Aller au contenu

Tsuliaah

Nouveau
  • Compteur de contenus

    31
  • Inscription

  • Dernière visite

Réputation sur la communauté

2 Neutre

À propos de Tsuliaah

  • Rang
    Néophyte
  • Date de naissance 09/09/1989

Previous Fields

  • Tendance
    Minarchiste
  • Ma référence
    Cifonelli

Contact Methods

  • Website URL
    http://

Profile Information

  • Gender
    Male

Visiteurs récents du profil

180 visualisations du profil
  1. Tsuliaah

    Gilets jaunes

    Ca ne change rien au fait que cette classe de grenades équipées d'une charge de TNT est problématique. Il y a eu un certain nombre de mutilés, au pied notamment, avant les GJ et pendant. Les autres pays européen gèrent leur manifs sans.
  2. Tsuliaah

    Poutine et la Russie

    L'Ukraine est gagnante à rejoindre l'UE dans l'état où elle est: profiter des subventions à l'infrastructure et de l'accès au marché commun avec les libertés que cela comporte. Egalement, l'intégration européenne est l'un des rares leviers potentiels que l'Ukraine pourrait actionner pour réduire au moins un peu sa corruption endémique (130ème/180 d'après transparency international) et espérer parvenir à plus d'état de droit. Il vaut mieux Bruxelles que l'Ukraine politique actuelle ou la Russie.
  3. Tsuliaah

    Poutine et la Russie

    Non, pas pour le gouvernement Ukrainien et la majorité du pays. Des proches du Kremlin seront à la tête de ces régions. Ca va cimenter l'Ukraine dans un statu quo sans rapprochement possible avec l'UE. C'est le scénario idéal pour la Russie: pas d'UE, pas d'OTAN, le retour d'un partenaire économique, une zone tampon, plus d'influence sur l'Ukraine tout en arrêtant d'engager des ressources pour supporter la cause de l'autonomie. Ils n'auraient jamais pu garder les ICBM postés en Ukraine, les US seraient intervenu dans le pays eux mêmes si il y avait eu besoin d'en arriver là. Le système de commande et de contrôle de lancement était basé en Russie de toute façon. Puis l'Ukraine n'avait pas les compétences ni les ressources pour faire face aux coûts opérationnels de ces armes. Les signataires ont back up l'Ukraine avec des sanctions économiques qui ont un impact sur l'économie Russe, avec un coût estimé entre 100 et 150 milliards entre 2014 et 2018. Elles sont tombées d'autant plus mal pour la Russie dans un contexte de baisse du prix du baril d'Urals depuis 2014.
  4. Tsuliaah

    Poutine et la Russie

    Sur l'autonomie ? Tu parlais de secessionisme. Il ne s'agit pas de secession. J'ai dis plus haut que ces régions souhaitent majoritairement une forme d'état fédéral Ukrainien dont elles feraient parties avec un niveau d'autonomie par rapport au gouvernement de Kiev. Même ici, le 90% n'est pas réaliste d´ailleurs.
  5. Tsuliaah

    Poutine et la Russie

    Le référundum de Crimée n'a rien à voir avec Novorossiya. Les populations sont vraiment différentes. Et ce 90% est probablement surévalué, d'ailleurs, 65% de Russes ethniques en Crimée. Je me base sur les stats menées sur ces régions, en langue russe. Je peux poster les résultats et graphs une fois sur laptop.
  6. Tsuliaah

    Poutine et la Russie

    Je ne connais pas le SFL. Les républiques de Donetsk et Luhansk ne sont sécessionistes, à peine 20% des locaux veulent un détachement de l'Ukraine. Ils souhaitent une meilleure représentativité au sein de l'appareil étatique, une meilleure prise en compte de la langue Russe, voir un état fédéral avec un degré d'autonomie par régions. C'est également la position de la Russie. La Crimée est de facto Russe, la reconnaissance des uns et des autres n'a aucune importance. Ils ont déjà pris des sanctions économiques qui impactent significativement l'économie Russe, et d'un point de vue libéral, c'est déjà trop. Le Casus Belli existe depuis la prise de la Crimée depuis la base navale et le déploiement du 13ème régiment de Spetnaz de Moscou. Qu'est-ce que ça change ? Absolument rien. Toute l'Ukraine veut plus de transparence, moins de corruption dans son système depuis 1991. Cela n'a pas de rapport avec la Russie.
  7. Tsuliaah

    Poutine et la Russie

    Il n'y aura pas de guerre, la Russie ne peut économiquement se le permettre, l'Ukraine ne le peut ni militairement, ni économiquement. Et aucun intérêt géostratégique des deux côtés. Il s'agit vraisemblablement d'une action politicienne de Poroshenko en vue des élections de Mars. Poroshenko est au plus bas dans les sondages, et 3 autres candidats ont une côte de popularité plus élevé que lui. L'incident et la loi martiale tombe à pic. Probablement des Ukrainiens de l'ouest ou des expats. L'Ukraine dans son ensemble est plus partagée.
  8. Tsuliaah

    Gilets jaunes

    Ces messages ne passeront jamais, et ces sujets ne sont pas importants du tout excepté pour une partie des gens ici. C'est une perte de temps de les aborder. A des français socialistes-like, il est nécessaire de leur proposer des solutions qui leur parlent, par exemple Se débarrasser à la nordique de la bureaucratie, en insistant sur les gratte-papiers inutiles: 33% plus nombreux en France par rapport à la moyenne des pays européens; Et donc, se débarrasser des observatoires / commissions / commissariats machins qui à part éditer des reports servent souvent à rien : 1 200 agences d’Etat financées par 309 taxes regroupant plus de 500 000 agents, claquant 50 milliards d'euros, soit 20% du budget de l'état ; Dans un même élan, simplifier les process administratifs, les normes (80 000 en Allemagne contre 400 000 en France) pour réduire leurs coûts : l’Allemagne a économisé 14 milliards en 5 ans sur sa bureaucratie ; Réduire la prolifération des taxes: 44 taxes sur 2010-2014 contre 3 taxes max dans les autres pays européen sur la période; En finir avec l’étouffement administratif qui empoisonne les TPE-PME ; Réduire les enveloppes des élus qui se gavent. En gros, il faut vendre le virage qu'a pris la Suède en 1994. C’est déjà vendu en fait, les médias mainstream ont régulièrement dénoncé tout ça, et je n'entends pas les partis reprendre de cette manière ces arguments. Il reste à réorienter régulièrement les échanges sur ces dérives lorsque les GJ partent sur du retour de l’ISF ou du plus d’aides sociales. Et l'avantage de parler de réformes de la Suède ou du Danemark, c'est que ça ne fait pas peur, ça reste welfare state dans leurs têtes.
  9. Tsuliaah

    Gentleman contemporain - comment s'habiller avec classe

    En prêt-à-porter ? Absolument pas. De Fursac tape dans les 800, le RRP de G&H en clearance sur leur site tourne autour des £400. Et de très bonnes affaires sont possible sur Ebay, j'en ai acheté un en enchère à 60€. A 400€, avec un peu de patience, je peux trouver un seconde main Anderson & Shepard entièrement entoilé qui corresponds à mes mesures.
  10. Tsuliaah

    Gentleman contemporain - comment s'habiller avec classe

    Il s'agit prêt à porter de qualité très moyenne, leurs durées de vie avec une bonne rotation se rapproche des 2-3 ans, moins peut être sur 2 des marques que tu as cité qui se situent qualitativement dans le bas du panier de cette gamme de prix. Les costumes entièrement thermocollés ne sont pas conçus pour durer de toute façon, ne serait-ce que dans leurs tenues. Un Gieves & Hawkes ou un Corneliani en PaP doit tenir plus longtemps que ça.
  11. Tsuliaah

    Libertarianism and Psychopathy

    Une évaluation clinique de l'ASPD prends une semaine et comprend différents test dont le PPI-2 (comme mentionné) et le MMPI-2, ainsi qu'une IRM fonctionnelle pour notamment mesurer l'activité de plusieurs aires du cerveau (amygdale, lobe frontal, cortex orbitofrontal et cortex insulaire). Le test de Hare est conçu à l'origine comme un test rapide pour évaluer la population carcérale pour des besoins d'études dans les années 70, il ne permets pas de diagnostiquer une différence neurologique chez un sujet. Peu de psychopathes sont en prison ou commettent des crimes, pas davantage que les neurotypiques Enfin, les tests ne sont que des outils: sans méthodologie, plusieurs entrevues avec un spécialiste, interprétation d'un professionnel et non autoévaluation, ces tests ne valent rien. Donc effectivement, on n'évalue pas le degré d'ASPD et la prééminence des 2 traits associés avec un résultat chiffré sur un continuum, avec un test de 40 questions. Sinon, pour revenir au test car ça reste amusant à faire malgré tout, je suis à 3,9 en facteur 1 et 2,2 en facteur 2. Je ne serais pas surpris de retrouver les libéraux dans la moyenne voir en dessous, et les libertariens légèrement au dessus.
  12. Tsuliaah

    Poutine et la Russie

    N'importe quel état qui pense avoir des intérêts géostratégiques supérieurs aux ressources engagées et qui peut faire passer la pilule domestiquement ne va pas se gêner pour justifier une intervention militaire, il me semble que cela n'est pas limité à la Russie. La Crimée serait certainement tombée grande armée Ukrainienne ou pas. 65% des habitants de la Crimée sont ethniquement Russes, 14000 militaires de la Crimée, environ 12000 policiers, 1500 agents de sécurité, presque toute l'administration, les professeurs... ont désertés volontairement pour rejoindre la Russie. Si l'Ukraine avait envoyé son armée, ça aurait été probablement un bain de sang, et cela dans un scénario où une grande partie des soldats Ukrainiens qui cherchent à éviter de se battre contre des compatriotes n'auraient pas carrément désertés. L'Ukraine a eu énormément de mal à rassembler des troupes lors du référendum de la Crimée: 41 000 troupes appelées, 6 000 ont répondus présent. Difficile de justifier ça auprès de la communauté internationale, quand on voit ce qu'ont été les événements en Catalogne. Ici, le scénario est différent, puisqu'on est sur que la majorité souhaitait rejoindre la Russie. Les régions du Dombass auraient également été un vrai problème. Les milices qui se battent à l'est sont Ukrainiennes, armées par la Russie et formées par des instructeurs Russes certes, mais Ukrainiennes. Cela aurait dégénéré en longue guerre asymétrique, avec un fort taux de découragement dans l'armée Ukrainienne régulière. De plus, les conflits en milieu urbain sont une plaie en termes de durée et pour la population, qui aurait eu un énorme ressentiment contre le gouvernement Ukrainien pour avoir provoqué bêtement un conflit ruinant leur vies au lieu de régler ça par la négociation. La population du Dombass se serait beaucoup plus inscrite dans une attitude sécessionniste. Pour l'instant, seuls 22% veulent des statuts spéciaux pour les régions de Louhansk et Donetsk. Un edge de Poutine se trouve dans le fait qu'en faisant combattre des Ukrainiens contre d'autres Ukrainiens sur le front, ça ne crée pas la même volonté de combattre dans les effectifs militaires Ukrainiens que si c'était des blindés estampillés Fédération de Russie. Que la Pologne (ou autre) ait une armée ou pas, qu'elle soit dans l'OTAN ou non ne change rien, la Russie n'a pas d'incentives pour l'envahir. D'un point de vue géopolitique, ça n'aurait pas de sens, la Russie n'a même pas les ressources pour occuper entièrement l'Ukraine durablement sans soutient de la population, pourquoi tenterait-elle d'envahir des pays plus solides qui ne lui apporteraient aucun des avantages que j'ai cité dans mon précédent post ? Le motto du Kremlin est de maximiser les outcomes en engageant le minimum de ressources, pas de lancer des guerres à tout va. Effectivement, d'autant plus depuis le début du conflit. J'ai eu l'impression que les Russes ordinaires voient historiquement et de manière condescendante l'Ukraine comme une sorte de petite frère qui réussi moins bien et qu'il faut protéger, éduquer. La Russie trouvent ses racines dans la Rus' de Kiev. Pour eux, c'est d'où ils viennent, ils sont semblables aux Ukrainiens qui sont restés. Ils se rappellent que l'Ukraine était une partie de l'empire Russe avant, que les RSS de Russie et d'Ukraine étaient très liées. Le sentiment est différent chez les Ukrainiens. Les Ukrainiens de l'ouest eux vont peut être plus se souvenir de comment l'armée rouge Russe a chassé la République Nationale Ukrainienne pour installer le communisme, ou se souvenir des famines organisées par Staline durant l'Holodomor, et de les avoir plongés dans un XXème siècle fait d'échecs, puis dans une période désastreuse lors de la chute du communisme. Les années 90 ont été très difficiles pour l'Ukraine et la Russie à cause du manque d'état de droit, où il sont passés d'une dictature bureaucratique molle et improductive sous Gorbatchev à la loi de la jungle. Au final, aussi loin qu'ils peuvent se souvenir, pas grand chose de bon est venu de Russie. Rajouter à ça les déclarations belliqueuses et paternaliste de Poutine envers l'Ukraine, puis bien sur l'intervention, et on obtient ce ressentiment.
  13. Tsuliaah

    Poutine et la Russie

    Non, l'Ukraine occupe une place toute particulière dans les intérêts géostratégiques Russes, avec la Biélorussie, la Moldavie et la Finlande. Le Kremlin se moque des Baltiques, de la Pologne. La Russie cherche à conserver son influence en Ukraine pour plusieurs raisons: - Conserver son unique base navale en mer chaude, là où les accès ne gèlent pas 6 mois par an. - Conserver une zone tampon pour garder l'OTAN un peu plus à distance. - Empêcher l'émergence d'idées révolutionnaires qui pourraient (re)trouver leur chemin jusqu'à Moscou. Les ukrainiens sont vus comme un peuple frère en quelque sorte, le Kremlin a déjà connu des protestations mouvementés de 2001 à 2013; si Maidan fonctionne, combien de temps avant que les Russes se disent "ils l'ont fait, ça à l'air de marcher, pourquoi pas nous?" - Rallumer la flamme du patriotisme à la maison, là où le laxisme de Medvedev en Libye avait été sanctionné dans l'opinion. - Exploiter le sentiment Russia vs Western World pour faire un énorme bond dans les sondages. Toute opposition politique, celle des manif de 2011 notamment, a naturellement disparu du paysage. Cette opposition constitue aussi une excuse toute trouvée aux difficultés économiques domestiques. Tous ces objectifs n'auraient pu être atteints qu'avec l'Ukraine, par conséquent, non, ton analyse est incorrecte. Cependant, la Russie ne cherche surtout, surtout pas à envahir l'Ukraine et annexer les républiques séparatistes, seulement à maintenir une opposition pour idéalement aller vers la construction d'un état fédéral ukrainien avec des puppets à la tête des républiques de Donetsk et de Louhansk. Cela permettrait de bloquer l'avancée vers l'ouest du pays et le maintenir dans le giron. La Crimée est déjà une zone qui demande beaucoup d'efforts au gouvernement fédéral en termes d'investissements pour en faire une belle vitrine à destination de l'imaginaire des Russes, le Kremlin n'a pas envie de se farcir deux nouvelles régions pauvres qui demanderait d'engager d'énormes dépenses de reconstruction et de développement d'infrastructures sous peine d'être vus dans l'imaginaire collectif comme une opération ratée. Oui,lLes Etats-Unis ne sont pas intervenus car ils ont très peu intérêt en Ukraine. La Turquie, la Bulgarie, les Baltiques sont déjà des membres de l'OTAN et dans la même zone géographique, l'Ukraine a peu à offrir en termes d'accroissement de la projection militaire, et ne même parlons pas de l'aspect économique ou géopolitique. La propagande est partout depuis l'avènement du numérique, aussi bien en France gauchiste dans les médias ou milieux universitaires, que dans les médias liberals américain type MSNBC et CNN, que venant des Russes. Les meilleurs analyses sur la Russie viennent pour moi de discussion en ligne, les posts de Dima Vorobiev, de Vladislav Antonov ou d'Igor Markov sur Quora par exemple offre une troisième ligne excellente, et non pas d'interventions d'experts autoproclamés à l'Inalco ou Sciences Po
  14. Tsuliaah

    Réchauffement climatique

    Je pensais que la théorie des 97% (de publications pro-réchauffement anthropique) avait été debunked plusieurs fois, notamment par David Friedman, dont l'analyse reprise et expliquée dans Forbes. Ce chiffre est fallacieux.
  15. Comme libéral, on a plus consience de la dérive étatique et policière qui se passe en France sous couvert de lutte contre le terrorisme que la moyenne des gens, et des risques pour la liberté qu'entraînent des multiples états d'urgences et loi sécuritaires. On s'irrite. Mais rien de tel que de le vivre IRL pour se faire une petite piqure de rappel. A peine prêt à ressortir de mon 77 plutôt rural pour aller prendre un verre à des amis qu'on frappe a la porte: une équipe des forces d'interventions qui me braquent avec des pistolets-mitrailleurs à peine la porte ouverte, et en l'espace de 5 sec j'ai une petite dizaine de guignols cagoulés chez moi et des belles menottes aux poignets. Ah, on s'est trompé d'appart, (et finalement de quartier même). Refuse de me présenter ne serait ce qu'une excuse. "On est en guerre" "vous auriez pu mourir". Ca me rassure tout ça. Et rebelotte avec l'appart d'en face, celui d'une flic en plus. Un tel niveau d'amateurisme me sidère. Et les derniers sondages me rassurent pas du tout sur la suite.
×