Jump to content

Rincevent

Animateur
  • Content Count

    47811
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    88

4 Followers

About Rincevent

  • Rank
    Talmudiste-parrhésiaste
  • Birthday 05/08/1983

Previous Fields

  • Tendance
    Libéral classique
  • Ma référence
    Revel, Simonnot, Sowell

Contact Methods

  • Website URL
    http://
  • Skype
    Demandez-le moi par MP !

Profile Information

  • Gender
    Male
  • Location
    Près des grottes, pas loin du bout du monde
  • Interests
    Histoire, économie, science-fiction et genres afférents, sciences… Bref, la connaissance dans tous ses domaines ! Sinon l'humour, le coupage de cheveux en quatre et les livres de quelques auteurs dont j'apprécie les thèses et/ou le style.
    Ah oui, le pr0n aussi.

Recent Profile Visitors

15386 profile views
  1. Bah, il y a déjà eu Selfie de Vald, ou Pussy de Rammstein. Mais que la chanteuse elle-même se fasse prendre en chantant, ça nécessite qu'elle ne soit plus du tout choisie pour ses qualités vocales, ce qui n'est devenu possible qu'avec la généralisation de l'autotune. Je vois mal Édith Piaf ou Cora Vaucaire se livrer à ce genre d'activités. Édith (Piaf, évidemment) : grillé à moitié par @Wayto
  2. Rincevent

    Tea time

    Oh, tu as des sources ?
  3. Nés dans les années 90 c'est des Génération Z, qui correspondent à ta deuxième phrase.
  4. Des métropoles de quelques dizaines de milliers d'habitants tout au plus. Non, le vrai facteur pertinent pour faire apparaître des penseurs, c'est le temps libre. Et chez les Grecs, c'était permis par la possession d'esclaves (ce qui donne au concept de capital humain une saveur toute particulière ). La taille des villes joue dans un second temps, celui de l'échange des idées et de la création non pas de lettrés, mais d'une République des lettres.
  5. Oui, des manufactures ancrées en un lieu spécifique (tout comme leur main-d'œuvre, d'une certaine manière).
  6. Dont des opportunités de faire une heure ou deux de trajet le matin et autant le soir.
  7. Bah ça fait douze ans qu'il fallait s'endetter. Là, c'est un peu tard...
  8. Pour un utilitariste, la réalité a assez peu d'importance. L'important c'est la maximisation sous contraintes d'une quantité imaginaire issue d'un modèle qui n'a rien à voir avec la nature humaine (et qui doit primer sur elle en cas de désaccord).
  9. Oh, il n'y a pas que la couleur. Ce n'est pas très compliqué de faire la différence entre un Français (ou en tous cas un Français indésirable) et un Suisse quand on observe un peu attentivement les comportements.
  10. Plus précisément, l'effet Cantillon, c'est le fait que le pouvoir d'achat engendré par la création monétaire percole depuis les plus endettés vers les moins endettés. Du coup les premiers en bénéficient avant que les prix n'augmentent, tandis que les derniers voient les prix augmenter avant de voir la couleur du fric. En d'autres termes, la création monétaire a un effet "redistributeur" des épargnants vets les endettés.
  11. Cela va de soi. Une femme peut être belle sans être une oeuvre d'art (i.e. sans maquillage ni chirurgie).
  12. Il y a des milliers de causes qui meriteraient sincèrement un millième de mes revenus. Sauf que plus je soutiens de causes, plus mes revenus restants s'amenuisent et plus la valeur marginale de mon don est importante à mes yeux, rétrécissant d'autant plus vite le panier des causes qui en valent le coup à mes yeux. À un moment, les deux valeurs s'égalisent et il est raisonnable de cesser de donner. Quant à l'éloignement, ce n'est pas une raison pour ignorer totalement un mal, mais c'est une raison pour en diminuer l'importance relative. À bénéfice égal, des actions locales vaudront toujours mieux que des actions à l'autre bout du monde, pour un tas de raisons (capacité à vérifier les résultats, meilleure compréhension des phénomènes locaux, renforcement des relations de confiance dans le voisinage, et capacité à jouer sur "l'égoïsme élargi" pour impliquer davantage de ressources...).
×
×
  • Create New...