Jump to content

Harfang

Nouveau
  • Content Count

    70
  • Joined

  • Last visited

Everything posted by Harfang

  1. Ça y est, j'ai enfin lu Théodore Dalrymple ! Merci de m'avoir posé la question, ça été très enrichissant. J'aime le lire, ses opinions sont honnêtes, courageuses et originales. Très fin observateur de son époque. J'attends parfois une analyse clinique qui ne vient pas ; plus observateur qu'analyste donc. Je ne suis pas toujours d'accord avec ses points de vue conservateurs et j'ai parfois l'impression d'entendre une grand-mère aigrie mais globalement, une bonne lecture politiquement incorrecte.
  2. Tout le monde pense comme lui... Il est plus facile de se dire qu'on a raison plutôt qu'on a tort. C'est la situation qui rend ça compliqué : il est encore plus difficile de justifier son choix une fois une décision d'une telle ampleur prise. Il sait que s'il renonce, c'est la fin.
  3. Jamais de la vie FI ne rejoindra le RN, même divisés... Les deux camps sont irreconcilables, même s'ils partagent quelques similitudes vus du camp libéral
  4. Retrouvé une interview pour le Huff Post en mai 18 : "Il n'y a pas de processus révolutionnaire en cours, disons-le. Mais si je voulais faire de l'humour, je citerais Mao Ze Dong qui disait qu'une révolution ce n'est pas un dîner de gala. Le grand bourgeois rêve de révolution mais sans révolution. Robespierre leur reprochait de vouloir une révolution sans révolutionnaires." Le gars arrive quand même à citer Robespierre et Mao dans un même paragraphe de réponse... Ses partisans continueraient à le suivre, voire à l'aduler davantage, s'il était recouvert du sang d'innocents déclarés coupables.
  5. Qui définit une conduite de harcèlement quand le propos n'est pas explicite (le gars peut se balader à poil devant le magasin avec un sourire narquois tout en prétextant juste aimer ça) et comment le fait-il ? Idem pour la diffamation : qui fait la différence, et comment la fait-il, entre diffamation et liberté d'expression ? Celle-ci incluant droit à l'insulte et au blasphème, dans une société libre.
  6. ... et on savoure toute l'ironie subtile de la chose quand on a bossé dans une institution chargée de l'insertion socio-professionnelle de profils inadaptés. Ca marche très bien, mais pas dans le sens qu'on croit.
  7. Si Gary-Bobo était directeur d'établissement et qu'il voulait monter de 40% le salaire de ses employés, je n'aurais rien à redire. Mais il ne peut pas avoir d'estimation fiable du mérite de chaque école, collège ou lycée, ni du mérite de chaque prof, ni de la demande vis-à-vis de tel ou tel type d'enseignement - et ne peut donc pas parler d'un salaire idéal pour tous.
  8. A priori d'accord sur le principe de non-agression, mais que fait-on si un individu mal intentionné décide de s'en prendre à la réputation du commerçant, de façon bien lourde et en mode balec ? Par exemple en faisant les 100 pas à poil devant son magasin et en placardant des affiches expliquant que le commerçant est un facho. On peut lui demander poliment de partir, mais si ça marche pas ? Peut-on imaginer qu'une police privée protège de l'atteinte à la réputation ?
  9. Exactement, et c'est tout ce qui maintient en place les idéologues communistes et identitaires aujourd'hui. Pour fréquenter au quotidien des gens de sensibilité communiste, je vois clair comme de l'eau de roche que d'un point de vue intellectuel, tout va parfaitement bien. Par contre, dans un débat, une phrase adverse est volontairement détournée de son sens, un sujet de conversation est esquivé, une agressivité se déploie. C'est le déni à l'oeuvre, et le QI aide à son articulation. Je me demande justement parfois si, après un certain seuil, on pourrait relever une corrélation entre QI et profonde connerie idéologique. Je ne pense quand même pas, mais ça ferait une étude intéressante, peut-être même surprenante. Comme disait Thomas Szasz : "Clear thinking requires courage rather than intelligence".
  10. D'accord avec Peterson : l'intelligence n'est pas un antidote contre les idéologies les plus dévastatrices. Premièrement, on peut être extrêmement intelligent et désirer ardemment de nuire au plus grand nombre. Deuxièmement, on peut être extrêmement intelligent et décider de croire aveuglément que l'on va contribuer au bien du plus grand nombre. Le fait d'être intelligent donne l'illusion de savoir ce qui est bon pour les autres. Cela vient du manque de quelque chose qui n'a que peu de choses à voir avec le QI : la capacité à rester à sa place, la conscience de son individualité et de celle des autres, des différences entre chaque être humain - et donc, des limites que cela impose. En plus, un haut QI verbal et logique aide beaucoup à justifier ses opinions - quelles qu'elles soient - et à s'enfermer dans son jugement, aussi absurde soit-il.
  11. Je ne sais pas, je l'ai feuilleté au Relay, en attendant le train
  12. J'adore Jordan Peterson, mais j'aimerais quand même qu'il donne des sources quand il dit que le climat n'a "pas tant changé que ça" . Il dit avoir lu 200 livres sur le sujet ; pour quelqu'un de non-spécialisé, ça fait beaucoup, j'aimerais bien qu'il en cite une petite dizaine. Parce que même si le chiffre de 97% peut avoir été un peu trafiqué, y a quand même beaucoup plus de scientifiques qui soutiennent l'hypothèse du réchauffement climatique. Sinon, lu dans Philosophie Magazine : la taxation du carburant serait la solution philosophiquement "libérale" choisie par l'Etat pour lutter contre le réchauffement climatique. Libérale car faisant payer les plus pauvres, cela va de soi. Je voudrais bien voir à quoi ressemble l'enseignement du libéralisme en fac de philo, y a des diplômés de philo parmi nous ?
  13. Pro révolte, anti moyen utilisé
  14. Désolant de constater l'état de la France, et l'absence totale de questionnement moral. Je vomis tellement cette hypocrisie qui consiste à proclamer la liberté, l'égalité et la fraternité, la main sur le coeur et la bouche collée au mégaphone... tout en mettant tout en oeuvre pour faire chier son voisin. Et on proclame agir par "solidarité". Combien de personnes ai-je entendu répondre "ah ben oui, mais on a aucune autre solution". Comme si le fait de ne pas avoir d'autre solution justifiait le terrorisme. Parce que c'est bien du terrorisme, même s'il n'y a pas d'arme, ni de meurtre. On prend en otage toute la population en l'empêchant d'aller travailler. Et comme tous les terroristes, on répond "c'est la faute au gouvernement". Derrière le vernis de la solidarité, des bonnes intentions et des grands discours, on retrouve la même stupidité, le même aveuglement et la même noirceur qui étaient à l'oeuvre dans tous les régimes totalitaires et génocidaires : "j'ai pas le choix : si je veux sauver le monde, je suis bien obligé de nuire à des gens comme moi". Rien de tel qu'un peu de gymnastique intellectuelle pour justifier toutes ses tendances asociales et psychopathiques. Rien ne peut justifier le choix de celui qui empêche son voisin d'aller bosser. Ma liberté s'arrête là où commence celle de l'autre : c'est la base du libéralisme. Je sais bien qu'un socialiste préférerait largement voir son pays mourir de faim plutôt que de ne pas arriver à imposer ses idées par la force, mais je ne comprend pas qu'on puisse se dire libéral tout en soutenant un mouvement qui méprise purement et simplement la liberté d'autrui.
  15. Je ne vise pas les profs, eux ils sont avec les élèves au quotidien. Je pense qu'ils savent ce qu'ils font, qu'ils font avec ce qu'ils ont et qu'ils aimeraient parfois faire mieux. Par contre je pense que la fabrique du handicap est une nécessité de la main-mise de l'Etat sur l'instruction. Si tout le monde ne rentre pas dans les cases prévues, l'intérêt de l'Etat est de nous amener à conclure que les inadaptés sont des handicapés. La vérité serait de dire que certaines méthodes d'apprentissage ne sont peut-être pas adaptées, que beaucoup de parents se fichent de l'éducation de leurs enfants... Hélas c'est avec ce genre de raisonnement qu'on perd des votes.
  16. https://mobile.lemonde.fr/emploi/article/2018/11/05/une-etude-souligne-la-discrimination-des-femmes-pour-l-acces-a-des-emplois-masculins_5379025_1698637.html?xtref=android-app://com.google.android.googlequicksearchbox/https/www.google.com 3 ans de prison et 45000 euros d'amende pour les affreux qui feraient de la discrimination sexuelle à l'embauche... Ça pourrait presque être drôle...
  17. La démocratie peut se faire dans le respect des idées libérales si elle laisse tomber le principe de coercition, de tyrannie de chacun sur tout le monde. Je vois davantage ça à l'échelle d'une petite communauté dont les gens peuvent déménager dès que ça tourne mal. Mais un tel genre de démocratie ne peut advenir que dans un régime ne possédant pas de monopole politique, donc une anarchie.
  18. La dysorthographie, tout comme la dyslexie, la dyspraxie ou plein d'autres dys, se répand comme un fléau ces dernières années. Ça tombe bien pour l'éducation nationale, qui n'a pas à remettre ses méthodes en question : si ça marche pas, c'est forcément que les élèves sont handicapés. Ça tombe bien pour l'état tout court, qui peut jouer du violon sur la question des moyens à mettre en œuvre pour le handicap, de plus en plus présent dans la société. La fabrique du handicap : un business qui marche...
  19. Question : pensez-vous que cet événement aura un impact positif ou négatif sur la popularité de Melenchon ? Personnellement je pense que ça va polariser les gens : ceux qui ne l'aimaient pas l'aimeront encore moins, ceux qui sont derrière lui le seront encore plus.
  20. Ben moi quand j'essaye d'expliquer à mes potes que le libre-arbitre est la meilleure solution, en tout cas la plus morale, à beaucoup de leurs problèmes, leur réponse est invariablement que la liberté telle que définie par les libéraux n'existe pas. Dans la logique de gauche socialiste, il y a la pensée que l'être humain est fondamentalement déterminé. Y a aussi la version light, mais qui sous-entend un narcissisme forcené : "nous, ok on a peut-être une forme de libre-arbitre, mais pas la plupart des gens, pour qui l'interventionnisme de l'Etat est nécessaire". Et même si l'on parvient à admettre l'idée du libre-arbitre, on ne pourra pas nier le fait que certaines personnes, du fait de l'inégalité des richesses, peuvent se permettre davantage de choses que d'autres. Partant de là, si on dit que, malgré tout, la redistribution des richesses et le code du travail sont immoraux, on passe pour une enflure - ou, au minumum, pour un gros naïf à qui de vraies enflures ont lavé le cerveau. Difficile d'argumenter quand tout le monde nous prend pour le diable... Je dois pas être bon pédagogue.
  21. A propos du débat sur le consensus des 97%... Je n'ai pas pu lire toutes les études, il y en a des milliers. Mais apparemment, le chiffre de 97% semble bien avoir été gonflé. Le consensus proposé change selon les scientifiques à qui les auteurs se sont adressés : parfois les humains sont la cause principale du réchauffement, parfois juste l'une des causes. De plus, le chiffre de 97% a été obtenu en se focalisant sur les scientifiques les plus spécialisés et les plus publiés et qui ont bien voulu leur répondre, ce qui en laisse pas mal derrière. Apparemment on aboutit tout de même à un consensus, certes moins flagrant, sur le fait que les émissions de CO2 dues aux activités humaines participent au réchauffement climatique. Les auteurs se basent même parfois sur des positions "implicites" de scientifiques. Bref, dur d'y voir clair là-dedans sans être un expert. J'ai donc réagi un peu vite, désolé. Je serai plus vigilant la prochaine fois.
  22. Effectivement, je vais lire tout ça. Je remercie Rincevent de me les avoir partagés. Je reviens quand j'ai fini.
  23. Aouch, je saigne ! Plus sérieusement, c'est vrai que pas mal de conneries ont été dites, je le reconnais amplement. D'où l'importance de ne pas voir le monde qu'à travers les lunettes de sa théorie. Je n'ai pas du tout lu ça. C'était quelle ligne ? Pour répondre à ta question, je dirais que si le but du forum est d'être du même avis que tout le monde, je ne sais pas trop non plus. Je trouve que le débat sur le réchauffement climatique peut avoir lieu même chez les libéraux, ce qui implique que chacun puisse avoir une idée sur le sujet. D'ailleurs ce n'est pas moi qui ai crée le fil. Et encore une fois, on peut admettre que le réchauffement climatique est causé par l'activité humaine sans basculer dans une dictature communiste. Tu veux dire des lois ? Si la pollution du voisin contribue à mon malheur, je considère que c'est une agression, donc ok pour moi.
  24. Les réponses à tes questions sont dans l'article que j'ai partagé, qui renvoie d'ailleurs aux études scientifiques sur le consensus. J'en conclus que tu n'as rien lu et que tu préfères les études qui vont dans ton sens. Alors oui, je pourrais effectivement lire la centaine d'articles que tu viens de m'envoyer mais face à l'immense consensus qui existe, j'estime que ce serait m'accrocher à des illusions. Et pour moi ce n'est pas le nombre d'études qui compte, c'est le pourcentage. En cherchant bien on doit pouvoir trouver des études qui disent que la Terre est en forme de pizza portée par quatre éléphants et une tortue. Pour répondre quand même à ta question, les scientifiques interrogés sont des experts en climatologie. Plus le degré d'expertise est élevé, plus le consensus est significatif. Je suis pour la vérité pure et dure et j'estime qu'elle est plus importante qu'une théorie ou un principe. Je n'aurai aucune honte à admettre que ces études sont des foutaises, à condition qu'on me le prouve clairement et pas en me sortant de la théorie, des impressions ou le rapport de l'oncle Marcel.
  25. Ok, là tu as le droit de te foutre de moi car je n'ai pas su inclure le gif dans mon message précédent. En gros, il y avait un bonhomme avec le mot "ironie" qui lui passe au-dessus de la tête. C'est moins flashy comme c'est mais bon.
×
×
  • Create New...