Aller au contenu
Astha

Le sport à la télévision en France: pour l'accès du plus grand nombre, pour la diversité des pratiques et des disciplines exposées

Messages recommandés

Un rapport préconise plus de sport sur les chaînes gratuites

 

Alors que les compétitions sportives disparaissent peu à peu des chaînes gratuites au profit des chaînes privées payantes, un rapport a été rendu au Premier ministre pour rééquilibrer l'offre.

 

 

C'est un fait: hormis les grandes compétitions (Tour de France, Jeux olympiques, matches des équipes de France de foot et rugby), le sport disparaît peu à peu des écrans des chaînes de télévision gratuites.

 

La Ligue des Champions de football est désormais uniquement sur Canal + et BeIn Sports, la Premier League sur SFR Sport, la Formule 1, autrefois rendez-vous attendu du dimanche après-midi sur TF1, est passée en payant en 2013...

 

Même les grands événements tels que les Coupes du monde de rugby et de football, ainsi que l'Euro du ballon rond, se partagent entre chaînes gratuites et chaînes payantes.

 

Améliorer l'exposition et donner un accès plus large

 

Quant aux handballeurs français, doubles champions olympiques, multiples champions d'Europe et du monde, il faut généralement attendre le dernier carré de ces compétitions pour assister à leur exploit sans débourser le moindre centime.

 

Devant ce phénomène, Manuel Valls avait chargé en mai 2016 le sénateur David Assouline d'explorer les pistes pour "favoriser l'accès du plus large public à la diffusion des événements sportifs à la télévision" et "d'améliorer l'exposition de la diversité des disciplines et des pratiques sportives".

 

Les événements les plus attractifs réservés à une "minorité de foyers"

 

Six mois plus tard, David Assouline a rendu son rapport au Premier Ministre. Après avoir échangé avec de nombreux représentants de fédérations et ligues sportives mais aussi de dirigeants des groupes télévisuels, le sénateur de Paris a dévoilé ses propositions pour replacer le sport au coeur de l'offre en clair.

 

Dans ses recherches, l'élu a constaté que "les retransmissions sportives les plus attractives (Ligue 1, Premier Ligue, Ligue des Champions, Top 14) sont, pour une part essentielle, réservées à la minorité des foyers abonnés à des bouquets payants (Canal +, BeIn Sports, Eurosport, SFR Sport...)".

 

David Assouline a aussi pointé du doigt le manque de diversité des disciplines exposées par les chaînes généralistes en clair (Lequipe 21 mise à part) : 75% des heures de retransmissions sportives sur les chaînes en clair, en 2015, ont concerné seulement neuf sports en particulier le football.

 

Le sport paralympique est "invisible", la parité n'est pas respectée

 

La parité en prend un coup puisque le sport féminin ne représente que 13,8% des retransmissions en clair. Le sport paralympique, lui, est carrément "invisible".

 

Pour contrer ce phénomène, David Assouline a lancé de nombreuses pistes. Il préconise par exemple la couverture complète des Jeux Paralympiques, comme c'est le cas pour les sportifs valides.

Il souhaite en finir avec la distinction entre les compétitions masculines et féminines : autrement dit, l'instauration d'une parité pour la diffusion des équipes de France et des clubs français.

 

Le sénateur de Paris conseille également d'élargir la diffusion en clair à tous les matches à élimination directe (en plus de la rencontre d'ouverture) pour les compétitions se déroulant en France mais aussi pour les matches des équipes françaises en Ligue des champions de football.

 

 

http://www.lalsace.fr/actualite/2016/11/20/un-rapport-preconise-plus-de-sport-sur-les-chaines-gratuites

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

C'est quoi ces chaînes gratuites dont il parle? Rance télévision?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

L'Etat fait absolument tout ce qu'il peut depuis quinze ans pour affaiblir financièrement les chaines privées gratuites, au nom de la diversité et de l'indépendance, et s'étonne ensuite que ces dernières arrêtent d'investir dans des programmes non-rentables, au premier rang desquels figurent les retransmissions sportives.

 

 

 

  • Upvote 3

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pour le coup, l'équipe 21 a fait beaucoup de bien à la diversité sportive à la télé payé par le contribuable.

Il y avait du curling hier, on a tous les championnats de pétanques, de course sur glace, etc.

Et j'ai vu plusieurs fois de matchs de championnat de Volley.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

"on n'a pas de sous et on n'en budgetera pas, mais ça serait bien d'acheter des machins à plusieurs millions. Ah, et sans pub, hein."

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pour le coup, l'équipe 21 a fait beaucoup de bien à la diversité sportive à la télé payé par le contribuable.

Il y avait du curling hier, on a tous les championnats de pétanques, de course sur glace, etc.

Et j'ai vu plusieurs fois de matchs de championnat de Volley.

 

Payé par le contribuable ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je ne savais même pas qu'on pouvait écrire un titre de thread aussi long sur ce forum.

Bien la première fois qu'un titre de thread me donne envie de répondre tldr d'ailleurs.

  • Upvote 2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Les chaînes gratuites c'est le truc que je paye 200 euros ce mois-ci, c'est bien ça ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

En partie. Dans le lot, il y a aussi les chaines privées qui ne te coûtent rien. 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'ai une télé parce que j'aime bien avoir un gros écran. J'ai aussi un décodeur parce que de nos jours on ne peut pas avoir Internet sans. Donc techniquement je suis un heureux consommateur des chaînes publiques même si je n'ai jamais touché à ma télécommande.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

 Dans le lot, il y a aussi les chaines privées qui ne te coûtent rien. 

A part que pour être une chaîne privé, tu as intérêt à être dans du gros crony :D

  • Upvote 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Les chaînes gratuites c'est le truc que je paye 200 euros ce mois-ci, c'est bien ça ?

 

Dans la redevance audiovisuelle, tu as a la louche 70% de France TV (France 2/3/4/5/O/Info), 20% Radio France et le reste les autres groupes TV publics (oui, on a 4 groupes TV publics différents en France).

Ca ne finance pas le reste. Ni infra (payé par les groupes, publics ou privés) ni chaines privées.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pour le coup, l'équipe 21 a fait beaucoup de bien à la diversité sportive à la télé payé par le contribuable.

Il y avait du curling hier, on a tous les championnats de pétanques, de course sur glace, etc.

Et j'ai vu plusieurs fois de matchs de championnat de Volley.

 

Le rapport met de côté l'équipe 21, je n'ai pas trop compris pourquoi. 

 

 

Je ne savais même pas qu'on pouvait écrire un titre de thread aussi long sur ce forum.

Bien la première fois qu'un titre de thread me donne envie de répondre tldr d'ailleurs.

 

 

:ninja:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'ai une télé parce que j'aime bien avoir un gros écran. J'ai aussi un décodeur parce que de nos jours on ne peut pas avoir Internet sans. Donc techniquement je suis un heureux consommateur des chaînes publiques même si je n'ai jamais touché à ma télécommande.

 

C'est bizarre ton affaire, le boitier TV est en général séparé du boitier internet. 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

C'est bizarre ton affaire, le boitier TV est en général séparé du boitier internet.

Ça dépend des offres.

T'facon, cherchez pas, la prochaine étape c'est l'extension de la redevance à tout accès internet. Ça a déjà commencé avec l'augmentation de la taxe telecom pour alimenter le pipe à pognon.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ça dépend des offres.

T'facon, cherchez pas, la prochaine étape c'est l'extension de la redevance à tout accès internet. Ça a déjà commencé avec l'augmentation de la taxe telecom pour alimenter le pipe à pognon.

 

D'après wikipedia y'a des chances que ça se fasse virer par la commission européenne.

Hors sujet mais c'est en partie ce qui me rend tiède à l'égard de l'Europe : c'est parfois pratique pour mettre des bâtons dans les roues de nos politiciens zélés. 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

L'idée ressurgit:

 

 

Le handball toujours privé d’antenne

 

Seuls les abonnés de BeIN Sports peuvent regarder toutes les rencontres de l’équipe de France depuis le début du Mondial. Les autres doivent espérer que les Bleus aillent loin.

 

Entre 2001 et 2017, d’un championnat du monde à domicile à l’autre, le handball français est passé par deux sacres olympiques, a engrangé 200 000 licenciés supplémentaires, et s’apprête à battre un record d’affluence au stade Pierre-Mauroy de Villeneuve-d’Ascq (Nord), où les Bleus joueront samedi 21 janvier devant 27 500 personnes. Bref, la discipline a changé de dimension, sortant du gymnase pour atteindre la cour du grand public. « A l’époque, c’était le milieu du handball qui suivait l’équipe de France, se souvient Didier Dinart, médaillé d’or comme joueur il y a seize ans. Aujourd’hui, c’est la France qui suit l’équipe de France. »

 

« La France abonnée à BeIN Sports », devrait préciser celui qui entraîne désormais les « Experts », en quête d’un sixième titre mondial. Car la France qui ne paie pas quinze euros par mois pour recevoir les chaînes du groupe qatari, à savoir 95 % de la population, est privée de son équipe nationale depuis le début du tournoi. Voilà au moins une chose qui n’a pas changé depuis 2001 – il fallait alors être abonné à la chaîne Pathé Sport.

 

Mercredi 11 janvier, tout le pays pouvait assister à un malheureux quart de finale de Coupe de la Ligue entre le PSG et le FC Metz sur France 3, mais pas voir ses exceptionnels handballeurs qui virevoltaient au même moment lors du match d’ouverture face au Brésil, uniquement diffusé sur BeIN Sports 1. Et samedi, il faudra connaître un ami abonné, se rendre dans un café au patron conciliant, ou consulter un site de streaming illégal pour suivre le huitième de finale face à l’Islande, retransmis sur BeIN Sports 3.

 

L’occasion était pourtant belle pour le hand hexagonal, avec ce tournoi à la maison, et une équipe parmi les plus belles de l’histoire, de poursuivre son essor. « L’objectif du handball en France, qui est de gagner des parts de marché sur les sports majeurs comme le foot et le rugby, est complètement bloqué par le fait que le foot et le rugby passent sur des grands réseaux hertziens, alors que nous, on y est trop peu », souligne, un peu désabusé, l’ancien sélectionneur Daniel Costantini.

 

80 millions d’euros de droits

 

Seuls 609 000 téléspectateurs en moyenne – à peine plus que le nombre de licenciés, autour de 540 000 – ont regardé le match d’ouverture. Pas de quoi susciter des vocations en masse. « On aurait préféré que l’ensemble des matchs de l’équipe de France passent en clair, admet Claude Onesta, manager général des Bleus. On aurait tout intérêt à ce qu’il y ait des millions de téléspectateurs, pour notre développement et pour nos partenaires économiques. » PSG-Metz a réuni 1,5 million de téléspectateurs. Nul doute que la rencontre France-Brésil en aurait attiré deux à trois fois plus s’il était passé sur une chaîne que tous les Français reçoivent.

 

Alors la complainte revient chaque hiver, à chaque compétition internationale, dans la bouche de nombreux passionnés de ce sport : l’équipe de France de handball est confisquée par les chaînes payantes – Canal + hier, BeIN Sports aujourd’hui. « Dire qu’il faudrait que tous les matchs soient en gratuit, c’est facile, grince Thierry Braillard, secrétaire d’Etat aux sports. La réalité est beaucoup plus complexe. » La réalité est que la Fédération française de handball (FFHB) et l’Etat sont actuellement impuissants face à BeIN, et que les chaînes de télévision en clair qui pourraient le concurrencer ne le veulent pas.

 

Le championnat du monde de handball est organisé par la Fédération internationale (IHF), qui en commercialise les droits de diffusion. Ceux du Mondial 2017 ont été acquis au niveau planétaire par BeIN Media Group contre 80 millions d’euros – dans un lot comprenant aussi le Mondial 2015, et les Mondiaux féminins 2015 et 2017 –, un prix contre lequel les grandes chaînes hertziennes françaises refusent de lutter.

 

« C’est la nouveauté, depuis quatre ou cinq ans, avec l’arrivée sur le marché de groupes comme BeIN ou Discovery, qui sont des diffuseurs, explique Sven Lescuyer, directeur délégué du service des sports de France Télévisions. Vous avez des acteurs, parce qu’ils sont présents un peu partout, qui sont capables d’acheter les droits pour le monde entier. Ce que des acteurs comme TF1, M6 ou France Télévisions ne peuvent pas faire. »

 

Chaînes généralistes

 

Tout le monde n’est pas d’accord : « Les gens qui se plaignent pourraient aussi s’en prendre à ceux qui sont susceptibles d’acquérir les droits, qui sont des chaînes de grande audience, et qui ne le font pas, assure Claude Onesta. Ces chaînes font des choix. Quand France Télévisions achète les droits des Jeux olympiques, ils font un choix. Les JO, ça doit coûter bien plus cher que les droits des championnats du monde de handball. En ne voulant pas acquérir les droits, elles ne permettent pas au plus grand nombre de regarder le truc. »

 

« Des chaînes comme les nôtres, TF1 ou M6 n’ont pas vocation à acheter un championnat complet, argumente Sven Lescuyer. Nous sommes des chaînes généralistes. » France Télévisions diffuse pourtant l’intégralité du Tour de France et Roland-Garros, par exemple, en échange de sommes à peu près équivalentes au prix d’un championnat du monde de handball. « Ces grands médias, regrette le directeur technique de la FFHB, Philippe Bana, se concentrent sur la cerise sur le gâteau. Personne ne veut tout le gâteau. »

 

La cerise sur le gâteau, c’est la finale du championnat du monde, si les Bleus y participent. Elle figure sur une liste, établie par un décret de 2004, de vingt et un « événements d’importance majeure » (EIM), qui doivent pouvoir être vus sur une chaîne en clair par le grand public (JO, Coupe du monde de football, Roland-Garros, Tour de France, etc.). Seule la finale est un « EIM » – un récent rapport du sénateur David Assouline sur le sport à la télévision en France préconise d’élargir ce statut à tous les matchs à élimination directe.

 

Ainsi, BeIN acquiert le gâteau pour toute la planète, revend ensuite ses droits dans les pays où il n’est pas présent, et les exploite lui-même dans les pays où il est présent, comme c’est le cas dans l’Hexagone, où il a obligation, en raison du fameux décret de 2004, de partager la finale si les Bleus y parviennent. Comme en 2015, c’est TF1 qui diffusera l’éventuelle finale de l’équipe de France cette année, puisque la chaîne a remporté l’appel d’offres lancé par BeIN.

 

Dernières rencontres en clair

 

Nouveauté cette fois-ci : le groupe qatari, qui n’y était pas obligé, a aussi cédé les droits des quart et demi-finale de l’équipe de France, que TF1 (ou sa filiale TMC) et BeIN Sports codiffuseront, le cas échéant. Un élan de générosité dû à l’insistance de la Fédération française.

 

« On a essayé de porter l’idée que l’ensemble des matchs de l’équipe de France auraient pu être vendus à quelqu’un qui pouvait les diffuser en clair, raconte Claude Onesta. On a fait tout ce que l’on pouvait pour que BeIN accepte de rétrocéder une partie des droits. » « Cette démarche a abouti à une conclusion qui améliore le système, puisqu’outre la finale, il y aura le quart et la demie, mais moins avantageuse que ce qu’on espérait », reconnaît-il.

 

« Voilà, on est dans un environnement commercial qui fait que celui qui a les droits vend ce qu’il veut. BeIN est une chaîne payante, l’acquisition des droits doit lui permettre de faire venir un nombre d’abonnés conséquent. Aujourd’hui, malheureusement, la plupart des spectacles sportifs sont devenus des spectacles payants. »

 

Le cas allemand

 

Et encore, les Français ne sont pas les plus à plaindre. En Allemagne, berceau du handball où BeIN n’existe pas, le groupe n’a pu trouver d’accord avec la télévision publique, qui est disponible de manière non encryptée sur satellite, et se trouve donc disponible gratuitement sur des territoires, y compris au Moyen-Orient, où BeIN propose des offres payantes. Pas d’accord non plus avec les chaînes payantes, qui ont estimé que les droits étaient trop chers.

Résultat, dans ce pays où le hand a toujours été diffusé sur la télévision publique et obtient des audiences faramineuses, seul un sponsor de la Fédération allemande, la banque DKB, a payé pour avoir le droit de diffuser le tournoi en streaming sur son site Internet. L’audience se compte en centaines de milliers.  « Cette espèce de dérive, c’est assez hallucinant, conclut Daniel Costantini. Les Qataris ont mis la main sur le hand de haut niveau depuis quelque temps, sans partage. » Pour le bien du handball ?

 

 

http://www.lemonde.fr/sport/article/2017/01/20/le-handball-toujours-prive-d-antenne_5066207_3242.html

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'ai une télé parce que j'aime bien avoir un gros écran. J'ai aussi un décodeur parce que de nos jours on ne peut pas avoir Internet sans. Donc techniquement je suis un heureux consommateur des chaînes publiques même si je n'ai jamais touché à ma télécommande.

 

J'ai la même chose mais je coche tout de même que je n'ai pas de télé.

 

Chaque année depuis 4/5 ans les impôts m'écrivent et me dise que j'ai un abonnement adsl permettant de recevoir la télé.

 

Et chaque année je leur répond que chez orange l'abonnement adsl est indissociable de la télé. Il n'est pas possible de souscrire à l'adsl sans la télé.

Je leur ajoute que le boitier télé est à la déchetterie, ce qui est vrai.

 

Ça n'a jamais posé problème sauf une année ou j'ai vu un gars se promener autour de chez nous. C’était un gars des impôts qui vérifiait que je n'avais pas d'antenne sur la maison.

Il est reparti et on a jamais eu de nouvelles puisque pas d'antenne.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

×