Jump to content

Nicolas Azor

Utilisateur
  • Content Count

    1998
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    1

Everything posted by Nicolas Azor

  1. +1 A la base j'imagine que la F1 plaisait au public en partie parce qu'il était plus ou moins curieux de savoir jusqu'à quelle vitesse une voiture peut aller. A partir du moment où on limite volontairement les performances, le sport perd un peu de son intérêt. Je suppose qu'il faudra attendre que se crée un championnat du monde des voitures sans pilote. PS. Si j'osais je ferais l'analogie entre course automobile et course de chameaux, où les jockets robotiques sont devenus courants.
  2. Non, plutôt l'équipe d'ingénieurs ayant conçu et programmé le processeur.
  3. Il s'agit ici d'hélicoptères classiques, mais pilotés avec une intelligence artificielle: M-QUkgk3HyE Assez génial, je trouve. L'idée est qu'il n'y a pas de raison pour qu'un ordinateur ne soit pas capable de manœuvrer un hélicoptère avec autant voire plus d'adresse qu'un être humain. Il faut savoir en effet qu'un pilote chevroné peut obtenir des performances de vol très impressionnantes: 5bFLSaeoQs4
  4. Je pense que quand on dit de qqu'un qu'il peut rester pendant des jours dans une grotte, on entend par là qu'il "se plait" à rester des jours dans une grotte. Comme on dirait de qqu'un qu'il peut rester des semaines enfermé chez lui, ou bien qu'il peut passer des heures à contempler la mer… On n'entend pas par là qu'il aurait une quelconque supercapacité à le faire…
  5. Au sujet des voitures autopilotées, je me pose une question tout à coup. Est-ce qu'un jour une écurie de Formule 1 alignera une voiture sans pilote ? Est-ce que ce serait susceptible d'être accepté dans le règlement ? YxHcJTs2Sxk
  6. Concernant les différences entre nom d'usage et nom de naissance mentionnés par Chitah, le point important est qu'il existe un lien quelque part entre les deux, et surtout la question est de savoir qui a connaissance de ce lien. Si je suis le seul à le connaître, c'est un pseudonyme, comme Nicolas Azor. Si l'Etat connait le lien, c'est plutôt un alias et ça n'a selon moi que peu d'intérêt dans la question qui nous préoccupe dans ce fil (peut-on, doit-on posséder des actions anonymement ?) Quand j'y pense, je me dis que l'anonymat est une notion compatible avec la propriété dans le mesure où la propriété et la possession sont des concepts extensifs, du moins dans la logique libérale. Si je possède une pomme, je peux aussi en posséder deux, trois, quatre. Peu importe. Le libéralisme permet l'accumulation des biens: le fait de posséder déjà une pomme ne m'interdit pas d'en acquérir une autre, ou même une centaine d'autres. Donc quand quelqu'un acquiert une pomme, on n'a pas à savoir qui il est, parce qu'on a pas à tenir le compte du nombre de pommes qu'il possède. Tout comme personne à part moi ne devrait avoir à connaître le montant de mon compte en banque. A l'inverse, nombre de concepts anti-libéraux impliquent une limitation sur le nombre de choses que peuvent posséder les gens. Le plus évident étant l'argent: quand quelqu'un touche des revenus, on doit savoir qui il est afin d'établir un compte de ce qu'il possède, et ce essentiellement pour pouvoir l'imposer. Un autre exemple est le droit de vote civil. Le vote est secret, mais pas du tout anonyme. On ne sait pas pour qui tu votes, mais on sait que tu as voté et on connaît ton nom, et ce parce qu'on veut s'assurer que tout le monde ne vote qu'une fois. Il est interdit notamment de vendre son vote à quelqu'un. Avec le vote actionnarial, on a tout à fait le droit de vendre son droit de vote. Il suffit de vendre une de ses actions, ou autant qu'on veut. Dès lors, quand quelqu'un acquiert une action, on n'a pas à connaître son nom parce qu'on a pas à établir de compte du nombre d'actions qu'il possède. On s'en fiche, comme avec l'exemple des pommes évoquées plus haut.
  7. Je doute fort qu'un artiste puisse par exemple ouvrir un compte en banque avec son nom de scène sans dévoiler aussi son état civil. Dans ce cas le nom de scène est plus un alias qu'un pseudonyme.
  8. Comme tout le monde je suis tout disposé à crier au scandale, mais ça ne doit pas nous faire oublier que le gâchis, ce n'est pas le traitement des JO par France Television. Le gâchis, c'est France Television elle-même. C'est vraiment l'arbre qui cache la forêt, pour le coup.
  9. Oublions un instant le concept de propriété et concentrons nous sur le droit d'agir, comme tu dis. Parce que je m'en contenterais bien, moi. Donc, n'est-il pas possible, après avoir montré à un juge que je suis capable de signer un message avec la clef privée associée à une clef publique identifiant un titre, que ce juge déclare que j'ai le droit d'exercer l'équivalent de l'usufruit sur ce titre, c'est à dire recevoir mes dividendes, transférer le titre, exercer mon droit de vote, etc. ? Et ce sans que le juge sâche exactement quel est mon nom ? Le juge dirait un truc du genre: « Cet individu, qui en ce moment se fait connaître sous le pseudonyme de Nicolas Azor, a prouvé qu'il détient la clef privée associée à la clef publique ref Xxxxx, et à ce titre je lui confère le droit d'exercer tout usage défini par les titres marqués par cette clef publique. » Notez aussi que dans le fond je m'en fous un peu de son avis, puisqu'il ne me connait pas et ne peut pas me mettre en prison. Disons que son accord constituerait seulement en une renonciation à essayer de m'identifier. Ce qui pour moi est toujours bon à prendre. En d'autres termes, et en raccourcissant énormément: selon toi, ais-je le droit de me former plusieurs identités? Accepterais-tu une société dans laquelle mon pseudo de Nicolas Azor aurait juridiquement la même valeur que mon "véritable" nom ? Ou, à défaut, une valeur non nulle (qui serait reconnue par le juge dans certains cas mais pas pour tous) ?
  10. Il serait intéressant je trouve de se demander ce qui fait que la plage est ainsi si souvent mentionnée pour appuyer cette idée d'ordre spontané. A la plage, un être humain est particulièrement démuni. Il est, presque littéralement, "à poil". Donc il ne porte sur lui aucune arme et aucun outil susceptible d'emmerder le monde. Il est donc dans une situation où il est le plus proche d'un animal humain pour ce qu'il a de plus primitif. Très naturellement le comportement associé à cette situation est ce qu'on retrouve un peu partout chez les mammifères: la territorialité. Si un individu empiète les plates bandes d'un autre, des signes d’agressivité apparaissent et la crainte naturelle du risque lié aux conflits fait que les menaces verbales font le plus souvent leur effet et repoussent l’intrus. D'autant plus qu'à la plage personne ne se connait donc quasiment personne ne se parle, ce qui enlève encore une caractéristique assez évoluée de l'être humain: le langage. Et puis comme personne ne se connaît, personne ne peut avoir l'assurance d'être en meilleure position en cas d'affrontement. Sans parler qu'il n'y a aucun mur, donc tout le monde est soumis au regard de tout le monde et qu'il n'est pas facile de prévoir le comportement de la foule si un tel affrontement devait avoir lieu. Donc dans le doute, et grâce à cette émotion bien naturelle qu'est la peur de l'inconnu, tout le monde reste tranquille et personne ne cherche les embrouilles. Bref, la plage est presque parfaitement une situation dans laquelle l'être humain est amené à se comporter selon les règles les plus basiques du rêgne animal. Les observations faites sur cette plage pourraient j'imagine facilement être transposées à une colonie de fous de Bassan, par exemple: Ajoutez des murs et introduisez de l'électricité et vous verrez que très vite des problèmes de voisinages apparaîtront, par exemple lorsqu'un voisin écoutera de la musique à fond: http://forum.doctissimo.fr/viepratique/nuisances-sonores/comment-debarrasser-bruyant-sujet_14_1.htm Lisez les témoignages sur ce sujet parmi tant d'autres et vous verrez que parler d'ordre spontané chez l'homme c'est faire preuve de beaucoup de naïveté. PS. Les fous de Bassan n'utilisent pas de serviette ? Ok, alors si vous voulez considérez certains pingouins qui font leur nid avec des caillous trouvés à l'entour. Quand un pingouin essaie de piquer un caillou à un autre, ça barde: V2txpdMvUR4 Du coup, ils ont tendance à ne pas le faire. C'est l' "ordre spontané" chez les pingouins.
  11. Ce n'est peut-être pas le meilleur contre-exemple, mais en voilà déjà un: j'ai le droit de marcher sur le trotoir. Pour autant on ne me demande pas non plus de montrer mes papiers à chaque fois que je le fais. Plus sérieusement, pour identifier le propriétaire, il n'est pas nécessaire de pointer l'identité physique historique (nom, date de naissance, adresse etc.) Comme le mentionnait neneu2k, il existe par exemple des titres "au porteur". C'est à dire que la loi considère que le propriétaire est quiconque possède physiquement le titre papier. De même, la loi pourrait très bien considérer que le propriétaire d'un titre identifié par une clef publique est quiconque est capable de signer avec la clef privée associée. Qu'est-ce qui l'en empêche ?
  12. La cinquième et dernière saison de Breaking Bad s'annonce vraiment pas mal. Déjà le premier épisode était bien fichu, très imaginatif. Mais là cette nuit le cinquième épisode était vraiment excellent. Certainement l'un des meilleurs de toute la série.
  13. Oui l'optique non-linéaire et les méta-matériaux existent et la découverte en question fait partie de ce domaine d'étude. ça n'empèche que c'est une découverte que je trouve impressionnante. L'iridescence c'est spectaculaire mais ce n'est pas exactement le codage de la couleur (l'iridescence donne des couleurs différentes selon l'angle d'observation). PS. l'article vient d'être relayé aujourd'hui sur wired: http://www.wired.com/wiredscience/2012/08/100000-dpi-image/
  14. On parlait plus haut dans ce fil de la résolution des écrans et comment si elle passait sous un certain seuil, cela pourrait permettre de faire de la vidéo holographique numérique. Dans le même esprit, mais un peu différent quand même, des chercheurs sont parvenus à faire de la couleur uniquement en faisant varier la taille et la géométrie de structures métalliques nanométriques. http://phys.org/news…resolution.html « This novel breakthrough allows colouring to be treated not as an inking matter but as a lithographic matter, which can potentially revolutionise the way images are printed and be further developed for use in high-resolution reflective colour displays as well as high density optical data storage » Read more at: http://phys.org/news…lution.html#jCp
  15. Il semble bien que tu as raison. Je lis sur l'article de Wikipedia consacré aux sociétés en commandite: « les commanditaires sont les actionnaires de la société, et ne sont responsables des dettes qu'à concurrence de leur participation au capital. » Je croyais que c'était ainsi pour toute société anonyme en actions. Au temps pour moi.
  16. Effectivement, on n'est pas d'accord. Je sens que si on devait débattre de ça on pourrait remplir des pages, donc j'hésitais à commencer, mais je me lance quand même. Prenons ton exemple où l'usine saute et rase les maisons voisines. Selon toi en tant que propriétaire, je suis responsable. Je ne suis pas d'accord. Au contraire, je suis plutôt victime car dans l'histoire ma propriété a été détruite. J'ai été autant lésé que les riverains. Les dirigeants de l'entreprise sont responsables, ils ont été incapable de garantir la sécurité du site, et c'était leur boulot, leur responsabilité. Tu vas me dire qu'en tant qu'actionnaire c'est moi qui a nommé les dirigeants, mais un tel argument est du même tonneau qu'un assureur qui rechignerait à payer après l'incendie de ma maison, en prétextant que j'ai mal choisi la qualité des extincteurs. Autre exemple, un peu plus caricatural mais je crois que ce n'est qu'à peine exagéré. Imagine que j'ai comme mauvaise habitude de mal fermer la portière de ma voiture et de laisser les clefs sous la banquette. Je me fais voler ma voiture et il se trouve que le voleur fauche un piéton dans la même journée. Suis-je responsable de la mort du piéton parce que je n'ai pas suffisamment empêché le vol de ma voiture? La propriété implique-t-elle nécessairement la responsabilité? Je crois que les exemples précédent tendent à montrer que non. Ceci étant j'admets que c'est une question délicate et ma position sur le sujet n'est pas tranchée. Dans le doute, j'en reste à une responsabilité limitée au montant engagé.
  17. Une action n'est pas une dette. Donc parler de créance ici ça me parait hors sujet. Maintenant j'admets que dans la mesure où une entreprise peut contracter des dettes, il y a peut-être un lien. Mais tel que je vois la chose, un actionnaire ne s'engage qu'à auteur de la valeur de ses actions. Quand une entreprise fait faillite, les actifs sont liquidés et l'action ne vaut plus rien. On n'est donc pas sensé avoir besoin de connaître l'actionnaire, même pas à ce moment là.
  18. La cryptographie à clefs asymétriques existe. Ce n'est pas de la science-fiction. Je n'ai jamais parlé d'abandonner le droit de vote. Tu n'as pas à donner ton nom pour voter. Tu signes électroniquement ton bulletin de vote, voilà tout. Sauf à abandonner l'anonymat, ce type de vote ne serait pas possible pour le vote civil où une tête égale une voix, mais pour le vote actionnarial, c'est parfaitement adapté puisqu'une action égale une voix. Bon comme je sens que je me fais mal comprendre, je vais préciser comment ça se passerait. Commençons par le début: ouverture de capital. Le ou les fondateurs de l'entreprise créent une action unique de l'entreprise. Je choisis exprès une seule action puisque j'ai l'intention de la rendre infiniment divisible. Ils vont sur Internet et vendent leur capital (une action) au plus offrant. Une place de marché quelconque établit le carnet d'ordres. On suppose qu'il existe au moins une monnaie anonyme sur le net. Quand un acheteur emporte une enchère pour disons un centième d'action, ll crée une clef publique Xpub, il paie le montant consentit lors de l'enchère, et l'entreprise inscrit dans sa base de données qu'un centième d'action est détenue par quiconque est capable de signer un message avec la clef privée associée à Xpub. Pour vendre et donc transmettre la propriété de ce centième d'action (ou une fraction f quelconque de cette quantité), il suffit de signer un message signifiant: "Je transmets f*1/100 action à Ypub"). Pour voter à une assemblée générale, il suffit de signer un message signifiant "Je détiens 1/100 action et ma réponse à la question n°7 de l'assemblée générale de 2015 est blah blah" Je suis désolé mais tout ça n'est pas du James Bond.
  19. Pourquoi un droit de propriété devrait-il être nominal ? Je peux très bien exercer mon droit de vote et recevoir mes dividendes sur un compte identifié par une clef publique. Et en cas de liquidation, je peux être représenté par un avatar signé avec la clef privée associée. Pour la responsabilité limitée, je ne sais pas et je n'aurais pas dû m'aventurer sur ce terrain. Ce que j'avais en tête c'était plutôt la "société anonyme", qui n'est pas si anonyme que ça si les actionnaires sont tous connus.
  20. Je vois très bien la différence et je n'ai jamais prétendu que les gens ne sont pas capables de la faire. Je ne vois pas où tu veux en venir. Pas de lien entre les deux?? Un peu quand même: le moyen de transport en question. Utilisé dans un cas pour aller d'un point A à un point B, et dans l'autre pour tourner en rond, parce que certains trouvent ça amusant et veulent montrer qu'ils savent le faire plus rapidement qu'un autre. Parce que j'ignorais, tout simplement. Je ne suis pas un grand fan de sports automobiles (ou de sport tout court), tu l'auras deviné. Nul part je n'ai parlé de "dégénérescence du genre humain". N'essaie pas de me faire dire ce que je n'ai pas dis. Je me moquais tout au plus de certains loisirs de mes contemporains. Encore une fois, oui: comme je le disais le but est différent: se déplacer dans un cas, faire mumuse dans l'autre. Note que je n'ai rien contre le fait que les gens s'amusent comme ils l'entendent. Ce qui me gène c'est quand c'est au frais du contribuable et qu'on essaie de nous faire croire que c'est pour la recherche scientifique. Mon propos sur les loisirs qui consistent à utiliser un moyen de transport pour tourner en rond, visait à dénoncer la station spatiale internationale et à y reconnaître une telle forme de loisir. C'est très bien illustré dans le reportage, vers la quarantième minute, on y voit des astronautes tout sourire dans l'ISS, qui s'amusent en apesanteur, et une voix off nous explique qu'à bord de l'ISS un astronaute passe la plupart de son temps à réparer les équipements qui assurent sa survie, à faire des exercices physiques et surtout à contempler la Terre. Il y a même une déclaration de Jean-Pierre Haigneuré qui l'avoue en souriant: « Tous les astronautes qui vont dans l'espace ont envie d'y retourner parce que c'est quelque chose de magique. Vivre le corps en apesanteur, écouter Mozart, regarder la Terre….» Après faut pas s'étonner si les astronautes sont les premiers défenseurs de l'exploration habitée. Ils ne sont pas très objectifs. A un autre moment le spationaute Thomas Pequet dit même un truc rigolo: « Mars, la lune, un astéroïde, on va pas faire la fine bouche. Les retombées scientifiques seront de toutes façons positives, sinon on n'irait pas. Et nous à titre personnel on sera heureux de voler vers n'importe quelle direction » En gros le gars il donne l'impression de vouloir aller dans l'espace, et il s'en fiche un peu de savoir où exactement. Il veut juste accomplir son rêve de gamin. Bien sûr que les retombées scientifiques seront positives. Mais elles le seraient tout autant, et même supérieures et moins chères avec des sondes automatiques. Les vols habités, c'est de l'argent gaché pour satisfaire l'orgueil des nations et la soif d'aventure des astronautes.
  21. Un documentaire de la BBC assez fascinant sur le jeûne et ses avantages: http://www.bbc.co.uk/programmes/b01lxyzc http://www.torrentro…org-avi.html#b3
  22. Il n'est pas question de les mélanger. Chaque type d'action représenterait un signe monétaire distinct. Une action Carrefour est aussi différente d'une action Loréal qu'un billet de un dollar est différent d'une pièce d'un euro. Cette indivisibilité fait partie des limitations techniques stupides dont je parlais. Il n'y a rien, d'un point de vue technique, qui empêcherait de permettre de diviser les actions en fractions aussi petites qu'un ordinateur est capable de gérer. Ben oui, toutes les actions ne se valent pas car leur valeur dépend de celles des entreprises qu'elles représentent. A toi de choisir celles dans lesquelles tu as le plus confiance. Dans une situation de liberté et de concurrence monétaire, c'est tout à fait normal. En outre, une action s'accompagne d'un droit de vote, donc tu n'es pas totalement impuissant non plus.
  23. ça m'étonne qu'il n'a pas parlé des actions. Pour moi les actions sont ce qui se rapproche le plus d'une monnaie privée. La seule chose qui les empêche de jouer pleinement ce rôle, c'est le stupide corpus juridique, réglementaire, technique et même cuturel qui les entoure. Si on devait réinventer les marchés actions de A à Z, on aurait la monnaie électronique idéale. Les marchés actions se fonderaient au marché des changes, ils seraient donc ouvert 7j/7 24h/24, la détention d'action serait anonyme (on n'aurait pas à donner son nom pour acheter une action, et ainsi le concept de "responsabilité limitée" ne serait pas qu'une notion théorique), etc, etc… En attendant que cette utopie voit le jour, je conserve précieusement mes bitcoins et mon or.
  24. Ben oui, à partir du moment où tu donnes de l'argent à des scientifiques et des ingénieurs et que tu les laisses faire mu-muse, au bout d'un moment ils trouvent des trucs, ne serait-ce que par sérendipité. Encore heureux même, ais-je envie de dire. Est-ce que ça justifie pour autant qu'on dépense des fortunes pour les laisser faire ce que bon leur semble ? J'en doute. Autre façon de voir ça: la Formule 1 aussi ça permet de faire des tas de découvertes techniques dans le secteur automobile. N'empêche, une voiture formule 1 ça reste quand même un véhicule qui ne sait pas faire de marche arrière et qu'on utilise pas pour autre chose que pour tourner en rond sur une piste. Vachement utile. D'ailleurs, ça me fait penser à une réflexion que je me fais parfois sur l'usage ludique des moyens de transports. Il semble que l'humanité ait inventé des quantités innombrables de moyens de se rendre d'un point A à un point B. Ce qui est marrant c'est qu'énormément de ces moyens de transports ne sont plus utilisés pour leur fonction propre, mais sont détournés à des fins purement ludique, dans un usage qui consiste bêtement à tourner en rond. Ca commence très tôt, avec les manèges pour enfants: Les adultes, eux, font à peu près pareil, que ce soit au ski, où des abrutis dévalent une pente pour la remonter aussitôt et recommencer, sur une patinoire, en course automobile, en vélo, en athlétisme, j'en passe et des meilleures. En fait j'ai carrément l'impression qu'une part très significative des loisirs humains peut se réduire à ça: tourner en rond avec un moyen de transport qui n'est plus utilisé pour sa fonction propre mais qui est rigolo à utiliser. Et l'apothéose de ceci, c'est bien la station spatiale internationale, ce "vaisseau pour nul part" comme on dit, qui tourne en rond autour de la Terre plus de dix fois par jour. L'ISS, le manège ultime. PS. Qu'on s'entende bien sur un truc: j'adore l'astronomie et je supporte à 100% les projets de sondes spatiales et de grands télescopes. J'attends de pied ferme le départ de la sonde Gaïa par exemple, qui grâce à un logiciel comme Celestia permettra à tout-un-chacun de naviguer virtuellement parmi deux milliards d'étoiles. J'ai aussi hâte que la sonde Dawn arrive à sa destination: Cérès, cette planète naine plus proche de nous que mars, et dont on n'a pour l'instant qu'une image floue prise par Hubble. J'adore quand le télescope Kepler découvre une nouvelle exo-planète, je suis extrêmement curieux de savoir s'il existe une planète X, ou si l'étoile Nemesis existe réellement. J'aimerais énormément que Bételgeuse ou Antares explose en supernova de mon vivant… etc, etc… Bref, j'aime l'espace et l'astronomie et je supporte à fond l'exploration spatiale, mais pas l'exploration humaine qui finalement n'a d'intérêt que pour les astronautes.
×
×
  • Create New...