Aller au contenu

Classement


Contenu populaire

Affichage du contenu avec la meilleure réputation le 20/12/2018 dans toutes les zones

  1. 2 points
    La question portait donc sur la responsabilité de la gauche SJW dans la radicalisation de la droite (ou, pourquoi l'alt-right est fille, ou nièce, de la ctrl-left). J'y vois plusieurs raisons concomitantes (il y en a sans doute d'autres, mais je ne prétends pas à l'exhaustivité). Comme je le disais, la droite est principalement composée d'exclus de la gauche et de réactions envers la gauche ; en l'occurrence, l'alt-right n'est pour l'essentiel pas composée d'exclus (ça, c'est plutôt l'IDW), mais est fondamentalement une réaction à certain nombre d'éléments prônés par la ctrl-left. D'abord, le fait que les SJW aient été élevés dans et prônent le culte de la différence et l'agressivité envers ceux qui critiquent les groupes officiellement protégés (en gros, les outgroups traditionnels deviennent l'ingroup des SJW), ça énerve, parce que c'est fatigant d'être traité de fasciste à toutes les sauces (et là intervient la deuxième raison, le labeling). On peut aussi mentionner le puritanisme prosélyte des SJW qui a par exemple amené au Gamerate, par lequel une importante partie de cette génération (qui se réfugiait dans les jeux vidéo comme stratégie d'escapism) a été rattrapée par le militantisme de certains, a été sommée de prendre position sur le sujet... et a souvent pris une position anti-SJW par réaction directe à leur intrusion dans leur sphère ouatée. Et puis comme quatrième explication, il ne faut jamais oublier que, parmi les cinq ou six sentiments humains élémentaires, le sentiment de base des mouvements fascistes, davantage encore que la colère, c'est le dégoût (hat tip à Peterson) ; plus les SJW prônaient la "beauté alternative" (cheveux WTF, modifications corporelles), plus ils militaient non pas pour la tolérance mais pour l'acceptation de l'homosexualité (ça me chagrine de dire ça, mais voir deux hommes qui s'embrassent, ça choquera et ça dégoûtera toujours un sacré paquet de gens) et de la transsexualité (et là, Peterson a pas mal à dire), ou la promotion de tout autre truc délibérément choquant (on se souvient de Xochi Mochi, la fameuse drag queen qui lit des histoires aux enfants dans la Michelle Obama Library de Long Beach), et plus en réaction les gens se trouvent dégoûtés, et donc à même d'entendre un discours politique "adapté" à leur dégoût. Enfin, je reviens à la tactique du salami évoquée plus haut : une fois que tu as une politique identitaire pour les Noirs, pour les Latinos, pour les gays, pour les femmes, pour les trans, pour les Asiatiques, pour tel, tel ou tel groupe "minoritaire" (et la ctrl-left adore trouver un tas de nouveaux groupes minoritaires, comme en témoigne l'allongement potentiellement infini de l'acronyme LGBT et de la liste des genres par exemple), à la fin, le bloc de salami restant, celui des hommes blancs/européens hétéros et de culture occidentale se trouve lui-même en position de minorité, et même par certains aspects de minorité oppressée (la violence du discours sur la "masculinité toxique" ou sur les "white men" est invraisemblable). Au fur et à mesure où ce bloc prend conscience d'être minoritaire, il tend à définir son identité de la même manière que les autres minorités (d'où la revendication d'être "blanc", étiquette pourtant oubliée depuis des décennies par la plupart des gens concernés), et à réclamer une politique identitaire adaptée à sa propre identité. E que s'appellorio l'alt-right. Ajoute à ça une responsabilité indirecte (à savoir que, comme je le disais, les progressistes de la Silicon Valley ont mis en place les réseaux antisociaux nécessaires pour que 1- les malpensants finissent par se rendre compte qu'ils ne sont pas seuls à penser mal, 2- ces mêmes malpensants en arrivent à échanger des matériaux idéologiques d'horizons divers, depuis Hoppe jusqu'aux masculinistes en passant par les white nats ou encore les oeuvres de KMD, oeuvrant ainsi mutuellement à leur enrichissement culturel, 3- le miracle du village mondial rapproche les SJW de tout le monde, favorisant l'émergence du sentiment de dégoût et donc de la réaction, 4- l'anonymat des Interwebs permet un certain niveau de déresponsabilisation, coucou 4chan). Pour le dire comme Niall Ferguson, loin d'aboutir à l'idéal naïf d'égalité et d'intercompréhension mutuelle, l'organisation des sociétés en réseaux a toujours mené à la polarisation.
  2. 0 point
    Salut à tous, j'ai l'honneur (je l'avoue) de vous présenter le premier numéro de COMM616, un podcast dédié à la discussion d'essais, d'ouvrages de synthèse et de vulgarisation que j'ai commis avec trois amis qui pourront se dénoncer s'ils en ressentent l'urgence, car je crois qu'ils rôdent dans les parrages. Le premier numéro est consacré au dernier essai de Steven Pinker, Le Triomphe des Lumières (Enlightenment Now en anglais), et ça s'écoute là, pourvu que l'algo de YouTube ne nous filtre pas à nouveau. Bonne écoute ! Le deuxième numéro est en préparation et devrait arriver avant la fin de l'hiver.
  3. 0 point
    Je cite explicitement René Thom : "En réalité, si on regarde de près la démonstration du second principe de la thermodynamique, il n'y a absolument rien qui permette d'affirmer que la variation de l'entropie soit nécessairement liée à une évolution vers un état chaotique." - René Thom (p. 41) ama, tout est dit là. Et par un type très intelligent, dans son domaine de compétence où il a bossé presque toute sa vie. Remarque qui en rejoint d'autres : le deuxième principe est un principe spatial "moyen", ie un principe statistique sur l'espace considéré, mais qui ne dit absolument rien de l'agencement particulier de cet espace. Il est même malhonnête intellectuellement de faire dire au 2° principe plus que ce qu'il dit. C'est tenter de fourguer des croyances personnelles sous couvert d'une caution scientifique.
  4. 0 point
    Merci pour la découverte. Cet article notamment. Mais ça m'étonne que l'incitation à augmenter la dissipation de l'énergie puisse guider vers de l'organisation. Si c'est pour dissiper l'énergie, les modèles les moins élaborés font mieux que ceux plus avancés. @Kassad en avais-tu entendu parler ? EDIT : En fait non, c'est cohérent. Les vieux modèles dissipent effectivement plus d'énergie pour exécuter une même fonction, mais la fonction n'est pas le but, juste un moyen, puisque la dissipation reste le but. Par exemple les voitures de 2018 consomment moins d'essence par kilomètre parcouru que celles de 1968, mais l'organisation appelle la réplication, le nombre de voitures a augmenté et la consommation d'essence en 2018 est supérieure à celle de 1968 donc l'objectif est bien réalisé.
  5. 0 point
    les plus grands à 20 ans https://www.francefootball.fr/news/Anniversaire-de-kylian-mbappe-psg-pele-zidane-ronaldo-messi-ou-en-etaient-les-plus-grands-a-20-ans/970354
  6. 0 point
    Deux fois que tu m'invites, c'est chic, on se verra un de ces quatres. Là je suis reposé et je vais rentrer dans ma caverne du Verdon après 15 jours de road trip à travers un pays en ébullition, c'etait parfait pour déambuler ,la parole était facile, les gens plus ouverts . Peut être le seul point négatif de l'expérience c'est que ma respiration fait beaucoup de condensation sur les vitres, une voiture à l'arrêt est mal aérée ( peut être un déshumidificateur serait bien ). J'ai vu plein de belles choses, des paysages, des gens, des œuvres humaines, quelques amis, des foules fiévreuses. J'ai pas tenté les clubs libertins, en mode routard t'as pas la dégaine pour passer bien dans ce genre d'endroits, du moins ça m'a freiné, un peu mal rasé, froissé, légèrement odorant, les chaussures et les bas de pantalons boueux, les yeux cernés, par contre dans les kebabs tchétchènes je passais très bien. J'hesite un peu quand même à passer quelques jours vers Montpellier, Sète, Nîmes, je voudrais investir dans un petit appartement près d'une ville universitaire et laborieuse, pour mes filles et accessoirement pour me faire une petite rente locative plus tard, quand je serais plus vieux. Allez je me prépare un thermos de café pour décider du cap.
  7. 0 point
    tiens, mon record de petits coeurs sur ce coup là
  8. 0 point
  9. 0 point
    Quand c’est une niche fiscale pour une entreprise la démocratie est en danger et quand on supprime une niche fiscale pour les journalistes c’est aussi la démocratie qui est en danger. Quand Tartuffe se fond avec Monsieur Jourdain.
  10. 0 point
    Ben ils ont pas foncièrement tort non plus...
  11. 0 point
    Faut faire gaffe à pas faire tomber la chaussure entre 2 coups, tu l'exploserait direct (je parle d'expérience). Sinon tu peut aussi utiliser une bougie ou un briquet pour chauffer l'air juste en dessous du bouchon. Ça fonctionne assez bien
  12. 0 point
    Je sais bien que la politique c'est désigner l'ennemi, tout ça, mais on peut soutenir les gens quand ils disent des trucs bien et signaler quand ils disent des trucs pas bien. Ce n'est pas incompatible. Sinon on se retrouve dans le même délire que les "Hayek n'était pas libéral parce qu'un jour il a dit tel truc".
  13. 0 point
    C'est pourtant assez évident pourtant, Gave n'est plus libéral, ou plutôt 95% de ce qu'il écrit n'est plus guidé par le libéralisme, c'est bien gentil d'être tolérant mais faut garder une certaine cohérence quand même. Si vous voulez manger de la merde ok mais ne prétendez pas que tous les libéraux devraient le faire parce que c'est bon pour la cause.
  14. 0 point
    De un, pour le coup ce n'est pas lui qui a écrit l'article (JJ Martin) même si je présume qu'il a du donné son aval. De deux, Gave a dans le passé fait plus que beaucoup de personnes ici pour défendre le libéralisme (la bourse Tocqueville qui a formé plusieurs élites libérale est financé en partie par lui). De trois si on veut arrêter de publier des auteurs qui racontent des conneries, il ne faut plus parler de Koenig qui remet en question le droit de proprieté ou Sorman qui a viré neoconservateur. L'état du libéralisme est déjà très faible en France, si on se laisse aller à une guerre interne on peut étre sur que les antilibéraux gagneront.
  15. 0 point
    Une piste (très prometteuse ama) : https://uplib.fr/wiki/Origine_de_la_vie#Jeremy_England TL;DR: le darwinisme concerne déjà le monde non-vivant. Et René Thom aussi bien sûr.
  16. 0 point
    Y'a le bon et le mauvais libre-échange
  17. 0 point
    https://www.boursorama.com/actualite-economique/actualites-amp/les-deputes-limitent-la-niche-fiscale-des-journalistes-a0c82a96fdde921390590678a7ad1181 Bien fait
  18. 0 point
    Mes clients asiatiques ont parfois de ces envies bizarres.... J'ai pas moins de trois clients chinois qui m'ont demandé.... Des gilets jaunes portés en manifestation et prêts à les payer plusieurs centaines d'euros.... Bon mon coeur de métier c'est plutôt le XVIIIeme ou le XIXeme mais là je pense pouvoir faire une exception .
  19. 0 point
    Pourtant c'est le meilleur moyen pour savoir qui ils sont. Y'a deux semaines j'ai trouvé un Koenig dans la bibliothèque de l'hôte de la soirée. Bon bah j'ai quitté les lieux immédiatement.
  20. 0 point
    Jeff Cyr (le meilleur en vulgarisation sur le sujet ?) a fait un résumé de synthèse sur qui chope le diabète type 2, comment et pourquoi)
  21. 0 point
  22. 0 point
    Bien, n'est pas genre "va changer le monde", mais est une petite invention intéressant.
  23. 0 point
    Vous avez vraiment de mauvaises fréquentations.
  24. 0 point
  25. 0 point
    Je ne peux voir en la démocratie qu'un collectivisme politique que je range à côté de la notion de république dans mon répertoire à fumisteries proto-communistes. Un droit de décision arbitraire qui n'est assujetti à aucune responsabilité individuelle, puisque ultimement, les décisions seront imposées à tous et les responsabilités partagées. Elle est, pour moi, antinomique au libéralisme. Un outil à travers lequel la masse envieuse dérobe les vertueux de leur liberté et de leur propriété sous couvert d'intérêt général. Tandis que la république collectivise les institutions pour les passer sous giron du politique afin de gérer celles-ci comme des biens communs soumis à la tragédie du même nom, la démocratie s'assure que les boutiquiers en charge des-dits communs puissent monnayer leur accès pour assurer leur réélection et perpétuer leur parasitisme. In fine, la démocratie n'est que la mamelle droite de cette grande fiction à travers laquelle chacun s'efforce de vivre aux dépens de tous les autres. Et aide à perpétuer le mythe selon lequel les droits ne sont pas inhérents à l'essence humaine mais fruits du contrat social.
Ce classement est défini par rapport à Paris/GMT+01:00
×