Jump to content

Constantin_H

Utilisateur
  • Posts

    3196
  • Joined

  • Last visited

Everything posted by Constantin_H

  1. Bienvenue à tous ! Lanfeust et Meuhlavach, auriez-vous l'obligeance de bien vouloir vous choisir un avatar ? Cela rend les conversations beaucoup plus conviviales.
  2. Je suis plutôt du côté mère Thérésa apparemment.
  3. Il est clair que nous sommes tombés sur un esprit supérieur qui en moins d'un instant a su démasquer les contradictions du système libéral que nous tentions de masquer, pauvres fous que nous sommes. Nous allons jeter l'éponge et nous convertir au gaullisme, en hommage à ce grand incompris de l'histoire. Fabrice me confirme qu'il a demandé à réserver le nom de domaine "gaullistes.org". Il reste encore une chose que nous - enfin, ceux d'entre nous qui ne vous ont pas encore plonké - pouvons faire pour Votre Grandeur, cependant : nous pouvons vous éclairer sur les règles de syntaxe, d'orthographe et de gestion des balises de citation, que manifestement vous maîtrisez à peu près aussi bien que les principes de base du libéralisme.
  4. Christo, vous aviez été banni de l'ancien forum, je vous le rappelle. Si vous n'adoptez pas rapidement un autre ton avec les participants, vous n'allez pas tarder à suivre le même chemin sur celui-ci.
  5. Ah, j'allais précisément parler de SOS Bonheur. Une BD que tout anarcap se doit de lire. Sinon : - Les Innomables, de Yann et Conrad - Jessica Blandy (un bon mélange de polar, de fantasique et de Q) de Renaud et Dufaux - des mêmes auteurs, "Santiag" et "Les enfants de la salamandre" - Le chat du Rabin, de Sfar - L'Incal et la Caste des Méta-barons (of course) - Le Dernier Chant des Malaterre (bourgeon et lacroix) Et dans la veine comique : - Gaston - Spirou et Fantasio - Calvin et Hobbes, Dilbert et Pearls before swine - Germain et nous (Jannin)
  6. Entre parenthèses, je déplace le fil dans la Taverne, qui me paraît plus appropriée à ce genre de sujet.
  7. Oui, évidemment, si on envisage ça dans une perspective dualiste. Mais l'esprit du méditant surmonte la contradiction lorsqu'il quitte le monde dual.
  8. Ca fait de nous des créatures supérieures, il faut bien l'avouer
  9. Pour rebondir sur ce que dit Patrick, je ferai remarquer que pour les bouddhistes, le "moi", la "personnalité", n'est qu'une illusion. Précisément parce que ce moi, cette personnalité, découle d'une volonté d'être perçu de telle ou telle manière par les autres ou par soi-même. La personnalité n'est qu'un leurre destiné à rassurer notre ego sur sa propre existence. Pour les bouddhistes, la vraie personne, le vrai moi est ce qui émerge quand on a dompté son esprit et qu'on s'est libéré du besoin de personnalité et d'ego.
  10. Damned ! Remarquez, si Aldo Mora avait été un poulycroc samouraï, il aurait fait seppuku
  11. Le jour de la révolution, vraiment ? Je ne vois pas ce qu'une "révolution" a de libertarien. Destruction de propriété, violences à l'égard d'autres individus, spoliations, tribunaux "révolutionnaires", et j'en passe.
  12. Petite précision, ce n'est pas Jabial que notre ami vise, mais bien les écrits de Wapiti et de moi-même. Notre "ami" vient donc de traiter deux modérateurs de "trolls" et d'appeler de ses voeux l'arrivée sur le forum de modérateurs "dignes de ce nom". Je propose que nous nous réunissions séance tenante entre modérateurs dignes et indignes pour statuer sur cette insulte que je ne suis pour ma part pas prêt à laisser passer.
  13. Et tondre les femmes qui ont couché avec un inspecteur du fisc ?
  14. Notez bien que l'usage - toujours lui - semble amener peu à peu les grammairiens à réviser leur jugement et à accepter "l'intransitivisation" de pallier.
  15. Les règles de circulation seraient probablement mieux adaptées, par exemple en matière de limitation de vitesse, ce qui diminuerait d'autant les risques d'infraction.
  16. Jusqu'au jour où vous vous retrouvez dans une chaise roulante (je l'ai vécu, brièvement, il y a quelques années) et où vous réalisez ce que ça veut dire descendre sur la rue alors qu'on ne voit même pas par-dessus le capot ou le coffre du véhicule si la voie est libre … De toute façon, ce manque de courtoisie serait réprimé si les trottoirs étaient privatisés.
  17. Vélodeus, Sylvain et moi sommes des profs assez "jeunes". Quand je vois mes collègues jeunes enseignants, je suis frappé par la motivation et l'implication de ces gens dans leur travail, dans la vie de l'école, et dans le côté "assistant social" de notre métier. Mon école est une école "difficile" (mais pas ingérable et sans trop de problèmes de violences) et un des aspects agréables du métier est la possiblité que nous avons d'être plus que de simples profs pour les élèves, de les accompagner et de les aider à surmonter les situations parfois tres dures qu'ils vivent. Mais je me demande si cette motivation et cette implication ne sont pas "broyées" par le système étatique et les syndicats au bout de quelques années. Personnellement, je suis un enseignant assez atypique, il faut bien l'avouer. D'abord parce que j'ai travaillé 5 ans dans le privé. Ensuite parce que je suis également musicien. Ensuite parce que je vais sytématiquement plus loin que les programmes, ce qui va sans doute m'attirer des ennuis avec les inspecteurs. Heureusement, dans le système belge, la direction peut contrebalancer les avis des inspecteurs et ainsi soutenir les enseignants qui veulent faire plus, mieux et différemment.
  18. C'est possible. Je ne pense pas que c'est au niveau du volume que se situe le problème. Par contre, la manque d'autonomie dû à des programmes trop restrictifs contribue certainement à la sclérose. Il est sûr qu'il est facile de céder à la facilité. Les exercices des manuels ne me convainquent qu'à moitié, alors je conçois mes propres exercices. Ca prend parfois énormément de temps mais au moins je suis satisfait du résultat. Meme chose pour la mise à jour des connaissances. Mais je reconnais qu'il s'agit là plus d'un trait de caractère qui m'est propre (et qu'heureusement je partage avec certains collègues). De fait, le système n'encourage pas l'initiative et a parfois même tendance à la décourager. Pour ma part, je ne serais pas opposé à une privatisation. Le système des programmes est beaucoup trop centralisé et surtout laissé à des gens qui ne sont plus en contact avec le terrain.
  19. Je ne suis pas d'accord avec l'affirmation de Largo sur la facilité du travail et l'absence de réflexion. La charge de travail est moindre que dans un boulot salarié normal, mais le salaire l'est également. Et je passe énormément de temps à réfléchir à la manière de dispenser mon cours. Mais peut-être est-on plus directif en France ?
×
×
  • Create New...