Jump to content

Johnnieboy

Membre Adhérent
  • Content Count

    16190
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    50

Everything posted by Johnnieboy

  1. Haha, c'est vrai, bien vu ! C'était évident pourtant !
  2. Hmm, je suis pas entièrement d'accord. Tu pourrais développer ? Parce que les insultes de DiCaprio envers les hippies sont les insultes de son personnage (un acteur de westerns un peu has been), pas celle de Tarantino. Par exemple, je trouve la nostalgie de Tarantino assez saine. Il n'essaie pas de nous faire croire que c'était le paradis avant. De la même manière que l'on peut être nostalgique d'une période de sa vie qui 'nétait pas forcément la plus heureuse. On est nostalgique parce que c'est passé et que ça ne reviendra pas.
  3. Ben, un peu, oui. A la fin, tu te demandes quand même pourquoi on a passé autant de temps en sa compagnie. Mais vu l'histoire et vu la fin choisie par Tarantino, j'imagine que c'était un pied de nez au fusil de Tchekov. C'est un peu téléphoné quand on connaît Tarantino et j'ai dû mal à en voir l'intérêt esthétique (à moins que l'intérêt esthétique consiste à faire des gros plans de Margot Robbie mais, ça, tout le monde peut le faire).
  4. Très bonne scène, en effet !
  5. Non, ce n'est pas forcément ce que je voulais dire. Simplement, la résolution de l'intrigue retire l'intérêt des plans avec l'actrice jouant Sharon Tate. Esthétiquement, cela perd de sa valeur. Je ne peux pas être plus clair sans spoiler, malheureusement.
  6. Tout n'est pas à jeter dans ces critiques. Il y a et il y avait en effet un peu trop de whitewhasing. De la même manière que les Magical Negros, ça devenait un peu saoulant et cliché. J'ai vu Once Upon a Time in Hollywood. Je n'ai pas aimé le passage avec Bruce Lee. Sinon, pas trop mal mais un peu long pour si peu de substance. Autre chose : vu la fin à la Tarantino, tous les plans avec Margot Robbie n'ont absolument aucun intérêt.
  7. À croire que ces mêmes institutions ont permis la création de la NHS, la surveillance de masse généralisée et un enfer quasi-socialiste il y a quelques décennies tel que décrit par Hayek.
  8. J’aurais dû parler de construction européenne. Après, que nos maîtres soient à Londres, Paris, Bruxelles ou ailleurs, je n’en ai strictement rien à foutre. La pensée tribale qui consiste à accepter plus facilement un maître parce qu’il parle la même langue que moi ou a la même couleur de peau que moi, je pense qu’il est assez sain de savoir la dépasser.
  9. Si le libre-échange triomphe, ce sera grâce à ceux qui sont socialement proches du Remain. Boris Johnson comme Farage en sont des exemples frappants.
  10. Ma position clairement expliquée est la suivante : j’en veux aux Brexiters de nous avoir mis face à ce choix. J’aurais largement préféré que les Britanniques négocient à l’intérieur de l’UE. Que l’on veuille ou nous, absolument aucun événement lors des 70 dernières années n’a autant fait avancer nos idées que la création de l’Union Européenne. À tous les gauchistes ou droitards du monde, l’on peut dire à présent : «Regardez la libre-circulation des biens, des services et des personnes, ça fonctionne. » On peut aussi ajouter qu’elle procure le plaisir de faire l’expérience de jouir de ces libertés. Il y a un monde entre parler de libre-circulation des personnes dans l’éther sur un forum en ligne et faire l’expérience de traverser aisément, sans aucun contrôle, ce qui fut autrefois une frontière gardée. Pour ma part, ayant grandi à la frontière belge, cela a joué un rôle majeur dans la formation de mes convictions libérales. On n’a jamais connu la situation que le Brexit cause.
  11. Les Brexiters ne disent pas ce qu’ils veulent faire de leur souveraineté nouvellement reconquise. M’est avis que c’est pas pour instaurer le paradis libéral mais plutôt pour se refermer sur eux-mêmes. Donc ça ne me contredit pas forcément.
  12. Rien ne dit ça ? Plein d'éléments disent cela ! Je ne vais pas perdre mon temps à les chercher ,la plupart sont trouvables en une rapide recherche. Les normes ont par définition des exceptions. Que veux-tu, je ne suis pas un révolutionnaire.
  13. Le libre-échange est déjà la norme au sein de l'UE.
  14. Le souci, c'est qu'ils emportent souvent tout le monde avec eux. Si on pouvait leur filer un continent pour s'amuser, ça serait mieux.
  15. Des nanas aussi fortes que des hommes, une surreprésentation de "minorités visibles" parmi les gentils dont la société semble égalitariste, multi-culturelle et probablement anti-capitaliste, la religion vue comme outil de domination et d'asservissement des masses, etc. Je sais pas ce que tu as vu et ce dont tu te rappelles mais connaissant les Wachowskis, je vois pas quel autre type de film ils auraient pu faire.
  16. Non, on ne peut pas les renvoyer dos-à-dos. Quelles que soient leurs motivations, la décision des anywhere, comme tu les appelles, était beaucoup plus sage.Il vaut toujours mieux un status quo confortable qu'un plongeon dans l'inconnu. Surtout quand ce status quo n'en est pas complètement un (les Anglais auraient très bien pu négocier certains points de certains traités en restant dans l'UE. Après tout, ils l'avaient déjà fait).
  17. Je trouve ça très sain de souhaiter aux gens qu'ils "taste their own medicine". Vous voulez vous refermer sur vous-mêmes ? Très bien, goûtez à plus de pauvreté. De la même manière que je souhaite aux étatistes de goûter la même chose. Ce qui me chagrine, c'est pour tous ceux qui n'ont pas voté pour ces conneries car ils ont un Q.I, une éducation et une ouverture d'esprit supérieurs et savaient très bien que c'était une aventure potentiellement dangereuse, un plongeon dans l'inconnu assez peu justifiable compte tenu qu'il n'y avait aucun plan établi pour un Brexit comme on peut le constater depuis des années. Mais bon, j'ai bien compris vos biais et je n'ai plus l'intention de participer à cette discussion pour le moment. Dès qu'il s'agit d'une de vos drôles de marottes, on peut d'un coup faire confiance aux politiciens, évidemment.
  18. Ah, quelqu'un a écrit ça quelque part durant cette conversation ?
  19. Je ne vois absolument pas quel beau rôle je me donne en affirmant cela mais soit. As-tu quelque chose d'autre de pertinent à ajouter ?
  20. Je pense que je dois vraiment être stupide pour voir les choses si différemment. Par exemple, concernant la frontière dure : dans quel monde avez-vous déjà vu deux entités étatiques limitrophes n'ayant aucun accord à ce sujet ne pas avoir de frontière dure ? A vous écouter, la frontière, les contrôles douaniers que j'ai pu observer des dizaines et des dizaines de fois à la gare Lille Europe, c'est aussi la faute de l'UE. Je vais être honnête : quand je suis face à des gens intelligents dont les raisonnements me semblent complètement défaillants, j'ai souvent recours à la "psychologie". Votre problème, c'est une anglophilie liée à vos posters de Thatcher qui vous pousse à croire que le Royaume-Uni est essentiellement un bastion du libéralisme. La vérité est beaucoup plus nuancée. Certes, le Royaume-Uni est relativement libéral (légèrement plus que la Géorgie, la Suède ou le Chili). Mais c'est aussi, par exemple, le pays de la NHS, de la surveillance de masse, etc. Et les sentiments derrière le Brexit ne sont pas spécialement libéraux. Ils sont avant tout nationalistes et xénophobes. Alors, vous avez peut-être moults exemples de sentiments nationalistes et xénophobes ayant initié de grandes réformes libérales mais, pour ma part, je n'en ai pas.
  21. Ok, donc la frontière entre les deux Irlandes, c’est la faute de l’UE ? UE au sein de laquelle il n’y a ... plus vraiment de frontières. Tout ça est très intéressant, dis donc.
  22. Un violent déclin économique a souvent servi nos idées. Cf. La Suède. Les tensions internationales et incertitudes géopolitiques, ce sont les mongoliens des campagnes de l’autre côté de la Manche qui les ont créées à partir de rien. Il faudrait être fou pour souhaiter que ce soit une réussite totale. Comme si les crétins du monde entier n’étaient déjà pas assez sûrs d’eux...
×
×
  • Create New...