Jump to content

Leaderboard

Popular Content

Showing content with the highest reputation since 10/28/21 in all areas

  1. Je vois qu'on est passé du mode "on critique la donnée" à "on attaque le messager". Classe. Partons du principe que je suis un agent infiltré de Pfizer / Véran / la bien-pensance, choisissez votre ennemi favori. Et donc, sur le fond maintenant : - En quoi est-ce faux de rappeler que faire des études de risque sur la base des données de pharmacovigilance, ça ne rime à rien ? On peut refaire pour la 5e fois la discussion, je peux ressortir encore la notice méthodo des études, pas de soucis mais oui lassitude il y a. - Ca vient d'où la connaissance du risque cardiaque sur les hommes jeunes à part de la pharmacovigilance ? Et les chiffres précis justement qui permettent 1. de confirmer l'ampleur limitée du risque (sur la base des informations disponibles) 2. orienter sur les meilleurs vaccins par classe d'âge 3. confirmer que le risque vaccinal est très inférieur au risque du COVID sur ces populations - Ca vient d'où à part des études "officielles" la confirmation sur la durée limitée apportée par la vaccination ? - "On nous ment". OK super, c'est quoi les alternatives ? La data devient miraculeusement propre quand elle dit ce que vous voudriez qu'elle dise ? Sinon c'est quoi la donnée propre ? Parlons-en, ravi d'avoir des exemples Il y a un monde entre : Partir du principe que la donnée est imparfaite, rester vigilant, checker toutes les nouvelles data et ajuster sa connaissance au fur et à mesure. Et dans tous les cas laisser chacun libre de son choix. Partir du présupposé "on nous ment, les vaccins tuent" et tenter de le prouver de manière obstinée, envers et contre tout Partir du présupposé très liborg "je suis contre l'obligation vaccinale donc je dois être contre le vaccin" et tenter de démontrer que le vaccin ne marche pas Ce n'est pas déformer la data pour lui faire dire ce qu'elle ne dit pas qui va aider à lutter contre l'obligation vaccinale. C'est l'inverse, ça nous rend inaudible, mêlés aux obscurantistes. Pourquoi Macron et tous les politocards se choisissent-ils comme ennemis les antivax à part parce que ce sont des ennemis faciles ? Personne ici ne part du principe que la science est une blanche colombe, que la data est 100% clean. Mais rien ne montre de manière crédible un risque vaccinal significatif avec ce qui est disponible actuellement. Il faut remettre l'église au milieu du village. Et c'est orthogonal à un positionnement sur l'obligation vaccinale.
    5 points
  2. Ces enculés de leur mère la pute Edit c'était une plaisanterie mais I don't mind the reacts
    3 points
  3. La reprogrammation des soins a bien sûr eu un énorme impact à la baisse sur le volume en chirurgie. Mais une tendance similaire a été observée en médecine. Pour ma part, j'ai travaillé dans des établissements qui ne font que de la chir et dans d'autres que ne font que de la médecine polyvalente + spécialités médicales et urgences, et mes stats n'étaient pas tellement différentes. Même les urgences ont vu leur volume d'activité baisser. Pour moi, les explications en médecine sont à chercher principalement dans les comportements des usagers : beaucoup de malades ne se sont pas fait soigner car on a biaisé gravement leur estimation des risques. Concrètement, les gens ne voulaient pas aller à l'hôpital car la peur d'une contamination nosocomiale au covid supplantait leur envie de se faire soigner. Grave erreur, directement imputable à la propagande gouvernementale et aux médias de masse, qui a coûté de nombreuses vies d'après les discussions que j'ai captées entre médecins. C'était particulièrement vrai lors du premier confinement, où les personnes âgées en particulier ont été terrorisées. Autre phénomène : moins d'accidents de trajets et au travail à cause du confinement, donc moins de passages aux urgences et d'hospitalisations subséquentes. Un impact également surtout sensible lors du premier confinement. Par la suite, les confinements et autres couvre-feu ont eu de moins en moins d'effets. La demande de soins est remontée. Par contre, c'est l'offre qui a décliné, générant une pénurie. On était déjà en situation de manque de personnel avant l'obligation vaccinale. Celle-ci a aggravé la situation. Les revalorisations salariales Ségur ont créé énormément de distorsion dans le marché du travail, dans le secteurs connexes au sanitaire et entre le public et le privé, mais les ETP qui ont été attirés vers le sanitaire par ces mesures ne compensent pas la disparition de la force de travail (qui ne se voit pas forcément dans les stats officielles, car les personnes en arrêt-maladie sont comptées dans les effectifs, ni même dans le taux d'absentéisme s'il a été correctement trafiqué, notamment en jouant sur le fait que les personnes en "autorisation spéciale d'absence" sont considérées comme en poste au sens administratif). Pour prendre mon cas personnel, les revalorisations Ségur ne m'ont pas empêché de quitter le secteur sanitaire. Comme cette revalorisation est la même, que vous soyez sur un poste peinard ou sous le feu, elle a pour effet d'inciter les gens dans des postes peinards à s'y bunkeriser, et peut pousser par réaction de dégoût certains de ceux qui sont le feu à la démission. Enfin bref. Ne tombez pas malade. N'ayez pas d'accidents.
    3 points
  4. C'est marrant, ça discute sec sur "Kyle n'aurait pas dû être là, il aurait pas d" û être armé, ça n'était pas son rôle. Personne ne fait remarquer que - les émeutiers auraient peut être dû rester chez eux - la police aurait dû faire son travail - les trois gogols n'auraient pas du courir après un gars visiblement armé - qu'ils n'auraient pas du essayer de lui arracher son arme alors qu'ils l'agressaient au sol - qu'ils n'auraient pas dû essayer de lui fracasser la tête - qu'ils n'auraient pas du faire semblant de se rendre juste avant d'essayer de lui tirer dessus par surprise (<- pour info ça, dans un conflit armé régulier, c'est un crime de guerre) - que KR s'est rendu à la police immédiatement après (c'est la police qui l'a laissé repartir) - que si les adultes en charge de tout ce bordel avaient pris leurs responsabilité, ça aurait pas été a un môme de le faire. Mais on préfère discuter de pourquoi il était là plutôt que de se demander si c'est normal que ce soient des civils qui maintiennent l'ordre et comment ça se fait que des émeutiers peuvent foutre le bordel impunément.
    3 points
  5. En fait, tous les vrais socialistes avaient un même objectif : faire en sorte que les travailleurs possèdent eux-mêmes leurs outils de travail, et ce collectivement si nécessaire. On peut à partir de là les diviser selon deux critères : 1) est-ce que l'état, lorsqu'il représente les travailleurs, peut aussi être ce à travers quoi les travailleurs possèdent leurs outils ? Ou bien est-ce que l'état est toujours étranger aux travailleurs, auquel cas les outils ne pourront être possédés collectivement qu'à travers des associations volontaires (étatiste vs anarchiste). 2) Est-ce qu'il est possible d'atteindre cet objectif paisiblement et graduellement, ou bien est-ce qu'une rupture brutale et violente avec le système en place est inévitable ? (réformiste vs révolutionnaire). En croisant les deux, ça nous donne un tableau à quatre cases, dont chacune est occupée : Anarchiste réformiste : Proudhon Anarchiste révolutionnaire : Bakounine Etatiste révolutionnaire : Marx Etatiste réformiste : sociaux-démocrates de Lassalle en Allemagne (qui ajoutent une clause de démocratie pour que l'état représente bel et bien les travailleurs), socialistes républicains de Jaurès en France (qui ajoutent une clause un peu plus lourde que les sociaux-démocrates allemands, puisqu'ils exigent un minimum de respect des droits de l'homme dans la tradition républicaine révolutionnaire française), socialistes fabiens en Angleterre (qui s'en fichent un peu de la démocratie et des droits de l'homme et qui se soucient plus de l'expertise des hommes d'état dans une perspective utilitariste). Ce n'est que plus tard que les étatistes réformistes, dont la tradition social-démocrate germanique (mais aussi scandinave), ont fini par accepté de se contenter d'un moindre contrôle de l'économie, mais seulement parce que leur réformisme les a poussé à un certain pragmatisme dans leurs négociations. edit : d'ailleurs, on voit dans la Critique du programme de Gotha que les désaccords entre Marx et Lassalle sur la politique que doit mener un état socialiste sont en fait assez cosmétiques, et, une fois le pouvoir pris en tout cas, pas vraiment une question de degré de radicalité.
    3 points
  6. C'est une question intéressante, le lien entre capital social (ou trust aussi) et société libérale. Je pense malgré les objections pertinentes et intellectuellement stimulantes de Sir JBoy que compère Rincevent est plus dans le vrai (essentiellement parce que je pense que la crise covid à produit un phénomène de rétractation de la confiance inédit dans des pays traditionnellement plutôt bien dotés en termes de capital social plus que de montée de l'illibéralisme dans des pays au capital social inchangé). Robert Putnam avait écrit un livre (il y a des siècles) sur l'emprise du modèle 'familialiste' traditionnel en Italie du sud qui empêchait de voir se développer un espace de socialité en dehors des liens de parenté. L'incapacité des individus a faire confiance aux autres pénalisait la possibilité de coopérer en dehors du cadre familiale/clanique. En conséquence, pour développer l'économie, il fallait 'forcer' les individus à coopérer en faisant intervenir l'Etat pour coproduire un vrai secteur éco. On trouve un peu le même mécanisme en France en moins prononcé selon Fukuyama. Inversement, là où existait déjà une grande confiance envers les individus/les institutions en dehors de la seule famille/parentèle, l'intervention de l'Etat régulateur était moins nécessaire (et le secteur économique est plus dynamique et... égalitaire). Ceci posé, je me demande toutefois si la crise covid n'est pas en train de radicaliser/ressusciter une vieille pathologie démocratique commune au monde anglo (et boche), celle de l'esprit collectiviste/totalitaire puritain : comme l'a rappelé Michael Walzer, les origines intellectuelles des USA sont à chercher du côté des petites communautés 'démocratiques' puritaines, c'est à dire des communautés religieuses au contrôle social horizontal fort (et fort peu tolérantes). On peut penser aussi au régime fondamentaliste religieux de l'Eglise d'Ecosse qui règne au moment où David Hume naît : la communauté religieuse est une communauté égalitaire, un véritable panopticon où tout individu est épié et moralement jugé à l'aune du code religieux commun. C'est un esprit totalitaire, mais totalitaire particulier, qui est une injonction au conformisme moral et social horizontal (par la société) et pas vertical (par un Etat tout puissant). Enfin c'est une réflexion qui me vient en voyant ce qui se passe en Australie.
    2 points
  7. C'est donc un énarque, poussé par l'Elysée, auréolé de ses nombreux succès à la direction de la SNCF, qui ne connait rien du tout au monde académique, à l'enseignement supérieur et à la recherche, qui va donc diriger Science-Po. C'est magique : Macron a fait mine de s'attaquer à l'ENA durant son quinquennat pour ensuite placer ses anciens copains de promo. L'énarchie, c'est plus fort que toi ! Mais à écouter le verbiage creux dont l'heureux élu est capable, je me dis qu'il sera un parfait représentant de l'image (négative) que je me fais de Science-Pipo : À propos de cet interview, les commentaires de Jean-Philippe Denis, qui était candidat, et que la commission n'a même pas daigner auditionner (alors qu'il a objectivement un CV mille fois plus adapté au poste) :
    2 points
  8. Je me lance enfin dans la collection des Essential Scholars du Frasier Institute (https://www.essentialscholars.org/) avec leur livre sur Hayek. Vu le sujet, rien de nouveau pour 90% du livre, mais c'est très bien écrit et résumé avec des chapitres qui font une dizaine de pages. Y a quelques analogies foireuses (le marché libre comme un puzzle qui s'auto-organise) et ça pourrait plus développer sur certains points (pas de mention du célèbre triangle). Mais je pinaille, ça reste très bon comme intro. Du coup, je vais enchaîner sur les autres livres de la collection vu que ça touche à pas mal d'auteurs que je connais mal, voire pas du tout.
    1 point
  9. Toi tu connais pas l'histoire des cafetiers du 93. Pour résumer, les mecs présentent un faux pass, mais quand il y a contrôle, ils n'ont bizarrement plus de pass. Car ne pas avoir de pass, c'est une amende (va la recouvrer dans le coin), un faux pass c'est faux et usage de faux et c'est direction le tribunal. Bien sûr, le cafetiers, lui paye l'addition car il a des clients sans pass dans son établissement. Elle est belle la loi, non? https://www.capital.fr/economie-politique/seine-saint-denis-des-cafes-fermes-a-cause-des-faux-pass-sanitaires-de-leurs-clients-1418816 ""Si un client présente un faux pass, je ne peux pas le savoir. Si la police vient, le contrôle et s'il n'a pas de pass sanitaire, c'est une amende de 135 euros", explique-t-il au Parisien, en précisant qu'au contraire, s'il présente un faux pass, il risque des poursuites judiciaires : "C'est vite vu" pour lui et cela "retombe sur les commerçants". Pour lui, la sanction a été quasi immédiate : deux amendes de 1.000 euros et une fermeture administrative de cinq jours."
    1 point
  10. Mais. Y a deux trois ans, c'était le mai 68 de la France périphérique. Tous les radars de France avaient été pétés par des gilets jaunes. Tu faisais Rennes-Brest en 1h30.
    1 point
  11. "Ça, dans la famille, depuis 1793, on a dénoncé des nobles, des bonapartistes, des déserteurs qui ne voulaient pas aller au front en 14, des juifs puis des miliciens en 40/44, des fraudeurs aux impôts, des types qui avaient un faux pass. Mais les coins à champignons ? Jamais ! On a une éthique quand même". Elle est belle la France oui... Pas certain que les mouchards de la Stasi s'en vantaient...
    1 point
  12. 1 point
  13. Voici un article qui a réussi à me mettre hors de moi, encore plus que les débilités sanitaires récentes : https://thezvi.wordpress.com/2021/10/28/an-unexpected-victory-container-stacking-at-the-port-of-los-angeles/ Pour résumer : le port de Los Angeles était quasi à l’arrêt depuis un moment (semaines ? mois ? l’article ne précise pas). En cause, une surcharge sur le stockage des containers. En cause, une règle empêchant les containers d'être stockés trop en hauteur pour raison esthétiques. Quelqu’un essaie de comprendre pourquoi le port est bloqué. Il se fait expliquer la raison. Il poste sur twitter, va voir des gens, fait le buzz. La règle est suspendue. Le port repart. Combien de milliards de dollars perdus pour RIEN (pardon: des raisons esthétiques) entre temps ? Combien de responsables/managers (du port, de la ville,…), probablement avec des salaires à 5 chiffres POUR GÉRER CE GENRE DE PROBLÈME, ne se sont pas posés la question sur la raison de ce bloquage, n’ont pas pris la peine de creuser assez profond pour découvrir la cause, ou pire le savaient et n’ont rien fait avant le buzz ? Les même responsables/politiciens qui insisteront que sans réglementations et lois, tout irai à vau-l'eau ma bonne dame. Où sont les journalistes dont c’est le métier de révéler ce genre de scandale ? Est-ce que je suis fou (puisque je suis apparemment le seul) à considérer une telle situation scandaleuse, largement pire que les clowneries en -gate qui ont pimentées les dernières élections américaines ? Ce Monde Est Foutu.
    1 point
  14. Cette histoire est assez symptomatique de l'état de délabrement dans lequel se trouve aujourd'hui la bureaucratie universitaire, comme l'ensemble des bureaucraties de notre pays. La décennie 2020 va être sportive. La France a connu une montée en puissance de ses bureaucraties à mesure que s'étendait l'idéologie social-démocratie dans toutes les strates de la société française : empilement de règles absurdes qui finissent par se contredire, désorganisation, mauvaises allocations de ressources jamais remises en cause par une absence de véritable contrôle de gestion. De dérives en dérives, tout cela finit par paralyser les fonctionnements, à produire des services de piètre qualité (euphémisme), à démotiver les personnels, à créer des tensions sociales. Au bout de 70 ans de dérives, toutes les bureaucraties finissent par craquer les unes derrière les autres. On le voit de façon criante actuellement avec les bureaucraties régaliennes (police, justice) et hospitalières. A bas bruit pour l'instant, les bureaucraties de l'Education nationale et de l'enseignement supérieur et de la recherche partent totalement en vrille. Les mots de ce maitre de conférences sont crus, mais le constat est lucide : on nous envoie désormais dans l'enseignement supérieur des étudiants qui n'ont strictement rien à y faire, car incapables de comprendre des textes simples, incapables de s'exprimer à l'oral avec clarté, incapables de manier des raisonnements logiques simples, et bien sûr incapables de conceptualiser. Et ceci devient aussi vrai pour les filières sélectives, qui le sont de moins en moins dans les faits. Les libéraux du forum se focalisent sur les dangers du diktat sanitaire. Mais àmha, l'action la plus nuisible de Macron durant ce quinquennat aura été le saccage de l'enseignement : la désagrégation du lycée avec le nouveau bac de Blanquer et la détérioration des premiers cycles universitaires par Vidal.
    1 point
  15. Attendez. Les mecs vaccinés on les passe de plus l'infini a cinq mois. Ce qui est une division par beaucoup. Les non vaccinés passent de 72h a 24h. C'est seulement un facteur 3.
    1 point
  16. Oula en France en région 50k c'est un gros salaire.
    1 point
  17. Ha. Sinon, croire qu'il s'agit d'un plan machiavélique visant à asservir (volontairement) l'ensemble de la population mondiale, impliquant 1/ des milliers de personnes (qui doivent tous garder le silence quant au véritable but de tout ce bouzin) et 2/ une coordination inédite entre des fonctionnaires de différents pays (d'ailleurs, je pensais que "les mecs ne savent pas ouvrir un PDF" ou "parle[r] anglais", comment font-ils dans ce cas), c'est un peu le pendant libéral (ou pessimiste) du social-démocrate qui pense qu'une bonne administration est à même de résoudre tous les problèmes de société : suffit d'avoir les indicateurs qu'il faut, faire les petits réglages législatifs qui vont bien, etc. et, ainsi, réguler une société dans son ensemble. Dans les deux cas, il y a surestimation de l'intelligence et des moyens dont disposent nos dirigeants A comparer avec l'idée que nos dirigeants (+ les armées de fonctionnaires) sont persuadés de faire le bien, surestiment leur capacité à résoudre un problème impliquant +ieurs millions de variables (leurs administrés en fait), négligent donc de nombreux facteurs dans les solutions qu'ils proposent (psychologiques, économiques, etc.) + incitations à agir (vite) sans jamais se remettre en question et à copier ce que fait le voisin pour se dédouaner si jamais l'échec devient trop patent ("tout le monde a fait pareil, je ne pouvais pas savoir !"). Après, oui, dans un sens, cette analyse est plus flippante dans son implication directe, surtout pour l'individu lambda : il ne suffit pas d'être guidé par les meilleurs intentions du monde pour être un bon dirigeant (ou faire le bien).
    1 point
  18. Comment tu peux lire le forum depuis des années et écrire ça ? Le problème que j'ai avec lui c'est que comme Bouzou, c'est un "libéral" à géométrie variable. Sur l'économie il l'est, sur le reste non. Bizarrement, là où Bouzou pose des problèmes à tout le forum, Gave non. Encore et toujours ce 2 poids 2 mesures avec les droitards. C'est pas la présence médiatique le problème... C'est les gauchistes ou les droitards qui se font passer pour des libéraux. On dézingue systématiquement ces gauchistes là sur le forum, mais pour les droitards tu as toujours une clique de membres pour venir les défendre et les soutenir. C'est plus que saoûlant à la longue.
    1 point
  19. Pas du tout. Le but c'est la soumission de la population pour faire le tri, diviser en deux camps pour qu'ils se foutent sur la gueule, la diversion pour pas parler et pas agir sur les autres sujets politiques, maintenir les apparences dans les média et faire tout cela au jour le jour avoir un bon rythme pour faire un bon scénario de télé réalité etc. Le but n'est donc pas de faire 100% mais d'être continuellement en train de viser un objectif commun inatteignable (un truc typique des sociétés totalitaires où chacun se voit comme une fourmi travailleuse du système qui joue sa part du jeu), et changer les objectifs de vaccination le meilleur stratagème en politique et communication depuis des décennies, on en reparlera dans le futur c'est tellement propre comme technique (sur ca, on dit la même chose je pense cf. seconde citation)
    1 point
  20. Ça n'a aucun rapport et ça ne prouve rien. On finit par se remettre d'absolument tout. La résilience c'est la norme chez les humains. On survit à la mort de ses parents, de ses enfants, aux viols, à la banqueroute, aux trahisons. On survit à tout. Ça ne veut pas dire que les dégâts ne sont pas faits. Notre société et à peu près toutes les sociétés fonctionnelles reconnaissent la relation parent-enfant comme la première entre toutes. Ça passe devant l'allegeance à la tribu, à ton pays, à tes propres parents si tu toi même parent, et à ton époux. Ça passe même régulièrement devant la relation à Dieu. On a des obligations particulières entre parents et enfants et de nombreux aménagements et exemptions aux devoirs dans les lois pour protéger icelle relation. Mentir sur cette relation est un crime d'une extrême importance dont je pense définitivement qu'on sous estime la gravité. Au delà du fait qu'il y a dans la dissimulation de paternité, au moins deux victimes (l'enfant et le père) et parfois trois dans le cas de la fraude à la paternité, on prive et le père et l'enfant du temps passé ensemble et qui ne sera jamais récupéré, dans les moments incroyablement formateurs que sont l'enfance. On prive le père de ses droits parentaux naturels et on prive pendant ce même laps de temps de la protection de son père. C'est absolument inexcusable et indéfendable. On ne le tolère que parce qu'il y'a le problème de ce que l'on voit et ce que l'on ne voit pas. On voit bien les dégâts produits par un acte traumatique type agression ou viol parce qu'ils sont faciles à identifier. Mais on ne voit pas tout ce qui aurait put être et qui n'a pas été par la faute de celle qui a dissimulé à un homme sa paternité. Si on pouvait à la place demander aux gens s'ils préféreraient être violés ou sérieusement agressés, ou s'ils préféreraient revivre leur enfance avec un parent de moins en sachant ce qu'ils allaient perdre, jleurs expériences, leurs souvenirs et le fait de grandir dans un foyer monoparental puis de découvrir qui est leur papa, je fais le pari que tout le monde ou presque préférerais l'option A.
    1 point
  21. Non, ama c'est différent. Il y a des individus qui cèdent, car ils sont de facto coincés et le prix pour faire autrement est très élevé. Par contre, ils cèdent sous la contrainte, mais n'appellent pas ensuite à casser les suivants. Il y a des individus qui cèdent (voire accourent), et qui immédiatement se font les supplétifs du système ("j'y suis passé, donc les autres peuvent/doivent y passer aussi"). Ces 2 catégories n'ont absolument rien à voir. Les situations (au temps t) des individus sont multiples et variées. Il y a des gens qui résistent car, par chance ou préparation, ou mix des 2, ils sont en situation de résister. Il y a des gens qui ne résistent par car, par malchance ou impréparation, ou mix des 2, ils ne sont pas en situation de résister. ça ne suffit pas à en faire des salopards pour autant. C'est uniquement quand ils s'associent au mouvement de coercition qu'ils en deviennent, de fait, des complices. Le mec qui se balade avec un masque en bagnole ou dans la rue, je n'en ai strictement rien à foutre. C'est son choix perso, sa vie. Il fait ce qu'il fait ce qu'il veut de sa pomme. C'est ça aussi le libéralisme. Savoir rester indifférent (pour évoquer un très bon article de CP que certains reconnaîtront). C'est uniquement quand un individu de ce type commence à agir concrètement pour participer activement à la coercition qu'il y a lieu de réagir ama.
    1 point
  22. Ben en gros j'ai l'impression que vers les 40 ans, pour les cadres, tu as trois grands choix : Soit tu lèves le pied et tu n'auras plus d'augmentation matérielle, mais une superbe qualité de vie ; Soit tu vas faire du freelance / ta propre boîte sur ton champ de spécialité ou tu gagneras un peu plus brut, nettement plus net, mais en étant ton chef ; Soit tu rentres dans la courses aux gros et très gros salaires en visant les postes de partner / dirigeant.
    1 point
  23. Le cœur de la logistique mondiale, comment il marche, et pourquoi il est au bord de l'infarctus :
    1 point
  24. Ma seule façon de faire voir mon fils par quelqu'un capable d'écouter ses bronches et vérifier ses oreilles quand il a un rhume qui traîne et s'aggrave, c'est les urgences. Il y a deux semaines d'attente chez tous les généralistes de ma ville, et si par miracle un jour il y avait moins chez un autre médecin que le "mien" (Il l'a vu deux fois en 16 mois, moi deux fois en 3 ans), c'est impossible car "on ne prend pas de nouveau patient". Évidemment, quand on organise le désert médical et que le généraliste est assailli de tâches ingrates (souvent réduit à écrire des ordonnances pour consulter un spécialiste) plus de rdv de suivi de vieux, il ne faut pas s'étonner que les urgences soient remplies par de la "bobologie". Et qu'il y ait 4 heures d'attente. Ps : on paye déjà un forfait aux urgences. J'ai déjà reçu une facture, de 15 euros. C'est la double peine. Pas d'autres solutions, et on te fait payer comme si tu abusais du système parce que c'est rigolo de prendre ta bagnole pour aller à 30km et poireauter des heures dans une salle d'attente, le tout pour ressortir avec une ordonnance pour du sérum physiologique...
    1 point
  25. Les quartichiers de sa mère la pute même (on va voir si j’ai des posts de référence)
    1 point
  26. Tu peux être sûr que cette astuce fera partie des innombrables exclusions du processus. C'est d'ailleurs une des raisons pour lesquelles les incitations, les réductions ou crédits d'impôts n'ont généralement que très peu d'impact: il y a trop d'exclusions. Quelques acteurs s'en mettent plein les fouilles en profitant d'un effet d'aubaine sur une opération qu'ils auraient, de toutes les façons, réalisée. Si on veut qu'une politique publique ait un impact important, il faudrait que l'administration accepte que les lois votées soient en partie détournées ou "profitent aux plus riches". Comme cela lui est insupportable, plein de garde-fous sont associés aux mesures et celles-ci ne fonctionnent pas du tout comme prévu. Par contre, le financement de ces mesures, par la dette ou les impôts est toujours effectif. Il n'y a jamais de garde-fous pour les ponctions.
    1 point
  27. Zemmour, ce droitard raciste misogyne xénophobe et anti-libéral, ne mérite pas qu'on le mentionne dans un forum libéral. Saviez-vous que, ne serait-ce que l'autre jour, il a tenu à la télévision des propos droitards, racistes, misogynes, xénophobes et anti-libéraux ? Ne suivez-vous donc pas Pujadas ? Malheureusement, malgré mes 50 messages par jour sur ce thread pour protester vertueusement contre le nombre de messages sur ce thread, je vois bien que le droitard raciste misogyne xénophobe et anti-libéral Zemmour est le candidat qui fait le plus parler de lui sur ce forum libéral. Je ne peux qu'en conclure, et je m'en désole, que ce forum libéral est fréquenté par des droitards racistes misogynes xénophobes anti-libéraux infiltrés, de même que tous le mouvement libéral français pour lequel c'est clairement la plus grosse menace. Imaginez-vous que ces droitards racistes misogynes xénophobes anti-libéraux infiltrés se permettent de parler du droitard raciste misogyne xénophobe et anti-libéral Zemmour sans systématiquement condamner dans chaque message son droitardisme, son racisme, sa misogynie, sa xénophobie et son anti-libéralisme, ce qui est bien la preuve de leur sympathie pour ces idées droitardes, racistes, misogynes, xénophobes et anti-libérales. Certaines de ces groupies droitardes racistes misogynes xénophobes anti-libérales infiltrées se permettent même de me répondre ! De dire, sur ce forum libéral, qu'elles trouvent le droitard raciste misogyne xénophobe et anti-libéral Zemmour parfois sympathique !!! Que le droitard raciste misogyne xénophobe et anti-libéral Zemmour ne serait pas nécessairement le pire candidat !!!! Où même, comble du droitardisme raciste misogyne xénophobe et anti-libéral, que je ferais une fixette, que je serais "comique" !!!!!!! Je ne vois aucunement ce qu'il peut y avoir de ""comique"" à dénoncer avec fermeté et à toutes les occasions, comme moi et les autres libéraux authentiques ne manquent pas de le faire, le droitardisme, le racisme, la misogynie, la xénophobie et l'anti-libéralisme sur un forum libéral. Personnellement je ne comprends pas pourquoi un tel étalage de droitardisme raciste misogyne xénophobe et anti-libéral est toléré sur ce forum libéral et dans le mouvement libéral français. Je ne relâcherai pas ma vigilance et je continuerai à "troller" (comme disent les jeunes) les droitards racistes misogynes xénophobes et anti-libéraux infiltrés sur ce forum libéral qui sont les groupies du droitard raciste misogyne xénophobe et anti-libéral Zemmour. (pardon, je veux juste vous faire toucher le potentiel comique de la situation m'voyez)
    1 point
  28. C'est à @Mathieu_Dqu'il faudrait signaler le tableau mais ça ressemble surtout à de la statistiques de gros cochons, que le PHE devrait avoir honte de sortir. Je cite le même rapport : En gros, la population des non vaccinés est devenue faible chez les vieux d'une part, et surtout ils ne savent pas la mesure exactement donc ils font des estimations, dont on voit bien avec le tableau qu'elles sont sérieusement buguées. Ils ont le numérateur, pas le dénominateur, mais ils font quand même la division. Bande de sagouins. Quand tu regardes ce qui a priori est plus fiable, à savoir les morts par statut vaccinal, pouf, tout rentre dans l'ordre au UK Source pour ce tableau https://www.ons.gov.uk/peoplepopulationandcommunity/birthsdeathsandmarriages/deaths/bulletins/deathsinvolvingcovid19byvaccinationstatusengland/deathsoccurringbetween2januaryand24september2021 Mais quand tu essaies à nouveau de calculer des pourcentages sur une période très courte, pouf, c'est à nouveau la merde En tirer de grandes conclusions au mépris de ce que dit tout le reste de la littérature et de la logique, cela ressemble bel et bien à du cherry picking de qualité. Complément pour la question initiale https://fullfact.org/health/joe-rogan-alex-berenson-covid-vaccines-phe/
    1 point
  29. Et bien... tout le monde n'est pas d'accord. Chez Wittig, et chez Beauvoir déjà un peu, "homme" et "femme" désignent des positions au sein d'un système de domination, tout comme "capitaliste" et "prolétaire" dans la théorie marxiste, mais avec la famille en lieu et place de l'usine. Mais ça c'est la vision terf. Chez d'autres comme Fouque et Irigaray, on suit la psychanalyse freudienne ou lacanienne sur la question, mais en essayant d'y revaloriser le féminin, mais ça, ça a été cancel avant même qu'on invente le canceling. Chez Butler, il y a une double théorie, avec une certaine ambiguïté entre les deux (dans Gender trouble, elle saute allègrement de l'une à l'autre en faisant comme si c'était la même chose, et si elle remarque le souci dans l'introduction de 99, elle ne fait pas grand chose pour le régler). Ces deux théories sont : - Le genre comme performance théâtrale. Etre d'un genre, c'est imiter ce genre, par ses vêtements, son comportement, son rôle dans la séduction, etc. Il n'y a donc pas de différence entre l'expression de genre et l'identité de genre, le genre se trouve tout entièrement à la surface. Mais puisque c'est une série d'imitations, de copies, sans qu'il n'y ait de modèle originel, et donc de critère objectif pour déterminer ce que sont la vraie masculinité et la vraie féminité. Les sont donc toujours en train d'être réinterprété, et donc de changer, et il est inévitable que certaines performances de genre tombent suffisamment loin pour avoir l'air ambiguë, d'où le fait que ce soit un continuum et pas deux catégories fermées. Mais ça implique aussi que les gays et les lesbiennes sont "moins" des hommes et des femmes que les autres, ou au moins, ne le soit pas de la même façon que les hétéros, puisqu'ils performent très différemment la partie "vie sexuelle et amoureuse", qui est quand même un gros morceau de la pièce de théâtre du genre. Je ne sais pas si ça plairait à tout le monde dans les milieux militants d'entendre ça. S'ils lisaient leur auteur de référence, ils l'auraient sans doute cancel. En plus, ça implique une approche assez libérale et individualiste du genre, puisqu'il n'est plus possible d'en faire une grosse structure de domination bien nette et anguleuse, et c'est en toute cohérence avec ça que Butler (dans Gender trouble en tout ça) rejette la notion de "patriarcat" au profit de celle "d'hétérosexisme". Ca aussi ça pourrait mériter un petit cancel. - Le genre comme performance linguistique. C'est une référence à la théorie de la performativité du langage de Austin. Certains actes de langage ne consistent pas seulement à dire les choses, mais aussi à les faire être, du simple fait qu'elles soient dites. Ex : "Je vous fais mari et femme", lorsque dit par la bonne personne dans les bonnes circonstances. Ou encore "je te promets...". Faire de la "vraie promesse" quelque chose d'autre que le seul acte de langage, comme une sorte intention profonde, ne serait qu'un prétexte pour ne pas tenir sa promesse. Prendre le genre comme une performance linguistique consiste donc à estimer que de la même façon, être un homme ou une femme, ce n'est rien d'autre que dire qu'on l'est, être désigné par les pronoms appropriés en société, être désigné comme tel dans les documents administratifs, etc, puisque ce sont les actes de langage qui font le genre, sans qu'aucune référence à l'intériorité de la personne ne soit nécessaire. Le problème, c'est que toute seule, cette théorie est assez creuse, et que Butler ne nous dit pas très bien comment la combiner avec la première. J'imagine qu'on peut dire qu'être mari et femme est aussi une certaine performance théâtrale, ou moins, une attente de cette performance, mais que tant que la performance linguistique a eu lieu et n'a pas été annulée, deux personnes restent époux quand bien même ils ne jouent pas du tout le jeu et ne font même pas semblant de le faire. Idem, une promesse reste une promesse même si elle n'est pas tenue. Peut-on dire d'une personne qui se dit d'un genre mais qui n'en joue pas le rôle qu'elle brise une promesse ? Pas sûr que ça plaise. J'ai entendu dire que certains transféministes, comme Sam Bourcier, ne sont pas du tout d'accord avec Butler, et s'opposent notamment à ce que le genre soit défini sans aucune référence à la subjectivité de la personne. J'imagine que ces gens sont conscient du risque qu'il peut y avoir à faire du genre une sorte de "sexe de l'âme" éternel et inchangeant, mais je ne sais pas très bien ce qu'ils proposent à la place. Petite remarque, pendant que je suis là. On essaie souvent de faire de tout ça une conséquence du post-modernisme et de la philosophie continentale, mais... Même si Butler se revendique bien de Foucault et de Derrida, et imite leurs styles, ses idées ne viennent absolument pas d'eux. Elle se place tout entièrement dans la continuité, d'une part des sciences sociales (pré-invasion post-moderne) et de la philosophie du langage naturel britannique, appartenant à la tradition analytique. Même si elle ne les cite jamais, pas même dans ses bibliographies, sa théorie de la performativité théâtrale se situe dans la continuité directe de Doing Gender des psychologues sociaux West et Zimmerman (et on ne me fera pas croire qu'elle n'a pas lu Doing Gender, elle a littéralement discuté de ces mêmes idées dans un livre qu'elle a titrée "Undoing genger" !). La contribution de ces deux là consistant à amender la conception du rôle de genre/identité de genre développé chez le psychologue John Money, lui même travaillant à partir du concept de "rôle sexuel" étudié en anthropologie notamment par Margaret Mead. D'ailleurs, je ne comprends pas pourquoi Butler ne cite jamais tous ces gens, dont elle hérite pourtant directement. Cherche-t-elle a les faire oublier pour paraître plus originale ? Ou bien la référence à eux était-elle tellement évidente dans son milieu qu'il n'était même pas utile de la mentionner ? Coté performance linguistique, elle se situe dans la famille non seulement de Austin (qu'elle cite pas mal, pour le coup), mais aussi du second Wittgenstein et de Ryle, et du rejet hors du champs du langage et du sens tout ce qui a trait à une intériorité psychique. On peut dire même que sa contribution consiste à appliquer la pensée de ceux là au domaine du genre. Est-ce le fait d'avoir importer au sein de la philosophie continentale des idées (pas tout à fait toutes prêtes mais presque) qui a fait que l'on a perçu Butler comme originale ? Je veux dire, maintenant qu'elle fait de la philo 100% continentale et qu'elle disserte sur Hegel pour essayer de répondre à Zizek, elle ne marque plus personne.
    1 point
  30. Très intéressant. Je crois que je vais en faire un petit article.
    1 point
  31. Le paradoxe de Simpson illustré par des données de vaccination contre le Covid-19
    1 point
  32. Je l'ai dit et répété mais un bon marqueur de la montée ou non des eaux est le prix des terrains en bord de mer. Hors, celui-ci, contrairement à l'eau, ne fait que monter.
    1 point
  33. En fait, faut construire un algorithme à base des mouvements google qui cherche les patterns : En dehors des chemins de randonnée connus repérés par des IGN ; A faible vitesse de marche ; Avec des arrêts réguliers de 30s. Ensuite, vous tracez la densité de ces points d'arrêts et vous devriez être capables de créer une carte des meilleurs coins à champignon de la planète.
    1 point
  34. Les commentaires Substack sont proprement illisibles donc je ne sais pas trop ce qu'ils critiquent ; mais l'article est assez faible. Il ne présente Orban que comme une sorte de girouette politique, alors que le retournement des activistes libéraux des années 80 vers des idées plus conservatrices après avoir été mis en contact avec le libéralisme post-national occidental est plutôt un mouvement idéologique de fond qu'on a vu à beaucoup d'endroits et chez beaucoup d'intellectuels. Tout comme suggérer qu'Orban ait mené ses politiques migratoires because "he likes winning", alors que personne ne doute qu'il est assez aligné avec ces choix politiques. Ce qui est amusant, c'est que dans son article sur Modi comme dans son article sur Erdogan, il donne un rapide commentaire sur les biais du livre qu'il a pris pour base de travail, ce qui permet de comprendre que son commentaire subséquent sera forcément biaisé. Et il ne le fait pas du tout pour ce troisième article...
    1 point
  35. Je pense que tu tapes à côté de la plaque quant à une spécificité historique du macronisme. Les députés godillots, c'est une constante de la 5e République et ça a été accentué par le quinquennat et la subordination des législatives à la présidentielle. Il y a quelques exceptions comme les frondeurs sous Hollande mais c'est rare. Si tu regardes les députés macronistes qui verrouillent les responsabilités (commission, etc.), ce sont de fait très largement des gens qui étaient déjà dans la politique avant, notamment d'ex PS. Les "novices" se sont fait marginaliser. Pareil quant au fait que Macron verrouille une alternance éventuelle. Ça n'est pas de la SF d'imaginer qu'il puisse se faire griller au 1er tour par un candidat LR. Pour le moment, c'est improbable, mais s'il gagne en impopularité, l'hypothèse d'une punition électorale n'est pas dure à envisager. En réalité, je pense que la gestion liberticide de la crise Covid est soutenue par une part assez large des populations et que les dirigeants se feront réélire (sans tenir compte de pleins d'autres faveurs spécifiques à chaque pays). Ça peut changer d'ici à quelques années, au vu des conséquences économiques, mais on n'en est pas là. Bref, le problème dépasse de loin Macron.
    1 point
  36. Après d'intenses réflexions, j'ai enfin trouvé le sens du terme "social". Il s'agit en fait d'un strict équivalent de "pseudo". Ainsi, "justice sociale", "social-libéral", "social-conservateur", ou "sciences sociales" peuvent tout à fait être reformulés en "pseudo-justice", "pseudo-libéral", "pseudo-conservateur" et "pseudo-sciences"
    1 point
  37. C'est pas incompatible. Quand Catherine Hill sort "on causerait quelques myocardites ou péricardites", elle introduit sans sourciller le friendly fire décomplexé. Elle pourrait dire qu'on fait pas d'omelettes sans casser des œufs, ça serait la même chose. C'est un danger publique cette femme.
    1 point
  38. Les clés pour signer les certificat ont fuité: https://nitter.net/reversebrain/status/1453095038284615682?ref_src=twsrc^tfw|twcamp^tweetembed|twterm^1453095038284615682|twgr^|twcon^s1.html Lien hackernews https://news.ycombinator.com/item?id=29011452 Ce sont les clés de l'assurance maladie qui auraient fuité, invalidant possiblement tous les pass sanitaires existants et demandant l'édition de nouveaux puisque ceux qui existent seront très probablement blacklistés a cause du certificat utilisé pour les signer.
    1 point
  39. Deux des symptômes classiques de la paranoïa sont l'extrémisme politique, et la disparition du sens de l'humour.
    1 point
  40. Ça pourrait être intéressant pour Contrepoints de faire le même exercice avec des libéraux compétents sur les thèmes abordé.
    1 point
  41. Très clairement, parmi les parents, nombreux sont ceux à ne pas déclarer les fièvres & co et juste garder son gamin 3 jours, justement pour éviter un test qui obligerait 30 parents à garder leur gamin pendant 7 jours si jamais positif. C'est du délire le plus absolu. Heureusement, il n'y a en fait que relativement peu de trouillés.
    0 points
  42. Dardanus s'amuse car il vaut mieux en rire qu'en pleurer : https://www.contrepoints.org/2021/10/21/409159-apres-jefferson-dautres-presidents-americains-sur-la-sellette
    0 points
This leaderboard is set to Paris/GMT+01:00
×
×
  • Create New...