Jump to content

Wheat

Utilisateur
  • Posts

    113
  • Joined

  • Last visited

Everything posted by Wheat

  1. Oui c'est totalement vrai. Le fait est que beaucoup de jeunes talentueux se brident eux-mêmes concernant leurs choix pour l'avenir et beaucoup ont finalement assez peu d'ambition. Pour ceux-là malheureusement il n'y a rien à faire : ils navigueront un peu à vue et seront de fervents défenseurs du statut quo. Le système éducatif français, qui est horriblement élitiste, n'y est pas pour rien. D'une certaine façon ils ont aussi un peu raison. En réfléchissant bien on pourrait les considérer comme des sortes de free riders qui profitent des avancés que leur apporteront les entrepreneurs. C'est aussi ça la magie du système capitaliste.
  2. @NoName Bref tu redis tout ce que j'ai dit tout en disant que j'ai tort. Ah ...
  3. Une atteinte à un principe comme la séparation des pouvoirs n'a pas besoin d'être juridique. Si les parlementaires ne sont que des godillots alors l'AN n'a plus son rôle de surveillance de l'exécutif et de contre-pouvoir. Ça serait certes légal, mais extrêmement mal vu par l'opinion.
  4. Ça met à bat toute la rhétorique du parti qui prétend représenter la société civile, ouvre une brèche pour l'opposition qui aura alors tout loisir de critiquer des députés "godillots" et est une atteinte sévère et manifeste à la séparation des pouvoirs. Bien que dans les faits ces trois éléments n'aient jamais été que des effets de style chez EM, il n'empêche que de montrer ouvertement qu'on se fout de la gueule de ses électeurs n'est jamais une bonne idée. Et puis réfléchis deux minutes : juridiquement ce papier ne vaudrait rien. Donc si les députés le respectent, le papier ne sert à rien. Si ils ne le respectent pas, ils ne peuvent pas s'en prévaloir pour les ramener sur le droit chemin. Donc dans les deux cas il ne sert à rien. Je pense que Macron tient sa majorité mais de façon un peu plus subtile (j'espère pour lui en tout cas).
  5. Si c'est vrai c'est un scoop monumental qui peut théoriquement ébranler durablement le pouvoir de Macron. Je doute qu'il soit assez stupide pour faire ça et risquer que ce soit révélé. Et dans quel intérêt ? Ça n'a aucune valeur juridique (art. 27 constitution) et ils risqueraient trop gros à que ce soit révélé.
  6. Faire une formation c'est aussi prendre le risque de ne pas réussir, de ne plus être en adéquation avec le marché à la fin, de s'être trompé de voie, etc. Toute formation de capital implique la prise d'un risque. Par contre il est sûr qu'investir 100 000 € dans le bitcoin est bien plus risqué que de faire une formation de comptable à la mairie.
  7. Oui c'est ce qu'on dit : les pauvres ont une préférence pour le présent. Pour ma part je n'essaye pas d'expliquer pourquoi les pauvres ne prennent pas assez de risques, je dis que c'est un fait : les pauvres sont pauvres parce qu'ils ne prennent pas assez de risques. Et puis prendre un risque ce n'est pas seulement investir dans une entreprise en allant voir Luigi : ça peut aussi être (entre autres) réduire sa consommation, économiser puis utiliser cet argent pour améliorer sa formation et donc augmenter son salaire plus tard.
  8. Exactement. L'attaque ad hominem est beaucoup plus efficace que le débat d'idées. Il faut savoir le faire avec tact, mais quand c'est bien fait, c'est superbement efficace.
  9. Le fait est que l'on vit dans une société dont les élites ont une peur absolue du risque et qui se complaisent dans leur propre médiocrité.
  10. Voilà. Il serait plus vrai de dire : les pauvres sont pauvres car ils ne prennent pas assez de risques. Comme qui dirait, ils ont une préférence pour le présent.
  11. Indeed. J'ajouterais toutefois que même si c'est le discours dominant, ça reste un discours minoritaire : beaucoup d'étudiants "sentent" que le raisonnement est fautif. Seulement c'est un discours organisé et facile, donc il ramasse parmi les moins futés. En fait on touche là à un vrai problème du libéralisme en France. Il y a une tradition libérale, il y a une "envie" libérale, mais pas de parti (sérieux), de valeurs ou de figure libérale. Le libéralisme en France manque de culture politique, ça se voit d'autant plus quand on compare avec les USA.
  12. Principes fondamentaux reconnus par les lois de la République. Annoncés dans le préambule de 46, ils servent plus ou moins à justifier toutes sortes de décisions du Conseil Constitutionnel que les Sages n'arrivent pas à justifier par les textes fondamentaux. Ex. Les lois de Rolland.
  13. Juridiquement parlant le Parlement peut aussi créer une loi qui change la nature du statut de fonctionnaire pour rendre plus facile leur licenciement. Sauf si le statut de la FP est un PFRLR ...
  14. Les quelques écrits que Macron a publié avant Révolution montrent qu'il est compétent et qu'il connait ses dossiers. Pour moi c'est pas un manque de substance politique, c'est un manque de substance personnelle, en grande partie due à sa jeunesse et à son élection "trop" facile. Il aurait été beaucoup plus à l'aise en tant que PM d'un président plus vieux (c'était son but au début de sa campagne de toute façon).
  15. Mouais bof. J'ai pas l'impression de voir dans Macron un "gamin". Par contre on a là quelqu'un qui ne transpire pas l'autorité (du moins dans son image politique) et qui du coup essaye de se créer une fausse autorité naturelle à coup de symboles et de déclarations. Mais il le fait trop mal pour que ça marche. Comme beaucoup de monde j'attends de voir sa réaction face à des grévistes ou des manifestants.
  16. Mais justement, en passant directement à la réprimande publique, Macron montre qu'il n'a aucune autorité en interne puisque simplement pour recadrer un militaire qui s'est plaint devant une commission parlementaire il est obligé de sortir le "bazooka". Il va faire quoi si jamais ses réformes du Code du travail (qu'il faut saluer par ailleurs) débouchent sur des blocages sociaux ? Taper du pied et se rouler par terre ? "Being powerful is like being a lady. If you have to tell people you are, you aren't" Thatcher
  17. Sur le fond je suis d'accord. C'est la forme qui me gêne. Macron fonctionne trop en mode binaire : soit ça se passe bien et il dit rien, soit ça gueule et il passe tout de suite à la solution la plus extrême (càd ici un recadrage en public), au risque de diluer son autorité. Le simple fait que De Villiers ait été se plaindre à la commission de défense prouve que Macron ne sait toujours pas désamorcer les conflits et/ou s'imposer en interne.
  18. C'est sa façon de le dire qui manque de tact. Je doute qu'attaquer frontalement un haut gradé soit le meilleur moyen pour le faire changer d'avis.
×
×
  • Create New...