Jump to content

JardinierPensant

Nouveau
  • Content Count

    21
  • Joined

  • Last visited

About JardinierPensant

  • Rank
    Néophyte

Previous Fields

  • Tendance
    Libéral écologiste

Profile Information

  • Gender
    Male
  1. On peut souhaiter être l'égal en droit d'un autre (égalité formelle). Là dessus pas de soucis pour tous je pense. Souhaiter être égal (dans le sens d'identique ou égalitarisme) est une chimère et je pense qu'on peut tous tomber d'accord aussi facilement. Ma question est plus au niveau d'une limite fonctionnelle à l'inégalité. A force que les inégalités croissent dans le cadre de l'économie libérale ne risque-t-on pas de créer des révoltes qui pourraient remettre en cause l’efficacité économique indubitable du libéralisme?
  2. Oui il n'est pas question d'égalitarisme ici. C'est bien plus à partir d'un calcul utilitariste que l'égalité factuelle me pose problème. Si l'éfficacité économique du libéralisme a tendance à aller vers une partition de la société avec des individus couronnés de succès qui gagnent beaucoup d'argent et une part de plus en plus importante de la population qui en a comparativement moins, cela ne favorise-t-il pas un risque de révolte qui pourrait fondamentalement remettre en cause l'acquis de richesse? On le voit aujourd'hui avec un Mélenchon qui revient en force en utilisant de tels arguments.
  3. Oui effectivement, cela me semble tout à fait exact. Est-ce à dire que d'un point de vue libéral, les inégalités factuelles n'ont aucune importance? Si la liberté et l'égalité formelle aboutissent à une société factuellement très inégalitaire cela ne risque-t-il pas au final de créer les conditions les plus à même de rejeter le modèle libéral, ne serait-ce que par ressentiment comparatif? N'est-ce pas ce qu'on oberseve aujourd'hui? Comment défendre la pertinence des idées libérales dans un monde soucieux d'égalité factuelle?
  4. Je lisais tout récemment que les réformes Thatcher au RU avaient largement stimulé l'économie de manière positive et que par contre cela avait aussi largement créé, selon l'évaluation de The Economist, un accroissement des inégalités, avec un passage de la population de 8 à 22% sous le seuil de pauvreté en 11 ans. Je me pose alors la question: Comment obtenir l'égalité si celle-ci s'éloigne dans le cadre de la liberté, et qu'intervenir pour l'établir vient contredire le principe même de liberté?
  5. Bonjour à tous, J'habite la ville de Rennes. Une mairie socialiste qui gérait l'eau avec une régie publique depuis de nombreuses années. Comme beaucoup de municipalités, ils ont décidé de passer la main à un acteur privé (Veolia en l'occurence) sous l'argument que cette grande entreprise serait plus efficace. Comme on devait s'y attendre pour peu qu'on ait suivi des cours de base d'économie, Veolia a depuis extremement mal géré ce marché. Etant en position de monopole sur la gestion de la ressource, en tant que consommateur, je paye plus cher pour un service moins bon Le problème est doubl
  6. Je crois que l'expression 'Renard libre dans un poulailler libre" peut être facilement réfutée par le fait qu'ici est mobilisée une version crétine de la liberté. Ici, ce qui est sous-tendu, c'est la liberté comme "je fais ce que bon me semble". La liberté des libéraux se base sur le respect de la liberté individuelle. Ce que sous-tend cette phrase c'est que le renard va manger des poules comme il veut. Or, le liberalisme est clairement opposé à toute atteinte de la liberté indviduelle, et bien evidemment le meurtre. Si le renard libre mange des poules libres, il s'expose à être jugé et conda
  7. Tu pourrais nous en dire plus sur les revendications parce que l'article n'est pas très clair. Qu'est-ce qu'ils reprochent à NKM exactement? Ca ne peut pas être juste une histoire qu'ils n'aiment pas les lunettes d'Eva Joly et je vois pas très bien le rapport avec la dicution.
  8. Je voudrais juste rappeler qu'Adam Smith lui-même n'était pas contre des mesures de protectionisme exceptionelles. C'est toute la nature de ma position.
  9. Vu l'état pathétique de la bouffe en Angleterre, je sais pas si c'était le meilleur choix à faire (joke)
  10. Juste pour dire que l'universalisation du paradis fiscal est une sorte de contradiction interne. Si tout le monde est un paradis fiscal, certains pays arrêtent d'être les lieux privilégiés de dépose du capital puisque le monde entier est équivalent et qu'aucun pays n'a d'avantages comparatifs en matière fiscale. Que ça marche pour un certain nombre de petits pays, c'est très bien pour eux, mais ça ne peut pas être généralisé a priori. Alors ça c'est la meilleure lol Tu m'as bien fait rire. Le secteur agricole en Hollande est très important et est même une des agricultures les plus efficaces
  11. Je ne suis pas sur que l'universalisation du paradis fiscal soit la solution pour se dévelloper.
  12. Je crois qu'on parlait surtout (mais il en va des fils de blogs commes des continents, ils dérivent) d'un protectionisme au départ pour éviter les trop gros chocs de compétitivités. Ainsi, si la comparaison avec le débat sur le protectionisme européen semble pertinent il est en réalité faux car l'industrie Européenne n'est pas vraiment naissante il me semble. Beaucoup de l'économie agricole en Afrique se fait encore avec un travail à la main pour une vie de misère. ce que prouve le Malawi, c'est qu'avec un minimum de protection au départ (parce que franchement l'agriculture manuelle c'est le d
  13. C'est largement faux. La grande majorité des pays qui se sont dévellopés ont à un moment ou un autre effectué une "révolution" agricole. La logique en est que sans une base d'agriculture efficace, le décollage industriel est rendu beaucoup plus difficile. pourquoi? Parce que une meilleure agriculture demande le developpement d'industrie d'outils, et de nombreux intrants, la libération d'une quantité notable de main d'oeuvre qui trouve alors à s'employer dans l'industrie. Avec l'essor industrielle, c'est le pouvoir d'achat et les investissements urbains qui dominent alors. Pour avoir travailler
  14. Hong Kong et Singapour sont des exemples extremement atypiques puisque ce sont des places financières qui jouent sur l'incroyable fluidité de déplacement des capitaux, héritée de l'importance commerciale de l'économie Britannique pour l'Asie. Quand à la corée du Sud, il est de notoriété publique que son developpement s'est obtenu après une forte intervention de l'Etat en effectuant une très forte réforme agraire et un fort protectionisme (La corée du Sud fait partie du G10 des pays qui subventionnent le plus leur agriculture - plus de 40%)… On revient à ce que je disais précedemment, ce qui
×
×
  • Create New...