Jump to content

Atika

Utilisateur
  • Content Count

    1204
  • Joined

  • Last visited

Everything posted by Atika

  1. Assertion répétée encore et toujours sans aucune preuve, juste une intuition. Assertion sexiste qui présuppose donc qu'à poste et compétences équivalentes, une femme aura dû fournir plus d'efforts. Sexiste envers les hommes mais ça peut même être interprété comme sexiste envers les femmes
  2. Atika

    Prouic

    Bienvenue Je suis pas convaincu sur les INTP, y'a beaucoup d'ingénieurs sociaux chez ces gens là
  3. Atika

    Qui a dit ?

    C'est pas Molinari ( j'ai dû vérifier ce dont tu parlais je connaissais pas) Pas loin !
  4. Atika

    Qui a dit ?

    Pas non plus Bellegarrigue, un petit effort il en reste pas beaucoup de connus
  5. Atika

    Qui a dit ?

    C'est pas Marx, et je confirme Bisounours
  6. Atika

    Qui a dit ?

    l'État écrasant la vie individuelle et locale, s'emparant de tous les domaines de l'activité humaine, amenant ses guerres et les luttes intestines pour la possession du pouvoir, ses révolutions de surface qui ne font que changer de tyrans et, inévitablement, au bout de cette évolution — la mort !
  7. Atika

    Qui a dit ?

    Ouais c'est Bastiat, ce conséquentialiste !
  8. Tu as raison. Ce que je voulais dire c'est que l'un des objets principaux du libéralisme en tant que philosophie politique c'est quand même la coercition institutionnalisée, considérée comme souhaitable
  9. T'as rien loupé. Sinon ce que tu dis ça correspond à Dear White People de ce que j'ai vu. Après, je n'aime pas verser dans l'analyse disons politique du cinéma. On peut pas s'en empêcher parce que c'est flagrant mais ça a vite des limites. Est-ce qu'on ferait pas la même chose que les sjw mais à l'envers ? Si le scénario repose sur un homme qui travail et une femme mère au foyer , c'est sexiste et hétéronormatif même si c'est pas fait exprès ( allez faire un tour sur le cinémaestpolitique pour ceux qui connaissent pas). Mais on est un peu comme eux si on dit que l'existence d'un personnage noir par exemple est dû à un agenda politique. Je déteste que l'influence des sjw me fasse automatiquement demander si un noir est un noir de service où s'il est là pour ses compétences et/ou par hasard. On pourra me rétorquer que j'ai un racisme latent mais je dirais que c'est plutôt le contrecoup du forçage et de la nécessité de caser absolument les minorités. Et je pense pas être le seul, autour de moi tout le monde pense pareil. Bref, encore une fois, au lieu de laisser faire le naturel les constructivistes sont contre-productifs
  10. Dear white people tu as " regardé " ? Monstruosité sjw, à la limite du racisme anti-blanc
  11. La coercition est strictement politique, il n'y a pas de zone grise : soit il y a coercition, soit il n'y en a pas. C'est d'ailleurs de là que vient l'incompréhension de la notion de liberté chez les " anars " de gauche
  12. "Thinness isn’t a feeling. If other people perceive you as thin, you are thin " Ah on est obligé de s'identifier à ce que perçoit la société oppressante maintenant ? Quelle assignation dégueulasse à une identité.. J'imagine que la même phrase avec les mots " mec " ou " nana " et on est transphobes cisnormatifs ?
  13. Ouais désolé. Les axiomatistes ne rejettent pas la morale du champ de réflexion libéral, c'est juste qu'ils ne la distinguent pas du Droit, elle est directement intégrée dans la problématique. D'où le fait que Rothbard lui-même considère que la philosophie politique est une branche du de la philosophie morale. Il prétend donc s'affranchir de la distinction classique entre Droit et Morale, mais comme Aimar le note, il se contredit puisqu'il dissocie aussi éthique et ce qu'il appelle morale privée. Je sais pas si c'est plus clair :s Le libéralisme thin de Rothbard est aussi traité sous l'aspect économique ici : https://www.persee.fr/doc/reco_0035-2764_1999_num_50_2_410077
  14. En France la prise de conscience est déjà faite, elle est vue à juste titre comme une pestiférée. La bien-pensance dans la France de 2019 c'est celle de Zemmour, faut se mettre à la page ! Sinon je vois pas trop le problème de son point de vue à désigner Charlie Hebdo comme étant islamophobe, même après les attentats. J'vais pas arrêter de critiquer le keynésianisme sous prétexte que Bernard Marris y est décédé.
  15. L'un des fractures entre les économistes autrichiens est celle de l'homogénéité des critiques de Mises et de Hayek sur le socialisme. Pour le premier, le socialisme a un caractère impossible même en théorie, en l'absence de droits de propriétés et de système des prix, le calcul économique est catastrophique. Pour le seconde, le socialisme a un problème dans la pratique, l'Etat central n'étant pas omniscient, l'atomisation de l'information rend la coordination des plans trop difficile, seule l'économie de marché peut faire circuler l'information de manière efficiente. Si les hayékiens comme Kirzner et Aimar estiment qu'il s'agit là des deux faces d'une même pièce ( problème de division du travail et problème de dispersion de l'information), la plupart des praxéologistes rejettent l'apport de Hayek. En effet, selon eux, même avec une information parfaite, la planification de l'économie serait toujours impossible, le nœud du problème résidant dans la négation de la propriété. La contribution de Hayek étant donc au mieux secondaire, au pire à jeter à la poubelle ( Hoppe est toujours modéré) Des économistes pour éclairer nos lanternes ? ( Je pense à Xara par exemple) Kinsella explique la tension : https://mises.org/wire/knowledge-vs-calculation On y trouve les articles de ceux qui refusent la problématique de l'information dans la critique du socialisme : Rothbard : https://mises-media.s3.amazonaws.com/rae5_2_3_2.pdf?file=1&type=document Hüslmann ( pour qui la vision de Kirzner amène irrémédiablement au paradigme nihiliste d'un Lachmann): https://mises-media.s3.amazonaws.com/rae10_1_2.pdf?file=1&type=document Aimar ( qui traite de l'ignorance et de l'information mais pas directement de l'opposition autrichienne sur la question ) : https://www.cairn.info/revue-d-economie-politique-2010-4-page-591.htm
  16. J'ai toujours trouvé cette notion contradictoire, peut-être Poincaré viendra corriger le profane que je suis. Problématique en lien avec le sujet : légalisation de la corruption ! http://lemennicier.bwm-mediasoft.com/article_165_la-corruption.html Voilà, quand nos adversaires nous traiteront de ploutocrates on aura plus de défense
  17. Non, la logorrhée de l'anti-libéral Hoppe est à côté de la plaque. Il prétend légitimer la restriction de l'immigration avec à la liberté de discriminer ( avec l'habituelle spéculation de ce qui se passerait dans une société libre, considérant que tout n'est qu'Ersatz). Mais bizarrement il n'applique pas le même principe et la même spéculation à la liberté d'échanger, qui, deux contractants ou pas ( on a déjà assez discuté ici sur la soit disant copropriété des Nations) pourrait se voir limitée également. Aucune cohérence.
  18. On peut penser que les axiomatistes ont tort mais en rationalisant les considérations morales mais justement ils n'écartent pas ça du champ de réflexion libéral " La philosophie politique est une branche de la philosophie morale " Rothbard. On pourrait résumer par " Rien n'est plus immoral que l'injustice " La contradiction réside dans le fait qu'il confond Droit et morale qu'il prétend différencier l'éthique de la morale privée.
  19. Atika

    CEDH et Charia

    https://www.lorientlejour.com/article/800335/I.-_La_reconnaissance_mutuelle_des_normes_religieuses%2C_alternative_possible_a_la_laicite_.html à lire malgré la petite phrase féministe
  20. Désolé du doublon, je peux pas m'empêcher de vous citer le titre d'un article que je n'ai même pas envie de lire " Comme le minaterisme, le burqisme est un communisme " On est tous des gauchistes comparé à ce type, mais bon ça n'enlève rien à ses analyses économiques
×
×
  • Create New...