
Tu confonds le sens des mots, je pense.

Uber est en position dominante (quoiqu'on puisse en discuter, mais admettons pour les besoins de la cause).
Uber n'est pas un monopole puisqu'il y a une grande pluralité d'acteurs sur le marché, qui se disputent (âprement) ledit marché.

Être en conflit avec des concurrents =/= être en situation de monopole.

Les pratiques d'Uber, dont certaines peuvent se discuter, ne permettent pas non plus de caractériser une situation de monopole : on ne parle pas de la même chose.

 

Autre souci chez toi, c'est un souci argumentatif. Tu poses une affirmation, et au soutien de ladite affirmation, tu te bornes à évoquer des choses quelque peu surprenantes, comme l'interdiction par le maire de Londres du service Uber. En quoi ladite décision prouverait qu'il y aurait monopole ou même un quelconque abus de la part d'Uber? A moins de présumer de la nécessaire validité de la décision, cela n'a que peu de valeur argumentative dans un débat politique.

Je vais illustrer mon propos avec un point Godwin, pour être bien explicite.

 

Pendant les années 1930 en Allemagne, les juifs ont été accusés de comploter contre le bien des nations et la prospérité des peuples.

Ils se sont d'ailleurs vus interdire de nombreuses activités par une décision de telle ou telle entité politique. Cela devrait nous mettre la puce à l'oreille : se seraient-ils vus interdire lesdites activités si l'accusation n'était pas fondée, hein?

 

Ok Uber n'est pas en position de monopole. Ceci dit, et vous le relevez, son activité pose problème.

En fait c'est l'autorité des transports de Londres qui a en premier lieu râlé contre Uber. Mais en effet mon point était plus de prouver que l'activité d'Uber était problématique à mains égards, que d'argumenter en faveur d'un monopole.

Pour le Godwin, donc avec des pincettes, certains disent que les juifs ont été une cible car ils auraient accumulé de l'or ou des propriétés je ne sais plus, pendant la crise de la république de Weimar. Victimes de jalousie donc. Fallait-il prendre en compte ce sentiment populaire ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 2 minutes, Hayek's plosive a dit :

 

Ca n'explique pas en quoi ce que tu as sorti n'est pas de la bouillie mentale.

 

Allez je te redemande: en quoi je suis obligé de prendre Uber quand je veux utiliser un service de voiture privée à Paris, Londres ou NYC ? 

Je ne me méprenais sur la définition de monopôle. Disons que l'activité d'Uber pose problème, notamment sa médiatisation (que je rapproche de ma -- mauvaise -- définition de monopole.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

  • En ligne récemment   0 membre est en ligne

    Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.

  • Contenu similaire

    • Par ttoinou
      Salut à tous,
       
      Je vous propose un petit atelier de réflexion libérale appliquée : la sécession et la libéralisation de la plus belle région de france, j'ai nommé l'Alsace. Comme vous le savez probablement déjà, l'Alsace est cette petite enclave coincée entre le Rhin et le Massif des Vosges, peuplée d'1,9 millions d'habitants et regroupant les deux départements du Haut-Rhin et du Bas-Rhin. L'Alsace est limitrophe de la Suisse, de l'Allemagne, est située en plein cœur de l’Europe rhénane (mégalopole européenne) et serait une candidate idéale pour devenir le nouveau paradis réglementaire et fiscal que beaucoup cherchent désespérément.
       
      En ces temps politiques troublés, et avec des personnalités charismatiques et capables de ramdamer les sphères médiatiques françaises, un scénario de sécession de l'Alsace n'est pas improbable. Je n'ai pas les chiffres mais j'ai plutôt l'impression que cette région, plutôt riche, est perdante dans son intégration au reste de la France. Elle a toujours eu une culture locale bien prononcée, elle jouit même d'un droit local, sa langue se déprécie de jour en jour, et sa fusion récente avec la Lorraine et la Champagne Ardenne (pour former "Le Grand Est") n'est pas là pour arranger les choses aux yeux de son peuple. Il existe d'ailleurs déjà des mouvements sécessionnistes : Alsace d'Abord ("Le rassemblement des forces régionalistes, européennes et identitaires en Alsace"), Unser Land ("Un parti alsacien pour le peuple alsacien", sur son site a l'air beaucoup plus neutre et présente des arguments économiques en se comparant aux voisins)
       
      Voilà comment je découperais les différents éléments de la discussion :
       
       
      I) t=0
      Aspects légaux de la sécession (est ce que l'autonomie régionale suffirait ou pas ?)
       
      + Comment en parler / se positionner politiquement sur le sujet :
      ne pas s'aligner / être confondu avec des extrémistes ? avoir un discours cohérent par exemple "je me sens français mais aussi alsacien et je veux le meilleur pour mon pays, et ça passera par la sécession car la france est irréformable, nous réclamons le droit de nous déterminer" Comment faire le buzz et faire en sorte que ce sujet de discussion touche tous les français  
      II) t=1an : Premières mesures
       
      Formation légale des institutions de l'état
      Transposition de toute la loi française & européenne (fork dans un premier temps, changement des lois dans un second)
      Accord(s) pour la protection militaire avec la France et/ou l'Allemagne
      Différents accords avec la france pendant la transition : garder la police par exemple ou encore certains types d'inspecteurs
      Déplacer de Bruxelles & Paris à Strasbourg les fonctions les plus importantes
      Instauration de différentes formes de démocratie populaire et locales ?
       
      III) t=2ans : proposition de programme pour l’élection
       
      Organisation de l’élection présidentielle, formation de un ou plusieurs partis libéraux (et autres), vos avis sur le contenu potentiel du programme ? Pourrait-on obtenir un support financier des entreprises en prévisions des bénéfices futurs issus des réformes ?
       
      Le plus urgent ? Les propositions clés ? Les plus efficaces pour la configuration spécifique de cet état ? Questions monétaires et positionnement vis à vis de l'UE :
      Création d'une monnaie nationale ? Si "non" comment faire en sorte que l'état Alsacien puisse ponctionner un impôt ? Autoriser certaines monnaies officiellement et établir une comptabilité multiple ? (euro, dollars, bitcoin...)
      Quel serait le positionnement de l'état alsacien vis-à-vis de l'UE ? Si elle en sort il faudrait déménager le parlement Européen, si elle y reste qu'est ce que l'UE peut bien lui apporter à part la monnai€ ? Les mesures moins urgentes mais qui seraient tout de même appréciables un jour ou l'autre Quels seraient les autres formations politiques à nous faire concurrence ? Quels seraient les points communs / les compromis à faire ?  
      IV) t = 10 ans : votre vision pour l'Alsace
       
      Nouvel eldorado du libéralisme en plein cœur de l’Europe ?
      Comment réagirons les autres pays, l'UE ?
      Réindustrialisation de l'Alsace, Google qui déménagent de Suisse pour s'installer en Alsace ?
×