Jump to content

jabial

Sage
  • Content Count

    16700
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    1

Everything posted by jabial

  1. Je m'inscris en faux. Si on raisonne en disant que tout fonctionnaire est un malfaiteur, alors en URSS, tout le monde était un malfaiteur. On ne peut reprocher à quelqu'un ce qui est fait sous la contrainte. Si pour exercer une profession il faut obligatoirement être fonctionnaire, alors à mon sens ceux qui l'exercent ne sont coupables de rien. Par contre, évidemment, défendre le caractère public de ce qui peut être privatisé, ou défendre ses privilèges, fait de ceux qui choisissent de le faire des commanditaires du racket fiscal.
  2. + 10000 C'est insupportable. Oui la société est parfois très con, oui elle n'est pas toujours juste, mais si on n'est pas handicapé on peut s'adapter. L'"oppression" de devoir respecter les codes d'une société, mon cul. Si tu veux pas être refoulé en boîte tu viens pas en jeans-baskets. Si tu veux qu'une nana te regarde tu lui dis pas "ouèche". Pour un entretien d'embauche c'est pareil. Pas vrai. C'est le contraire : les voitures et les appareils chers sont réparables beaucoup plus facilement qu'avant. Avant, pour réparer une voiture, fallait vraiment s'y connaître en mécanique. Maintenant, suffit d'avoir l'équipement spécialisé, tu le branches, il te dit ce qui ne va pas. Magie. T'as plus qu'à acheter la pièce et à la changer. C'est juste qu'on est passé d'un skill jock à un skill geek. Classique. Les gens trouvent ce qu'ils sont venus chercher. Pareil dans une entreprise : quand les syndicalistes viennent, s'ils voient qu'un salarié leur dit du bien de l'entreprise, ils vont en déduire qu'il est un fayot ou qu'il a la trouille. Et quand ils vont trouver le ou les rares qui sont pas contents, pour eux ce sera représentatif de ce qui se passe vraiment. Un jeune sorti d'école de commerce aura le biais inverse. En tant que membre du complot (juif, et si je suis pas maçonnique c'est que j'ai refusé plusieurs invitations successives) je proteste énergiquement. Les femen, c'est juste des hippies misandres d'extrême-gauche.
  3. Neuneu, c'est pas "must issue", c'est "shall issue". Ça veut dire que pour refuser un permis il faut un motif avec des preuves à l'appui, et pas le contraire. Certes, la mise en place d'un système à la tchèque (permis de détention+port avec un examen difficile mais pas impossible) serait préférable à la situation actuelle, mais les vrais libertariens sont pour la libéralisation totale pour la raison suivantes : quasiment personne avec de mauvaises intention n'achètera une arme par la voie normale de toute façon. Le braqueur, il va pas renoncer à utiliser une voiture-bélier parce qu'il a pas son permis. Bref, le permis, au final, ne va servir qu'à (1) embêter les honnêtes gens et (2) savoir qui a quelle arme chez lui, ce qui sera très utile pour les confisquer si le législateur change d'avis. Bref : pas de permis, pas de fichage, armes en vente libre aux majeurs.
  4. D'un homme on dira qu'il fait son caprice de naboléon. Certes les insultes sont genrées mais elles ne sont pas si différentes. La vraie misogynie en politique existe, mais là on n'y est pas. Ségolère Royal a un vrai problème de mégalomanie et ça n'a rien à voir avec son sexe.
  5. "Oh mon Dieu je vois qu'on a mal représenté les patrons dans cette émission. Je vais écrire au MEDEF." <---- aucun patron, jamais.
  6. Je partage l'avis que le problème est "physique". Ceci dit, on ne sait pas le prouver aujourd'hui, contrairement à ce que tu sous-entends. Par ailleurs, même si on accepte cette hypothèse comme un fait, de là à décider s'il est purement génétique (études sur jumeaux ?) ou pas, congénital ou pas, etc., il y a un gouffre. Par ailleurs ça fait très longtemps que l'homosexualité n'est plus considérée comme un "désordre", et le "désordre d'identité de genre" est en train de sortir du DSM, la notion de "dysphorie de genre" se limitant à ceux des transsexuels qui ont des difficultés à supporter leur état (http://www.dsm5.org/documents/gender%20dysphoria%20fact%20sheet.pdf). Certes, on est vraiment dans la "médecine politique", dans la mesure où si cela survenait sur toute espèce autre que l'homme mais pas chez lui, on le qualifierait évidemment d'anomalie majeure. On ne veut pas le faire pour ne pas stigmatiser les personnes concernées, ce qui est louable mais pas très scientifique. Il faudrait peut-être un terme qui, sans jugement de valeur, désigne ce qui s'écarte de la norme. Ceci dit, il est infiniment probable que, dans notre société grégaire, il finisse par être négativement connoté à son tour.
  7. Alors. On va dire que pour décrire totalement l'identité de quelqu'un, il faut plusieurs éléments. Donc on va sortir la classification jabial. D'abord, le sexe génétique : X, XX, XY, XXY, XYY. Ensuite, le phénotype naturel : Mâle, Femelle, Androgyne, Hermaphrodite, Indifférencié. Ensuite, l'identité sexuelle : Mâle, Femelle, Intersexuel, Neutre. Ensuite, l'apparence physique : Mâle, Femelle, Androgyne, Hermaphrodite, Indifférencié. Ensuite, l'attirance romantique : Mâles, Femelles, Tous, Aucun, Paraphilies (préciser). Ensuite, le désir sexuel : Mâles, Femmes, Tous, Aucun, Paraphilies (préciser). Un homme cis hétéro classique, par exemple un jabial, c'est (XY, Mâle, Mâle, Mâle, Femelles, Femelles). Un homosexuel c'est quelqu'un dont l'attirance sexuelle est égale à son identité sexuelle. Un transsexuel c'est quelqu'un dont l'identité sexuelle est différente de son phénotype naturel. Et quand il a "fait sa transition", son apparence physique n'est plus égale à son phénotype naturel mais à son identité sexuelle. Enfin, autant que la science le permet. Le paradoxe est donc qu'un transsexuel né homme qui se considère comme femme mais mais est attiré par les femmes fait partie des lesbiennes.
  8. Foin de théories. Tout ce qui différencie les hommes des femmes est attirant. C'est le principe du dimorphisme sexuel chez toutes les espèces animales, et je ne vois pas pourquoi l'humain y ferait exception.
  9. Les poils sous les bras ça va. L'absence de seins, moins. Je veux dire, t'as l'impression qu'elle est trop jeune. Bof bof bof.
  10. Non. Les gens qui ont vraiment besoin d'aide pour survivre sont une extrême minorité. Sans la surcharge des taxes et des réglementations, il faut vraiment très peu pour produire de quoi survivre dans une économie moderne. Les 0,01% de la population qui ne peuvent vraiment pas travailler seront mieux aidés par la charité privée (et de proximité, à commencer par leur propre famille) que par un Etat qui ne peut que déshabiller Pierre pour habiller Paul.
  11. Cherche ISDA. Ou comment la défaut n'est pas un défaut jusqu'à ce qu'on décide que ce soit un défaut. Ça, plus le poids du TBTF…
  12. Aucune compagnie d'assurance n'a les moyens de payer si tous leurs risques se réalisaient en même temps. Heureusement, c'est à peu près aussi probable que l'implosion de l'univers. Heureusement, le marché price aussi le CDS en fonction de la solvabilité de la contrepartie… quand il est libre. Et on repose toute la problématique de la réglementation qui garantit une illusion de sécurité contre le marché qui ne garantit rien mais assure au mieux ce qui est réellement possible.
  13. Voilà. La reconnaissance du viol sur conjoint, c'est le passage d'une présomption irréfragable (devoir conjugal etc, presque un "droit de violer" [beurk]) à une présomption simple. Quelqu'un qui arrive devant un tribunal en disant "ce soir-là mon copain a eu un rapport sexuel sans me demander d'abord si je souhaitais qu'il le fasse et je l'ai laissé faire sans rien dire car je n'avais pas envie de me fâcher" a des chances nulles d'obtenir une condamnation pour viol. Parce que, même si les féministes diront le contraire, c'est pas un viol, c'est un consentement à contrecœur. Si par contre c'est "mon copain a tenté de me pénétrer, j'ai dit que j'avais pas envie mais il l'a fait quand même" ou "je me refusais à lui depuis 3 jours et j'ai été réveillée parce qu'il était en train de me pénétrer", alors là oui, conjoint ou pas, c'est un viol, même si ça reste difficile à prouver. Voilà, avec un bémol sur "trop jeune pour consentir selon la loi". J'aurais dit "trop jeune pour consentir" tout court. Parce que la loi, ça varie pas mal. Dans certains pays, une femme de 20 ans ne peut pas consentir légalement. Pour moi, parler de viol par absence de capacité à consentir sur une femme pleinement formée et capable de subvenir à ses propres besoins, c'est confondre légalité et légitimité. En français on dit condamnation pas conviction. Mais oui, le vrai problème pratique de la répression du viol, c'est que c'est le seul crime qui ne peut pas toujours se démontrer par des preuves matérielles. On peut prouver qu'il y a eu acte sexuel, on peut prouver éventuellement qu'il y a eu violence (même si la violence ne concerne pas tous les viols), mais prouver une absence de consentement est très difficile. En général cela relève d'éléments contextuels. Ça veut dire que si on applique correctement les principes fondamentaux du droit, peu de violeurs seront condamnés, parce que pour réussir à en condamner plus, il faudrait condamner des innocents avec. C'est pour ça que je suis plus pour la prévention (ie, "offre une arme à ta fille et accompagne la au stand ; apprends-lui que sa liberté et son intégrité physique valent plus que la vie d'un violeur"). Oui, ça existe. Et ça, c'est sans compter les "semi-accusation", ie, la fille qui se répand dans tout son entourage en prétendant que X l'a agressée sexuellement mais qu'elle peut pas porter plainte car elle peut pas le prouver. Impossible de se défendre contre ce type d'accusation : pas d'enquête, pas de possibilité d'être disculpé.
  14. On parle de "culture du viol" ? Il y a ce jeu hilarant mis au point par des féministes de genre : http://hypnoticowl.com/games/theday/ Bon, OK, la fin est moins drôle. Mais bon, c'est comme Scary Movie : au delà de tous les efforts du dévelop-peur, ce n'est pas réel. Une fois qu'on a compris ça et récupéré un demi-cerveau, on note les techniques de manipulation mentale une à une. Et puis il y a cette parodie qui est presque moins drôle, même si ça illustre bien une partie du mécanisme : https://www.youtube.com/watch?v=EFf3AsIKjos Tiens, moi aussi je vais faire un serious game, mais cette fois-ci il y aura pas d'autre choix que d'avoir très envie de sexe. Zoophile. Sado-maso. Et quel que soit le choix que tu fais, tu seras super heureux à la fin. Quoi c'est scandaleux ? Allez bébé, tu sais que tu as (pas) envie.
  15. C'est pas le monde du travail qui exclut. C'est l'Etat. La mesure la plus excluante, c'est le SMIC. Si tu peux pas produire un SMIC chargé + une plus-value suffisante pour justifier le risque d'un CDI, tu es exclus du marché du travail. Et comme tu es exclus, tu ne peux pas y acquérir des compétences qui te permettraient ensuite de produire plus de richesse, et donc d'obtenir un meilleur salaire. Ce n'est qu'une des multiples trappes à pauvreté qui existent.
  16. T'as déjà remarqué qu'à l'entrée des parcs naturels, il y a marqué de ne pas nourrir les animaux ? Tu sais pourquoi ? C'est parce que si tu habitues les animaux à être nourris, ils deviennent incapables de se nourrir eux-mêmes.
  17. Dites, vous allez le garder longtemps ce troll ? Ça mollit le nonossage depuis que j'y suis plus !
  18. Je suis assez d'accord. Pour moi, la seule limite devrait être la capacité de détenir ses armes en sécurité. Si Bill Gates veut avoir des nukes et est prêt à mettre les coûts en face pour qu'ils soient bien gardés, je ne vois pas le sujet. Il est infiniment moins dangereux que le gouvernement pakistanais.
  19. Si t'as juste un nuke dans ta cave, je peux te garantir que t'es mort. La souveraineté c'est pas juste des nukes. Il faut : 1) Que te tuer ne règle pas le problème. Il faut une chaîne de commandement de type militaire qui permette le remplacement instantané d'une personne tuée et de s'assurer que la corruption d'une seule personne ne permette pas d'en prendre le contrôle. 2) Que tu aies des vecteurs crédibles pour amener tes bombes chez l'ennemi avant de les faire exploser. En pratique ça veut dire des missiles. 3) Que tu aies une capacité crédible de répliquer même si tes villes sont détruites. En pratique ça veut dire des sous-marins capables de lancer des missiles, en nombre suffisant. 4) La capacité à utiliser autre chose que le feu nucléaire. Sinon on respectera ta souveraineté mais en te "sanctionnant", comme la Corée du Nord. Bref, l'arme nucléaire est importante mais elle n'est pas magique. Le niveau de technologie des missiles sol-air est presque plus important : si tu peux abattre des avions et des navires occidentaux, tu seras pas bombardé de sitôt. Et si en plus tu as un système de défense antimissile efficace et la capacité à tirer des missiles classiques (pas nucléaires) sur le territoire ennemi, on réfléchira à deux fois avant de t'emmerder.
  20. - 3500 av JC : "La démocratie c'est pas possible, sinon ça aurait déjà été essayé". - 1847 : "Le suffrage universel masculin, ça n'est pas possible, sinon ça aurait déjà été essayé" - 1943 : "Le suffrage universel, ce n'est pas possible, sinon ça aurait déjà été essayé" Bref. Nier la capacité des sociétés humaines à innover est absurde et ne mérite pas vraiment de longs échanges d'arguments. /thread
  21. Je suis choqué qu'on cite pas ma série d'articles dans ce fil. Choqué. Fi.
  22. On est est toujours à ce stade ? Faut que je passe une piqure de rappel ? Je sais pas moi, linkez mes vieux posts
×
×
  • Create New...