Jump to content

Cortalus

Utilisateur
  • Content Count

    569
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    13

Everything posted by Cortalus

  1. Pour construire des logements nouveaux, il faut que la location des logements existants génère un bénéfice. Sinon, il n'y a pas de ressources pour investir. Actuellement, la réglementation impose aux organismes de logements sociaux de financer en gros un tiers du coût de la construction par un apport de fonds propres. Les deux tiers restants proviennent essentiellement des emprunts à la caisse des dépôts sur le fonds livret A, et marginalement des subventions. Donc pour construire disons 100 logements à 150 K€, je dois sortir 150 000 / 3 x 100 = 5 millions d'euros des caisses de l'office. Disons maintenant que mon chiffre d'affaires des location est de 50 millions d'euros. Si mes charges (annuités d'emprunts, personnel, maintenance, sous-traitance, etc.) sont de 45 M€, la différence constitue un autofinancement de 5 millions d'euros (10 % des loyers, en gros la moyenne du secteur). Autrement dit, ce sont 5 millions que je peux utiliser tous les ans pour constituer l'apport en fonds propres nécessaire à la construction de mes 100 logements dans mon exemple précédent. Mais avec une taxe de 10 % sur le chiffre d'affaire, je perds 50 M€ x 10 % = 5 millions. Mon autofinancement est de 0. Admettons que j'ai 10 millions d'euros en trésorerie que je peux dépenser sans descendre en-dessous du fonds de roulement minimal pour mon exploitation. Je peux alors encore lancer 100 logements par an pendant deux ans. Après, je ne pourrais mobiliser des fonds propres sur des opérations nouvelles qu'à hauteur de ce que me procurera des cessions de logements. Si je ne suis pas sur un marché immobilier porteur, autant dire que c'est la fin de tous les projets. C'est la situation vers laquelle se dirigent en gros les organismes de logements sociaux dans les territoires dits "détendus". Pour le gouvernement, l'objectif est de récupérer 1,5 milliards d'euros par an avec cette taxe. Mais les génies de Bercy ont réussi à la faire comptabiliser comme une baisse des dépenses publiques. C'est extraordinaire. Je raconterai peut-être ça une autre fois.
  2. C'est ce qu'on essayait tous de faire. Et puis on s'est pris une taxe de 10 % du chiffres d'affaire avec la loi de finances 2018. C'était le taux d'autofinancement moyen du secteur. Maintenant le gouvernement ne comprend plus pourquoi on annule les projets.
  3. A la décharge des littéraires, je dirais que le contenu scientifique en première et terminale L est absolument ridicule. En comparaison, les programmes de sciences humaines en filière S, notamment philo, sont quand même plus conséquents. Bien sûr, je parle de mon époque (je suis assez vieux pour qu'un de mes plus anciens souvenirs soit la mine déconfite de mes parents quand Mitterrand a été réélu).
  4. Je soupçonne un phénomène similaire en France. En tout cas, dans le logement social, la demande en matière de T1 à T3, particulièrement T1 et T2, a considérablement augmenté, alors que les T4 et + trouvent difficilement preneur. Le parc de logement existant est très mal adapté pour répondre à cette demande. Souvent, le divorce d'un couple de la classe moyenne se traduit par une baisse des revenus telle qu'un voire les deux parents doivent se tourner vers le parc social pour se loger. Et donc on se retrouve avec plein de divorcés en galère qui veulent un petit appartement "avec une chambre en plus pour quand j'ai la garde".
  5. Et puis qu'est-ce qu'on met dans la culture générale ? Personnellement, je considère qu'être capable de discuter des mérites comparés du 7,62 et du 5,56 compte dans la culture générale autant que de savoir disserter sur l'ut pictura poesis. Mais les types qui conçoivent l'épreuve de culture gé au concours d'entrée de sciences-po n'ont jamais proposé un sujet sur les fusils d'assaut.
  6. Même constat dans mon domaine (urbanisme et finances).
  7. Je dirais que c'est plutôt un effet secondaire. Mais j'imagine que certains font des études pour retarder le passage à l'âge l'adulte, avec comme effet secondaire qu'ils apprennent parfois quelque chose.
  8. Le but des études, c'est bien d'apprendre, non ? Un choc culturel, c'est de l'apprentissage accéléré. Je pense que les étudiants qui y sont confrontés mûrissent bien plus vite que ceux à qui il est épargné, pour peu qu'ils évitent les pièges psychologiques du ressentiment et de l'envie. Que l'on considère cela comme un mal est un des plus grands symptômes de la dégénérescence gauchiste des milieux académiques, à mes yeux.
  9. Cela ferait double emploi. En effet, sur le même créneau, tu as déjà les armées de Slaanesh.
  10. En effet, c'est pas grand chose quand on a peint des centaines d'orques et de gobelins. Si c'est un truc qui peut amener ma fille à Warhammer et 40K, je suis prêt à lui peindre une équipe Blood Bowl de poneys !
  11. Bien sûr, d'un point de vue technique. Mais les symboles comptent en matière de justice comme en politique. Le fait de prononcer une peine de mort, mais d'en laisser l'exécution à la charge du prisonnier ou à l’œuvre du temps dans le cadre d'un emprisonnement à vie sans possibilité de libération, n'est symboliquement pas la même chose qu'une reconnaissance du droit au suicide.
  12. T'inquiète pas pour ça. Je sais pas comment c'est ailleurs, mais en France, les victimes et leurs familles sont bien traitées comme de la merde.
  13. Bah en ce qui me concerne, je pense qu'on devrait leur laisser les moyens de se tuer. Cela me semble respecter la dignité de l'être humain.
  14. Sauf qu'en pratique ce genre de prisonnier est souvent dans un établissement de haute sécurité avec des mesures actives anti-suicide. Aux States en tout cas.
  15. Sur le principe, je ne suis pas contre la peine de mort. Mais les conditions dans lequelles elle pourrait être prononcée devrait être si extraordinaires qu'elle demeurerait exceptionnelle. Il y a un certain nombre de tueurs en série qui ont avoué leurs crimes et qui ont demandé eux-mêmes la peine de mort. Je pense qu'on devrait leur laisser une corde, une poutre et une chaise dans leur cellule. Ça me semble tout à fait libéral.
  16. A l'époque où je faisais de l'audit dans le secteur, j'ai vu des services qui fonctionnaient comme ça : - le producteur de déchets est obligé de les trier ; - tout va dans la même benne au ramassage ; - sur le site de traitement, il y a des mecs qui sont payés pour trier la benne. Pourquoi ? Parce que ça coûte moins cher organisé ainsi. Mais alors pourquoi obliger les gens à trier ? Parce qu'il faut les "conscientiser".
  17. Certes, mais là où les bouquins traitent ce facteur de déséquilibre d'origine extérieur comme un phénomène cyclique et - si 'jose dire - naturel, la série l'incarne dans un personnage muet, inexpressif, aux motivations dignes d'un méchant de JRPG de seconde zone. Une erreur scénaristique que les producteurs sont obligés de rectifier en clôturant en vitesse toute cette story-line afin de pouvoir revenir - je l'espère - aux fondamentaux de la série : les conflits de personnages bien humains tiraillés entre leurs motivations personnelles et la politique des clans. Les WW auraient dû demeurer un élément de contexte qui dynamise ces interactions : si la vacance du trône est l'élément déclencheur de l'action, les WW avaient quant à eux pour rôle d'être l'élément perturbateur qui remet en cause les croyances des personnages et les confronte à un dilemme. Les concepteurs du jeu de plateau GoT ont mieux compris cette dynamique narrative que les producteurs de la série télé. C'est dire.
  18. C'est sûr que la série GoT était meilleure quand elle évoquait plus Les Rois maudits que Santa Clarita Diet. ... D'accord, ce n'est peut-être pas la référence la plus pertinente. Mais Santa Clarita Diet est la seule série de zombie que je regarde.
  19. J'ai le même sentiment. Si on est généreux, on peut considérer ça comme une manière de jouer avec les attentes du spectateur à deux niveaux : après lui avoir appris que la série se moque de certaines conventions, on y revient. Si on est généreux.
  20. Révélation Envoyé de mon iPhone en utilisant Tapatalk
  21. Vu l'épisode trois de GoT A part ça c'était bien, même si le rebondissement final est un peu trop prévisible... De beaux moments de tensions en tout cas.
  22. Au sujet des "inégalités" entre hommes et femmes, je remarque souvent que les statistiques comparent le salaire moyen des hommes salariés avec le salaire moyen des femmes salariées. Et non pas le salaire moyen des actifs avec le salaire moyen des actives (ce qui intégrerait les demandeurs d'emploi dans les populations étudiées). Dans les territoires où les hommes sont exposés à un plus fort risque de chômage que les femmes, généralement parce que les emplois industriels y ont été davantage délocalisés que les emplois de service et que les hommes qui occupaient ces emplois ont du mal à se reconvertir, cette manière de raisonner est loin d'être neutre.
  23. J'ai dépassé sept jours de jeu sur The Division 2. Ça c'est ce que j'appelle un open world réussi. Très bon en solo, excellent en coop et au-delà d'excellent en équipe avec casques-micros. Et puis les plaisirs simples comme déambuler dans les avenues abandonnées d'une impérieuse capitale déchue ou déchiqueter des pillards, des terroristes et des miliciens fascistes à la M60, on ne s'en lasse jamais vraiment...
  24. Ça commence mal si tu penses que ceci est une source sérieuse.
×
×
  • Create New...