Jump to content

Samizdat

Membre Adhérent
  • Content Count

    465
  • Joined

  • Last visited

About Samizdat

  • Rank
    Jeune Padawan
  • Birthday 11/11/1984

Previous Fields

  • Tendance
    Minarchiste

Profile Information

  • Gender
    Male
  • Location
    Lille
  1. Donc encore un effet pervers de la garanti étatique des dépots. Et alea moral : perte privée = perte publique. Existe-t-il le moindre traité, rêglement ou accord international dans lequel l'Islande s'était engagé (ou a minima était engagé) a priori à garantir les dépots des étrangers dans ses banques ? Et de manière générale, quid si le cas se présente dans un autre pays européen ou même en dehors de l'Europe (ex : la France engagée à rembourser les dépots des détenteurs étrangers de comptes de la Bnp en cas de faillite de cette dernière) ?
  2. Cette argument est-il veridique ? Je veux dire, sous l'Espagne franquiste par exemple ou pour les pays cités dans le commentaire, l'interdiction etait-elle en vigueur ?
  3. Le 20 minutes de ce Matin. Titre : "Le réchauffement, même pas vrai ?" Dommage, le début de l'article (à voir quand il sera en ligne) était presque neutre. Edit : http://www.20minutes.fr/article/369570/Mon…me-pas-vrai.php
  4. …mais on sent déjà que tu es chaud !
  5. Je ne sais pas si j'ai bien compris la question . Peux-tu reformuler ? D'après ce que j'ai pu voir la loi s'applique partout en Hollande en tous cas.
  6. Oui, testé récemment. C'est totalement suréaliste, on vous demande de cacher votre packet de cigarrette quand vous roulez…
  7. On ne peut pas affirmer qu'il est plus dangeureux de conduire sous amphétamine par exemple, qui augmentent l'accuité et maintient en éveil, que sous alcool, qui a l'effet inverse. Chaque drogue est différente. Mais il est vrai que le raisonnement de Timur est tiré par les cheveux.
  8. +1, et je dois avouer que j'ai toujours plus de mal à accepter la consommation d'héroïne qui casse litteralement l'individu à court comme long terme, que celle de cocaïne, qui ne devient problématique que si l'usage est très régulier, comme le dit walter-rebuttant. Et si c'est le cas, je suis l'attitude de Pan. Sinon oui, fumer son petit joint d'herbe n'est pas plus problématique que déguster son petit verre de rouge.
  9. Tiens, ça change de => Ce n'est pas ici le fond que je vilipende, mais bel et bien la manière. Les qualificatifs employés sont très clairs ("Babouins") et l'absence d'argumentation était pour le coup flagrante. Je me base sur mon ressenti, mais il est vrai que je devrais éviter ce genre d'argumentation adhominem, mes excuses donc. => Infinitésimale, c'est 1 sur 1000 ? 999 ça me semble être une majorité, voire une quasi-globalité… Je vous renvoie à mon post pour ce qui est de mon mode de vie. Que vous pouvez critiquer sans employer de qualificatif animalier. Présomptieux, je le confesse volontier pour le coup, apprenti psychatre certainement pas. Relisez-vous. Je vous donne juste ma réaction à vos propos.
  10. Je ne crois pas que le fait qu'un jeune ne prenne pas d'alcool soit un signe absolu de maturité et de responsabilité. Mais c'est un signe d'indépendance d'esprit, très clairement. En revanche, le jeune (majeur, sans que je ne puisse me résoudre à donner un âge arbitraire) qui s'achète sa bouteille pour boire entre ami le week end sur l'argent qu'il a honnêtement gagné durant la semaine aura toute mon estime. Quelque soit ses vices, il fait ici preuve de responsabilité. Je ne suis pas, et de loin, un fan inconditionnel de l'alcool, même si je sais aprécier un bon Bordeaux (c'est d'ailleurs dû à mon éducation, on y revient !). J'ai bien d'autres vices et défauts. Néanmoins, je ne peux que me sentir agressé par votre prose insultante et même pédante envers les djeun's (dont j'estime faire parti même si j'ai il y a déjà plusieurs années quitté le lycée). Je crois que votre défaut (de jeunesse, cela va sans dire) est probablement l'absence flagrante de modestie, dans le sens où vous êtes absolument certain de la supèriorité de votre mode de vie. Enfin bref, la paille, la poutre, l'oeil, tout ça…
  11. La pire dans l'absolu, je ne sais pas. Celle qui fait aujourd'hui le plus de ravage (car la plus consommée) incontestablement. Illustration du bon mot de Coluche : "L'Alcool fait 30 000 morts par an, la drogue quelques centaines : choisis ton camp camarade !"
  12. Non, probablement pas. Et le fait que cela soit un marché opaque n'aide pas. On a plus que la responsabilité personnelle qui rentre en jeu. Le bon sens et la prudence devant être les maîtres mots. Comme quand ces même personne prennent le volant ou traversent une route. Pas mieux que pour les drogues illégales. Les associations "anti-drogues" font souvent des petits fascicules interressants sur les dangers de ces substances. Si ils peuvent être souvent exagérés, c'est déjà un bon point de départ.
×
×
  • Create New...