Jump to content

Leaderboard


Popular Content

Showing content with the highest reputation since 07/12/20 in all areas

  1. 3 points
    Meme si il y avait uniquement le genocide je crois qu'on serait deja bien au dela du "scandaleux", mais il n'y a pas que ca. La Chine c'est un etat policier pousse a l'extreme (Exemple anecdotique, au Xinjiang ils installent des cameras devant les portes de maisons pour controller quand tu sors et rentre de chez toi). Ils font disparaitre des gens tres regulierement, et ces enlevements ont meme parfois lieu en dehors de Chine. Un individu n'a aucun droit face a l'etat, il n'y a pas de "rule of law", ils pratiquent la torture, menacent les familles des activistes a l'etranger pour les forcer a revenir, ils font peser une menace permanente sur toute la population, c'est l'etat le plus censure au monde (a part la coree du nord), ils sont vraiment a l'exact oppose du liberalisme. J'y suis alle pour la premiere fois il y a une quizaine d'annee et j'ai pu voir l'impact de leur propagande nationaliste sur les gens que j'ai rencontre, ca faisait deja peur a l'epoque. Ce qu'il ya de nouveau recemment c'est qu'au niveau international ils deviennent extremement agressifs, a la fois militairement (surtout dans la south china sea mais pas uniquement) mais aussi dans la censure qu'ils essayent d'imposer au monde (NBA, Blizzard et bien d'autres). Quand Elon Musk reflechi a son projet Starlink, il doit se demander si le CCP ne va pas detruire ses satellites. Ah et il y aussi les cyberattaques, l'espionnage et les tentatives d'influencer les politiciens en Australie par exemple. Sans parler d'Hong Kong et de leur attitude de plus en plus agressive envers Taiwan. Leur comportement recent a l'international a reussi a sortir l'Inde de sa neutralite et meme a detourner Duterte d'eux. Le Vietnam leur a toujours ete plus ou moins hostile, mais ces dernieres annees meme l'Indonesie qui se veut neutre a ete oblige de faire demonstration de force sur des disputes de zones de peche. La Malaisie pareil. Le gouvernement japonnais essaye actuellement de sortir ses enteprises de Chine et veut changer le role uniquement defensif de son armee. Le QUAD (alliance Inde, Japon, US et Australie) a ete rescusite en 2017 pour faire face a la menace Chinoise. L' Australie a recemment vote un budget de defense sans precedent cible uniquement sur la Chine. Pour moi la difference est de plusieurs ordre de grandeur, y compris avec la Russie. C'est toujours difficile a evaluer etant donne que si tu exprime ton mecontentement tu risque de disparaitre, mais j'ai l'impression qu'au moins une bonne partie de la population chinoise adhere plus ou moins. Le combo censure plus propagande offre une synergie qui le rend pas si inefficace que ca, et le nationalisme joue un role tres important. Apres c'est difficile a dire, et il y a clairement aussi des Chinois qui n'adherent pas du tout.
  2. 2 points
    La fin est surtout là pour illustrer des applications et est plus schématique qu'autre chose, mais ce ne sont pas des notions controversées ici (du moins j'imagine).
  3. 1 point
  4. 1 point
  5. 1 point
    Thomas Sowell, the most underrated contemporary public intellectual. Je pense que plus de la moitié de tout ce qu'il a publié au cours de sa vie est authentiquement intéressant (et j'y compte ses éditos hebdomadaires pendant 35 ans, ce qui fait un volume total tout à fait considérable, et rend cette "moitié" très impressionnante).
  6. 1 point
    On émet des droplets à chaque fois qu'on ouvre la bouche, pas juste en toussant. Et en toussant, c'est + de 10 mètres de projection, 1 mètre c'est pour la parole. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC2894888/ Et les droplets restent en suspension dans l'air, ce qui est probablement la raison pour laquelle la transmission se fait en intérieur (en extérieur, elles sont vites dispersés à une concentration insuffisante pour contaminer quelqu'un). Sauf qu'on vit dans un monde où la ventilation existe. "si si si" le masque ne sert à rien. Forcément... Une image vaut mille mots:
  7. 1 point
    En stand alone, il serait dans les petites phrases qui font plaisir, mais je le mets ici en réponse aux gogols wokes:
  8. 1 point
    Je maintiens que le masque ne sert à rien dans la plupart des cas, et en particulier dans la plupart des cas où les gens ont tendance à croire qu'il sert à quelque chose. D'abord, comme tu le dis, des gens malades il y en a extrêmement peu que tu es susceptible de croiser. Ensuite la contamination par droplets, la seule qui est susceptible d'être arrêtée par un masque donc, implique que quelqu'un te tousse (ou postillonne) dessus. Ça n'arrivera quasiment jamais parce que (1) les gens tendent à ne pas se tousser dessus de manière générale (et encore moins maintenant), et (2) sauf quand la ventilation vient s'en mêler la plupart des droplets ne traversent pas plus d'un mètre environ, sachant que les gens qui ne se connaissent pas tendent à ne pas se mettre sous le nez les uns des autres (et encore moins maintenant, enfin sauf si tu décides d'aller dans un environnement à risque comme une manif ou une boîte de nuit). Donc la marge d'utilité du masque se limite au cas extrêmement peu probable où tu tombes sur un malade qui entre dans ton espace personnel pour te tousser dessus. Dans un tel cas le fait que tu aies un masque va t'aider, mais pas tant que ça. Pour limiter drastiquement le risque de transmission il faut que ça soit la personne malade qui tousse qui porte le masque. C'est pour ça que les messages de prévention disent généralement "mettez un masque pour protéger les autres" et pas "mettez un masque pour vous protéger". Effectivement si tu as des symptômes je recommanderais que tu portes un masque si tu as absolument besoin de sortir (et surtout que tu restes chez toi le plus possible en fait). C'est à ce moment du débat qu'on nous sort généralement les fameux asymptomatiques. Si n'importe qui peut être infecté sans le savoir, tout le monde n'a-t-il pas intérêt à faire comme s'il était infecté et donc à porter un masque ? Seulement, comme leur nom l'indique, les asymptomatiques (très rares, rappelons le, puisqu'il y a de manière générale extrêmement peu de malades) n'ont pas de symptômes, et en particulier donc ils n'ont pas de toux. Toux qui est le seul mode d'infection pour lequel le masque peut être efficace. Alors disons que l'argument des asymptomatiques étend l'intérêt de porter un masque aux enrhumés, aux allergiques et à ceux qui ont une tendance générale à postillonner partout sans respecter l'espace personnel des autres. Dans tous les autres cas ça ne sert à rien. Si tu n'es pas dans cette catégorie, et même si le coût est infime, le rapport coût/bénéfice est infini. Et bien sûr, là-dessus, s'ajoute la question de l'imposition par l'état, qui rappelle les heures les plus sombres de notre histoire et justifie largement qu'on s'y oppose par principe et qu'on s'intéresse à l'intérêt de son port.
  9. 1 point
  10. 1 point
    Parce que payer pour perdre de l'argent est peu intéressant. Déjà qu'avec le SMIC, la production française est peu rentable (franchement, l'activité arbre fruitiers en France c'est pas le truc le plus rentable) alors si en plus tu commences à payer 20 ou 30% la main d'oeuvre plus cher. Surtout comparé à l'espagne et l'italie ou ces activités sont totalement au mains des mafieux locaux. Maintenant, l'un des gros problèmes des ouvriers agricoles c'est le logement. Quand tu bosses dans des zones touristiques, le SMIC te donne pas les moyens de te loger facilement en plein été. Donc soit tu viens avec ton logement, soit tu vas voir ailleurs. Dans le temps, les agriculteurs avaient des moyens de fournir le logement. Mais l'état est passé par là est a donné moult normes largement au-dessus de ce que vont avoir ceux qui vivent dans leurs vans et c'est devenu impossible de loger ses saisonniers. Franchement, pour moi les fruits français, à part dans de la super niche qualité/bio/gros label france mais qui est donc forcément limité, c'est mort.
  11. 1 point
    La philosophie, l'ontologie et l’épistémologie pratique de full-contact me semblent être plus convaincantes dans un cas comme le sien. En effet, et à moins d'être dépourvu de sensations physiques, un bon bourre-pif rappellera douloureusement (mais efficacement) à ton interlocuteur que : 1/ une réalité que nos systèmes de concepts et de croyances pourraient viser existe (c'est un point de départ pour toute réflexion sur la réalité, sa nature et comment l'appréhender), 2/ certaines choses/situations/sensations sont préférables à d'autres (on lui fait reconnaître, à minima, qu'une souffrance gratuite subie sans consentement n'est pas une bonne chose -> le relativisme morale n'existe donc pas (au moins) pour lui -> on peut commencer à discuter plus sérieusement de moral). Dans le pire des cas (i.e. il ne ressent rien), ça t'aura quand même défoulé. Bref, la question, ben, elle est vite répondue.
  12. 1 point
    L'admiration contemporaine pour le modèle chinois existe pourtant, je l'ai rencontrée. D'abord au-delà des socialo-communistes : il y a eu comme une mode il y a quelques années pour nous vendre le modèle chinois comme le nouveau véhicule de la modernisation économique mais non occidentale. Je me souviens avec effarement des articles sur le sujet qui s'empilaient dans Foreign Affairs mais aussi des propositions régulières pour Contrepoints qui voulaient absolument nous vendre le modèle chinois comme un capitalisme d'un nouveau genre. C'est d'ailleurs pour cette raison que je me suis intéressé sérieusement au 'modèle chinois' avant que ça soit cool (hipsterFM mode on). Et alors figurez-vous que le premier livre que j'ai lu sur le sujet, écrit pas l'un des spécialistes du sujet et présenté comme l'un des pontes de l'école de la régulation (en gros une école économique socialisante qui rêve d'une société dirigée par une élite bureaucratique et qui bien entendu est une niche écologique qui prospère au sein de nos grandes écoles) est une apologie sans nuance du modèle coécrit avec une 'économiste' chinoise qui délire pendant des pages sur l'économie socialiste de marché et la nécessité de l'autorité politico-bureaucratique pour donner un sens à une société qui de toute façon a tjrs fonctionné ainsi. On imagine que nos énarques et nos X doivent avoir des étoiles dans les yeux quand ils lisent ça. Il y a quelques jours, j'ai lu un article un peu grotesque de Usbek et Rica qui exprimait son étonnement de voir la gauche française assez timide sur la liberté de Hong Kong. Le plumitif ajoutait qu'en France d'ailleurs, Hong Kong était d'abord défendu par l'extrême droite, Marine Le Pen et tout le bestiaire habituel. Encore une fois, un bien bel hommage rendu à la droite radicale par ces charclos et autres larbins. Au delà des explications proposées, je note que dans l'imaginaire du demeuré philocommuniste moyen, c'est sale de défendre Hong Kong et la gouvernance chinoise, il n'y a pas grand chose à dire sur le sujet. Mieux vaut s'écharper sur la question de savoir si les femmes ont un zob ou si Eric Zemmour a torturé des juifs en Algérie.
  13. 1 point
  14. 1 point
    un délire d'intellectuel qui n'intéresse personne mais je rappelle quand même qu'on pratique ouvertement la discrimination raciale par ce biais dans les plus prestigieuses universités du monde, que ces gens sont au board d'administration des grandes villes de la première puissance mondiale, qu'ils ont sérieusement transformé le guide de la santé mentale de l'APA (juste l'une des institutions mondiales les plus influentes du monde quand il s'agit de la santé mentale des gens dont le texte) et colonisé la grande presse de la première puissance politique mondiale On a laissé les clefs du temple à des gens qui veulent le saccager, désolé j'ai pas votre optimisme: le communisme aussi c'était une lubie d'intellectuels et d'activiste jusqu'au jour où c'est devenu une réalité et le bilan c'est 80 ans de totalitarisme et la deuxième plus grande dictature de toute l'Histoire.
  15. 1 point
    @Johnathan R. Razorback Désolé pour le retard dans ma réponse, en ce moment, je suis très pris et la question du rapport entre Oakeshott et la tradition du droit naturel n'est pas simple. Premièrement, Oakeshott est avant tout Hobbésien, et donne une interprétation spéciale à l'oeuvre du philosophe qui n'est pas celle par exemple proposée par Leo Strauss. Pour O, Hobbes est le premier auteur à rompre avec la tradition classique de la loi naturelle (Aristote et Platon). Le rationalisme de Hobbes est celui d'un sceptique, qui pense la loi comme un effet de la volonté et comme constitutive de l'artifice qu'est la puissance publique, là où les classiques pensaient en termes de raison capable de produire un ordonnancement naturel des lois en régime politique. Hobbes en gros déplace le caractère central de la Raison pour celui de 'raisonnement' (la capacité à produire des connaissances hypothétiques). Comme Hobbes, mais aussi comme Hegel, la philosophie du droit de O est surtout une philosophie de la volonté, qui lui fait défendre une sorte de positivisme libéral centré sur l'état de droit et l'individu, le droit comme manière de vivre ou de se conduire plus que sur des 'droits naturels' qui prééxisteraient aux artifices historiques qui ont vu naître le droit libéral. Notons au passage que O trouve le libéralisme de Locke (et Locke lui-même) un peu nul. La critique adressée aux droits naturels se retrouvent un peu partout dans son oeuvre, de Politics of Faith and Politics of Skepticism jusqu'à Human conduct, dans des textes comme Talking politics ou The Political economy of freedom (des textes reproduit dans 'Rationalism in politics') mais il semblerait avoir synthétisé ses arguments dans un texte intitulé Contemporary British Politics paru dans The Cambridge Journal en 1947 (je n'ai pas le texte, c'est dans le livre de Paul Franco sur O.). Sinon je conseille de commencer Oakeshott par Rationalism in Politics and other essays plus que par Human Conduct, qui est difficile et qui synthétise toute sa vie de recherches.
  16. 1 point
    Ça devrait être le cas au moins pour toute personne "importante" qui en parle. Là, nonobstant le damage control, elle semblait ne pas le réaliser et pour une candidate à la présidentielle ça craint. Tu prends la situation à l'envers. C'est dire #BlackLivesMatter qui est un test de pureté pour dégoûter les déplorables du LP. On peut voir immédiatement (y compris ici) que certains se réjouissent d'avoir trigger les "racistes" parce qu'on ne veut pas du vote de ces gens là. Toute ressemblance avec les SJW et les trucs comme "if you voted for Trump don't buy my book", "this movie wasn't made for white men" etc. est bien sûr complètement fortuite. Je ne dis pas qu'elle avait conscience de tout ce bagage (mais elle devrait), que c'était volontaire dans son premier tweet, qu'elle est marxiste ou je ne sais quelle autre strawman à la con qu'on a pu balancer. Je dis que ce n'est pas du tout une communication au niveau de ce que j'attendrais d'une candidate qui devrait au contraire essayer de convaincre le maximum de gens de voter pour elle. Elle apparaît comme une NPC complètement clueless avec un entourage de yes men. Alors elle n'aurait pas dû faire ce tweet sous cette forme parce que cette réaction était 100% prévisible. Elle ne connaît pas son public. Si on résume mon message, quels sont mes reproches ? - elle semble ignorante de faits politiques importants (l'obédience politique de l'organisation BLM) - elle semble ne pas réaliser qu'être candidate implique de faire attention à ce que sa communication ne dégoûte pas des membres de son parti de voter pour elle - elle semble entourée de yes men prêts à défendre n'importe quel mauvais choix (j'espère que le damage control montre que ce n'est pas complètement le cas) - elle semble ne pas connaître sa base électorale ou être capable de prédire leurs réactions Honnêtement, dans cette situation, ceux qui font le plus de mal sont ceux qui la défendent. Un couac de communication à ce stade est compréhensible et excusable. Commencer à traiter tous ceux qui pointent l'erreur de racistes, c'est gerbant, outre que ça ne fait que prolonger la polémique qui serait déjà finie avec les tweets de damage control sans cet étalage de virtue signaling (on le voit ici même, on aurait pu arrêter d'en parler il y a deux pages, on avait fait le tour, mais il a fallu que d'autres se ramènent pour poser leur "muh racists though").
  17. 1 point
    Regardes la télé française. Certes, le contrôle de l'état y est hégémonique. Mais combien de temps par semaine passes-tu à regarder France Télévision ? Même question avec Youtube ? Pour moi, l'école fournit 5 services distincts : La mise à disposition de connaissances choisies La certification des étudiants ayant acquis un certain niveau L'aide à l'acquisition de connaissances La création de réseaux d'émulation et de coopération entre étudiants et entre alumni Une expérience de vie sociale, incluant la vie de campus festive à la fac et la garde d'enfants à l'école primaire Rien n'empêche de dissocier ces services, notamment la certification par rapport aux autres. Diverses institutions, telles le TOEFL, montrent qu'il existe un marché pour la certification, sous réserve qu'elle soit relativement universelle. Et le point 5, par exemple, ne me parait pas spécialement lié à l'instruction (même si je pense qu'il joue un rôle clé dans la chute du niveau scolaire, puisque certains parents se satisfont d'une école qui garde leurs enfants). On observe que l'ENA excelle sur le point numéro 4, mais que le bac vient de renoncer à toute présomption de compétence sur le point numéro 2, et que l'école primaire se positionne surtout sur le point numéro 5 (garde d'enfants gratuite). Aujourdhui les MOOCS excellent sur le point numéro 1, mais échouent aux autres (certains arrivent à fournir le point 2, d'autres non, et accéder au point 3 nécessite du tutorat, des petits groupes, et autres choses qui coutent cher). Donc la marche est haute ... mais pas infranchissable. Il existent pas mal d'écoles privées indiennes qui forment et certifient des armées de développeurs décents. Et une forte tradition dans les pays du tiers monde (hors France) de la necessité d'envoyer des enfants à l'école privée si on veut qu'ils apprennent quelque chose.
  18. 1 point
    La hausse de l'alphabétisation ce n'est pas propre aux régimes communistes. La plupart des dictatures ont des bons scores en la matière, il me semble. C'est une impression personnelle mais avant tu pouvais avoir aussi bien des tribunes de gauches que de droites voires libertariennes (SFL France était deja allé sur RT). Le truc qu'il faut bien comprendre avec RT c'est qu'ils vont prendre une ligné défavorables aux adversaires de la Russie (et en premier lieu les US). Du coup, je serais tenté de dire que le fait que les Etats-Unis soient dirigé par un gars de droite adulé par une partie de l'Extrème droite, pousse RT à jouer la voix de la gauche antiaméricaine. Et si Biden gagne, ils ressortiront un discours droitard. Plus généralement il y a une montée en puissance de figures de droite pas très pro-Poutine : Bolsonaro, Boris Johnson, Trump, le parti droit et justice en Pologne qui tiens bien. D'ailleurs on en a peu parlé en France, mais Poutine lui même a fait du révisionnisme historique en accusant la Pologne d’être responsable de la seconde guerre mondiale. Aussi particularité française, cela fait longtemps que j'ai remarqué que le lectorat de RT France est composé de Soraliens, qui ont une certaine sympathie envers le communisme quand c'est contre les US. Toutefois, j'ai du mal à connaitre la raison exacte de ce tournant à la gauche toute de RT: la force de frappe de l'éléctorat du RN est plus importante que celle de l'électorat de LFI. Bref je n'arrive pas très bien à percer la stratégie actuelle de perturbation RT. Lequel des deux. Car je n'ai pas eu l'impression. Mais comme je l'ai dit c'est le silence des autres médias et des politique face à un discours clairement révisionniste. Un gars d'extrème droite fait pareil avec le nazisme ou le fascisme dans Valeurs actuelles ou l'incorrect c'est limite si le journal ne se fait pas fermer.
  19. 1 point
    C'est exactement le problème et ce n'est pas que par rapport au néolibéralisme. Il y a, depuis quelques décennies, une conception du travail universitaire par exemple qui considère non seulement que les grands thèmes sont acquis et qu'il ne faut plus chercher à définir les thèmes qu'on utilise, ou parfois pire, qu'il ne faut pas chercher du tout à définir les concepts et qu'il vaut mieux laisser des contours flous, parce que définir c'est par trop enfermer la réalité qu'on cherche à a analyser dans des boites trop petites. Il y a des bons arguments dedans mais c'est très problématique quand on oublie que le travail intellectuel c'est aussi couper les cheveux en quatre et passer sa carrière à enculer des mouches sur des détails de définition. Si c'est pas eux qui le font, personne ne le fait. Or, si c'est un jeu qui parait évidement stérile vu de l'extérieur puisque c'est non opérationnel et que ça empêche toute montée en généralité et appréhension d'un phénomène, c'est très important pour justement tâter les limites d'une idée, trouver les angles morts, chercher les contradictions et les exceptions. Le néolibéralisme par exemple est typiquement quelque chose qu'on a décidé de ne plus tenter de définir depuis les 80s, en particulier depuis le travail de Foucault (qui voyait par ailleurs dans le néolibéralisme un outil pour limiter le "bio-pouvoir" arbitraire de l'Etat, quelque chose de plutôt positif chez lui) et le couple Reagan/Thatcher qui ont en effet marqué une rupture plus ou moins libérale à l'époque, mais quand même beaucoup plus que les 30 années précédentes. Et puisque le néolibéralisme, l'anti communisme de Hayek ou Friedman, était l'ennemi de la gauche de l'époque, 40 ans plus tard, on continue à désigner néolibéralisme tout ce qui ressemble à l'ennemi de la gauche, pour autant qu'on puisse démontrer que quelque part il y a un intérêt privé (et bien entendu, on trouve toujours). C'est quelque chose qui est dénoncé dans un partie de la littérature mais c'est malheureusement très marginal (le papier le plus célèbre est celui-ci, je crois : https://link.springer.com/article/10.1007/s12116-009-9040-5) Pour moi le neolibéralisme c'est très clairement le basculement de la social-démocratie vers le centre et la droite, deux camps politiques qui historiquement ont toujours ménagé la chèvre étatiste et le choux capitaliste. Ca a débordé au centre gauche avec la 2eme génération de la New Left, notamment. Il y a très probablement eu une accélération avec la chute de l'URSS pour au moins deux raisons. D'abord la preuve par l'absurde que le socialisme au sens historique du terme, c'est à dire la mainmise total de l'état sur l'appareil économique et social, ne fonctionne pas et d'autre part, une remise en question des sociaux-démocrates technocrates qui a débouché sur la conclusion que si l'état n'est pas là pour décider à la place de l'économie et la société, puisque ça ne fonctionne pas, alors il doit l'accompagner et l'administrer. Le néolibéralisme, c'est un peu comme si on avait lu Hayek en oubliant totalement la dimension spontanée. Au lieu de laisser s'organiser le marché, on va l'organiser. C'est un véritable renversement. C'est pour ça qu'on trouve des commissions pour la concurrence. Le libéralisme postule la concurrence comme moteur et résultat souhaitable mais postule également que c'est au marché, c'est à dire aux milliards d'agents qui achètent et vendent, de trouver un moyen de se sortir d'une situation de monopole et de créer la concurrence. Le néolibéralisme, lui, postule également la concurrence comme moteur et résultat souhaitable mais par contre postule qu'un régulateur doit s'assurer que la concurrence est bien là. C'est une vision technocratique, Hayek savait que la concurrence pure et parfaite n'existe pas et que le marché à des failles, par exemple en terme d'asymétrie des informations, mais il dit aussi que ce n'est pas très grave parce qu'à long terme et dans sa dynamique, ça se rééquilibre a peu près et c'est 100x mieux que le risque de présomption fatale. Et ben les technocrates néolibéraux ont zappés la dimension de la présomption et essaient benoîtement d'organiser le marché. L'UE c'est a peu près ça, c'est comme ça qu'on se retrouve avec un amoncellement de règlements à la con, de lois machin, d'arrêtés bidules et un empilement de normes que personnes ne comprends. J'insiste vraiment sur la notion de technocratie parce que pour moi c'est intrinsèquement lié au phénomène, on pourrait résumer ça par l'idée que les technocrates ont échangé la planification socialiste par la planification du marché. Puisque ça parle marché et concurrence, les gauchistes et les droitards y voient du néolibéralisme, nous on ne voit que les normes et la main du politique. Si on ne comprend pas cette double demi-lecture, à mon avis on ne sortira jamais de ce débat. EDIT : C'est d'ailleurs pour ça je pense que personne ne se revendique du néolibéralisme, ce n'est ni une théorie avec une certaine complétude, ni une doctrine politique (la seule qui s'en rapproche a peu près serait l'ordo-libéralisme allemand), ça a toujours été utilisé comme une injure (sauf dans un groupe très précis et à un temps très précis lors du colloque Lippmann et ses quelques effets chez les libéraux). Par contre c'est un faisceau indéfini de pratiques indéfinies avec des objectifs indéfinis, personne ne peut se revendiquer d'un truc pareil. En ce sens alors, le néolibéralisme n'existe pas, si on veut le définir comme une pratique ou une théorie en particulier.
  20. 0 points
    Les faits divers, c'est quand même la raison d'être de ce fil. Personne ne t'oblige à venir commenter, ni lire.
  21. 0 points
    Lol, les bettraves en bio ont autant été attaquées. Tous ces égolos qui tentent d'apprendre leur métier aux agriculteurs méritent tous de finir dans une botteleuse, comme ici dans les réponses
  22. 0 points
    Patrice Anato, un député LREM, élu dans ce département (un hasard) souhaite faire de la Seine Saint-Denis une Silicon Valley française. Yaka le dire. Tiens, d'ailleurs ça pourrait faire un sujet pour @h16 https://fr.wikipedia.org/wiki/Patrice_Anato https://www.bfmtv.com/politique/un-depute-souhaite-faire-de-la-seine-saint-denis-une-silicon-valley-francaise_AN-202008090034.html
  23. 0 points
  24. 0 points
  25. 0 points
  26. 0 points
    Le Liban n'a jamais été français. C'est l'idée même du protectorat. Ils veulent le soutien et l'influence politique de la France. Au pire une sorte de tutelle quelques années. Ils ne veulent pas une dissolution du Liban. Honnêtement, si la France doit avoir une politique étrangère en Méditerranée, autant qu'elle soit construite autour du Maroc, de la Tunisie et du Liban, avec des alliances fortes avec les membres de l'OTAN. Et qu'on abandonne le billard à 5 bandes en Libye, Syrie ou les alliances cheloues en Egypte. Après bon, la problématique du Liban est indemerdable parce qu'elle dépend de la démographie. C'etait où que j'avais lu un article très bien construit qui montrait que la relation francafrique s'était "inversée" ?
  27. 0 points
    non c'est le fait que ce soit des shitholes pleins de resources naturelles dans des régions du monde où la dictature est le mode de gouvernement par défaut. La France pue mais faudrait arrêter d'en faire l'alpha et l'oméga de tout le socialisme mondial
  28. 0 points
  29. 0 points
    On a pas le contexte. On ne sait pas ce qui a pu se passer avant pour juger.
  30. 0 points
    Il me semble, arrêtez-moi si je me trompe, que la plupart des études sérieuses montrent que : - La principale source de contamination du corona provient des droplets (avant la circulation dans l'air, et avant la contamination par surface) - Le masque chirurgical arrête la grande majorité de ces droplets Alors oui, ok, on n'a plus beaucoup de cas, ce qui rend l'utilité moins grande, et l'obligation par l'état est débile avec 1/ systématiquement un train de retard 2/ l'obligation à l'extérieur (même s'il y a une justification : ne pas traficoter son masque toutes les 15 secondes). Et oui, se laver les mains c'est bien aussi. Mais arrêtons juste de dire que le masque ne sert à rien et qu'il faut prouver l'intérêt de son port. Je ne sais pas si c'était le fond de ton message, mais c'est ce que j'ai pu lire dans certains messages sur ce fil pendant des semaines, et c'est en fait la seule chose à laquelle je m'oppose fermement. Le reste, je m'en tamponne et je ris jaune, comme 98% des sujets de ce pays, mais entre nous, entre le confinement et le masque, il y a plusieurs ordres de grandeur de différence de rijaunerie. Notez bien que, personnellement, je porte un masque depuis le début du bordel pour mes sorties qui impliquent d'entrer dans un lieu ouvert au public et confiné. Le rapport risque/bénéfice est nul, même dans le cas où le bénéfice tend vers 0 à cause du manque de cas. (franchement, 200 masques pour 10 euros, et le mettre pendant 30 minutes une fois de temps en temps, bon, il y a pire). Je ne le fais même pas pour moi, je le fais pour les autres (son prochain, comme dirait l'autre), étant donné que ça ne me protège pas personnellement. D'ailleurs quant aux railleries sur le futur du port du masque, oui, concrètement, je le redis, si on pouvait inculquer d'une manière ou d'une autre le port du masque aux personnes malades, ça serait plus que bien et ça sauverait de nombreuses vies. Il serait tellement plus intéressant de se focaliser sur le chiffrage de la perte de qualité de vie, de pouvoir d'achat et de l'augmentation de la mortalité, des troubles psy et de la pauvreté liée à 2 mois d'arrêt de l'économie et de privation de liberté, à mettre en perspective de la baisse de la mortalité du covid, plutôt que de râler contre un pauvre masque.
  31. 0 points
    Si son trip dans la vie c'est de regarder chez toi, balade toi à poil.
  32. 0 points
    A propos du masque. Imaginons que l'on ait un virus véritablement dangereux (de quelques ordres de grandeur au dessus de celui-ci), asymptomatique chez juste assez de monde pour se transmettre (ou alors, avec une période d'incubation suffisamment longue), et presque systématiquement mortel pour tous les autres. Est-ce que ne pas porter un masque à proximité des autres ne constituerait pas une agression à leur égard ? Au même titre que si je joue à la roulette russe sur une autre personne qui n'y aurait pas consenti par exemple. A partir de quelle dangerosité du virus (et de quel nombre de balles par emplacements vides dans mon fusil ?) est-ce que ça cesse d'être une agression ? Il me semble que cette question se trouve dans la marge d'interprétation ouverte du NAP... Et je ne saurais pas dire l'obligation du port du masque viol le NAP, ou le fait respecter. Si c'est juste le coté "état" qui vous gène, on peut reformuler la question comme ça : est-ce qu'en période d'épidémie, je devrais moi même avoir le droit d'utiliser la violence et la menace pour empêcher les gens sans masques de m'approcher ? Mais surtout... l'état est en train de faire deux ou trois petits trucs autrement plus dangereux que de nous contraindre à porter un bout de tissu de plus, hein.
  33. 0 points
    Pourquoi le New Hampshire est-il considéré comme l'un des meilleurs États pour l'éducation ? https://www.libland.be/technique/New-Hampshire-est-top-pour-education
  34. 0 points
    La civilisation anti-plaisir. Le plaisir c'est la tentasssion, le malin se cache toujours derrière, heureusement qu'il y a des écolos qui veillent.
  35. 0 points
    L'autre facteur est l'environnement pour ce truc: T'es dans la savane africaine, sur le sable plat d'une arène sans aucun obstacle, dans la fucking djungle, ou dans les égouts?
  36. 0 points
    Je me faisais la réflexion, la semaine dernière alors que FrCul consacrait un intéressant cycle d'émissions à Rawls, que ça n'aurait pas forcément été un mal de cesser de redéfinir la justice comme équité, et de tenter de restaurer la bonne vieille définition de la justice comme justice.
  37. 0 points
    C'est "amusant", il y a quelque chose ici. J'ai dans mon entourage plus ou moins proche 3 ou 4 parents qui parlent anglais à leurs enfants (au moins un des deux) et j'ai la forte impression (à la fois personnelle et d'en avoir discuté avec les parents) que les enfants répondent toujours dans la langue dominante de leur environnement : le français. Et je remarque souvent en rue ou dans les transports un autre phénomène, que je sais déjà analysé en partie par les sociologues de l'immigration, des parents maghrébins qui parlent arabes à leurs enfants qui leur répondent en français. Ce n'est pas systématique mais c'est courant (à noter que d'après la littérature ça change à l'adolescence/post-adolescence, pour des raisons de construction identitaire je suppose). Pour l'annecdote, la question de l'usage de la langue a la maison/avec les amis/... est depuis quelques années un grand classique dans les études sur les populations immigrées (pour plusieurs raisons). Donc je pense que vos enfants dont on parle ici agissent absolument normalement, mais ça ne veut pas dire en effet qu'il n'y a pas un apprentissage passif important (au fond, ils comprennent bien ce qu'on leur dit et je ne sais pas si c'est de la broscience, mais il parait que niveau neuro-transmission, utiliser un max de canaux linguistiques dès la petite enfance est super important pour plus tard).
  38. 0 points
    'tain du coup j'ai des flashbacks de soirées au lycée où on se faisait engueuler parce qu'on monopolisait les conversations avec des débats de nerds (entre potes masculins par nos potes féminines, oui c'était une époque plus simple et pré-SJW), mais par contre dès qu'un autiste de service décidait de sortir son instrument, là il fallait que tout le monde se taise et admire le tâcheron. Sale race.
  39. 0 points
    D'où l'intérêt de s'opposer verbalement à ces conneries dès maintenant. Jusqu'à il y a peu, je m'en foutais un peu des discours hard SJW ("ils disent ce qu'ils veulent"), pensant que tout le monde s'en moquait (comme moi). Mais en fait, je constate que ces discours promouvant la contrainte physique réussissent à percoler bien plus que je l'aurais imaginé.
  40. 0 points
    Remarquez si vous avez un peu lu les échos covid des pays fortement touchés à chaque fois on trouvait "comment avons nous pu être si touchés alors que nous avons le meilleur système au monde". France, Lombardie, Angleterre... Même force de la propagande...
  41. 0 points
  42. 0 points
  43. 0 points
    Et quand on pense que le petit est génétiquement plus proche du loup que le gros...
  44. 0 points
    Tu veux dire que Tesla est aussi un fabriquant de batteries de grandes capacités qu'ils ont vendu une fois en Australie, qu'ils font des panneaux solaires qui arrivent aussi surement que le Semi? Qu'ils sont aussi une entreprise qui, avec les tunnels sous Los Angeles et leurs millions de dollars par mois de péage permet de gagner un dividende énorme chaque mois? Bref le futur écrit et tangible à la fois? Je devrais acheter une part de Stark Industries alors... Ou miser sur Wayne Enterprise?
  45. 0 points
    Bah je pars de l'idée que le retard se stacke, et donc que l'avance est une soupape. Si ton gosse a 6 mois d'avances sur le programme à 5 ans, ca va pas le tuer au vu de leur besoin naturel d'évoluer, et à partir de la c'est 6 mois de gagné tous les ans. S'il est malade, ou feignant, ou attiré par un quelconque autre problème se reflétant sur l'apprentissage, il ne sort pas décalé de sa phase. Et s'il y a bien un endroit pas dur pour prendre de l'avance en France, c'est la lecture. Y a aussi une autre stratégie assez simple pour la partie maths: Les petits chevaux et le rami. En plus de leur apprendre à pas toujours gagner, ca leur fait faire des sommes à vitesse grand V. J'en avais déjà parlé, mais il suffit de mettre 5 dés aux petits chevaux pour que les constructions d'ensembles deviennent un modèle de pensée. une fois que ca c'est fait, tu passes aux multiplications, et le gamin est presque vexé de pas connaître 7 * 7 à 6 ans. A partir de là , t'es peinard pour les 5 prochaines années minimum. Faut que je trouve une stratégie pour l'histoire géo ( Vilfredo vient peut-être de ma la donner avec le tour du monde en 80 jours le soir, en plus des vidéos youtube de vulga continues sur les 3 quarts du monde en fond sonore) et une autre pour le sport, car c'est souvent plus dur de coller les intellectuels au sport co. Après le pichou semble attiré par l'escalade, donc hormis le prix prohibitif, on va surtout pa se plaindre, ca reglera en plus le problème du gras (et en plus c'est un sport que j'estime libéral compliant, pas de collectif, mais une notion de contrat par la corde 😛 ) . La musique c'est un peu plus dur aussi, je trouve pas la méthode 5-7 ans géniale pour le piano, heureusement que j'ai un cérébral, les parties de ptis chevaux ont bien aidé pour la rythmique. J'ai aussi utilisé un autre mécanisme: 2048 sur le téléphone portable, maintenant le petit a plus aucun mal à comprendre les puissances de 2, en musique c'est farpait.
  46. 0 points
    On tiens un champion hors compet: Un ancien haut fonctionnaire de l'ENA qui nie le génocide ouighoure sur RT: https://francais.rt.com/opinions/60273-cause-ouighoure-coqueluche-occident-par-bruno-guigue Et qui remet au cause les 100 millions de mort du communisme: https://francais.rt.com/opinions/76735-foutaise-anticommuniste-100-millions-morts On remarquera que l'opinion publique ne semble pas s'en idigner alors qu'elle est pourtant très critique envers RT (mais apparemment ça ne marche que quand RT publie des propos de droite, chose que le site ne fait plus depuis un moment). Ce qui est inquietant c'est que ce n'est pas un russe ou un chinois qui a écrit ça mais un français qui était dans la haute administration.
  47. 0 points
    Le but est de systématiquement détruire ce qui marche encore.
  48. 0 points
    Oh noes, les racistes qui votent républicain à chaque élection depuis 30 ans vont encore voter républicain.
  49. 0 points
    Le gaullisme social, c'est par définition beaucoup d'Etat dans l'économie. C'est le nationalisme + le fibre larmoyante. De Gaulle était antiaméricain. En 1967, il adopte un décret qui soumet la constitution d'IDE à une déclaration auprès du ministère de l'Eco. Le mec fonctionnait par plans, comme les Soviétiques sauf que c'était "indicatif": le plan de 1963 par exemple (le "plan de stabilisation") = contrôle des prix, droits de douane. Il a aussi vaguement pris part à l'écriture de la constitution de la Ve république, grand monument de libréalimse. Il avait une conception complètement fixiste de l'économie, un truc à administrer. Castex se revendique de ce socialisme de droite parce que ça flatte le Français moyen qui adore De Gaulle (sérieux, qui n'adore pas De Gaulle? de Morano à Mélenchon ils sont tous babas). On va de fait avoir un vrai commissaire au plan dans son gouvernement (Bayrou?). Il a déjà expliqué qu'il allait revoir la réforme des retraites qui est pourtant pas d'un libéralisme étouffant, décaler la réforme de l'assurance-chômage pour faire plaisir aux syndicats. On repassera pour la politique très libérale.
  50. 0 points
    Rappel : l'état est actionnaire à 14% L'Etat taxe et réglemente le secteur aérien pour l'environnement et même temps est actionnaire de l'entreprise et veut que l'entreprise soit rentable et respecte plus l'environnement.
This leaderboard is set to Paris/GMT+02:00
×
×
  • Create New...