Jump to content

Nicolas Azor

Utilisateur
  • Posts

    1998
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    1

Everything posted by Nicolas Azor

  1. Je ne m'exprimerai pas sur mon cas personnel, mais je ne doute pas que ce soit le cas pour des tas d'autres personnes. L'expérience de Milgram, ça te dit quelque chose ? Ou, en allant me chercher un point Godwin, le comportement des allemands pendant le troisième reich ? Les exemples de comportements violents suscités par l'impunité offerte par l'immersion dans une foule, y'en a plein.
  2. Deux ou trois trucs magiques: l'opinion personnelle, la culture dans laquelle tu as été elevé, l'expérience, etc. Et accessoirement la peur de se faire piquer.
  3. +1 La logique ça marche en maths et en informatique. Dans tout autre domaine, c'est à utiliser avec modération.
  4. A supprimer svp (je ne sais pas pourquoi la fonction "supprimer" ne marche plus on dirait)
  5. Oublie la partie "nature de l'homme" dans cette phrase et on sera d'accord. Dis plutôt un truc du genre: juger selon le statut de l'individu dans telle société et à telle époque La nature de l'homme, si tant est que quelqu'un ait l'audace de prétendre savoir mieux qu'un autre de quoi il s'agit, n'a pas grand chose à voir la dedans. Le droit est un phénomène social et culturel.
  6. Tais-toi, malheureux! Si tu dis que le droit ne relève que de divergences d'opinions et de rapports de force, tu vas te faire lyncher, mon pauvre! Sur ce forum le droit naturel c'est quasiment une religion, et tes propos sont blasphématoires. Fais gaffe.
  7. Alors là, y'a beaucoup à dire. Première réaction: « Je viens en effet de revendre sur le marché de l’occasion, l’original d’un bien dont je suis le légitime propriétaire, comme nous le faisons depuis longtemps avec livres écornés, vinyls usés et 504 tunées. Pas de quoi s’affoler en théorie vu que l’on applique un vieux principe à de nouveaux usages, mais la possible existence d’un marché d’occasion des fichiers MP3 fait friser les neurones.» Etrange façon de penser quand même. Oui, normalement quand tu possèdes quelque chose, tu as le droit de le vendre. Mais si tu as le droit de le vendre, tu a a fortiori le droit de le donner. Le don n'est jamais qu'un cas particulier de la vente, avec un prix nul. Il est donc suprenant qu'on s'étonne de ne pas avoir le droit de vendre un truc qu'on avait déjà pas le droit de donner. Je ne vois pas en quoi le fait de se faire payer rendrait un transfert légitime. La différence peut-être c'est que quand tu vends un truc, en général tu t'en sépares. Il y a aliénation, comme on dit. Or j'imagine que les ayant-droits n'aiment pas que tu revendes les fichiers que tu as acheté parce qu'il est difficile pour eux d'être sûr qu'il y a bel et bien eu aliénation, et non duplication. Car si il y a duplication quelqu'un pourrait vendre le même fichier plusieurs fois, il y aurait augmentation exponentielle du nombre de copies et les ayants droits perdraient tout monopole sur l'émission. Bref c'est un vrai bordel sémantique dès lors qu'on essaie d'utiliser le vocabulaire de la propriété pour ces choses. Le seul lexique pertinent amha comme déjà signalé dans cette file, c'est celui qui tourne autour de l'information et du secret. Les ayant-droits sont ceux qui sont les seuls à avoir le droit de divulguer une information. Quand tu achètes un CD, tu achètes le droit de stocker cette information et de la lire sur les systèmes de traitement de l'information qui t'appartiennent. Mais tu n'as pas le droit de permettre à un tiers d'en faire une copie. Tu dois garder le secret. Parler de propriété est tout à fait inapproprié car le concept d'aliénation qui est très important pour cette notion ne s'applique pas ou mal.
  8. Accessoirement, la plupart des distributions linux sont gratuites, et pas OS X. On oublie souvent de le préciser mais pour le geek de base, ça a son importance aussi.
  9. C'était déjà suffisamment difficile pour que le minage CPU soit peu intéressant. Par contre j'ai achété sous la parité.
  10. Au fait si il y en a parmi vous qui veulent me remercier d'avoir créé ce fil, à tout hasard: 14dpVwfE86GTRjgSq8wYfgLbFM3CyNa3cd A vot' bon coeur PS.. en prime une petite vidéo rigolote: eb0xHN1Dq7M
  11. Humm… Moi de la viande, si ça ne ressemble pas à de la viande, ça m'inspire pas confiance. Quand on voit le genre de recherches que font certains japonais: u1N6QfuIh0g Là encore, ils nous disent que c'est de la m.rde. Mais qui sait si un jour ils se garderont de le révéler, en disant juste que c'est de la "viande synthétique à base de matière organique recyclée" ? Ou même du soleil vert, tiens…
  12. La question n'est pas tant de savoir si l'humanité a, en soi, une quelconque conscience ou une attitude quelconque à l'égard de son destin. Il s'agit surtout de l'attitude des individus vis-à-vis du destin de l'humanité. Quand j'écrivais « l'humanité peut-elle accepter serainement sa mort », c'était ce que j'entendais, mais peut-être que j'aurais du préciser. Quant aux individus en question, il peut s'agir des écologistes qui s'alarment de la destruction de l'environnement, des démographes qui se lamentent du non-renouvellement des générations, etc. Ils pourraient très bien penser: « L'humanité va disparaître? La belle affaire! Nous ne serons plus là pour le déplorer et rien n'est sensé être éternel de toute façon. YOLO. »
  13. N'est-ce pas? En fait, ça faisait longtemps que j'avais envie de la poster sur ce forum. Le thème du YOLO m'a presque servi de prétexte.
  14. YOLO est l'acronyme de "You Only Live Once". C'est en substance un credo qui est utilisé pour justifier des comportements divers et souvent stupides. C'est un peu une forme moderne de carpe diem, mais en un peu plus extrème et nihiliste, notamment parce qu'il peut aussi amener des gens à affronter explicitement la mort, selon une logique consistant à dire que puisque la mort est inévitable, il est vain de la craindre. Les exemples sont inombrables, à toutes les époques j'imagine. En voilà un, qui m'a amené personnellement à m'intéresser au concept récemment: TWfph3iNC-k « And eventually one day, you'll die. […] So you can't let the fear of something that is completely and absolutely inevitable prevent you from living your dream and doing what you love. » Je ne m'intéresse pas trop à la validité d'un tel principe. Pour moi ce n'est qu'un principe: on peut y adhérer, ou pas. Le raisonnement inverse selon lequel on ne vit qu'une fois et que donc il faut faire attention pour ne pas gâcher son unique vie, me parait a priori tout aussi valable. La question que je me pose quand je pense au YOLO c'est surtout: est-ce que ce principe est extensible à l'humanité elle-même ? Imaginons par exemple que l'humanité soit en mesure de créer quelque chose qui procurerait aux hommes une immense satisfaction, mais au prix de son extinction à moyen terme. Les adeptes du YOLO seraient-ils prompts à conclure: "on s'en fiche, ça vaut le coup, faisons-le" ? L'humanité pourrait elle accepter serainement l'inelluctabilité de sa disparition, comme un homme est parfois capable d'accepter calmement la mort ? En supposant que l'humanité, pour une raison ou une autre, court actuellement bel et bien à sa perte, le YOLO peut-il être invoqué pour affirmer que ça n'est pas grâve, qu'il vaut mieux ne pas s'en préoccuper et profiter du temps qu'il reste?
  15. Je n'ai que peu de doutes concernant l'immobilier. Au plus tard quand commencera le déclin démographique vers 2050. Attention quand même: ça vit longtemps un homme, mine de rien. Personnellement je suis de plus en plus séduit par le concept de singularité alors quand je pense à ce qu'était le monde il y a cinquante ans, le fait d'imaginer que je serai peut-être encore vivant en 2050 me donne un peu le vertige.
  16. Ce n'est pas tant ton travail qui est gratuit, c'est surtout le produit de ton travail, parce qu'il peut-être dupliqué à l'infiini pour un coùt négligeable. Biens non-rivaux, blah blah…
  17. Personne n'a dit que la transition devait se faire nécessairement de façon discontinue. Il est probable en effet que ce soit graduel, c'est à dire que le prix des biens ainsi que la durée de travail nécessaire pour les obtenir diminuent progressivement pour n'atteindre zéro que de façon asymptotique (c'est à dire sans jamais l'atteindre vraiment). Ca n'enlève rien à la réalité du concept. Comme souligné dans l'article WP, il y a déjà plein de domaines dans lesquel le concept a d'ores-et-déjà une vraie pertinence: le logiciel libre, Wikipedia, les imprimantes 3D, etc. Quant à minecraft, c'est un peu plus qu'un jeu de simulation d'extraction minière, quand même: 5PxxzYdlv94
  18. L'économie de l'abondance (post-scarcity économy) est-elle plus proche qu'on ne le pense ? Est-ce qu'elle se limitera à internet, à la connaissance et aux loisirs numériques ? Est-ce que Minecraft est une version primitive de la réalité virtuelle décrite dans Matrix ? klQ7bb8bBsQ
  19. Si tu veux savoir si les inernautes aiment les chats en général utilise plutôt le pluriel: cats
  20. Tu as utilisé l'acronyme français, vois plutôt USSR Par ailleurs c'est un site un peu nouveau, donnez lui une chance de s'améliorer avant de rejeter d'emblée le concept.
  21. N'empêche, j'adore cet outil. Il faut juste bien choisir ses mots. C'est une question d'habitude, un peu comme quand on a appris à utiliser google. Pour moi, ce site est surtout pertinent pour les choses qui ont une grande renommée, qui sont de véritables symboles. C'est pour ça que quand je songe à ce genre de trucs, je pense toujours à Lady Gaga et Justin Bieber. Mais ce serait long à expliquer. Autre exemple: Mc Donalds
  22. Encore un résultat biaisé à mon avis, car le mot capitalisme est, paradoxalement, probablement plus utilisé par les communistes (pour le critiquer), que par les capitalistes (qui ne se désignent presque jamais ainsi, d'ailleurs). Cela dit je vois que le mot "libéralisme" a un écrasant score de 95% d'opinions négatives. Donc oui, internet est de gauche on dirait.
×
×
  • Create New...