Jump to content

Vilfredo Pareto

Utilisateur
  • Content Count

    2608
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    1

Posts posted by Vilfredo Pareto

  1. Disons que

    Dans la première vidéo ils ont engagé une chèvre pour jouer le role de “Yvonne” (personne ne s’appelle comme ça), du coup ça alterne entre un français correct et un couinement pénible qui fera fuir les gens si tu l’imites et qui rend l’évaluation difficile. Mais le mec qui parle avec la voix normale est un bon modèle.

    Pour ce qui est de la deuxième vidéo le débit est pas mal mais par contre l’accent allemand se sent bien, si fou foyez ce que cheu feu tire. Par exemple on n’appuie pas les -e a ce point sauf si tu veux faire l’accent du sud et on ne dit pas “enfon” mais enfant

    • Yea 3
  2. bah le marché même des assurances ne force personne à rien 

    si tu assures tes gosses tu mets la ceinture

    sinon yolo 

    la différence avec l’état qui donne des prunes pour les non ceintures me paraît assez claire 

    après on peut imaginer dans un monde libéral qu’il y aurait d’autres motivations pour assurer ses gosses (pas de sécu, petit clin d’œil à simonnot) et que ça se recouperait 

  3. Je veux bien qu'il y ait un problème avec l'application nanarcap de la phrase d'Augustin, au sens où l'Etat n'est pas un simple pourvoyeur du service de la sécurité, mais où il légitime cette position, ce que la mafia ne fait pas. Mais la rationalisation a posteriori de son monopole ne le rend pas légitime. Dans la mesure où c'est l'Etat qui est producteur de la légitimité de son monopole (légitimité qui repose sur des règles transcendantes ou des élections, en gros, et où c'est encore l'Etat qui décide qui vote, à partir de quand et ce qui compte comme majorité -- relative, absolue, qualifiée -- ou même si on va choisir la majorité ou l'unanimité ou le tirage au sort), le moins qu'on puisse dire c'est que l'argument se mord la queue, et que les libertariens sont plus réalistes que les libéraux tout court sur cette question. Si on regarde ce que Locke a à dire sur cette question par exemple, tout ce qu'il trouve c'est qu'il faut suivre la position de la majorité parce que le corps politique, comme un corps physique, est orienté dans la direction où le plus de force est appliqué. C'est moyen comme justification.

    Ce qui définit vraiment l'Etat, c'est la souveraineté. Là encore, on va tomber dans des querelles de définition, mais globalement, on peut s'accorder sur la version "casser et faire les lois" et "décider (en situation exceptionnelle)". Les anarcaps réinterprètent la souveraineté en un monopole de production de la loi, qui peut être aussi produite de façon privée (Benson, Friedman).

    Il y a plusieurs compréhensions de la légitimité en concurrence: légitimité comme conforme aux préférences individuelles (unanimité ou pareto-optimalité), légitimité comme conforme au DN, ou légitimité au sens de conforme au droit positif. Malheureusement, pour s'en tenir au 2e type de légitimité sans passer au 3e, il faudrait pouvoir "arrêter l'Etat", ce qui est doutablement possible (et oui je pique les analyses de Jasay sans vergogne, je suis en train de lire ses livres donc c'est normal).

     

    il y a 2 minutes, Ultimex a dit :

    Pas nécessairement : un monopole naturel (non protégé par l'État d'une manière ou d'une autre) n'empêche pas l'apparition d'un concurrent, surtout si la manne semble substantielle -> une entreprise en situation de monopole a donc intérêt à ne pas trop monter ses prix sous peine de voir débarquer des concurrents qui proposeront des prix plus faibles -> perte des parts de marché pour l'intéressé (il me semble que dans un de ses vieux articles, @h16 avait partagé des études qui allaient dans ce sens. Sinon D. Friedman en parle, de mémoire, dans Vers une société sans État).

    Ah oui c'est vrai, j'avais vu ça en théorie des jeux (dans l'explication que donne Kreps du duopole de von Stackelberg dans Théorie des jeux et modélisation économique). Merci de corriger.

    il y a 5 minutes, Ultimex a dit :

    Pour le coup, transport aérien ≠ aéroport ? (Comprendre : cette histoire de monopole qui concerne les aéroports n'a rien à voir avec les entreprises aériennes qui sont, elles, en concurrence). Ca n'enlève rien à mon point précédent ceci-dit.

    Oui. Du coup on comprend encore moins pourquoi il en a après les aéroports.

  4. Mais non enfin, il est mauvais cet article.

     

    Citation

    Un aéroport est une sorte de monopole naturel : difficile de choisir son aéroport quand on veut prendre l’avion.

    Je ne suis pas @Tramp mais ça me semble difficile à défendre: un monopole, c'est pas un truc qui permet de pratiquer des prix très élevés? Alors pourquoi le prix du transport aérien est-il devenu si cheap? (Et si c'est compatible avec un monopole, alors qu'est-ce qu'on s'en fout qu'il y ait un monopole franchement.) Je ne connais pas les aéroports français mais vaguement les US, et si on remplace les AIP programs (subventions aux aéroports pour leurs infrastructures) par exemple par des PFCs, si on supprime les régulations (qui vont avec l'AIP), on verra si c'est encore un monopole. Comme le dit @ttoinou il n'y a que les socialistes pour parler de monopoles naturels.

    Citation

    Les aéroports sont conçus pour orienter les passagers, comme des rats de laboratoire, à travers les espaces commerciaux.

    Cette analogie n'a aucune espère de pertinence, c'est juste de la polémique.

    Citation

    En achetant son billet, nous avons donc aussi vendu une partie de notre temps de cerveau à des publicitaires.

    Ça n'a aucun sens: on ne vend pas du temps. Pardon mais on dirait Marx avec son histoire d'acheter le temps de travail de l'ouvrier et pas sa production pour l'enculer en douce avec de la plus-value. Par ailleurs, ça ne veut rien dire du "temps de cerveau". By the same token, les gens d'Amnesty International qui m'abordent dans la rue me volent du temps de cerveau en proposant de me parler des enfants affamés en Bouriatie russe => je devrais pouvoir les poursuivre pour violation du NAP sur mon tandecervo.

    Citation

    Des alternatives existent bien sûr, de DuckDuckGo à Tor en passant par les VPN. Mais leur utilisation est parfois complexe et ferme de nombreuses portes. Faudra-t-il demain scanner un Health Pass pour entrer dans un bar, comme en Chine ?

    That escalated quickly. La Chine est un bon exemple de pays où l'Etat intervient très peu d'ailleurs, spot on mec.

    Citation

    Allons-nous après-demain installer des caméras de reconnaissance faciale sur les arbres des forêts pour vérifier les autorisations de promenade ? Cette perspective ne vous fait-elle pas frémir ?

    Ce qui ne me fait pas frémir, c'est la privatisation des espaces naturels pour leur préservation. Voilà par exemple un article vraiment intéressant sur le sujet https://www.tandfonline.com/doi/full/10.1080/21550085.2019.1652313

    Citation

    Le secteur privé est tout autant producteur de normes.

    L'anarchie != l'anomie. C'est bien on découvre l'eau chaude.

    (Donc après il met ces âneries sur la liberté rousseauiste qui a inspiré Hayek.)

     

    Citation

    J’ai rencontré à Los Angeles des entrepreneurs issus des neurosciences qui vendent aux apps des techniques pour « rendre les utilisateurs addict ».

    Les réseaux sociaux en font un usage gourmand, enfermant les citoyens dans des bulles cognitives qui expliquent largement la polarisation et la radicalisation du débat politique. Chacun est dirigé par des notifications bien choisies à travers les couloirs de l’aéroport.

    Ok donc ça n'a rien à voir. On n'est pas plus conditionnés dans un aéroport que dans un centre commercial. Les réseaux sociaux produisent un biais de confirmation (mais pas que les réseaux sociaux: youtube, amazon ne sont pas des réseaux sociaux). Les techniques pour rendre les utilisateurs addicts on n'a pas attendu les neurosciences pour ça, il suffit de s'intéresser à la fabrication des cigarettes. Ce qui apparaît et qui est vraiment intéressant, mais dont GK ne parle justement pas, c'est le nudge ou paternalisme libertarien, sur lequel je n'ai pas encore d'avis tranché.

    L'argument sur la polarisation du débat politique est du pur intuitionnisme. Au doigt mouillé/sens commun, on peut penser qu'il a raison, mais il y a plein d'autres explications sociologiques, historiques économiques etc dont ça fait l'économie. Internet donne accès à une quantité infinie d'information, et les gens ont un biais de confirmation, et c'est plus facile de construire un narratif avec peu d'information qu'avec beaucoup, donc ça crée des bulles autonomes, qui créent une contre-réaction (les fact checkers, zététiciens, et maintenant fb qui facte-checke les infos pour toi), qui créent des contre-réactions (des nouveaux réseaux sociaux alternatifs comme parler, thinkspot et un autre dont j'ai oublié le nom qui est une sorte de reddit de droite). On a vu ça assez spectaculairement à l'oeuvre récemment avec l'engouement aussi soudain qu'absurde pour Signal après le changement des conditions d'utilisation de WhatsApp.

    Mon propos n'est pas de dire que les plateformes comme fb nous veulent du bien et que les Etats nous veulent du mal, mais que le problème est plus compliqué, que je commence à peine à le comprendre, que le réseau social est un phénomène qui peut tirer dans toutes les directions et que le réduire à un facteur de polarisation et d'isolement ou je ne sais quoi c'est du niveau Le Monde. On va prendre un exemple parlant: je préfère 100x lib.org à mes conversations politiques irl et j'y ai sans doute lu des opinions bien plus diversifiées que irl justement. Parce que la presse nationale/la tv nationale, ça n'est pas non plus comme si c'était une énorme diversité de vues intellectuelles (normal, une partie est subventionnée). Ça par contre, GK, ça lui en touche une sans faire bouger l'autre.

    On top of all that, l'argument classique de la complexité hayékienne (things are complicated and you need to be like a golden tool to fix them... and you're not!) marche bien contre les solutions qu'il propose, au-delà de son constat partiel et biaisé.

    (+1 au message de @Lancelot, j'ajouterais qu'il confond la société et l'Etat, ce qui est un peu flippant quand on y pense, mais c'est probablement juste pour que son constructivisme se voie pas trop.)

     

    Citation

    Une instruction que l’on pourra souhaiter plus décentralisée qu’aujourd’hui, mais qui n’en relève pas moins d’une école publique, gratuite et obligatoire.

    Voilà bien un truc que je reprocherais à cet article: GK propose un truc qui, on the face of it, est quand même bien incohérent, mais après je suis de bonne composition, je veux bien qu'on m'explique le raisonnement derrière, sauf qu'il ne le fait pas.

    il y a 1 minute, Extremo a dit :

    Bref, j'ai du mal à voir en notre camarade jacobin un grand défenseur de la liberté.

    Je veux bien que GK soit libéral, mais il est libéral de la frange Open Society et du piecemeal social engineering.

     

    il y a 10 minutes, Lancelot a dit :

    La perspective contractualiste peut avoir une pertinence non pas quand il s'agit de sortir d'un mythique état de nature

    mais dans le cas d'un véritable contrat :mrgreen:

    Cf cet article excellent

    il y a 4 minutes, Mathieu_D a dit :

    Après si on appelle État la moindre bande de brigands qui exerce pouvoir et autorité sur une zone on va rapidement avoir un problème de définition.

    Càd que c'est difficile de dire que l'Etat américain n'est pas un Etat.

    • Yea 1
  5. il y a 5 minutes, Lameador a dit :

    Son idée, c'est que la liberté ne peut exister qu'à condition d'être défendue par une volonté politique. Ca n'a rien de stupide.

    Non en effet. Mais ça suppose que la liberté existe naturellement, et est ensuite préservée par l'Etat, ce qui est grosso modo le modèle libéral de Locke à Kant et depuis. Pas que l'Etat rend l'homme libre (la liberté civile rousseauiste), parce que ça, ça suppose que l'homme n'est pas libre en-dehors de l'Etat, par exemple quand il contracte avec son employeur, quand il achète des trucs sur Amazon etc. Il faut que l'Etat intervienne dans tout ça pour que l'homme reste libre à chaque fois. Tiens c'est pour ça qu'il veut l'éducation publique.

    Il est très difficile de défendre en même temps que l'homme n'est pas naturellement libre et le laisser faire ses choix comme il veut sans venir l'emmerder pour montrer où est sa vraie liberté (!= son indépendance).

    • Yea 3
  6. il y a 35 minutes, Lameador a dit :

    Pour les économistes de l’école autrichienne, celle-ci est un donné. Ils rejoignent ainsi les fondements du socialisme rousseauiste : « l’homme est né libre, et partout il est dans les fers ». Donnez à l’individu la possibilité formelle d’effectuer un choix entre plusieurs alternatives, et la société aura rempli son rôle.

    Bah oui mais non justement.

    Pour les Autrichiens, l'homme est naturellement libre de ses choix. La liberté consiste à ne pas être agressé (enfin je ne connais pas tous les Autrichiens mais disons les trois mousquetaires Mises/Rothbard/Hoppe).

    Pour Rousseau, l'homme n'est pas libre naturellement (il est seulement indépendant), il n'est libre vraiment (liberté civile) que dans l'Etat, après que le peuple a contracté avec lui-même. La liberté naturelle (indépendance) est destructrice si elle n'est pas dépassée dans la liberté civile, au prix de l'aliénation de l'intégralité de nos DN.

    Sauter de là à du capabilisme c'est vraiment mélanger les torchons et les serviettes.

  7. Il y a 5 heures, Freezbee a dit :

    « De même, et si de besoin, ajoutait-il, il est du devoir de l'armée française pour assurer la sûreté du peuple français […] de procéder à la mise à pied des auteurs du coup d'État – c'est-à-dire de l'actuel gouvernement ; et ce, afin de rétablir le droit républicain. »

    Ouais lol le mec a quand même fumé la moquette le parquet et le tapis qui va avec 

    Après on est bien d’accord liberté d’expression etc mais je ne sais plus où @Largo Winch ou @Mégille avaient fait un point salutaire sur à quel point on peut parler de dictature pour la France. Je ne sais pas si ça a fait l’objet d’un article pour CP mais ça serait tip top.

    Quant à cette histoire d’armée qui a le devoir de désobéir à l’Etat pour rétablir le droit, comment dire 

  8. il y a 1 minute, Rincevent a dit :

    Quel rapport entre Muray, les marxiens et Baudrillard ? :huh:

    Le seul économiste que cite Baudrillard c'est Marx, sauf erreur, c'est pour ça que je disais "marxien"; ses premiers livres ressemblent beaucoup à de la théorie critique (De la séduction par exemple). Muray n'a rien à voir avec les marxiens en général mais ses textes sont assez proches du Baudrillard tardif un peu réac (d'ailleurs Baudrillard a écrit son eulogy).

  9. Il y a 3 heures, Rincevent a dit :

    Tu confonds avec SOS Racisme, dont le nom même indique qu'ils visent à sauver le racisme de ce qui le menace. 

    Tiens c'est rigolo tu fais du Baudrillard sans t'en rendre compte? Enfin il est vrai que d'un autre côté ce n'est pas une observation telle qu'il était le seul à pouvoir la faire. C'est peut-être le seul auteur "marxien" que j'ai lu sans déplaisir (pas tout mais certains bouquins, même si je trouve que Muray is the real stuff).

    « SOS racisme — SOS baleines. Ambiguïté : dans un cas, c'est pour dénoncer le racisme, dans l'autre, c'est pour sauver les baleines. Et si dans le premier cas c'était aussi un appel subliminal à sauver la racisme, et donc l'enjeu de la lutte antiraciste, comme dernier vestige des passions politiques, et donc une espèce virtuellement condamnée ? Il faut se méfier des traîtrises du langage. La langue de bois dit en général le contraire de ce qu'elle pense. Elle dit ce qu'elle pense en secret, par une sorte d'humour involontaire. Et le sigle SOS en fait intégralement partie. » (Cool Memories II)

  10. il y a 11 minutes, poney a dit :

     

    J'ai les deux, le Superlux au bureau et l'AKG à la maison.

     

    Les deux sont bien, je dirais que la différence sonore est ultra minime et ne justifie pas la différence de prix ; là ou l'AKG est supérieur c'est au niveau de la solidité de construction et du confort. Le Superlux au bout de 2h, il me serre le crane (mais j'ai une tête de 64cm de circonférence, ce qui est plutôt beaucoup et avoir mal à la tete avec les trucs sur le crane, c'est l'histoire de ma vie). 

    Si t'as une tête normale, je ne sais pas, peut-etre que ça joue moins.

    L'AKG a un cable qui s'enlève et donc se remplace facilement ; le Superlux j'ai déjà du jouer 2x avec mon fer à souder depuis 2014 (ce qui est plutôt bien, j'ai d'autres casques plus réfractaires aux mouvements qui demandent une soudure par an...).

    Mon pitbull a aussi une fois joué avec mon AKG et à ma grande suprise, le bazar n'avait rien en dehors de marques de dents.

    Merci mille fois pour cette review détaillée 

    je vais sans doute prendre l’Akg du coup ça sera parfait 

  11. J’ai besoin d’un nouveau casque ; j’ai des écouteurs qsstech achetés à 13€ sur Amazon pour dépanner mais (you’d be surprised) C’est nullissime 

    Vous me conseillez quoi?

    Ah et pour le thread jecoute ça 10x par jour si ce n’est plus 

     

×
×
  • Create New...