Aller au contenu

Classement


Contenu populaire

Affichage du contenu avec la meilleure réputation depuis le 25/01/2018 dans toutes les zones

  1. 7 points
    AMA en gros La base arrière des sjws, ce sont les facs, et la culture diffuse qu'ils ingurgitent est la chair même de l'identity politics. Sur les contours de ce dernier courant théorique et pratique : https://plato.stanford.edu/entries/identity-politics/ On peut effectivement se poser la question de savoir si les assos militantes qui organisent les campagnes d'intimidation sur les campus ont lu directement les grands auteurs, ou, plus simplement, comme la plupart des étudiants, se contentent de leurs cours et de digestes pour occuper leurs esprits. N'importe quel étudiant en droit par exemple est plus ou moins positiviste sans pour autant avoir lu Kelsen dans le texte, parce qu'il s'agit de l'idéologie diffuse de la discipline. Ils y a des profs mégalos et des militants attentistes : chez certains profs, en particulier chez les marxistes et plus généralement à l'extrême gauche, il semble avoir un besoin de donner à son travail un sens politique. Certains crackpots pensent leur travail comme la traduction intelligible de phénomènes sociaux profonds qu'ils ont la capacité de rendre public et de mobiliser. Je pense à des types comme Bourdieu ou Butler, qui se voient comme les portes-paroles de l'avant-garde d'une catégorie sociale opprimée. Les militants attentistes seront ceux qui seront capables d'extraire des débats théoriques des positions politiques pratiques pour défendre des intérêts collectifs particuliers (éventuellement monétisables). Si les identités collectives pourrissent le débat, c'est parce qu'il y a un marché de la passion identitaire qui marche, et que certains entrepreneurs politiques peuvent en tirer profit en appuyant sur les bonnes cordes. Ensuite les grandes universités forment les élites politiques et culturelles, ce qui fait qu'elles se diffusent auprès de la classe discutante pour innerver l'ensemble des élites. https://medium.com/incerto/the-intellectual-yet-idiot-13211e2d0577 Je suis en train de lire le dernier Taleb sur les asymétries quotidiennes cachées : il y a un chapitre qui rejoint un peu ce que dit Poney sur la révolution. Il s'intitule : "c'est le plus intolérant qui l'emporte" : il suffit qu'une minorité intransigeante atteigne un niveau relativement faible pour que la totalité de cette dernière doive se soumettre à ses préférences. (pourquoi ? Parce qu'il est moins coûteux pour une majorité indifférente-ou plutôt flexible- de se conformer aux desideratas de la minorité que l'inverse). On peut imaginer que c'est comme ça que se sont diffusés les messages les plus wtf des cultural studies non seulement à la fac, mais aussi au sein des élites anglo et dans l'industrie du spectacle, de l'information et de la variété. Le risque, c'est l'intolérance idéologique au sommet, le cléricalisme progressiste, la pétrification des débats et des disciplines, le divorce encore plus prononcé entre le peuple et ses élites (avec les risques que cela peut faire courir), la dilution des principes du gouvernement représentatif, l'extension du domaine de la superstition vertueuse sur la réflexion, la transformation des élites en fragilistas pénibles, le sacrifice de la recherche de la vérité au nom du ressentiment collectiviste, etc. Maintenant soyons clairs sur une chose, ce qui est inquiétant là-dedans, ce ne sont pas les débilos qui font une vid sur youtube ou les connards qui twittent des mongoleries d'un enfant de 5 ans mais plutôt certains phénomènes de sidération collective qui révèlent la pénétration des idées débiles dans les couches supérieures de la société. C'est le moment Caitlin Jenner aux USA : il y a quelques années la pression médiatique était telle aux usa qu'il était impossible de critiquer CJ dans les medias sans passer pour un affreux. Il y a eu une sorte de moment orweillien assez bien saisi par ailleurs par South Park (le trumpisme est d'ailleurs l'un des retours de bâton de cet esprit moraliste agressif qui ne supporte pas de contradiction) http://southpark.wikia.com/wiki/Caitlyn_Jenner Le collectivisme moral des groupes divers et variés qui constituent le panthéon swj menace la liberté d'expression, s'en prend à la science quand elle n'est pas conforme à ses aspirations, et promet d'être le plus gros aspirateur à pognon public de ces prochaines années, parce que c'est au contribuable de payer pour leurs souffrances imaginaires et collectives, dire le contraire, c'est déjà être raciste, xénophobe, néocolonialiste, etc. Le poids de l'idéologie diversitaire largement portée par les élites, associé à la white guilt peut avoir des conséquences un peu plus douloureuses que de devoir se taper Lilian Thuram en expert de l'histoire de France. Eduquer les gens à être soumis au politiquement correct le plus pavlovien est aussi se résigner à être totalement servile. https://www.theguardian.com/uk-news/2018/feb/20/rotherham-sexual-abuse-victims-rises-to-1510-operation-stovewood
  2. 2 points
    https://wattsupwiththat.com/2013/10/14/90-climate-model-projectons-versus-reality/ Sinon depuis 1880 la température a déjà augmenté de 1.2-1.5°, donc moins de 1.5° dans 80 ans ce sera dur.
  3. 2 points
    Pour info, voici comment les mots clés sont choisis et comment les clés privées sont produites. Les N mots clés sont simplement un moyen d'encoder la première clé "seed" (racine), comme ceci : les autres clés privées étant obtenues par dérivation de celle-ci :
  4. 1 point
    Les deux. Dans le petit monde des avocats, les associés des cabinets les plus prestigieux sont, dans une proportion surprenante au regard de la population générale, des tarés. Cela est lié à un mécanisme très simple, qui n'a pas nécessairement de rapport avec la psychopathie : les gens qui choisissent ce métier ont parfois de gros egos ; ce métier demande beaucoup, beaucoup, beaucoup de sacrifices. La pression est forte. Le stress important. La concurrence peut être rude. Par sélection, ceux qui survivent et grimpent sont ceux qui (i) sont prêts aux sacrifices, savent résister à la pression, gèrent le stress et éliminent la concurrence, (ii) ceux qui s'adaptent pour apprendre à faire tout ça. Une fois en position d'associé, tu as encore plus de pression et de stress, mais plus forcément de limites. L'égo enfle et se déchaîne. C'est pas toujours beau à voir. Lors d'une master class, une associée très importante d'un gros cabinet (Clifford Chance, me semble-t-il) expliquait que pour arriver au top, il fallait être névrosé. Tous les secteurs soumis aux mêmes contraintes vont sélectionner ces profils-là.
  5. 1 point
    De l'autre côté ... Je vous encourage à bien regarder, la description des problèmes de LN (notamment la partie BGP protocol) est correcte et donne un bon aperçu de l'ampleur de la catastrophe.
  6. 1 point
    Houlala, tu as encore trop de bon sens ! Le racisme, c'est un système de pouvoir et une structure de domination, utilisé par les dominants pour dominer les dominés. Comme les blancs sont dominants, ils ne peuvent pas, par définition, être racisés, puisque ce sont eux les dominants. Et si ils se plaignent de racisme, c'est encore une manière d'opprimer les non-blancs racisés. Check tes privilèges.
  7. 1 point
    Petite liste de startups du New Space, a compléter au fil des faillites (rapides dans le secteur) et des nouvelles créations (clairement portées par un effet de mode frénétique dans le petit monde des "space angels" comme certains aiment se nommer) : - Accès à l’espace : Rocket Plane, Zero2Infinity, German Orbital Systems, Open Cosmos, Ripple Aerospace - Services en orbite : D-Orbit, Effective Space Solutions - Services de conception en ligne : Valispace - Réseaux d’antennes et segments sol, centres de mission : RBC Signals, Leaf Space, Spaceit - Télécommunications et communications laser : Kaskilo, Vialight Communications - Service Machine-to-machine : SAT4M2M, Astrocast, Magnitude - Satellites d’observation de la Terre : Iceye, Hypercubes, Reaktor space Lab, VEOWARE - Exploitation et distribution des images spatiales : CLOUDEO, UrbanAI, Mundialis, Space Analyser - Geo-intelligence : KLEOS - Services spécialisés (santé, agriculture, etc.) : Dipteron, Eyve, Farmscanner, Blue Dot Solutions - Exploration du système solaire : ispace, O’sol, PT Scientists - Vols habités : Space nation, Search+ - Nano-satellites : Nanoavionics, CISSCOOL, Enduro - Propulsion électrique : Neumann Space, Thrustme, Exotrail - Commerce : Space / Store ... Le modele economique de la quasi totalite de ces structures reste pour le moins mysterieux... Space nation par exemple... Qu'est-ce que c'est que cette arnaque ?? Search+...
  8. 1 point
    Personnellement, j'ai vécu la procédure du dépôt de plainte jusqu'au procès dans une affaire de viol où j'étais partie civile. La phase de dépôt de plainte et d'instruction n'a pas été facile. Même bien attentionnés, les enquêteurs n'étaient pas bien dégourdis et il y a eu des bourdes, sans conséquence pour la suite de l'instruction mais pénibles pour nous. Evidemment, il y a bien sûr eu les saloperies racontées sur notre compte par les proches du violeur, qui l'ont toujours soutenu. Saloperies sur lesquelles le juge d'instruction a dû enquêter, évidemment. Cependant, ce n'est pas le traitement de la plainte qui m'a choqué, ni la longueur de la procédure judiciaire (trois ans seulement : c'était un dossier simple), mais la réponse pénale, tout bonnement incompréhensible. C'était un cas de correctionnalisation, donc le maximum encouru était de dix ans de prison ferme. Le violeur a été condamné à quatre ans dont deux ans de sursis, soit un résiduel de prison ferme de deux ans. Or, à deux ans ou moins, il n'y a pas d'incarcération : c'est aménagement de peine automatique. Pour un viol sur mineur de trois ans par personne ayant autorité, le condamné est donc reparti libre. Notre avocat nous a expliqué que les juges (en tout cas dans ce tribunal correctionnel, je ne sais pas comment cela se passe ailleurs) n'envoyaient jamais en prison quelqu'un dont c'était la première condamnation, sauf s'il avait fait de la préventive. Or, la demande de détention préventive avait été refusée à l'époque (car le violeur avait avoué et fait part de ses regrets, avant de tout rétracter une fois rentré dans ses pénates). Compte tenu de la pratique de ce tribunal, la possibilité d'une condamnation à de la prison ferme réelle avait donc été fermée par le juge des libertés et de la détention, trois ans avant le procès. Pour l'anecdote, le procès avait lieu un lundi. Le lundi, c'est le jour où l'on programme les audiences correctionnelles dont on sait à l'avance qu'elles ne donneront pas lieu à un mandat de dépôt, nous a expliqué l'avocat. "Comme ça, les gendarmes n'ont pas besoin de venir." Par rapport à la justice française, mes attentes étaient au plus bas, mais je peux vous assurer que je suis tombé de haut. Bref, tout ça pour dire que même si la phase de dépôt de plainte et d'instruction a été assez traumatisante, ce n'était en fait rien à côté du soufflet que l'on s'est pris au moment du verdict. Chaque fois que ma fille me demande si son bourreau est bien derrière les barreaux, car elle a toujours peur qu'il revienne lui faire mal, chaque fois que je dois lui mentir, je revis ce moment de sidération absolue. Il y a des parents qui stressent quand vient le moment d'expliquer à leurs enfants comment on fait les bébés, ou de leur révéler que le père Noël n'existe pas. Moi, je me prépare au jour où je devrais avouer à ma fille que je lui ai menti pendant des années, que son violeur, condamné par la justice française, n'a en fait jamais mis les pieds en prison, qu'il n'a jamais cessé de vivre à cinq minutes de chez nous, où il accueille régulièrement ses petites filles. Si les militants "féministes" s'intéressaient réellement au vécu des victimes de viol, ils commenceraient par demander une réforme de la justice et du système pénal, pas des formations à la con qui ne changeront rien sauf pour les associations qui empochent les euros. Qu'on commence par mettre les violeurs condamnés en prison. En tout cas, si jamais vous ou l'un de vos proches avez le malheur d'être victimes d'un viol, n'oubliez pas : pour vous c'est une tragédie, pour la justice, c'est un lundi.
  9. 1 point
    Tu as tout dit dans cette première phase : c'est lancé mais c'est en test. Donc c'est pas lancé. LN, c'est un empilement de problèmes. Techniques LN est un mesh (comme internet) et pas un graphe complet (comme bitcoin) ; il faut un nombre de hops toujours plus grands pour atteindre n'importe quel point du réseau à partir de n'importe quel autre point ; ça varie en o(n²). Trouver le chemin optimal de A à B est au mieux en o(n²) mais en pratique, plutôt en exp(n). Ceci est un problème NP complet qui n'a pas encore trouvé de solution. LN n'en apportera aucune à ce niveau (ou sinon c'est une médaille fields pour leurs développeurs). Pour que LN fonctionne avec un nombre conséquent de nœuds et de transactions, il faudra impérativement que les blocs de la chaîne principale grossisse (une estimation parle de 150 Mo environ par bloc, contre 1 à 1.5 actuellement). Sachant que tout ceci a été développé précisément pour éviter la croissance des blocs, c'est particulièrement comique. Pire : pour qu'une transaction soit correctement menée à terme, il faut que le noeud receveur soit en ligne. Autrement dit, un marchand doit disposer d'une infrastructure non interruptible pour récupérer les fonds qui lui sont destinés et conserver le canal ouvert. La perte de connexion ferme le canal et représente donc au mieux une perte des frais de la transaction d'ouverture, au pire une perte des fonds verrouillés dans le canal. Ceci est un show stopper. De sécurisation Il y a, dans le whitepaper de LN lui-même, plusieurs problèmes de sécurisation liés à l'archi choisie. Un attaquant peut ruiner facilement des canaux (les obliger à fermeture avant terme) avec une mise très faible (la transaction initiale). Il y a aussi le problème évident d'une attaque sybil d'autant plus facile que le nombre de hops est très souvent supérieur à 3 (et donc une attaque Man In The Middle est sinon triviale au moins très facile, au contraire du graphe complet / de la clique de Bitcoin où le nombre de hop est toujours <= 2). En terme de décentralisation, LN est une horreur puisque par construction, il favorise l'émergence de hubs centraux (c'est déjà visible sur le testnet et sur le mainnet) avec single-point-of-failure, DOS plus faciles, etc. Philosophiquement, c'est à l'antipode de ce que Bitcoin prétend vouloir être. LN est conçu comme un réseau "best case scenario", de la même façon que BGP (border gateway protocol) utilisé pour router les paquets internet. BGP est utilisé par les ISP de niveau supérieur (en gros, ce sont les fournisseurs internet des fournisseurs internet qui nous fournissent internet, pour schématiser) ; or, BGP a aussi ce problème de routage, et ne fonctionne que parce que les acteurs se comportent de façon responsable et bienveillante. BGP et ses problèmes existent depuis plus de 40 ans, pendant lesquels les meilleurs esprits, ingénieurs & mathématiciens, ont tout fait pour l'améliorer, sans grand succès. LN part exactement du même principe (parce que le problème de routage est exactement le même). On se demande comment il vont résoudre ce problème crucial dans un temps très inférieur à celui qui a été nécessaire pour le BGP (sans y parvenir). Et au fait, lorsque BGP n'est pas géré de façon bienveillante, ça donne ceci : https://arstechnica.com/information-technology/2017/04/russian-controlled-telecom-hijacks-financial-services-internet-traffic/ (je vous laisse pondérer l'impact que ça peut avoir quand ce ne sont pas des données, mais des sous qui sont transités ainsi). Juridiques Un noeud LN étant un outil qui permet de faire des échanges d'argent, il répond exactement à la définition d'établissement bancaire ou de crédit (c'est effectivement le cas aux US) et doit donc répondre à des normes strictes (KYC, AML) notamment, ce qui ruine tout espoir d'avoir la moindre anonymisation des transactions par ce biais et, pire, impose à tous les noeuds des démarches administratives complexes et un risque évident de fermeture, de pressions étatiques ou de fuites d'informations sensibles. Ceci n'est pas une exagération, c'est régulièrement discuté sur plusieurs forums et les développeurs sont très enquiquinés par cet aspect. En gros, LN aux US, c'est le risque pour l'utilisateur ou l'enthousiaste qui met en marche un noeud LN de se retrouver embastillé pour avoir joué les intermédiaires bancaires sans licence. Economiques Problème de la poule et l'oeuf : LN prétend fournir des transactions avec des frais très faibles mais pour y accéder, il faut payer des frais de transactions très forts. Par dessus le marché, les frais d'ouverture et de fermeture sont, par construction, toujours supérieurs au fait de faire une transaction on chain directement. Logiques Si LN fonctionne très bien, il n'y a in fine aucun besoin de plus jamais revenir sur la chaîne. À terme, pourquoi utiliser la chaîne Bitcoin ? (LN sur Litecoin ou sur n'importe quelle chaîne compatible fonctionnerait pareil). Marketing & Interface utilisateur Pour ceux qui ont pris le temps de voir ce qu'était un noeud LN et d'essayer, le nombre de cas de merdoiement possible d'un canal LN est si important qu'il faut se fader tout un vocabulaire assez riche, nouveau, et particulièrement abscons sur l'état du réseau. Ce problème n'est pas insurmontable, mais pour que grandpa et grandma utilisent LN, c'est pas demain la veille. Cela fait plus de 2 ans (oui, 24 mois) qu'on entend que ça sera prêt "bientôt" / "dans 18 mois". La dernière fois était en novembre où ça devait être prêt "dans 18 mois". Tout, depuis le développement jusqu'à la façon de tester, les annonces faites et le hype / buzz construit autour ressemble à ce qu'on trouve dans la plupart des vaporwares et des trucs qui finissent mal. Rien que ces aspects (mineurs mais très éclairant) indiquent exactement l'état des équipes derrières (peu nombreuses, pleines de geeks pas réellement formés ni pour la comm, ni pour les IHM). Juste pour le lol : Bitcoin whitepaper, 9 pages. Ce truc a permis l'émergence de toute une économie nouvelle, valorisée actuellement à plus d'un demi trillion de dollar. LN whitepaper : plein de trous, ne répond pas aux objections ci-dessus (notamment techniques) et fait 54 pages d'algo particulièrement fouillis. Ajouter de la complexité ainsi, c'est très très bon signe. Conclusion : LN est une usine à gaz qui ne fonctionnera jamais et c'est la réintroduction des banques. C'est l'antithèse de Bitcoin et, pompon, ça ne résout en rien le problème de croissance de bitcoin. --- Si j'ai le temps, je reviendrai sur chaque élément et je fournirai les liens & sources corroborant ces éléments (mais pas le temps là).
  10. 1 point
    Ce soir, premier journal de 20H sur "le media" Je ne résiste pas à la tentation. De base, j'adore ça : les fondations techniques de "le media" : google et un bidule franchouille 100% crony fruit du partenariat du CNC et de la BPI http://www.inscreen.tv/ Financièrement, pour l'instant ça tient sur l'arnaque d'une petite armée d'idiots qui ne se rendent pas compte qu'ils sont victime de publicité mensongère. ( Voir https://twitter.com/ordrespontane/status/940130513859334144) Mais la suite s'annonce encore mieux : Lol. La diffusion en direct sur le site a planté, seules les diffusions sur youtube et facebook fonctionnent correctement Preuve que je ne suis pas seul :
  11. 1 point
    Pour ceux qui ont des pb de sommeil, il y a deux aspects à connaître : - le versant psychologique - le versant physiologique Le second est facile à maîtriser : il faut se coucher toujours à la même heure (c'est assez précis, genre à 5 minutes près) et couper toute lumière (il faut dormir dans le noir - fini les veilleuses en forme de Tchoupi, maintenant, vous êtes des grands, il faut couper toutes les lumières et fermer les rideaux). La température corporelle doit s'abaisser un peu en dessous de 37°, i.e. il faut arrêter de gigoter, ne pas être trop couvert et ne pas avoir chaud dans son lit (typiquement, une chambre à 16 - 18° pendant la nuit , c'est-à-dire que le chauffage doit fonctionner jusqu'à une période donnée avant le coucher, période dépendante de l'inertie thermique de la pièce - compter 1h pour 15m² à la louche). Une fois couché lumières éteintes, il faut respirer régulièrement puisque c'est l'oxygénation suffisante et durable du système sympathique qui permet de se placer en mode alpha. Notez bien ceci : oxygénation suffisante et durable, pas "je prends deux trois respirations profondes et pouf". Le rythme du coeur se base sur le rythme de la respiration : ralentir sa respiration, consciemment et doucement, permet de ralentir le coeur et de se placer en mode alpha. Ensuite, l'aspect psychologique est le plus complexe puisque c'est les histoires de stress et de petits films qu'on se fait dans sa tête. Pour dormir, il faut parvenir au rythme thêta, qui consiste essentiellement à placer son cerveau en mode décohérent (i.e. plus de pensée suivie). Une méthode consiste à se forcer à passer du coq à l'âne dans sa tête, toujours en respirant le plus calmement possible. C'est évidemment plus facile à écrire qu'à faire, mais avec de l'entraînement, ça marche. Au bout de quelques jours très systématiques, on finit par s'endormir en 5 à 10 minutes max. Un élément important : une partie du stress mental s'évacue par du stress physique, i.e. du sport de façon intensive (un exercice pas forcément long mais physique, genre cardio).
  12. 1 point
    J'ai l'impression que la bulle libérale-libertarienne américaine qui s'est créée au début des années 2010, et qui a culminé avec la candidature de Ron Paul en 2014 a explosé, encore une fois pour des raisons liées aux circonstances politiques du moment, a éclaté. Je vois principalement deux grands types d'explication : la première, c'est le changement d'atmosphère politique générale après la vague d'attentats qui a frappé le monde ces dernières années et la crise des migrants en Europe, qui a abouti à la fois au Brexit et à l'élection de Donald Trump sur fond de renouveau de la guerre culturelle sur les campus, des critiques de la mondialisation et du libre-échange. La seconde, c'est l'incapacité des libertariens à capitaliser sur la popularité de Ron Paul : Rand Paul, qui a joué la notabilisation au sein du GOP a finalement fait fuir la frange anti-système de son électorat qui a préféré Trump, et Gary 'Aleppo' Johnson n'a pas réussi à convaincre au-delà des déjà convaincus du LP, ceux qui ont trouvé audible son discours sur la libéralisation des drogues et tout le toutim. La première raison a polarisé à l'extrême une tension qui existait déjà au sein de la constellation libertarienne/libérale, mais l'élection a détruit l'idéal de big tent libertarianism, l'idée que les libertariens puisse coexister par-delà les chapelles : avec l'arrivée de Trump et le foutoir que ça a provoqué (les questions sur l'immigration notamment), les prises de position très agressives pro ou contra, prog ou paléo, se sont multipliées, avec deux tentations majeures. La première tentation, à droite du spectre libertarien, est de s'enfermer dans le pur credo anti-establishment paléolibertarien (cf la droite de la droite, celle de Rothbard et de Jeff Deist, mais aussi Lewrockwell and cie) jusqu'à rejoindre l'alt-right comme de nouveaux alliés jugés moins complices de l'establishment que l'aile gauche du spectre libertarien (triple H). La seconde, à gauche du spectre libertarien, est d'assumer son positionnement pro-élites/progressistes pour les uppermiddle classes et de finalement se contenter de défendre l'aile droite de la social-démocratie, c'est à dire plus de libéralisation et de déréglementation, mais sans changer l'essentiel des rapports de force politique (Niskanen center, le 'néolibéralisme' de l'IEA, les vertus bourgeoises à la D McCloskey). Bien entendu, il devient plus difficile d'observer une position médiane sans verser dans une mentalité de citadelle assiégée, ce qui est un problème différent, mais tout aussi réel. Les vents tournent, et les inquiétudes des Américains concernant l'immigration, les tensions interraciales, le terrorisme islamique et la radicalisation de la gauche morale sont aujourd'hui au top de l'agenda politique national. Sur ces sujets, les libertariens n'ont rien à dire, ou plutôt, ils ont tous des opinions différentes en fonction des intérêts et des valeurs politiques qu'ils défendent, qu'ils bouffent du code à Palo Alto ou vivent dans un bled du fin fond de l'Alabama, qu'ils soient gagnants ou perdants de la mondialisation, conservateurs ou prog. Et du coup, plein de gens vont voir ailleurs pour avoir des réponses, parce qu'une théorie en politique n'a d'intérêt que parce qu'elle est autant une explication du monde qu'un guide pour l'action: quand le paradigme a trop de trous, les gens changent de crèmerie pour voir si l'offre à côté peut mieux correspondre à leurs attentes sans trop s'embarrasser de principes. Une théorie politique n'est pas un code moral de Samourai. Notons que cette crise est surtout une crise interne au mouvement libertarien US : ce genre de considération n'a pas trop impacté la France, parce que nous continuons à faire exactement l'inverse de ce qui se passe dans le reste du monde. Les USA et les brits deviennent populistes ? So plouc, on va élire Macron (plongeant les libéraux français dans un autre type de sidération, mais c'est une autre histoire). Le libéralisme politique a besoin de matière grise, pas de procès en hétérodoxie ou de considérations paternalistes sur ce que les gens du commun devraient penser. Il y a aussi de nouvelles lignes de front qui sont en train de s'ouvrir, en particulier en matière de défense de la science et de liberté d'expression, très durement touchées par les politiques gouvernementales, les gender machin et la montée des radicalités sur les campus et dans les médias. Qui dit liberté d'expression, dit liberté d'innover, d'entreprendre, de soumettre à la discussion critique les idées et les projets des individus pour les améliorer. C'est comme ça que la civilisation occidentale marche depuis le début. Sur ces sujets, les libéraux sont audibles pour peu qu'ils s'y prennent bien. On pourra en reparler à l'occasion.
  13. 1 point
    Un gouvernement libéral devrait : - accorder un accès sans droits et sans contingent à toutes les importations en provenance d'Afrique subsaharienne ; - mettre fin aux subventions agricoles au sein de l'Union européenne qui sapent les producteurs africains et maintiennent les prix des denrées alimentaires en Europe inutilement élevés ; - interrompre l'aide bilatérale aux gouvernements africains et s'opposer aux prêts du Fonds monétaire international et de la Banque mondiale aux gouvernements de la région ; - cesser l'opération Barkhane qui pourrait attirer la France dans plus de conflits et être considéré par les Africains comme une entreprise néocolonialiste ; - imposer des sanctions « intelligentes » aux dirigeants soupçonnés de corruption et de violations des droits de l'homme. - abolir toute agence ayant pour objet l'aide au développement et mettre fin aux programmes d'aide aux gouvernements ; - se retirer de la Banque mondiale et des banques multilatérales régionales de développement ; - ne pas utiliser l'aide étrangère pour encourager ou récompenser des réformes, même "de marché" ; - éliminer les programmes qui accordent des prêts au secteur privé dans les pays en développement ; - libéraliser ou abolir toute agence faisant la promotion ou soutenant d'une manière ou d'une autre (aides aux exportations, crédit, protection sociale, etc.) les importations et exportations avec l'Afrique ; - mettre fin au soutien de l'Etat aux prêts aux microentreprises et aux organisations non gouvernementales.
  14. 1 point
    Il est hautement improbable pour les pays africains d'exporter en Europe, j'ai personnellement participé à des démarches pour exporter de l'alcool béninois vers l'Europe, tout est fait pour t'en empêcher et ça coute horriblement cher parce qu'il faut qu'un organisme européen vienne voir ta marchandise, et quand ça coute 15 000€, ou plus, (je parle d'etre agréé par la CTB) dans un pays ou le salaire moyen est de 30€, je te laisse imaginer la suite. Et de l'autre côté, on exporte là bas des produits agricoles chinois ou européens à prix tellement bas à cause des subventions que ça empêche tout développement d'une filière locale. Certes le lait en poudre est abordable et les tomates en boite chinoise également. Mais les conséquences c'est que personne ne va tenter de développer des filières de transformation de produit sur place. On a donc une économie qui ne se développe pas parce qu'on a d'un côté un monde paysan qui ne crée que des matières brutes pour consommation locale (riz, mais, soja, ...) et qui ne peut pas être transporté et de l'autre, une consommation qui dépend de l'importation ou de l'aide internationale. Aucune base économique ne peut se développer dans ces conditions. Tu rajoutes à ça le racket des autorités locales, l’ingérence de l'internationale, les soucis induits par le développement qui a du mal à masquer ses réussites, un droit inexistant ou à la tête du client, une corruption dont on a pas idée qui empeche toute initiative pour les gens normaux, ... l'"Africain moyen", pour peu qu'il existe, tout ce qu'il aspire c'est devenir agent de l'etat parce que c'est là qu'il sera le moins emmerdé et il est a peu près sur de pouvoir faire bouffer sa famille le soir, faut pas s'en étonner.
  15. 0 point
  16. 0 point
    Merci de rappeler qu'on est pas sur droitards.org
  17. 0 point
    ok moi je vais vous gaver de Motorhead alors
  18. 0 point
    les jambes humaines n'ont pas d'interet dynamique autre que favoriser la station debout, statique. Pour voir haut au-dessus des herbes comme le faisaient nos ancetres. Notre faiblesse lamentable a favorise les mouvement precis car nos muscles sont moins dynamiques, et notre petite machoire de guignol a fait de la place pour un gros cerveau qui invente des lance-flammes. C'est pour ca que les robots n'ont pas de pieds, des jambes d'animaux pour un mouvement efficace, ou des roues pour un mouvement efficace en milieu humain/industriel, et pas de tete sauf pour avoir l'air sympa. notez que le robot jaune a une main a la place de la tete.
  19. 0 point
    Le pire c'est pas sa bouche, mais son nez, horrible. Et je suis à peu près persuadé que celle de biwi a déjà été postée, mais pas de problème, elle est magnifique.
  20. 0 point
    @SilentBob ouhhhha je suis a moins de sept personnes de Tom c'est fou ce que tu me dis la tu veux m'epouser lol
  21. 0 point
    la pâtisserie du sud (que je connais parfaitement) c'est le combo gras et sucre à dose stratosphérique
  22. 0 point
  23. 0 point
    C'est pareil avec les plats casher qui essaient d'imiter les trucs que les Juifs pratiquants ne sont pas censés manger. La charcuterie casher passe encore (parce que par exemple le pastrami, yabon++) ; mais les crevettes casher, faut être un peu siphonné.
  24. 0 point
    Si cela ne prouve pas par A + B que LN est censurable, je ne sais pas ce qu'il faut. Ce Armin Van Bitcoin est un con d'ampleur notable !
  25. 0 point
    Et en plus parler au nom des victimes, quelle classe ...
  26. 0 point
    Remplacer les juges par des machines me parait risqué. Ceci dit étant doctorant dans une fac de droit, je peux vous confirmer que les juristes (y compris les universitaires) font preuve d'un fort corporatisme vis-a-vis des juges. A les entendre c'est l'Alpha et l'Omega du droit. On a l'impression que les normes produites legislatif, l'executif (et parfois même les activités humaines) doivent se soumettre aux juges. Et quand bien même les universitaires critiquent le gouvernement des juges, c'est juste une position de facade car tout dans leur discours vont dans le sens d'un rôle accru du juge.
  27. 0 point
    il suffit de lire les commentaires de l'article original http://www.dailyprincetonian.com/article/2018/02/students-walk-out-of-anthropology-lecture-after-professor-uses-the-word-nr un certain nombre de gens (noirs en l'occurence) ne comprennent ni le contexte, ni le sujet.C'est la vengeance des anes bates sur le systeme, qui plie a leurs reclamations absurdes.Notez que ce n'est rien de neuf dans les ecoles publiques qui preparent le terrain goulument depuis des decennies. Aussi parce que je suis sexiste, je suis pret a parier 5$ que les etudiants choques sont des meufs. un bon commentaire fait par un noir: notez qu'il a un peu plus que le niveau necessaire pour ecouter du Snoop Dogg
  28. 0 point
    J'ai discuté avec une copine enseignante hier. Elle disait qu'au cours des générations d'élèves qui se succédaient, elle avait noté que la proportion d'élèves ne supportant pas le stress et/ou angoissaient pour peu de chose augmentait considérablement chaque année. Je me pose la question du fait que si tout cela n'est pas dû au fait qu'on n'ait plus de problèmes sérieux : savoir si on va pouvoir manger ce soir, comment on va boucler la fin du mois, pas de guerre dans les tranchées en prévision, etc. Est-ce que du coup on ne s'invente pas des gros problèmes et on fait pas des montagnes de choses qui à la base sont quand même particulièrement minimes. Souci majeur dans ses déclarations : - Elle mélange "violences sexuelles" et "violences sexistes". Qui sont quand même deux notions particulièrement différentes. Et déjà, ça c'est une erreur non seulement grossière mais en plus idiote. > Ras le bol de voir parler des violences sexuelles et sexistes envers les femmes. Soit tu es contre les violences sexuelles en général, soit tu fais clairement de la discrimination. Tous les exemples donnés ne portent jamais que sur les femmes. => Les féministes à l'heure actuelle font quand même clairement de la discrimination et en ont au global clairement rien à faire du problème des "violences sexuelles". Franchement, si on arrêtait d'emmerder les dealers et consommateurs de drogue et si on arrêtait d'emmerder les gens parce qu'ils ont pas payé leur parcmètre ou parce qu'ils roulaient à 95km/h au lieu de 90km/h on ferait gagner beaucoup de temps aux forces de l'ordre pour s'occuper réellement de ce type de problèmes qui pour le coup sont vraiment graves. Je pense que c'est plus haut que ce qu'on peut penser au final.
  29. 0 point
    C'est exactement ça. Les gens qui se plaignent de leur probleme de couple dans les journaux, non mais ça fait pitié.
  30. 0 point
    Certains, peut-être, oui. Il y a aussi les foules qui requalifient le vol en "acquis social" et qui votent, manifestent pour. Ils pourraient comprendre mais rejettent activement tout ce qui ressemble à un argument raisonnable. Et votent pour ceux qui promettent de raser gratis.
  31. 0 point
    La gauche briantaise pacifiste est la colonne vertébrale de la politique de collaboration (en plus d'avoir participé au désarmement de la France entre deux guerres).
  32. 0 point
    Que des horreurs, en particulier le dernier.
  33. 0 point
    N'empêche, c'est pas la ville de Paris qui pourrait menacer de désinvestir 5 milliards.
  34. 0 point
  35. 0 point
    Je crois que dire 'académique' au lieu d'universitaire est aujourd'hui la meilleure manière de me faire apparaître sur un fil. Un peu comme répéter trois fois beetljuice pour appeler Beetlejuice. Sinon, il faut ama faire la différence entre le travail de recherches de JP et son rôle d'intellectuel public. En tant qu'intellectuel public, il manie certains concepts et s'en prend à certains courants (le postmodernisme ou les méchants intellectuels français) avec une volonté beaucoup plus polémique qu'analytique. C'est comme 'marxisme culturel', c'est sans doute un nom d'oiseau qui a pris de la consistance avec la 'guerre culturelle', mais qui au fond ne renvoie pas à grand chose de très marxiste je pense. Il a aussi un talent pour la vulgarisation qui lui vient sans doute de sa vocation d'enseignant. Maintenant, je le répète, je ne connais pas assez son travail universitaire pour juger de son niveau dans ce domaine précis. J'avoue ne pas trop m'y intéresser (le côté éclectique de ses références, de Jung à l'evopsy en passant par Tolstoi, qui lui vient sans doute de son côté praticien, a tendance à me refroidir).
  36. 0 point
    de tout clore ou de tout clos ?
  37. 0 point
    Le rapport conclut que 80 pour cent des victimes d'homicide étaient des hommes, tout comme 95 pour cent des auteurs. Toutefois, lorsque les homicides découlent d’actes de violence domestique, qui comptent pour environ 15 pour cent de l’ensemble, 70 pour cent des victimes sont alors des femmes. Alors que les femmes présentent un plus grand risque d'être tuées par des gens qu'elles connaissent, c’est l’inverse pour les hommes qui sont le plus souvent tués par des inconnus. Le taux d'homicide de sexe masculin est presque quatre fois plus élevé que celui des femmes et un meurtre sur sept commis à travers le monde est celui d’un très jeune homme. La moitié des victimes d'homicides ont moins de trente ans, en particulier en Amérique du Sud et en Amérique centrale, où le taux d’homicides est plus de quatre fois plus élevé que la moyenne mondiale. edit: la source c'est je sais pas quel machin à l'ONU
  38. 0 point
    Il y avait aussi des débats sur la constitutionnalité d'une banque centrale. C'est dire à quel point on a reculé depuis.
  39. 0 point
  40. 0 point
    Tout dépend comment sont faites les classes niveau. Si l'objectif est de donner un temps supplémentaire, une approche différente à certains enfants qui en ont besoin, c'est intelligent. C'est c'est juste pour parker les gogols entre eux, ça va pas le faire. Il faut aller au rythme et à l'envie des gosses. Si un enfant est intelligent mais feignant, il ne faut pas le forcer, il peut avoir le déclic un jour (ou pas). On peut le pousser un peu, lui faire comprendre qu'il doit se bouger, mais s'il fait de la résistance, à quoi bon. Donc il faut des classes de niveau pour que tout le monde puisse aller à son rythme. Il faut que ceux qui ont des difficultés soient aidés au maximum pour leur faire intégrer parfaitement le plus important: lire sans difficulté, écrire sans fautes d'orthographe, et avoir acquis les bases de math du programme. Les enfants plus travailleurs eux auront moins de temps à l'école pour se concentrer à la maison à leur boulot. 40 heures pour les plus faibles, 20 heures pour les meilleurs et tout le monde sera content!
  41. 0 point
    Oui la thèse de l'Europe allemande ça fait longtemps qu'elle court, mais bof...même sur la monnaie ils ont fait beaucoup de concessions, et le futur n'est pas forcément rose (pas plus que pour le reste de l'UE en tout cas).
  42. 0 point
    En fait, les jeunes des cités sont des libéraux qui s'ignorent. Ils vendent et consomment de la weed, sont pour le port d'arme et maintenant s'occupent à faire respecter le droit de propriété.
  43. 0 point
    C'est pratique parce que ça évite de se demander si, par hasard, le flic le traite pas de sale négro, ne dit pas qu'il est un fils de pute gratuitement, ou n'essaie pas de lui piquer 50€ dans son portefeuille. Il s'est probablement dit tout seul "tiens, je me battre contre 3 flics". C'est une racaille après tout, il porte un survêt'.
  44. 0 point
    comment on attrape des calculs a la vesicule biliaire? moi j'ai fait exactement ca dans ma vie perso lol
  45. 0 point
    C'est un peu plus compliqué, les flics niaient savoir comment Théo s'était blessé ("j'ai visé les jambes, j'ai rien touché d'autres"): Ici y a bien eu mensonge: "Le policier mis en examen pour viol sur le jeune Theo assure, dans sa déposition, qu'il n'a jamais porté de coups de matraque sur les fesses du jeune homme, selon L'Express, qui publie de larges extraits du témoignage." http://www.ledauphine.com/france-monde/2017/02/16/le-policier-qui-a-arrete-theo-n-a-aucune-idee-de-comment-il-a-ete-blesse On a même vu passer (ici peut-être vu que certains aiment rapporter des fausses infos) qu'en fait il avait été violé par un dealer rival... Donc la vidéo confirme la violence, mais pas le viol en effet.
  46. 0 point
    a 5 grammes de sucres par biere, ca fait 100 bieres, soit environ huit packs de douze, c'est a peu pres un samedi soir standard donc
  47. 0 point
  48. 0 point
    oui, tout à fait, cette manie de tutoyer les élèves est nulle. Le vouvoiement crée une distance indispensable à ces petites frappes de quartchiers
  49. 0 point
  50. 0 point
    Quel serait le problème avec la pureté idéologique ? Le libéralisme n'est pas une auberge espagnole, pas plus que n'importe quelle autre théorie politique du pouvoir. Il se trouve qu'il existe certains fondamentaux du libéralisme qui ne peuvent être évacués par quelques tours de passe-passe sophistiques. La liberté, la propriété, la sûreté et la résistance à l'oppression ont toujours représenté le socle fondateur de toute idée libérale. Et la liberté s'entendait dans tous les sens depuis la liberté religieuse jusqu'à la liberté de presse en passant par celle de circulation, de réunion, d'association, etc. À l'époque où le libéralisme avait du poids et pouvait peser sur la politiques des pays occidentaux, cette liberté de circulation n'a jamais fait problème ni été remise en cause. On a rappelé qu'avant la Première Guerre mondiale, on se déplaçait en Europe sans passeports et sans contrôles frontières. Et l'empire russe, qui fermait et contrôlait ses frontières et imposait aussi bien le passeport pour ses nationaux en interne que pour les étrangers, était perçu comme particulièrement rétrograde et despotique sur ce point. Dénaturer le sens profond du libéralisme n'est certainement pas la meilleure manière d'en diffuser les idées au 21e siècle. Car, tant qu'à courir après des adhérents supplémentaires en trahissant les idéaux libéraux, pourquoi se limiter à l'évacuation de la liberté de circulation ? On devrait pouvoir également faire de jolis scores auprès des intolérants si l'on passait à la trappe la liberté religieuse. Il devrait même avoir moyen de séduire nombre de personnes tentées par les idées gauchistes si l'on se montrait plus souple quant à la protection de la propriété ou la libre disposition des revenus et de l'épargne. Pourquoi les libéraux, par "pragmatisme", devraient-ils seulement tenter de séduire les xénophobes et pas ceux qui estiment que l'État devrait avoir un rôle bien plus important que celui de simple veilleur de nuit ?
Ce classement est défini par rapport à Paris/GMT+01:00
×