Jump to content

EleftheriaCube

Nouveau
  • Content Count

    25
  • Joined

  • Last visited

About EleftheriaCube

  • Rank
    Néophyte

Previous Fields

  • Tendance
    Minarchiste
  • Ma référence
    Ayn Rand

Profile Information

  • Gender
    Male
  • Location
    France

Recent Profile Visitors

The recent visitors block is disabled and is not being shown to other users.

  1. Et bien n'appelons pas ça propriété si tu veux, il n'en reste pas moins que c'est de cette état de droit complet sur soi même a l'exclusion de tout les autres qui explique que nous soyons propriétaires de nos efforts et donc de notre travail.
  2. Aucunement, la propriété légale du sol est observable. Rien n'indique que ses fondations soient morales et donc que la propriété du sol soit légitime. Et on est de facto propriétaire de soi, comment pourrait il en être autrement ?
  3. Un théorème qui décrit le réel observable, pour être précis. Il se justifie comme valable, décrivant le réel, par des inférences logiques a partir d'observation du réel.
  4. La relativité générale est un fait observable du réel. L'appropriation du sol est un l'acquisition un droit d'usus, fructus et abusus ainsi que de défense de ces droits par la force sur le sol, rien a voir avec un théorème qui décrit le réel. La propriété de son travail elle se justifie moralement par la propriété de soi, qui elle est justifiée empiriquement, nous somme seuls a pouvoir ordonner des actions a notre corps selon notre bon vouloir. (Du coup ça c'est similaire à la relativité générale).
  5. Je suis ni neurolinguiste ni sociolinguiste mais je peux tenter un élément de réponse. Ce que je pense c'est qu'on a plusieurs facteurs. En prenant un mot nouveau/ expression nouvelle: - On tente de comprendre le sens du mot complètement donc on le répète et on analyse les réactions. Un mot ou une expression bien formée sera facilement compréhensible, et donc confirmé par autrui par une compréhension presque immédiate. Exemple, imaginons un mot, un fruit, "le ouigron". Si je vous dis ouigronnier, sans même connaître ce mot vous savez que le morphème -ier signifie, pour un fruit, l'arbre qui le produit. Je pense honnêtement que l'on cherche une forme de validation des nouvelles additions a notre langage. Tres visible chez les enfants d'ailleurs qui réutilisent tout les mots nouveaux dans tout les contextes pour en déterminer un sens - On le répète plus simplement parce qu'il est en effet frais en mémoire. Tout bêtement. On préférera un mot ou une expression fraiche a un truc poussiereux qui forcerait notre cerveau a aller le chercher dans un recoin de notre tete. Encore une fois, ni neurologue, ni neurolinguiste, mais un mot comme partie du vocabulaire est une collection de synapses. Un mot frais sera "encodé" je pense sur des synapses qu'on utilise beaucoup en ce moment, alors qu'un mot vieux aura été remplacé par des nouvelles infos en partie, sur un chemin peu emprunté. Les mots centraux a notre langage font surement partie d'une partie très utilisée et donc dense en synapses, rafraîchit a chaque utilisation. Tout ça serait cohérent avec la plasticité cérébrale qui en gros renforce les informations que l'on utilise beaucoup et écrase plus ou moins ce qu'on utilise pas. Je le vois comme ça, mais encore une fois, ni neurolinguiste, ni sociolinguiste. Je peux demander par contre a des collègues en acquisition du langage.
  6. Parisien pour les études, calmons nous, pas d'insultes comme ça. Encore une fois, c'est juste historiquement faux. La quasi totalité des terres appropriées par les Européens dans les Amériques étaient utilisées pour la chasse, la pêche ou la cueillette des population locales. L'intégralité de la cote est était habitée et territoire de différentes tribus. La plupart cultivateurs + chasseurs. Donc res communis limités aux indiens si je suis votre logique. Pas faux, dès lors le découvreur d'un sol aurait exercé une force. Mais la question centrale est peut on posséder le sol? Qu'est ce qui justifie de s'approprier le sol? En quoi appliquer notre travail sur un sol nous rend il propriétaire du sol et pas simplement de notre travail ? A mon sens la propriété découle la propriété de son travail qui elle même découle de la propriété de soi. Le sol en tant que tel existe sans qu'on y applique une quelconque force. Si personne ne possède la terre mais tout un groupe l'utilise comme c'était le cas longtemps avant les appropriations, t'appelle ça comment? Et comment tu gère le fait que l'appropriation prive autrui de ce droit d'usage ? Et comment moralement justifie t'on la propriété du sol, qui va donc au dela de la propriété de son propre travail. Contexte ? Parlons de lèser un droit d'usage qui existait de facto, puisque toute les personnes avait la possibilité de venir et se servir. Comment justifie tu le fais de leur barrer cette propriété. Quand a pour les US, le fait que ça fonctionne bien au niveau allocation des ressources ne justifie pas moralement la propriété. Un résultat ne justifie pas une action. Comment se justifie cette propriété, moralement ? Merci a tous pour l'accueil et le "débat d'accueil".
  7. Faux puisque les "gens de la société" ont a l'origine sur ton jardin le même droit de l'utiliser que toi, c'est toi qui bénéficie d'un privilège en excluant par la force des gens d'une terre dont ils avaient un droit d'usage. En somme tu as le droit d'appropriation, puisque qu'à l'origine toute communauté humaine ce partage ce droit sur les productions du sol, exploitant le fruit naturel du sol à l'envie, mais pas le droit d'expropriation, c'est pour cette expropriation forcée du sol que des réparation sont nécessaires.
  8. Je précise par précède, j'entends surtout qu'il était connu et exploité en commun avant qu'on ne se l'approprie excluant par la force d'autres humains de leur droit (de facto) d'usage.
  9. Pour le pétrole peut être, en effet, la découverte est en soi un travail, pour le sol, non. Il existait déjà, sa production accessible a tous. Le continent n'était pas vide, d'un. De deux Christophe Colomb a découvert une terre habitée dont les natifs avaient déjà connaissance. La propriété terrienne des européens a été faite malgré les populations qui exploitaient ces terres comme terrain de cultures, de cueillette ou de chasse bien souvent. Taxer cette propriété terrienne et la reverser a qui de droit, en l'occurrence les natifs pour la valeur expropriée par les européens est au contraire le scénario le plus moral que je peux imaginer a partir du début de cette colonisation puisque qu'ils exproprient de leur droit d'usage tout un peuple. Si, il y a besoin de justifier la propriété du sol en l'occurrence, puisque le sol précède même l'humanité, la propriété existe, ça c'est un fait, la propriété du sol non, car elle requiert un droit exclusif sur ce qui est une partie des communs avant ce droit.
  10. Merci bien, la faute a qui si je suis là hein, bande de personnes intelligentes et intéressantes. Et j'ai lu le titre: "or l'histoire du pétrole noir". 😁 Perso c'est plus le coté exploration, exploitation, ingénierie tout ça qui m'intéresse autour du pétrole. Son histoire aussi ceci dit, j'y jetterai un coup d'oeil à l'occasion.
  11. Merci ! Avatar sur mesure en effet. Le 3 est la pour la méthode, l'agorisme, souvent représenté par un A au cube. La fleur de lys la monarchie. L'épis de blé représente le fruit du travail, sur lequel nous avons un droit de propriété naturel. Le vert pour le geolibertarianisme en effet. Le serpent car libertarien. En blanc pour la paix et la prosperité deux valeurs egalement centrales au liberalisme. Oui j'aime les drapeaux et la symbolique.
  12. Moralité au sens randien du terme. Rien a voir abec empecher les gens de profiter de ce qui leur appartient au contraire, c'est assurer le bon fonctionnement des institutions nécessaires a une société libre. Qui respecte donc au maximum une conception logiquement justifiée de la propriété.
  13. Un fonctionnaire payé à s'assurer qu'un état applique et assure la morale et ses conditions nécessaires n'est pas en soit un fonctionnaire inutile. C'est la même justification que pour le régalien. Après t'es anarcap, donc on va pas se lancer dans le débat régalien vs pas de régalien.
  14. Merci en passant. Je bosse sur tout pour l'instant. Majoritairement du machine learning et deep learning basé sur le traitement des données textuelles, la linguistique sert surtout pour les concepts nécessaire a traiter efficacement des données textuelles (dépendances entre les mots, les morphèmes, récupération d'information sémantique, comprendre les difficultés inhérentes au traitement de la donnée textuelle etc...)
×
×
  • Create New...