Jump to content

Leaderboard


Popular Content

Showing content with the highest reputation on 09/17/19 in all areas

  1. 0 points
    Encore un grand moment de journalisme : Le Monde - Donald Trump fustige les médias après la rectification d’un article sur Brett Kavanaugh https://www.lemonde.fr/international/article/2019/09/17/donald-trump-fustige-les-medias-apres-la-rectification-d-un-article-sur-brett-kavanaugh_5511193_3210.html
  2. 0 points
  3. 0 points
  4. 0 points
    1670, La bourse d'Amsterdam.
  5. 0 points
    Je doute que la population américaine (et surtout l'éléctorat de Trump) partage cette vision. Et si Trump veux perdre les élections, faire la guerre à l'Iran est la meilleure chose à faire. Personne parmi les électeurs de bases américains n'a envie d'envoyer leurs soldats se faire tuer pour une querelle entre deux pays islamistes. Surtout qu'en face tu as Sanders qui est anti-guerre et Biden qui a été un acteur du rapprochement entre l'Iran et les US.
  6. 0 points
    J'ai été forcé de passer l'après-midi de ce samedi 14 septembre en compagnie des gilets jaunes. Je participe depuis une dizaine d'années à la fête consulaire de Lyon qui a lieu place Bellecour. On peut y voir des danses, des démonstrations culturelles et musicales, et aussi goûter des spécialités étrangères. Cette année, notre podium de danse a été annulé en catastrophe vendredi soir à cause de la présence vraisemblable des gilets jaunes sur la place Antonin Poncet qui jouxte la place Bellecour. Cela a été effectivement le cas. Un peu moins de 1000 personnes ont commencé à s'y amasser en début d'après-midi, juste en face de nos stands. Les CRS sont rapidement arrivés et ont bouclé le quartier avec des barrières anti-émeute. Ils se sont aussi positionnés en force en face du Royal, le 5 étoiles de Bellecour. Les CRS ont commencé à avancer lorsqu'une quinzaine de personnes se sont mis en groupe avec des "idées derrière la tête". Le profil de ces types: 20 ans en moyenne, des casquettes LVHM, un petit sac en bandoulière (sans doute de quoi se rouler de la toche, comme on disait à l'armée) et tous habillés en Nike. Pour l'origine, pasdamalgame, comme d'habitude. Un truc que j'ai trouvé assez bizarre, c'est leur façon de se parler: un mec au milieu et tous les autres tout autour. Pas des badblocks, en tout cas, mais beaucoup plus des voyous avec une hiérarchie. Ils sont restés là un quart d'heure - 20 minutes et sont partis. Les autres gilets jaunes ont également fini par partir en direction de Perrache, nous laissant un peu plus serein. Mais deux heures après, lorsque notre défilé est arrivé à Antonin Poncet, les choses se sont envenimées. Nous, on jouait nos musiques traditionnelles et un groupe d'une cinquantaine de gilets jaunes s'est rassemblé juste en face de nous et à commencer à siffler, à chanter très fort et à lancer leur cri de guerre, le machin qui ressemble à "aou aou". On a eu droit à quelques remarques racistes aussi sur la couleur de peau par exemple. Notre organisateur est allé leur demander de se calmer et il a presque été lynché, on lui a fait des doigts et il s'est pris une bouteille d'eau dans la figure. Après les CRS ont rappliqué et ils se sont calmés. Je suis allé voir ce groupe pour voir un peu plus leur profil: des gens plutôt âgés, 55-60 ans avec souvent des tshirts ou des badges du Ché, et puis la litanie anti-capitaliste habituelle sur les riches et les banques, écrite sur leur gilets ou leur pancarte. Pas mal de femmes, dont une très virulente. Pas du tout le profil de casseur, plutôt même tranquille. Ils n'avaient pas l'air de rouler sur l'or et certains faisaient même assez misérable, je trouve. Ils avaient l'air de bien se connaitre et me faisait assez pensé à des CGTiste et aussi de vieux anars. Ça transpirait clairement l’extrême-gauche. Un côté assez désespéré mais très déterminé, jusqu’au-boutiste, un truc assez profond dont on se demande bien quand et comment cela se terminera. Cela fait quand même plusieurs fois que je suis confronté aux GJ, entre ceux de Bourg, des campagnes de l'Ain, de Lyon et je n'avais jamais vu une telle pression des deux côtés. On sent une cocotte minute où tout peut exploser d'un moment à l'autre. En attendant, descendre sur Lyon le samedi commence à être franchement pénible.
  7. 0 points
    Ainsi donc la prison pour dette existe encore en France. Et pour une dette qui n’a même pas été contractée volontairement.
This leaderboard is set to Paris/GMT+02:00
×
×
  • Create New...