xoox

J'aime torturer les animaux, ça vous dérange ?

174 messages dans ce sujet

surtout ceux qui sont mignons et sans défense…

Rassurez-vous ! Mes fantasmes restent dans mon esprit et je ne les mets pas en oeuvre dans notre société, par peur du gendarme. Mais si un jour une révolution libertarienne survenait, pensez-vous que je pourrai laisser libre cours à ma passion et démembrer dans mon jardin tous les chatons qui s'aventureront dans ma propriété ?

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

surtout ceux qui sont mignons et sans défense…

Rassurez-vous ! Mes fantasmes restent dans mon esprit et je ne les mets pas en oeuvre dans notre société, par peur du gendarme. Mais si un jour une révolution libertarienne survenait, pensez-vous que je pourrai laisser libre cours à ma passion et démembrer dans mon jardin tous les chatons qui s'aventureront dans ma propriété ?

Absolument oui.

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Rassurez-vous ! Mes fantasmes restent dans mon esprit et je ne les mets pas en oeuvre dans notre société, par peur du gendarme.

Je ne crois pas. Je pense que c'est votre seule morale qui vous pousse à ne pas le faire. Je peux battre mon chien, aucun gendarme ne le saura jamais.

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je ne crois pas. Je pense que c'est votre seule morale qui vous pousse à ne pas le faire. Je peux battre mon chien, aucun gendarme ne le saura jamais.

Ce n'est pas faux… mais si mon voisin s'en aperçoit, il peut me dénoncer et l'Etat me condamnera. Je ne dis pas que dans une société libertarienne ce genre de comportement va exploser, mais il est étonnant de se dire que la société ne porte aucun jugement sur un tel comportement qui en plus d'être immoral me semble également contre nature.

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ha ben non, si mon chat se faufile chez toi, ça ne te donne pas le droit de l'abattre.

Un coup de pied je veux bien, mais bon.

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je ne dis pas que dans une société libertarienne ce genre de comportement va exploser, mais il est étonnant de se dire que la société ne porte aucun jugement sur un tel comportement qui en plus d'être immoral me semble également contre nature.

On vous voit arriver avec vos gros sabots…..Z'êtes végétarien?

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Mon avis est que interdire par la loi le maltraitance des animaux domestiques ou s'en remettre à la seule morale populaire, ce n'est ni libéral ni anti-libéral, en somme, on s'en fout.

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

En matière de droit des animaux, j'aurai tendance à suivre la ligne suivante, elle est certes un peu simplette mais je la crois viable.

Est digne de droit une espèce animale dont les représentants montrent un comportement pouvant être interprété par l'Homme de façon efficiente (donc avec une bonne probabilité) comme intentionnels et moraux envers lui. Il ne s'agit pas de dire qu'on va déterminer objectivement et scientifiquement si oui ou non telle espèce animale a quelque chose comme un sens moral, pas plus qu'on ne le ferait en ce qui concerne l'Homme. S'il n'y a rien de tel qu'un fondement objectif de la morale alors il n'y en a pas plus envers l'Homme qu'envers les animaux.

Mais si nous pouvons subjectivement et empiriquement formuler la croyance probable que tels types d'animaux nous viennent en aide quand nous sommes en danger, autrement dit si nous pouvons assez raisonnablement compter sur eux… Alors pourquoi pas ?

Il y a peu de chances que cette condition soit remplie, mais ce serait pour moi la condition. L'important est d'éviter une posture générale de recherche d'harmonie et de non dommage envers toute la nature, comprise peut-être à tort comme système stable.

Par contre, imaginer une attitude morale face à des animaux au cas par cas comme décrit ci dessus ne me dérange pas.

Y a-t-il des exemples avérés de sauvetages plus ou moins systématiques d'humains par des animaux ? Si ce n'est pas le cas, alors comme le disait Descartes, les animaux ne sont qu'un élément de la nature dont nous disposons à notre guise.

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

En matière de droit des animaux, j'aurai tendance à suivre la ligne suivante, elle est certes un peu simplette mais je la crois viable.

Est digne de droit une espèce animale dont les représentants montrent un comportement pouvant être interprété par l'Homme de façon efficiente (donc avec une bonne probabilité) comme intentionnels et moraux envers lui. Il ne s'agit pas de dire qu'on va déterminer objectivement et scientifiquement si oui ou non telle espèce animale a quelque chose comme un sens moral, pas plus qu'on ne le ferait en ce qui concerne l'Homme. S'il n'y a rien de tel qu'un fondement objectif de la morale alors il n'y en a pas plus envers l'Homme qu'envers les animaux.

Mais si nous pouvons subjectivement et empiriquement formuler la croyance probable que tels types d'animaux nous viennent en aide quand nous sommes en danger, autrement dit si nous pouvons assez raisonnablement compter sur eux… Alors pourquoi pas ?

Il y a peu de chance que cette condition soit remplie, mais ce serait pour moi la condition. L'important est d'éviter une posture générale de recherche d'harmonie et de non dommage envers toute la nature, comprise peut-être à tort comme système stable.

Par contre, imaginer une attitude morale face à des animaux au cas par cas comme décrit ci dessus ne me dérange pas.

Y a-t-il des exemples avérés de sauvetages plus ou moins systématiques d'humains par des animaux ? Si ce n'est pas le cas, alors comme le disait Descartes, les animaux ne sont qu'un élément de la nature dont nous disposons à notre guise.

+ 1

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

pensez-vous que je pourrai laisser libre cours à ma passion et démembrer dans mon jardin tous les chatons qui s'aventureront dans ma propriété ?

Non.

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
pensez-vous que je pourrai laisser libre cours à ma passion et démembrer dans mon jardin tous les chatons qui s'aventureront dans ma propriété ?

Les animaux domestiques appartiennent à des gens. Tu ne peux donc pas torturer des chatons sans atiser la colère de ses propriétaires.

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Les animaux domestiques appartiennent à des gens. Tu ne peux donc pas torturer des chatons sans atiser la colère de ses propriétaires.

quid des chiens/chats errants ?

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

quid des chiens/chats errants ?

Avec les animaux errants/sauvages tu peux exercer ton sadisme comme tu veux. Comme les gamins qui brulent des insectes vivants ou mettent des pétards dans le cul des crapauds. Mais bon j'espère pour toi que t'as passé l'âge.

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

surtout ceux qui sont mignons et sans défense…

Rassurez-vous ! Mes fantasmes restent dans mon esprit et je ne les mets pas en oeuvre dans notre société, par peur du gendarme. Mais si un jour une révolution libertarienne survenait, pensez-vous que je pourrai laisser libre cours à ma passion et démembrer dans mon jardin tous les chatons qui s'aventureront dans ma propriété ?

Quel gros troll.

1. C'est une blague. Si tu le fais, tu ne seras jamais pris. Jamais aucune enquête ne sera lancée pour ça sauf si tu es assez con pour le diffuser sur Youtube. Donc l'impunité existe déjà.

2. ça dépend s'il appartient à quelqu'un. Si oui, alors c'est une violation de propriété, qui sera punie bien plus sévèrement chez les libertariens que chez nous.

3. On réfléchira au sort des animaux quand les humains seront libres. Dossier suivant.

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

On donnera des droits aux animaux quand ceux-ci le réclamerons comme on dit.

Je me pose une question l'animal de A va dans la propriété de B, y a t'il un viole de propriété et B a t'il le droit de touché à l'animal de A?

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Avec les animaux errants/sauvages tu peux exercer ton sadisme comme tu veux. Comme les gamins qui brulent des insectes vivants ou mettent des pétards dans le cul des crapauds. Mais bon j'espère pour toi que t'as passé l'âge.

Tu peux bien arracher les ailes des mouches, les insectes ne ressentent pas la douleur. Ils sentiront qu'il leur manque une partie de leur anatomie, sans plus. Les chats ou chiens errants, c'est autre chose.

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

On donnera des droits aux animaux quand ceux-ci le réclamerons comme on dit.

Je me pose une question l'animal de A va dans la propriété de B, y a t'il un viole de propriété et B a t'il le droit de touché à l'animal de A?

Pour rappel la légitime défense consiste en "la plus petite force disponible et efficace pour faire cesser la violation du droit défendu" (je me cite).

Si mon Modigliani tombe par ma fenêtre dans ton jardin, c'est certes une violation de propriété, mais si tu le détruis à coups de serpe tu me devras quand même… heu, en gros, ta maison, ta retraite et les vêtements que tu portes, et t'auras pas fini de payer.

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

On donnera des droits aux animaux quand ceux-ci le réclamerons comme on dit.

Est-ce qu'on a donné leurs droits aux noirs et aux femmes parce qu'ils l'ont réclamé ? (c'est une vraie question, posée presque sans malice)

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Est-ce qu'on a donné leurs droits aux noirs et aux femmes parce qu'ils l'ont réclamé ?

Ça faisait un bail qu'ils les réclamaient sans succès.

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

On donnera des droits aux animaux quand ceux-ci le réclamerons comme on dit.

Je connais cet argument donné par Rothbard mais je le trouve un peu facile. Si seuls ceux qui étaient en mesure de réclamer des droits pouvaient en avoir alors ni les enfants ni les handicapés mentaux n'en auraient.

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je connais cet argument donné par Rothbard mais je le trouve un peu facile. Si seuls ceux qui étaient en mesure de réclamer des droits pouvaient en avoir alors ni les enfants ni les handicapés mentaux n'en auraient.

+1

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Tu donnes des droits à ceux qui peuvent assumer leur responsabilité et leurs actes.

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je connais cet argument donné par Rothbard mais je le trouve un peu facile. Si seuls ceux qui étaient en mesure de réclamer des droits pouvaient en avoir alors ni les enfants ni les handicapés mentaux n'en auraient.

Raison pour laquelle ni les enfants ni les handicapés mentaux n'ont la totalité des droits d'un être rationnel. Mais non, un singe n'est pas un débile mental. Le jour où il existera un seul singe sur Terre capable de réclamer des droits, on ne discutera.

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

D'une part ensuite ce sont des individus capable de demander, on ne peut exiger de droit que si on est en mesure de les respecter, hors les animaux ne sont pas rationnelles allez parler ç un chat des droits des souries ou des oiseaux.

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
1. C'est une blague. Si tu le fais, tu ne seras jamais pris. Jamais aucune enquête ne sera lancée pour ça sauf si tu es assez con pour le diffuser sur Youtube. Donc l'impunité existe déjà.

2. ça dépend s'il appartient à quelqu'un. Si oui, alors c'est une violation de propriété, qui sera punie bien plus sévèrement chez les libertariens que chez nous.

3. On réfléchira au sort des animaux quand les humains seront libres. Dossier suivant.

O.K. pour les deux premiers points. Pour le troisième, c'est une façon de botter en touche très rothbardienne, et qui ne manque pas d'élégance. Mais à mon sens la question peut déjà être résolue : si c'est capable de passer un contrat, alors c'est un sujet de droit. Sinon, c'est un objet de droit. Les animaux sont donc objets de droit, peuvent être appropriés, et n'ont pas de droits en tant que tels ; en revanche, leurs propriétaires en ont (et retour au point 2).

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

surtout ceux qui sont mignons et sans défense…

Rassurez-vous ! Mes fantasmes restent dans mon esprit et je ne les mets pas en oeuvre dans notre société, par peur du gendarme. Mais si un jour une révolution libertarienne survenait, pensez-vous que je pourrai laisser libre cours à ma passion et démembrer dans mon jardin tous les chatons qui s'aventureront dans ma propriété ?

Oui, tant que vous ne tuiez pas ceux qui appartiennent à autrui (maintenant, faut savoir identifier un chat domestique d'un chat errant), cependant pas mal de personnes penseront que vous êtes sacrément dérangé et cruel.

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Raison pour laquelle ni les enfants ni les handicapés mentaux n'ont la totalité des droits d'un être rationnel. Mais non, un singe n'est pas un débile mental. Le jour où il existera un seul singe sur Terre capable de réclamer des droits, on ne discutera.

J'ai l'impression que dans le passé certains peuples raisonnaient de la même façon pour justifier la mise en esclavage des peuples barbares, essentiellement parce qu'ils ne parlaient pas la même langue.

Dans le fond, je suis tout à fait d'accord: le droit c'est quelque chose qui se revendique et se gagne. Par contre je ne suis pas sûr que vous réalisiez toutes les conséquences de cette idée. Moi, c'est ce genre de considérations qui me font être opposé au droit de vote des femmes, par exemple.

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Si mon Modigliani tombe par ma fenêtre dans ton jardin, c'est certes une violation de propriété, mais si tu le détruis à coups de serpe tu me devras quand même… heu, en gros, ta maison, ta retraite et les vêtements que tu portes, et t'auras pas fini de payer.

Discutable tout le moins.

Pour prendre un cas courant que je connais:

Le type qui vient se garer dans ta propriété sans te demander ton avis.

Je ne vois aucun problème à lui déchirer les pneus à coup de cutter.

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Discutable tout le moins.

Pour prendre un cas courant que je connais:

Le type qui vient se garer dans ta propriété sans te demander ton avis.

Je ne vois aucun problème à lui déchirer les pneus à coup de cutter.

Et lui, voit-il un problème à te casser la gueule ?

En répondant à une violation des tes droits par une violation plus importante des droits d'autrui, tu rentres dans l'escalade de la violence. Tu sorts très clairement de la légitime défense qui est - je crois que c'est rappelé un peu plus haut - l'utilisation de la violence MINIMALE pour faire respecter tes droits.

Oui, tant que vous ne tuiez pas ceux qui appartiennent à autrui (maintenant, faut savoir identifier un chat domestique d'un chat errant).

Pas forcement non. Comme dit plus haut, il y a les sujets de droits, et les objets de droits. Ce n'est pas parce que les animaux ne sont pas sujet de droit, qu'on ne peut leur donner des droits : du genre pas de châtiment cruel. En passant, c'est le cas des enfants et des handicapés mentaux ; pas sujet de droit, c'est à dire impossibilité de signer un contrat, pas de responsabilité pénale etc… Mais qu'on ne peut quand même pas les torturer.

Mais de toute façon, la question n'a pas besoin d'attendre une hypothétique société libertarienne pour se poser. Que je sache, on tue chaque jour des centaines de milliers d'animaux qui finissent dans nos assiettes.

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !


Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.


Connectez-vous maintenant

  • En ligne récemment   0 membre est en ligne

    Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.