Jump to content

NQH

Utilisateur
  • Content Count

    209
  • Joined

  • Last visited

About NQH

  • Rank
    Jeune Padawan

Previous Fields

  • Tendance
    Libéral classique
  • Ma référence
    Wilhelm von Humboldt

Profile Information

  • Gender
    Male
  • Location
    Rijsel
  • Interests
    La politique, le droit, l'économie, les antiquités, les arts graphiques en général, l'Histoire, etc.
  1. Et je ne pense pas qu'épurer l'aspect "technique" au bénéfice de quelque chose de plus user-friendly soit synonyme de démagogie. Le but n'est pas de brosser le pékin dans le sens du poil, l'objectif c'est de ne rien changer à notre discours ni à nos valeurs, mais en expliquant 1° de façon moins abstraite ce que ça peut apporter aux gens dans leur vie quotidienne (on est trop théoriques) et 2° que le succès des partis qui cherchent des "intrus dans le système" est erroné en ce sens qu'ils sont eux-mêmes assimilables à ce qui ruine le système.
  2. Pas plus tard que cette semaine, j'ai tenté de parler d'économie à une jeune sympathisante FN. Réaction : "l'économie ça me saoule" (et, de fait, j'adore l'économie, mais je pense qu'une extrême majorité de gens trouvent ça saoulant). Que veux-tu utiliser comme argument face à ça ? En politique, les gens sont davantage dans le pathos (déguisé ou non) plutôt que dans le logos. Il faut s'adapter.
  3. So what ? tu penses que c'est peine perdue ? C'est sûr que y'aura un petit effort d'argumentaire à faire, si on veut remettre en cause certains dogmes établis, mais c'est pour ça que je visais les populations défavorisées : on a une expérience de plus de 40 ans d'étatisme intensif, et ce sont les premières à constater au quotidien que ça ne fonctionne pas, et de moins en moins, alors que le stade au dessus de l'étatisme qu'on a aujourd'hui (57% de PIB), c'est le soviétisme (veulent-ils vraiment ça ?). On a un boulevard pour se faire entendre, pour peu qu'on fasse un effort sur la com (en se résumant à 3 ou 4 arguments simples et synthétiques).
  4. Il faudrait commencer par faire comprendre à la "majorité" en lutte contre la "minorité traître" que nous sommes justement nous aussi en lutte contre cette minorité traître (vrai libéralisme versus crony capitalism)
  5. Dénominateur commun de (quasi) tous les ados/jeunes : désir de rébellion contre un "système". C'est sur ce qu'on met derrière ce mot "système" qu'on peut apporter quelque chose, entre Soral ou les vidéos anti-illuminatis, qui font florès pour toujours la même raison. Si vous voulez intéresser des jeunes, parlez-leur d'un ennemi à abattre. Montrez-leur à quel point ils sont enchaînés et surtout, "ce qui ne se voit pas", en l'occurrence que ça fait tellement de temps que c'est devenu une norme, que plus personne ne se rend compte qu'on peut changer ça sur le plan étatique et pas en courbant le dos et en "faisant semblant". L'Etat est assimilé d'office à un "truc limitatif chiant" par tout le monde comme si ça ne pourrait jamais être autrement. L'impossibilité de créer une entreprise par exemple : pourquoi est-ce devenu AUSSI compliqué de faire le moindre petit business tranquille dans son quartier ? Parlez aux jeunes dans les banlieues sinistrées qui font du trafic sans rien déclarer parce que déclarer et/ou se plier à des normes hypertrophiées est devenu un sacerdoce. Soufflez-leur l'idée que ça pourrait être autrement. Uber est un excellent angle d'attaque. Quant aux jeunes chômeurs innombrables qui n'ont pas forcément la fibre entrepreneuriale, il suffit de leur faire admettre qu'il n'y a pas d'emploi sans employeur, ni de RSA qui puisse être viable sans actifs en nombre suffisants. Je pense que là où le libéralisme peut le plus (et devrait, logiquement !) s'imposer chez les jeunes, c'est dans les quartiers défavorisés, car in fine ce sont les premiers à pâtir de ce "système" qui protège quelques privilèges au mépris du droit et des libertés des autres et c'est pas pour rien que c'est là où le FN réussit le mieux (sauf qu'eux, c'est pour instaurer d'autres genres de privilèges, "ce qu'on ne voit pas", et c'est ce qu'il faudrait mettre en lumière). Ceux qui sont peu ou pas diplômés sont ceux qui sont les plus exclus du système corporatif. Sur le plan monétaire, présenter la monnaie actuelle comme "fausse" pourrait attirer ceux qui sont en quête de complot (bien que ça n'en soit pas un à proprement parler) et ensuite leur expliquer l'impact sur des points qu'ils ne soupçonnent sûrement pas avec les petits schémas à flèches qui vont bien. Sur le plan des moeurs, le libéralisme, ce n'est jamais qu'un anarchisme amélioré (responsabilité individuelle, droit naturel, etc). Ca ne devrait pas être trop difficile d'attaquer sous cet angle aussi, face à des gens qui ont l'esprit de contestation. Après, c'est comme partout, c'est la tchatche qui fait la différence. Vous pouvez prendre un mec tout seul devant un mur blanc qui parle sur youtube, peu importe ce qu'il raconte, tant qu'il le fait avec suffisamment de mimiques et d'emphase sans mettre trop les pieds dans le plat dès le départ, il peut crever l'écran (avec un bon montage, des blagues àlakon, toussa). Le discours "technique", ça peut marcher auprès d'un certain public, mais pas la plupart, je pense (ça se saurait, sinon). Youtube c'est je pense le meilleur média pour exprimer des idées (ça touche même ceux qui n'aiment pas forcément lire). Conclusion : piochez des ENFP dans les libéraux, et donnez-leur des caméras.
  6. Je passe en coup de vent mais j'ai vu ça tout à l'heure, c'est une conférence de Nicolas Bouzou, un libéral qui essaye d'être un minimum pédagogue (il parle de Keynes, Laffer, etc) et ça serait peut-être cool de le médiatiser un peu auprès des non libéraux, bien que son discours reste encore assez technique (et qu'il n'apprendra pas grand'chose aux gens de ce forum), c'est toujours bon à faire connaître : Sinon, dans la même série, y'a ça d'Etienne Klein sur les "origines" de l'Univers, pour ceux qui ne connaissent pas, il a un grand talent pour vulgariser des concepts plutôt avancés :
  7. Parfois, je comprends mieux pourquoi la Belgique a inventé le surréalisme.
  8. Excellent ! yep ! (enfin, pas loin)
  9. Je suis dans une conjoncture particulière : j'habite actuellement en France à égale distance de l'un ou de l'autre (Flandre/Wallonie), ce qui me laisse le choix, mais en sachant que je ne peux pas trop m'éloigner de la France pour le moment (travail), ce qui fait un choix plutôt limité, au final (sinon j'irais à Bxl, qui reste ma ville préférée en Belgique... peut-être dans un avenir à moyen terme). D'un côté, voilà ce que je vois dans la commune flamande la plus proche : le cadre de vie : les trottoirs archi propres, les maisons de qualité, une sensation de respect de la vie privée, des prix plutôt pas mal pour ce que j'envisage... + la fiscalité intéressante par rapport à la france. De l'autre, côté wallon : culture socialiste et des prix que je trouve chers pour ce que c'est, en conséquence du cadre de vie moins plaisant à mes yeux (je parle pas que des impôts mais aussi des logements sur le marché dans la gamme visée) On doit pouvoir trouver des coins très bien en Wallonie (de fait, j'en ai visité qui me plaisaient pas loin de Bxl) mais si je passe la frontière, je ne peux pas aller assez loin pour ceux qui me plaisent. Du fait que je n'y travaille pas et que je m'y considère comme simple résident discret, j'aurais des interactions limitées voire quasi inexistantes avec le voisinage. Et si je ne parle pas (encore) leur langue, je n'ai pas dit que je ne souhaitais pas apprendre (et faire des efforts), mais ça ne se fait pas en 3 jours. Mauvaise idée, donc ?
  10. Je la connaissais déjà mais j'adore aussi Celle là je pense qu'elle gagnerait à arborer d'autres couleurs ... ce rouge et ce vert ensemble, sur fond gris, ça fait vraiment terne 1/ par curiosité : combien ? 2/ par curiosité toujours : tu as pu prendre des photos ?
  11. Je préfère ce genre de trucs délirants, c'est grave ? (Maison Nelissen à Bxl)
  12. 131. Ca a l'air d'être la moyenne, ici.
  13. Est-ce qu'habiter en Flandre (sans y travailler) pour le cadre de vie, tout en restant à 5-10km de la frontière wallonne et française, est envisageable, sans parler le néerlandais ? (je veux dire : à part quelques rudiments pour traduire des documents, une fois de temps en temps, est-ce que la population voit mal le fait que quelqu'un vive chez eux sans être parfaitement néerlandophone ?) Le bonne blague c'est que mes ancêtres jusqu'à plus de 10 générations en arrière étaient néerlandais mais que, étant né en France (ma famille ayant fui la belgique durant la guerre), je ne comprends moi-même pas un mot de cette langue (allez, une dizaine, à la louche). Est-ce que parler anglais sauve les meubles en attendant de prendre le pli ou bien faut-il déjà absolument être dans le moule avant de venir ? J'ai étudié leur cadre économique, c'est quand même vachement plus intéressant que celui des wallons (et je ne parle pas de la France) sur certains points et dans la région où je suis, ça se ressent beaucoup sur le style de vie des communes. Autre chose : la séparation de la Belgique, j'en entends parler depuis des lustres mais je remarque que ça n'évolue jamais vraiment. Evidemment, vu de l'extérieur, je n'ai pas accès aux nuances. Question : est-ce qu'une telle hypothèse est vraiment sérieuse ? Si oui, que deviendrait la Flandre et les non-flamands qui y vivent ? Du fait du droit européen, ils ne peuvent actuellement pas prendre de mesures discriminatoires mais, qui sait, un jour...? J'essaye d'envisager tous les angles de la question. Quelle est la tendance politique globale, en ce moment, au delà des noms de partis ? Ca évolue dans le bon sens, d'après vous ? J'ai cru comprendre qu'il y avait des belges ou des expat en belgique, dans le coin.
  14. Oui, j'ai vu ça tout à l'heure pour le RSA, je venais justement pour en parler. Ca commence à bouger, peu à peu. Je pense que les événements se feront sans césure mais qu'il va quand même y avoir un point de non retour où, après celui-ci, les choses s'accélèreront de plus en plus fort. La généralisation de ce genre de mesure (RSA) à toute la France, par exemple, ou bien une vraie première baisse du salaire des fonctionnaires qui sont vraiment le fond de commerce du PS (les profs, par exemple), et pas juste des histoires d'heures supplémentaires. Et à l'heure actuelle, difficile de dire si ça peut arriver dans 5 ans, dans 10 ans ou dans 15 ans. Les socialistes appliquent déjà une grande partie du programme du FN (ou plutôt : le FN est socialiste) mais il y a quelque chose qu'ils n'oseront jamais faire, c'est sortir de l'euro. Et si les classes populaires sont sous le coup d'affects déchaînés comme après des émeutes ou je ne sais quoi qui pourrait pointer le bout de son nez (on ne peut pas dire que l'esprit des gens soit très tranquille depuis quelques années), le FN aura beau être un chiffon rouge, il pourrait arriver au pouvoir. On parle quand même d'un parti qui a raflé récemment davantage d'élections qu'il n'en a raflé durant toute son histoire. Pourquoi ça ne continuerait pas sur cette lancée, avec la droite autant que la gauche en déconfiture et des centristes subexistants ? Et alors là, le retour au franc ne sera plus qu'une simple inquiétude. D'ailleurs, en parlant de sortie de l'Eurozone, une question me venait en tête, tout à l'heure : est-ce que les emprunts (contractés en euros avant cette sortie) seront convertis et remboursables en franc dévalué (donc plutôt intéressant pour ceux qui ont ces emprunts : effet "monnaie de singe") ou bien resteront remboursables en euros (donc ruine pour ceux qui ont ces emprunts : il faudra davantage de francs pour rembourser un euro). C'est une question qui ne me semble pas sortir dans les débats autour de ce sujet et qui me semble pourtant essentielle pour ceux qui veulent absolument changer de monnaie. A moins que, sans le FN, l'Euro lui-même soit dévalué, officiellement ou officieusement, par je ne sais quelles manoeuvres, pour alléger les dettes. Une telle chose serait-elle possible ? (et en gardant les allemands dans la zone ?)
  15. Je vois qu'on partage les mêmes inquiétudes. La question qui se pose c'est : quand est-ce que les "festivités" vont commencer vraiment ? J'avoue que là j'y vois encore très flou. Quand est-ce que les fonctionnaires vont vraiment ne plus toucher leur salaire, ou le RSA pour les autres... bref, les revenus qui dépendent directement de l'Etat, dans les groupes les plus nombreux de la population ? Dans 10 ans ? Dans 20 ans ? Dans 40 ans ? En effet, le jour où les banlieues seront à court de liquidités, je n'imagine pas qu'ils restent les bras croisés à attendre. Donc 1° émeutes/paralysie probable et 2° d'une manière ou d'une autre, "faire payer les riches" en premier, d'une manière ou d'une autre, pour calmer la révolte symboliquement... Ou... la grande dévaluation. Dans nos scénarios, il faut tenir compte du critère électoral : si les classes moyennes ou les pauvres se retrouvent vraiment acculés, ils voteront FN. Or, que propose le FN ? Sortie de l'Euro et planche à billets. Le remake de 1958, qu'ils disent.
×
×
  • Create New...