Jump to content

adrct

Utilisateur
  • Content Count

    1355
  • Joined

  • Last visited

About adrct

  • Rank
    Jeune Padawan

Recent Profile Visitors

424 profile views
  1. Les européennes seront désastreuses pour LR. Dupont fera + de 10%. Pécresse ne sera plus adhérente LR fin 2019. Macron sera réélu en faisant moins de 20% au premier tour. -
  2. et par "conservateurs" je parlais des partis, en rebondissant sur le message de Poney
  3. c'est vrai que "des droitards anti libéraux se croient et se revendiquent libéraux", je n'ai jamais dis le contraire, je maintiens juste que ce n'est pas la majorité des droitards. Pour la population, le libéralisme,c 'est Macron, pas NDA, Wauquiez, le Pen, ou "les droitards". Par contre, il y en a un qui se revendique libéral, c'est Macron, et les gens l'associent au libéralisme. Je m'étonnais donc du 2P2M entre l'urgence exprimée sur ce topic (à tout prix marquer sa différence avec les droitards, alors que les gens n'associent pas du tout libéraux et droitards), et par exemple un entousiasme pour The Economist, qui, eux, engagent l'image du libéralisme et soutiennent très fortement Macron par exemple (même si Ok j'ai bien compris que l'entousiasme porte avant tout sur un numéro en particulier, que je n'ai pas lu, donc je veux bien accorder le bénéfice du doute).. Si on reste sérieux l'enjeu pour les libéraux me semble être de se démarquer très fortement justement de Macron, parce que lui engage l'image du libéralisme, et parce que lui pour le coup la majorité des gens qui le soutiennent se croient libéraux et le revendiquent.
  4. Je te l'accorde ! Mais j'en ai lu pas mal des précédents. Mais je vais le lire, ok
  5. J'ai pas dit que tu avais dis que c'était la même chose, je dis juste qu'il y a une marge entre les deux. On peut être un "fiscal conservative" et ne pas être pleinement libéral sur les autres points, sans pour autant "finir par soutenir Pinochet". J'ai juste l'impression que tu fais un deux poids deux mesures, que tu acceptes les gens qui font des compromis avec le centre gauche et pas les gens qui font des compromis avec les conservateurs. Après c'est une question de sensibilité personnelle, mais personnellement le compromis type "The Economist" je le trouve limite plus embêtant d'un point de vue libéral, parce que légitimer comme "journal libéral de référence" un magazine qui soutient aussi ouvertement un Macron, ça embrouille le message. La majorité des droitards ont au moins le bon goût de ne pas se proclamer libéraux.
  6. Il y a quand même une marge entre les partis conservateurs et Pinochet.. Je suis un peu étonné de l'enthousiasme de pas mal sur l'édito de The Economist, qui contraste fortement avec la sévérité présente sur ce topic. The Economist j'y étais abonné jusqu'à il y a peu, c'est Macron magazine, j'ai arrêté les frais.. Le libéralisme ne s'arrête pas au portefeuille, certes, mais il ne s'arrête pas non plus à ne pas être mélenchoniste et expliquer en long en large et en travers que Trump et les droitards sont des cons. Personnellement je vois quand même davantage comme un allié le "fiscal conservative", qui concrètement veut faire reculer l'état ou en tout cas le limiter plus ou moins au régalien, que le centriste macroniste. Le centriste macroniste (typiquement l'abonné français à The Economist), tu en mets 10 dans une pièce et tu les fais discuter de ce qu'ils aimeraient comme lois, trois heures plus tard tu te retrouves avec des listes farfelues de taxes comportementales, de lois fake news, de dispositifs pro vélo et pro éoliennes, de lois anti fessées, de mesures de discrimination positives en faveur des femmes dans l'entreprise, de contrôle du Web et des programmes télé...Bref, les députés LREM quoi. Pas mal de droitards me semblent avoir un instinct plus important du "laissez faire". Disons que chacun ses victimes, le droitard c'est les migrants ou les musulmans, le centriste c'est l'ensemble des beaufs dont il faut s'occuper pour qu'ils adoptent un comportement plus convenable.
  7. Plutôt d'accord avec Astral. En quoi "A est vrai car B est vrai et B implique A" est moins rigoureux que "B est vrai et B implique A donc A est vrai " ? Franchement c'est complètement la même chose, et je trouve ça plutôt sain de l'accepter indifféremment dans les 2 sens et de comprendre que c'est la même chose. Ca serait un appauvrissement d'imposer un format de syllogisme étriqué. Je suis d'accord qu'un journaliste doit chercher des B pour en déduire des A plutôt que vouloir à tout prix prouver A et trouver des B foireux, mais la faute c'est le B foireux ou l'implication fausse, pas le raisonnement logique. Si un prof de maths m'avait mis 0 pour un "A est vrai car B est vrai (et B implique A)", j'aurais pas été ravi. Et d'ailleurs je vois pas en quoi le raisonnement en donc protège des B foireux ou des implications fausses/foireuses.
  8. Il a abandonné 1)e4 car 1)...e5 est trop fort, la Berlinoise annule trop. Il joue 1)c4, ou 1)d4 et le gambit dame.
  9. En tout cas AlphaZero, même après apprentissage, tourne sur un hardware costaud de chez costaud même si ca n'a rien avoir avec celui utilisé lors de la phase d'apprentissage pur. En gros si on en croit l'article pour l'apprentissage ca a tourné avec 5000 TPU, pour les parties 4 TPU. J'ai lu que ca correspondait à une puissance de 720 teraflops. Le programme qu'AlphaZero a affronté n'a pas eu le droit à cet hardware, même si sans doute que ca lui aurait été relativement moins utile qu'à AlphaZero AlphaZero a appris a bien jouer, mais il n'a pas appris à, face a une position donnée, trouver instantanément un coup miraculeux. Son apprentissage l'aide, j'ai l'impression, à, pendant les parties, avoir un bon instinct des bonnes branches à creuser (alors que les programmes traditionnels considèrent absolument tous les coups possibles jusqu'à une certaine profondeur, avant d'évaluer la position finale de leur calcul). En gros AlphaZero considère moins de positions, mais les creuse en profondeur (et ne base pas son évaluation sur des critères humains qu'on lui a programmé mais sur des probabilités de gains issus de son propre apprentissage et des résultats de ses simulations.) . Le problème c'est que pour choisir un coup il simule (si je comprends bien) plein de fins de parties, ce qui est un processus couteux en temps de calcul. D'ailleurs j'ai lu que en partie très rapide, (là ca a joué en 1mn par coup), AlphaZero n'est pas très performant. Son évaluation instantanée des positions n'est pas miraculeuse (même si suffisament bonne pour pouvoir directement explorer les 4 ou 5 pistes les plus prometteuses).
  10. Pour l'instant on a un programme qui apprend tout seul à jouer aux échecs en simulant intelligemment des milliards de partie avec derrière de gros gros moyens matériels. Même après avoir appris, ça tourne pas sur du matos vendus dans le commerce. Effectivement ce n'est pas qu'une prouesse technologique, ça s'appuie sur des progrès en reconnaissance de pattern etc. Le résultat est tout à fait impressionnant concernant le jeu d'échecs. Mais je suis très sceptique sur la généralisation de telles méthodes sur plein d'autres problématiques, ou sur le lien que l'on peut faire avec la singularité. Dans d'autres problématiques, comment générer des milliers de milliards de scénarios pour pouvoir apprendre ? Comment faire quand les règles du jeu ne sont pas clairement définies, ou sont évolutives, suivent une dynamique aléatoire ? Comment faire lorsque le nombre de variable est bien plus gros ? Quand le résultat est difficile à précisément quantifier ? Si les problématiques deviennent bien plus couteuses en temps de calcul, et sachant que pour le jeu d'échecs on utilise déja le top du top en terme de matos, les progrès technologiques matériels suivront ils le rythme ? Je suis curieux des arguments des chercheurs en IA concernant "l'IA forte d'ici 2050", "la singularité c'est pour bientôt". Je ne vois pas trop le rapport entre l'apprentissage et ça. Je n'ai lu que des arguments littéraires et un peu abstraits à base de "le progrès c'est exponentiel", mais j'ai jamais lu de pistes scientifiques convaincantes.
  11. merci c'est pas forcément un come back mais ce sujet m'intéresse. (Je lis toujours le forum par contre)
  12. Les joueurs d'échecs sont épatés par la façon de jouer d'AlphaZero (Google a livré 10 parties). Le résultat est réellement impressionnant. AlphaZero ne joue pas du tout de la même manière que les programmes classiques, ses parties sont plaisantes, et le résultat semble 'humain' (là ou les programmes classiques sont des brutes tactiques, AlphaZero sacrifie volontiers du matériel pour des avantages d'espace, positionnels, de long terme, pour dire les choses grossièrement, bref a développé des intuituitions que seuls des humains pourraient avoir. Un autre résultat que je trouve encore plus intéressant si je comprends bien la première version de l'article de recherche qu'ils avaient publié pour AlphaGo, c'est qu'ils ont développé deux versions d'AlphaZero : une à laquelle ils n'ont appris que les règles du jeu, et une à laquelle ils ont aussi inculqué des connaissances humaines, des apriori d'experts, un peu les mêmes types de connaissance que l'on livrait habituellement aux programmes classiques pour qu'ils puissent évaluer les positions. Bien évidemment, l'Alpha avec des apriori apprend dans un premier temps plus vite, il teste moins de fausses pistes, mais ensuite celui qui apprend tout seul devient meilleur ! De là a dire que machine > homme+machine il y a pas beaucoup de pas du moins pour les jeux de plateau. Ça c'est pour les aspects impressionnants, après je pense qu'il faut garder les pieds sur terre : -les échecs ont des règles simples, figées. -le plateau est petit, le nombre de variables est limité, il n'y a aucune surprise. -le résultat est simple à évaluer, la plupart des algos de machine learning doivent minimiser des fonctions de perte, ici gain, nulle, perte, c'est facile. -les données pour s'entraîner sont faciles à acquérir. Pour des problématiques plus concrètes ce sera sans doute plus difficiles de créer des conditions d'apprentissage. Enfin et surtout, il ne semble pas y avoir de révolution scientifique sur le plan de l'algorithme en lui même. C'est avant tout une prouesse technologique, permise par de gros moyens. Google fait du marketing avec son 4h, et également à d'autres endroits de l'article quand ils sous entendent être plus économes en calcul que les programmes actuels après apprentissage. Je suis pas informaticien, mais lors de la phase d'apprentissage google a connecté des milliers de super ordinateurs, les 4h sont l'équivalent de plus d'une vie humaine sur un seul très bon ordi sur le marché. Quand google dit que la machine a appris qu'en 44 millions de partie c'est également une grosse simplification, c'est vrai sauf que pendant chaque partie, à chaque coup, AlphaZero simule des milliers de fin de parties à partir de la position en cours, et apprend de ses simulations. En réalité, AlphaZero a donc appris sur plusieurs milliers de milliards de partie. Et même après avoir appris, au moment de jouer contre le programme classique, le hardware utilisé par AlphaZero etait bien supérieur, il ne tourne pas sur un ordi classique, sa méthode de calcul ne le permet pas (même si il considère moins de positions qu'un programme classique, car grâce a son apprentissage il sait se concentrer uniquement sur les pistes intéressantes). Désolé pour le pavé !
  13. Un peu le même scénario que le match de la France. Bon par contre il faut faire quelque chose contre ces lenteurs, ces cassures de rythme volontaire. Evidemment ca fait partie du jeu, mais il n'empeche que le football n'est pas un jeu qui peut se permettre comme le rugby d'avoir un temps de jeu effectif faible. Sérieusement, je me demande si le temps de jeu effectif a atteint 60mn dans ce match. Des consignes claires doivent etre données, + de carton jaune, et de vrais temps aditionnels costauds pour marquer le coup. J'aurais été l'arbitre j'aurais pondu un 9minutes. Dommage les matches a 13h, mais je sais pas si y'a une vraie solution compte tenu de certains impératifs commerciaux..
  14. Dommage pour l'équipe de France mais je pense qu'on est a notre place.... On a une équipe pas encore mure. La défense, notamment, c'est très prometteur, mais c'est pas encore ça, il manque un vrai leader. Assez étonnant que deschamps ait a ce point fait confiance a sakho, au point de le faire jouer blessé. J'ai entendu un commentaire intressant, de micoud je crois, qui estime que la défense française a joué beaucoup trop bas et que en tant que milieu ca l'avait rendu fou. C'est sans doute l'explication de l'impression que les allemands avaient des boulevards au milieu, nos lignes n'étaient pas assez rapprochées. Après, on a pas une équipe top du top. La défense centrale est très jeune, evra n'est plus au niveau, et valbuena et griezmann c'est pas le top niveau mondial. Même lloris, qui n'a pas fait de grosses erreurs certes, me semble pas du tout dans le top 10 mondial des gardiens.
  15. Nan mais je taquine mais on dirait que tu fais le pari du siècle alors que la cote du brésil vainqueur de la coupe du monde est a 4.40 et donc la cote de "non brésil" doit etre a quelque chose comme 1.10.......... Je me mouille : la France va gagner la coupe du monde.
×
×
  • Create New...