Jump to content

toccata

Utilisateur
  • Posts

    330
  • Joined

  • Last visited

Everything posted by toccata

  1. Je me demandais pourquoi la France s'endettait. J'ai trouvé En France on n'a pas de pétrole, mais on a des énarques.
  2. Timur n'a pas encore tort. Tout est une question de fenêtre de temps. Si la croissance repart après 2 ou 3 ans de crise, il aura eu raison. Mais c'est vrai qu'aujourd'hui il n'est pas spécialement bien parti pour avoir raison. Et les jours qui suivent risquent d'être pires encore. Au fait, étant "liquide", je suis un peu distrait de l'actualité économique. Est-ce que quelqu'un peu m'expliquer ce grand coup de bastringue sur les bourses? -3% d'un côté de l'atlantique, stabilisation de l'autre côté, puis stabilisation du premier et le second qui plonge sèchement aujourd'hui (-3,5%).
  3. Ca fait combien de temps que le CAC est dans le range 2800-3200? Ce n'est jamais bon, les siutations d'équilibre n'existent pas. Tous le monde est aux aguets et attend de sentir une tendance. Tout ce que j'en pense c'est qu'on se préprare des mouvement violents. A la hausse ou à la baisse? Là est la question.
  4. Que je regrette de ne pas encore avoir ouvert de compte pour trader sur le Forex… Sérieusement, non, je n'ai pas vu. Je regardais la bourse. Je la trouvais anormalement calme. Encore plus maintenant… Effectivement, ça bouge du côté des monnaies Il y a 2 ans, 1 euro = 0,75 Livre Sterling La semaine dernière, 1 euro = 0,90 Livre Sterling Et là je découvre, 1 euro = 0,95 Livre Sterling. Tandis que l'euro remonte à 1,42$ (1,36 la semaine dernière)!
  5. J'ai moi aussi testé l'ebook reader de sony à la fnac. Je pense que c'est encore un peu gadget. Pour être plus exact, je trouve que l'écran manque de contraste. Je lisais du noir sur un fond gris. Je préfère lire noir sur du fond blanc, et si le fond doit être légèrement coloré, je préfère que cela tire sur le beige.
  6. Parce que c'est le temps nécessaire pour confirmer les prévisions. Et la récession n'est déclarée qu'une que l'on a la confirmation de 2 semestres consécutifs de décroissance. Il n'y a finalement rien de nouveau. Là, on regarde dans les rétroviseurs…
  7. Arrête Timur! Tu encourages les investisseurs à continuer de racheter à bon compte des actions dès que le Cac fiance les 3000 points. Résultat, après une chute brutale, paf, les résistances. Ca ne plonge plus. Et pourtant, je suis sûr que le cac peut descendre beaucoup, beaucoup, plus bas. Inutile de faire perdre du temps, moi je veux tout ramasser à 800. Au plus vite, je suis impatient!!!
  8. C'est partiellement vrai. La différence de prix entre une station dédiée et un PC a conduit au choix du PC. Et les éditeurs logiciels ont suivi le mouvement. Maintenant, de mon expérience d'utilisateur, windows (XP et 2000) est horrible pour la productivité au travail. Dès que le microprocesseur est un peu sollicité, pof les fenêtres ne sont plus raffraichies, ou très lentement, si bien que l'OS n'est plus multi-tâche qu'en théorie seulement! Les bureaux virtuels manquent cruellement et on perd du temps à fouiller entre les fenêtres, sans parler de la confusion des fenêtres (logiciel du client, multi-fenêtré et multi-version). Et que dire de Word si ce n'est que non seulement on perd du temps, beaucoup de temps inutilement, pour la mise en page, mais que cette saloperie de logiciel est parfois incapable de comprendre les fichiers qu'elle a elle-même créé! J'ai des fichiers qui font planter Word dès qu'on utilise la scrollbar. D'autres où les images (copies d'écrans) ne daignent s'afficher, page après page de word, seulement si on touche au redimensionnement de la fenêtre! C'est le bagne. Avec Microsoft, il ne faut surtout pas être pressé, il faut bien prendre son temps, bien le laisser tranquillement faire son multi-tâches tâche après tâche, et surtout bien accepter de prendre du retard dans les plannings. Y'a pas d'autre solution. Et même côté serveur c'est n'importe quoi. On a un serveur dédié à un système de gestion des anomalies détectés sur les logiciels en phase de test. Un pauvre service web avec accès à une base de donnée, rien de sorcier ou de particulièrement innovant. Sauf que le temps moyen de chargement d'une page dépasse la minute. Et en pointe (quelques dizaines d'utilisateurs seulement…) des collègues ont parfois dû patienter 15min. Tant que je n'utilisais pas windows, j'étais neutre, et j'aurais accepté de prendre windows sur un nouveau PC. Mais là mon premeir réflex sera de jarter windows. Je serais même prêt à payer plus cher un PC pour qu'il soit livré sans OS. A la maison, j'utilisais Linux. j'ai switché pour un ibook pour son côté Unix et sa facilité d'utilisation. 4 ans après, je continue d'en être pleinement satisfait. Mais j'ai envie de remordre au développement pur et dur sous linux. Le mac va continuer de me servir pour le multimédia.
  9. Oui, mais tout cela on le sait, tu ne nous apprends rien (sauf l'exemple de la Suisse). La question est qui le mieux peut supporter le risque financier? Car il faut bien rentabiliser un train toutes les 30min si c'est ce que l'on proprose aux clients. Un investisseur, parce que sa réussite économique en dépend, saura mieux écouter la demande et s'y adapter. La SNCF offre un service qui n'est jamais remis en cause, ou au prix de longues années. Et ce service, je l'ai vu sur des TER de provinces, n'est en rien pertinent, ni sur les horaires, ni sur la qualité et l'aménagement des trames, ni non plus sur la qualité d'accueil dans les gares (accès aux parking y compris). Donc vive la concurrence si quelqu'un peut proposer mieux et en profiter pour gagner de l'argent.
  10. Si, mais à condition de libéraliser le rail. La SNCF ne sait pas écouter ses "usagers". Pour essayer de mieux répondre au besoin public, ce sont les conseils régionaux qui se sont chargés de négocier avec la SNCF les horaires et les subventions pour financer les trames de TER. Et malgré tout, l'offre reste loin de l'attente de la clientèle. Des trains sont vides. Mais d'autres, bondés, obligent les passagers à venir 20min à l'avance sous peine d'être condamnés à attendre le train suivant (20 à 30 min plus tard). Et c'est pour des trajets quotidiens pour aller travailler! Sans oublier bien sûr les horaires adaptés à la fonction publique… et sans pitié pour les lèves-tôt obligés de se lever vraiment tôt pour être en avance au travail le matin, et sans pitié pour les workoholic punis par l'attente de trains qui s'éterniseront ensuite de gare en gare… J'ai connu des prestataires, en province, qui arrivaient à 9h30 et repartaient à 17h… en moyennant 1h pour le repas le midi, vive les 35h, euh… 32h? Le potentiel du rail est énorme, sans oublier le frêt! Parce que ce n'est pas à 40km/h de moyenne qu'on gagne des clients ni même qu'on peut envisager le ferroutage…
  11. De toute façon, et même s'il n'y avait que 20 000 avortements clandestins, est-ce que cela vaut vraiment la peine de faire courrir des risques médicals à une femme qui ne veut pas garder son bébé? Qu'y répondre, qu'elle ne devrait pas avorter puisque ce ne serait pas légal? Mais même illégaux les avortements étaient plusieurs dizaines de milliers par an! Ensuite, beaucoup d'entre nous sont des hommes sur ce forum. J'aimerais bien savoir ce qu'en pense les femmes… Or de ce point de vue les choses sont limpides: une femme qui ne veut pas avorter n'avorte pas, une femme qui veut avorter peut demander l'avortement. Donc, interdire l'avortement consiste à contraindre les femmes qui voudraient avorter à ne pas le faire. C'est vraiment très limpide! Donc, en interdissant l'avortement, on contraint la liberté des femmes. Or, on ne peut le justifier qu'en reconnaissant des droits à une autre personne, le foetus. Au nom du droit à la vie. Mais on confronte alors une réalité à une supposition sur l'avenir. Le femme est une personne physique. Le foetus pas encore.
  12. Tu me déçois Melodius. Pas même un petit argument ou contre-exemple?
  13. Un point à ne pas oublier est que la légalisation de l'avortement n'a pas augmenté le nombre des avortements. Elle a en revanche permis un bien meilleur encadrement médical. Il faut savoir oublier la théorie et se montrer pragmatique! Ensuite, dans toutes les civilisations, le début de la vie est associé à la naissance, pas à la fécondation ou une quelconque étape intermédiaire. On célèbre nos anniversaires à partir du jour de notre naissance, c'est un symbole fort. Avant la naissance, un foetus, même à 8 mois n'existe juridiquement pas en tant que personne.
  14. On tourne autour du pot. Dépassé la naissance, la question ne se pose plus. Désolé Mordicus. J'insiste sur le fait que l'embryon n'est pas encore une nouvelle vie. Un embryon reste une forme de vie indissociable de la mère. Si la mère meurt, l'embryon meurt, inévitablement. Il n'y a pas de vie nouvelle, pas encore! Donc quand on parle d'homicide pour un avortement lors des premières semaines, on va beaucoup trop loin. On imagine trop loin dans le temps ce que va devenir l'embryon. Ou alors on ne reconnait la vie que comme un patrimoine génétique?!… Cela dit, le fait même que certains pensent que, dès l'embryon, l'avortement est un homicide démontre bien que ce n'est pas la vie elle-même qui compte, mais sa reconnaissance.
  15. Le problème n'est pas celui du processus de la vie, mais de la reconnaissance de ce processus comme celui de la vie. J'explique la nuance: comment définir ce qu'est la vie? Ne la définit-on pas sur notre propre expérience de ce qui nous apparait vivant ou mort? Par exemple, en opérant une tumeur, ne fait-on pas un "crime de vouloir interrompre un processus de vie", celui des cellules malignes? Quand on bébé nait, on le reconnait comme un être humain, parce qu'on devine son développement futur. Pourtant, un nouveau-né n'a pas encore de conscience "humaine". Le problème est de définir la limite de la vie entre le moment de la procréation et celui de la naissance. Peut-on reconnaitre dans un foetus un être humain? -> Non si pour une quelconque raison la grossesse n'a pu aller au terme et le foetus n'a pu survivre. On ne peut reconnaitre un futur être humain dans une forme de vie déjà morte, qu'on a jamais pu reconnaitre vivant puisque jamais né… -> Oui si une femme enceinte perd son foetus suite à un accident. On reconnaissait dans un futur "bébé voulu" un futur être humain qui a été victime de l'accident et y a perdu la vie… Ce sont des jugements personnels, mais je tiens à montrer par là que l'important n'est pas tant la vie, que ce qu'on reconnait comme la vie. Les interprétations sont personnelles, forcément.
  16. :mrgreen: Non, ici autonome signifie simplement pouvoir biologiquement survivre à la séparation de la mère. C'est, il me semble, une étape clé, puisqu'elle définit réellement le début de la vie.
  17. On peut avancer une première idée: la vie commence quand le foetus peut vivre de manière autonome, c'est à dire quand il peut survivre à la séparation de sa mère.
  18. J'ai entendu le témoignage d'une pyschologue à la radio (une émission sur BFM il y a quelques semaines). Certaines femmes qui ne veulent pas un enfant immédiatement se laissent néanmoins tomber enceinte pour se rassurrer, consciemment ou pas, sur leur capacité à enfanter. Et elles avortent. Je ne juge pas si c'est bien ou pas. Ca existe. Et si ça existe, pourquoi ne pas l'accepter pour une femme "stérile"?
  19. Bonne idée. Mais attention aux achats hors U.E. La douane semble particulièrement vigilante sur le front de l'Ouest (il reste à définir si la baisse du dollars est une cause ou un prétexte). Par contre, sur le front asiatique, je n'ai pas eu de taxes à payer sur du matériel provenant du Japon.
  20. Pour une femme, ne pas pouvoir avoir d'enfant est souvent quelque chose de très lourd à gérer psychologiquement. Peut-être a-t-elle tout simplement voulu se rassurer. Par FIV, elle pouvait avoir un enfant. Rassurée mais pas prête. Elle a donc décidé d'avorter puis redemandé une FIV quand elle se sentait prête. C'est une interprétation personnelle, mais plausible.
  21. Il n'y aura pas de peak oil ou de transition rapide. Les prix vont augmenter continuellement, rendant au fur et à mesure de leurs augmentations des solutions couteuses rentables. Cela va commencer avec l'exploitation de pétrole de moins en moins grande qualité, puis continuer avec la transformation du charbon en pétrole. On en a jusqu'à la fin du siècle, voir la moitié du prochain siècle! Bref, nous ne somme pas à la fin de l'ère du pétrole, juste au plein milieu.
  22. Il est rare qu'un texte cumule la médiocrité intellectuelle avec la médiocrité culturelle et avec la médiocrité historique. Denis Clerc l'a fait. On apprécie l'objectivité de "enfer libéral", au cas ou la pompeuse introduction aurait laissé un doute. Du point de vue historique, l'auteur ne connait pas la chronologie du débat qui opposa Keynes à Hayek. Peut-être faudrait-il lui rappeler pourquoi Hayek reçu la prix Nobel d'économie dans les années 70… Du point de vue philosophique, on voit une définition du positivisme très suspecte. De quoi soupçonner très fortement l'auteur de n'avoir rien compris à cette pensée, ni surtout à ses nuances avec l'approche scientifique où on écarte les théories contredites par les faits. Ensuite l'auteur oppose positivisme et école autrichienne. Arrêtez moi si je me trompe, mais l'école autrichienne préfère définir le plus précisément comment l'homme agit économiquement dans sa vie quotidienne plutôt que d'établir des grandes lois ou grandes théories économiques. L'école autrichienne n'est donc pas le courant économique le moins positiviste. Ah mais au fait, l'auteur semble comprendre aussi bien ce qu'est l'école autrichienne que ce qu'est le positivisme! On apprécie aussi toute la finesse d'argumentation du "il s'est souvent trompé" avec pour seul et unique argument une citation que l'Europe n'aurait pas de monnaie unique avant la fin du XXème sicècle (quel rapport avec ses travaux?). Et puis 2002 est effectivement au XX ème siècle… On passe sur un "autrement dit" qui ne dit pas autrement, mais qui donne une interprétation très personnelle de l'auteur. Il faudra ensuite m'expliquer comment opposer libéralisme et économie solidaire puisque c'est le premier qui permet au second d'exister. 0/20 Monsieur Denis Clerc.
  23. J'ai lu quelques critiques sur Madelin, elles me semblent infondées. Tout d'abord, avant de trop le dénigrer, il faudrait au moins s'assurer qu'un parti représentant un esprit libéral (même très dilué) dépasse son score de 2002… Ensuite, Madelin a payé en 2002 son statut de lieutenant de Chirac. Beaucoup de gens de droite ont voté "utile", et dans ce genre de vote on choisi le leader et non le dauphin outsider. Je connais un bon paquet de personnes qui ont voté Chirac en 2002 en reconnaissant que Madelin était intrasèquement un meilleur candidat. D'autre part, le gros problème du libéralisme en France est que seul Madelin l'a défendu. Il l'a donc personnifié ce qui a facilité les attaques et les mauvais préjugés. Sans parler de l'aspect extrême ou "ultra" donné par le côté leader indéboulonnable d'un petit parti… Mon opinion est que Madelin est une personne politique extrêment brillante intellectuellement. Il serait donc idiot de ne pas chercher à la récupérer.
×
×
  • Create New...