Aller au contenu

poincaré

Nouveau
  • Compteur de contenus

    81
  • Inscription

  • Dernière visite

Réputation sur la communauté

8 Neutre

À propos de poincaré

  • Rang
    Néophyte

Previous Fields

  • Ma référence
    Gérard Filoche

Profile Information

  • Gender
    Not Telling
  • Location
    Quelque part dans Q0906+6930

Visiteurs récents du profil

308 visualisations du profil
  1. Terrorisme et sécurité

    Pas seulement. Je pense qu'il y a aussi le combo entre : être le frère de Merah, qui n'a jamais pu être condamné, et le climat hystérique associé à la douleur des victimes. Il faut également noter que l'avocat des parties civiles est grandement satisfait de la décision ; pour lui, justice a été rendue. L'opinion publique elle, semble être restée sur sa faim (ou sa soif de vengeance). Enfin dans l'absolu, on s'en tape de l'opinion publique. Il y a un temps médiatique et un temps judiciaire. En supposant qu'il n'y avait pas suffisamment de preuves pour retenir l'association de malfaiteurs (entente établie, préparation d'un crime ou d'un délit), et c'est triste à dire, quelque chose me dit qu'il n'y aurait peut-être pas eu acquittement parce que cela aurait fait scandale. Moi ce qui me fait beaucoup de peine dans cette affaire, c'est la manière dont Merah a été traité pendant le procès. Les questions indécentes sur la circoncision, les accusations pour des regards à son avocat, les comparaisons à la Mecque lorsqu'il se tourne vers le tribunal etc.
  2. Terrorisme et sécurité

    C'est bien ce que je dis. Cela semble excessif si l'on se penche sur ces quelques faits rapportés. Il s'agit d'un exemple qui pourrait rentrer dans le champ d'application de l'infraction. C'est un petit peu plus complexe que ça en réalité. Sans parler spécifiquement de l'affaire Merah, il y a une différence entre approuver "des trucs violents" - forcément, on peut inclure énormément d'exemples si on ne se limite qu'à la seule violence des propos, et beaucoup seraient emprisonnés, ce qui est insensé - et faire appel au meurtre de masse. Seul ce dernier doit faire l'objet d'une incrimination. Pour en revenir à l'affaire, je préfère m'abstenir : personne ne sait précisément ce qu'il a fait. Merah aurait été condamné parce que ses opinions ne font pas consensus ?
  3. Supa Playlist!

    Je découvre cette version du Miserere, interprétée par Ars Nova, des choristes de Copenhague. D'une beauté à couper le souffle.
  4. Terrorisme et sécurité

    Ils sont divers et nombreux. Cela passe autant par le fait de donner ouvertement son approbation à des attaques terroristes sur internet (forcément, internet est la méthode la plus efficace pour influencer un large cercle de personnes), que de soutenir moralement, financièrement, et matériellement des mouvements qui y sont associés. On parle d'un comportement actif, non passif. C'est bien pour cela que je dis que l'association de malfaiteurs est une infraction fourre-tout. Il est intéressant de noter qu'elle a été créée justement à l'occasion de l'affaire Merah. De ce qu'il en ressort de la presse : prosélytisme, soutien moral aux actes de son frère, podcasts djihadistes, consultation régulière de sites en lien avec le terrorisme. Il doit y en avoir d'autres, mais je n'ai pas instruit l'affaire. Personne ici ne va s'en réjouir. Personne ici n'a dit cela. La peine est excessive au regard des seuls faits rapportés dans la presse, c'est certain. Quant à la qualification, je me passerai de porter un jugement en la matière parce que je n'ai pas étudié le dossier. Plutôt que de tomber dans l'émotionnel et crier à l'injustice, mieux vaut être précautionneux.
  5. Terrorisme et sécurité

    Il n'y a aucune contradiction. Par soulager, j'entends : assouvir un besoin de vengeance. Le principe de mérite des peines n'existe pas. On n'est plus au XVIIème siècle.
  6. Terrorisme et sécurité

    Et quand je parle de soulagement, je fais un constat hein, aucune approbation de ma part, bien au contraire. C'est le ressenti que j'ai eu quand j'ai écouté l'interview de Dupont-Moretti. On est effectivement dans une conception vengeresse de la justice.
  7. Terrorisme et sécurité

    Heu non... Le but de la justice n'est de soulager personne. C'est de rendre à chacun ce qui lui est dû. Aux dernières nouvelles, on n'envoie pas quelqu'un en prison parce qu'il le mérite, on le fait parce que c'est nécessaire (en principe).
  8. Terrorisme et sécurité

    (tu es si prévisible) Encore une fois, on ne parle pas que d'idées ; ces idées se manifestent par des actes ; et certains de ces actes engendrent des conséquences loin d'être anodines. Ici, ce n'est rien d'autre qu'une accumulation de faits. Evidemment que ses idées sont la racine du problème, mais tu sais très bien que la question ne se poserait pas s'il les gardait pour lui et qu'il n'avait strictement rien fait pour qu'on puisse lui faire le moindre reproche. Je pense notamment à la consultation régulière de sites djihadistes ainsi qu'aux podcasts (délit censuré par le CC au passage). Au fait, personne ici n'a eu le dossier entre les mains, je rappelle tout de même que la matière sur laquelle on se fonde pour porter un jugement provient de la presse. On peut toujours trouver la qualification retenue bancale et la peine excessive. Mais il y a certainement bien plus d'éléments à charge et à décharge dont nous n'avons pas connaissance. Dans tous les cas, si la peine est si dure, c'est que la justice (avec un petit j minuscule) avait besoin de condamner lourdement un homme pour soulager les victimes.
  9. Terrorisme et sécurité

    Se plaindre qu'Abdelkader Merah aurait été condamné pour ses idées, c'est presque du même niveau que de réclamer une justice implacable en matière de terrorisme, quelles que soient les preuves. L'association de malfaiteurs n'est pas un délit d'opinion. On parle d'actes qui, en plus d'alimenter une idéologie extrémiste et violente, constituent des crimes ou des délits. Il ne s'agit pas de condamner pour une simple adhésion à des idées. Oui c'est une infraction un peu fourre-tout. Et il est vrai que 20 ans de réclusion est d'une grande sévérité au vu de la faiblesse des preuves rapportées, même si elles démontrent suffisamment l'adhésion à des thèses islamistes radicales. Vu le climat hystérique dans lequel les débats se sont déroulés (cf l'interview d'EDM, le comportement indécent de certains avocats), il est évident que la peine prononcée comporte une dimension symbolique : on a plus cherché à faire plaisir aux victimes et à la société plutôt que de rendre une justice impartiale.
  10. Espagne, sécession & boutifarre

    Quoi ?
  11. Espagne, sécession & boutifarre

    Oui en gros, il ne fait que dénoncer leur opportunisme politique. Il n'est effectivement pas dans l'intérêt des pays européens de s'opposer à la politique du gouvernement espagnol. Et pour le coup, se plaindre de la violation des règles légales et constitutionnelles par les indépendantistes catalans est d'une hypocrisie à vomir. Comme Trump l'a souligné plus haut, l'Etat lui-même ne respecte la loi que lorsque cela l'arrange. On l'a vu avec la répression policière : Madrid n'avait aucun droit d'intervenir. C'est inscrit noir sur blanc dans le statut d'autonomie de la Catalogne. https://www.parlament.cat/document/cataleg/48089.pdf
  12. Espagne, sécession & boutifarre

    "The Catalan regional government has indicated that it prefers negotiations, giving Spain several opportunities to pump the brakes on the looming conflict. The Spanish government could negotiate some appeasement of Catalonia’s economic grievance over redistribution (the major accelerant of the current independence push) (...) Continued repression or heavy-handed governance would only increase Catalans’ perception that they need to defend themselves, which would in turn inspire Spain to do the same, creating a spiral of confrontation that is often hard to reverse." https://warontherocks.com/2017/10/what-political-science-tells-us-about-the-risk-of-civil-war-in-spain/
  13. Chanson franchouille

  14. Chanson franchouille

    J'aime bien Françoise Hardy.
  15. Chanson franchouille

    la*
×