Aller au contenu
Bézoukhov

École & éducation : Le temps des secrets

Messages recommandés

Honnêtement ? Ce sujet ne prête qu'au troll.

Dans la semaine, je sors un article sur, justement, les manuels de l'EdNat. Qui continuent de dégenrer, de déconner, de troller.

Rappelons que le but des manuels scolaires est de fournir un support à des cours, à une instruction. Pas de troller.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Voilà le sujet ! "votre petite amie vous surprend sur Tinder. Trouvez une rhétorique pour vous en sortir."

 

ou plus exactement : "ta petitamille te surpran sur Tinder.Trouve 1 retorik pour tan sortir" 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je n'y vois rien de choquant : l'institution entretient le naufrage. :sourd:

Tout le monde doit s'y retrouver, les parents d'élèves qui, en majorité, ne voit plus l'école que comme une garderie, les pédagogoles qui vivent de toute façon sur une autre planète que la nôtre et les enseignants bien endoctrinés par les ENPS.

 

Et après les cours, les gamins regarderont touche pas à mon poste ou plus belle la vie. La boucle est bouclée

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Attention qu'on a changé pas mal les méthodes d'enseignements, ça veut pas dire grand chose les notes comme ça.

Beaucoup d'université US (je ne sais pas pour les ivy league en particulier), la participation au cours compte pour40 a 60% des points. Le simple fait de te pointer et de rendre le travail.
C'est pas très difficile d'avoir un 16 (je sais pas ce que a fait en A/B/...). Mais le niveau d'après (le 18) devient difficile.
 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

En fait justement : la lettre correspond à un certain nombre d'écart type par rapport à la moyenne. En gros, tu as une note sur 100 et en fonction de ton classement dans la classe, tu as une lettre correspondante. Les X% premier ont À+ et les nombre de personnes ayant la même lettre grandit au fur et à mesure qu'on se rapproche de la moyenne (et décroît ensuite jusqu'à la note la plus basse).

Ce qui fait que tu peux avoir une note sur 100 moyenne assez élevée et une lettre moyenne qui reste C/C+. Pour que À soit la lettre moyenne, ça veut dire qu'on a augmenté la lettre qui est attribué à la cohorte moyenne et du coup agrandit les cohortes supérieures. Cela réduit mécaniquement la sélection. Au lieu d'avoir 5 A+ désormais Tu en as 8 et tu ne fais plus la différence entre celui qui a eu 96% et celui qui a eu 97%.

Autre explication possible : la lettre n'est plus attribué en fonction des notes des autres mais par rapport à ta performance sur 100%. Tout ceux qui ont 90% ont À+, peu importe leur nombre.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

En fait justement : la lettre correspond à un certain nombre d'écart type par rapport à la moyenne. En gros, tu as une note sur 100 et en fonction de ton classement dans la classe, tu as une lettre correspondante. Les X% premier ont À+ et les nombre de personnes ayant la même lettre grandit au fur et à mesure qu'on se rapproche de la moyenne (et décroît ensuite jusqu'à la note la plus basse).

Hmmm, ça a pu être historiquement le cas, mais les choses ont beaucoup, beaucoup changé.

Oh09Dq2.png

Autre explication possible : la lettre n'est plus attribué en fonction des notes des autres mais par rapport à ta performance sur 100%. Tout ceux qui ont 90% ont À+, peu importe leur nombre.

Ce qui sous-entend qu'on abaisse le seuil de compétences nécessaires pour avoir 90 %.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

ou bien que les hautes universités ont atteint le stade où elles peuvent totalement se passer des fils à papa et récupérer l'ultra-élite des nerds qui tapent en boucle des 100% aux tests.

 

J'y crois pas trop mais ça reste une explication possible

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

La distribution des notes parmi les nerds devrait quand même ressembler à une distribution normale.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

D'autant plus qu'il y a d'autres critères que le SAT et le GPA pour l'admissions aux top universités. Ce n'est pas rare qu'un 2400/3.9 soit refusé au profit d'un 2300/3.7 au profil plus intéressant par exemple.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

La distribution des notes parmi les nerds devrait quand même ressembler à une distribution normale.

sauf si la notation est en absolu, et pas en relatif

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

La distribution des notes parmi les nerds devrait quand même ressembler à une distribution normale.

Si tu prends le top du top, tu vas plutôt te retrouver avec une Pareto ou une Beta unimodale.

 

Attention qu'on a changé pas mal les méthodes d'enseignements, ça veut pas dire grand chose les notes comme ça.

Beaucoup d'université US (je ne sais pas pour les ivy league en particulier), la participation au cours compte pour40 a 60% des points. Le simple fait de te pointer et de rendre le travail.

C'est pas très difficile d'avoir un 16 (je sais pas ce que a fait en A/B/...). Mais le niveau d'après (le 18) devient difficile.

On a changé les méthodes et le bouquet de matières enseignées. Il faudrait déjà faire la même étude sur un domaine qui n'a pas trop bougé depuis cinquante ans (typiquement, si ils ont des Bsc de mechanical engineering ou d'analyse).

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

ou bien que les hautes universités ont atteint le stade où elles peuvent totalement se passer des fils à papa et récupérer l'ultra-élite des nerds qui tapent en boucle des 100% aux tests.

J'y crois pas trop mais ça reste une explication possible

Ça n'explique en rien le rythme de l'inflation des notes.

Par exemple, à quoi pourrait bien être dû l'hyperinflation des notes pendant la guerre du Vietnam ? Hint : la loi prévoyait que les élèves brillants pouvaient échapper à la conscription, or leurs professeurs étaient en moyenne plutôt opposés à la guerre...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Mais ton nombre d'élèves n'est plus le même.

On remarquera, quitte à mettre les courbes en parallèle, que l'inflation des notes suit assez bien le pourcentage de scolarisation supérieure de chaque classe d'âge (et le prix moyen d'une année d'inscription en faculté). Stagnation descendante entre la guerre du Vietnam et la fin des 80's, puis croissance régulière depuis.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Allez, c'est cadeau : les 10 phrases que les profs ne veulent plus entendre !

C'est amusant parce que c'est le contact qui a partagé ça sur FB est devenu prof par dépit, parce qu'il ne trouvait pas de boulot dans sa branche à un moment donné de sa vie. Et avant ça, il travaillait dans le privé et était plutôt critique sur l'EdNat. Preuve que c'est une horrible secte qui vous retourne l'esprit !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

toutes ces plaintes, seigneur, je vais pleurer

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

L'immonde essaie de faire croire que les écoles privés sont pour les "supers riches". Avec 1200 en tout et un college comme Eton qui a 1300 élèves, ça fait beaucoup d'enfants super riches au Royaume-Uni.

Le Monde.fr - Les privilèges inouïs des écoles pour super riches

Quelque 1 200 établissements d’élite, comme Eton, jouissent d’un statut particulier. Considérés comme des organisations caritatives, ils bénéficient de nombreuses exemptions fiscales. Explications.

http://www.lemonde.fr/campus/article/2016/05/11/les-privileges-inouis-des-ecoles-pour-super-riches_4917524_4401467.html

La pauvreté de l'article est affligeante.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Tout ça pour au final dénoncer le régime fiscal à cause du fait qu'elles se font passer pour des oeuvres charitables, ce qui est effectivement un peu du foutage de gueule.

J'ai vu l'article passé il y a quelques jours dans le Courrier International, avec le même titre, je pense que Le Monde à juste repompé.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Quand y avait les grèves étudiantes au Québec, ils n'ont donné aucun cours. Il a fallu aller l'été en cours.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Allez, c'est cadeau : les 10 phrases que les profs ne veulent plus entendre !

C'est amusant parce que c'est le contact qui a partagé ça sur FB est devenu prof par dépit, parce qu'il ne trouvait pas de boulot dans sa branche à un moment donné de sa vie. Et avant ça, il travaillait dans le privé et était plutôt critique sur l'EdNat. Preuve que c'est une horrible secte qui vous retourne l'esprit !

 

 

 

Et puis, si on parle de privilèges, alors il faut aussi dire tous ceux qu’on n’a pas : pas de médecine du travail digne de ce nom, pas de RH digne de ce nom, pas de formation continue digne de ce nom, pas de 13ème mois, pas de prime d’intéressement, pas d’heures supp’, pas de comité d’entreprise, pas d’arbre de Noël, pas de ticket resto…

 

OK pour les trois premiers points (médecine du travail, RH, formation continue).

Mais pourquoi un treizième mois?

Surtout, pourquoi un "intéressement"? Un intéressement à quoi? Aux résultats financiers de l'EdNat? N'imp'.

Pour le CE, là encore, c'est franchement à relativiser. Ils ont aucune action sociale mise en place dans l'EdNat?

Pour les tickets resto, ils ont accès à la cantine, non? Bah voilà.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Oui mes parents prof ont du mal avec le concept de 13ème mois. Ils ne comprennent pas quand j'explique qu'on négocie une rémunération annuelle qui est versée en 12 ou 13 fois. (et que du coup ça ne change rien)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Oui mes parents prof ont du mal avec le concept de 13ème mois. Ils ne comprennent pas quand j'explique qu'on négocie une rémunération annuelle qui est versée en 12 ou 13 fois. (et que du coup ça ne change rien)

Pourtant, j'ai assez entendu de profs dire qu'ils n'étaient pas payés l'été. Ils ont deja un 11e et 12ème mois.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pourtant, j'ai assez entendu de profs dire qu'ils n'étaient pas payés l'été. Ils ont deja un 11e et 12ème mois.

À la création de leur statut leur salaire sur 10 mois a été annualisé sur douze.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Oui mes parents prof ont du mal avec le concept de 13ème mois. Ils ne comprennent pas quand j'explique qu'on négocie une rémunération annuelle qui est versée en 12 ou 13 fois. (et que du coup ça ne change rien)

Pas que les profs.

Cette année dans ma boite la direction a annoncé la fin du 13e mois avec salaire annuel inchangé (donc augmentation du salaire mensuel). Ça a râlé parce que « le treizième mois c’est bien pratique pour pas être dans le rouge lors des dépenses des fêtes de fin d’année ».

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

  • En ligne récemment   0 membre est en ligne

    Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.

  • Contenu similaire

×