Jump to content

Vilfredo Pareto

Utilisateur
  • Content Count

    2608
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    1

Everything posted by Vilfredo Pareto

  1. Oh ? Tu as des sources précises ? Il me semblait que l'inégalité était un facteur neutre (voire légèrement bénéfique toutes autres causes corrigées) dans le niveau de violence des sociétés (comme la densité de population d'ailleurs). Alors j’ai une excellente source but you tell me what it’s worth
  2. @jonathan C’est drôle parce que j’ai fait un post un peu long en répondant à ton résumé puis un wot puis une one liner et tu réponds au one liner Ta réponse fait plein de suppositions. Être libre c’est être en sécurité c’est vrai, même si ça n’est pas que ça, mais de la il ne suit pas que d’autres doivent me procurer le bien de la sécurité. Sans quoi ils ne seraient pas libres, ils seraient les instruments de l satisfaction de ma liberté. Ensuite, que en l’absence d’interventionnisme certains états de choses entraînent d’autres états de choses non souhaitables n’est pas en soi une
  3. Une tribune de Tyler Cowen dans Bloomberg sur la régulation des cryptos et le récent accord de Kraken avec l’état du Wyoming : il est question de fusionner le secteur bancaire avec le secteur crypto à condition que les plateformes comme Kraken maintiennent 100% de fonds propres. Très informatif pour les noobs. https://www.bloomberg.com/opinion/articles/2021-01-24/regulate-bitcoin-yellen-should-leave-crypto-alone-for-now?
  4. De certaines branches au sein de la grande famille libérale, disons (par exemple, je doute que les types de Reason Mag s'y rattachent). Oui ça n’est qu’un axe. Il y a toujours ceux pour qui la bonne vie n’est pas une question ou juste une question de développement personnel. Les Lorealistes.
  5. Désolé pour le WoT mais puisqu'on parle de pluralisme et d'approche thick et que ça répond à @Bisounours je ne pense pas que ça soit inutile. Enfin @Bisounours me dira. Je crois qu'il y a un point de vue (celui de @JRR (toujours pas compris comment te taguer)) qui donne effectivement un rôle au gouvernement à condition qu'il soit composé de gens bienfaisants (cf. son résumé p. 2 du fil) et un point de vue "thick" défendu par exemple par @Mégille ou @Rincevent (je parle sous leur contrôle) qui reconnaît l'importance de valeurs morales comme terreau de développement du libéralisme sa
  6. Je propose de regarder à la suite Ben Shapiro cuisiner une dinde et Hoppe faire des escalopes viennoises. Je sais pas je trouve que ça se marie bien.
  7. Oui je suis d'accord avec ça. Ça rejoint ce que je dis sur la corrélation négative entre régulation et lien social ("voisins vigilants", "associations de quartier" sont bien des formes de lien social) et sur l'inefficacité de l'Etat par rapport au privé (le problème des biens publics).
  8. edit: oups il y avait une page 3 Je comprends pas pourquoi le libéralisme est un monisme puisque le principe de l'ordre spontané est de réguler minimalement pour ne pas entraver l'innovation et la découverte. Si c'est un monisme, c'est un monisme autour d'une essence sans contenu (qui c'est qui parlait du "libéralisme dynamique" de Hayek?). Je veux bien que l'axiomatisme dérive vers le monisme m'enfin même ça c'est débattable et de toute façon on ne réduit pas le libéralisme à l'axiomatisme. Ensuite, dans la mesure où le libéralisme sépare les questions d'éthique privée des questions de p
  9. Oui pourquoi? Il abonde dans mon sens je crois: il souligne la gentillesse de HPL envers les individus en particulier en contraste avec sa haine de l'humanité en général (p. 44) et il a l'idée que c'est son séjour à NY, le fait que sa copine ait perdu son job, qu'il ait dû en chercher un et côtoyer des immigrés qui l'a rendu raciste (p. 125 sq.). De cette expérience il aurait tiré la plupart de ses descriptions urbaines "grouillantes". Le livre n'est pas mal. Un peu edgy quand même mais Houellebecq a fait pire.
  10. Disons que sa position a évolué sur le sujet vers la fin de sa vie je crois: Sinon son racisme ou sa xénophobie se mélangent souvent à sa misanthropie générale, mais ils en font partie. Il n'écrit jamais de dialogues, il imagine des monstres détruire la race humaine et se délecte à les imaginer dans des descriptions riches en raffinements d'atrocité, qu'il constitue fièrement en marque de fabrique de son style et en marques d'une noblesse d'âme qui consiste à pouvoir suffisamment se distancer du monde, comme il l'écrit dans Supernatural Horror in Literature: A noter qu'on en av
  11. Avant j'aime bien quand elle dit que ce qu'elle apprécie dans le conservatisme, "c'est cette idée de conserver." Really makes you think
  12. Je connaissais son Capitalism mais je ne connaissais pas ce livre de Reisman
  13. C’est surtout qu’elle enfonce les portes ouvertes de toutes les lapalissades Oui oui d’ailleurs les néolibéraux pensent que les hommes poussent sur des arbres ou sortent tout habillés de terre et n’ont jamais aucun rapport social avec personne
  14. Honnêtement j'aurais été embêté si @Anton_K avait pas aimé parce que je l'ai pas suffisamment en tête pour défendre le film, mais j'ai quand même gardé le souvenir de plans vraiment envoûtants, et l'impression d'un film à flux tendu, avec des plans très composés et "fourmillants", un peu à l'opposé du Go Go Tales de Ferrara, qui est un peu sur le même thème, mais qui a un rythme ultra lent et presque contemplatif (ce qui est un peu paradoxal vu l'ambiance boîte de nuit, mais c'est justement ce qui rend le film très beau) ; et la scène de strip tease privé face à Kyle MacLachlan est mémorable.
×
×
  • Create New...