Jump to content

Nicolas Azor

Utilisateur
  • Posts

    1998
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    1

Everything posted by Nicolas Azor

  1. Par un procédé technique uniquement. Si Alice envoie un bitcoin à Bob, elle ne peut plus l'envoyer à Carl. Car les deux transactions passent par le réseau et elles ne peuvent pas être validées en même temps. Le bitcoin dépensé pour payer Bob appartient à Bob et plus à Alice. Carl le sait immédiatement car toutes les transactions sont publiques.
  2. Tu continues de passer sous silence le fait que les monnaies actuelles (euro, dollar etc.) ne sont basées sur rien. Or Ripple, si je ne m'abuse, est basé sur ces monnaies, et non sur les matière premières que tu évoques. Je possède de l'or. Pourtant à titre personnel il ne m'est d'aucune utilité. Ce n'est pas pour ça que je l'ai acheté. Je l'ai acheté parce qu'au moins l'or je suis sûr que personne n'est capable d'en fabriquer à volonté. Les billets de banques, ça m'inspire bien moins confiance. La question de la valeur "intrinsèque" d'une monnaie est souvent discuté, notamment sur le forum bitcoin ou sur ceux consacrés à l'or. Personnellement j'incline à penser que si une monnaie a une valeur autre que sa fonction monétaire, elle finit par être utilisée pour son utilité propre, et non comme une monnaie. Une bonne monnaie doit avoir quelques caractéristiques je crois : durabilité, divisibilité, rareté etc… Elle tire sa valeur uniquement de son aptitude à satisfaire ces critères. Bitcoin permet le transfert d'unités de compte dont le montant total est fixe. Maintenant ce que tu fais avec, ça ne regarde que toi et les personnes avec qui tu trades. Bitcoin n'offre aucun système de chambre de compensation par exemple. De ce coté là, bitcoin est comme le cash : son transfert est anonyme, unilatéral et irrévocable. La manière avec laquelle tu gères un système de crédit n'a rien à voir avec bitcoin. Tu fais ce que tu veux. Si c'est pas clair pour toi remplace bitcoin par "or" dans ton esprit. Un système de prêt d'or n'a rien à voir avec ce qu'est l'or exactement. Tu l'organises comme tu l'entends.
  3. La banque privée ne peut payer que les "redcoins" qu'elle aura généré ou acheté à ses clients. Elle ne peut pas les créer facilement. Si ces clients sont nombreux leur puissance de calcul dépasse probablement celle de la banque. Elle peut, par contre, modifier le logiciel pour lui faire générer toutes les unités monétaires d'un coup. Elle sera alors propriétaire de chacune d'elles mais elle devra ensuite s'appuyer sur ce stock. Elle ne pourra plus jamais en construire.
  4. Je ne sais pas, si on considère que l'activité marchande est un des moyens de créer du lien social justement, alors il me semble qu'il est souhaitable que l'outil monétaire s'affranchisse des liens sociaux. Mais je retire ce que j'ai dit parce que j'avoue mal comprendre comment fonctionne Ripple de toute façon. PS. Ah oui j'ai trouvé sur un autre fil ce qui me chiffonne avec Ripple : http://www.liberaux.org/index.php?showtopi…0&hl=ripple Ripple n'est pas une monnaie. C'est un moyen de transférer une monnaie étatique ou autre. Ou plutot d'emprunter dans une telle monnaie. C'est peut-être utile mais ça ne change pas grand chose amha.
  5. Le problème avec Ripple, outre que pour l'instant il n'y a pas encore de réelle implémentation, c'est que pour l'utiliser il faut faire partie d'un réseau social. Du coup c'est un peu excluant pour ceux qui sont socialement isolé.
  6. Comme tu dis : "sur sa monnaie". Lorsqu'une banque centralise toutes les transactions alors la monnaie échangée est la monnaie de la banque. Car la confiance envers la monnaie repose sur la banque. Autrement dit c'est une monnaie privée. Personnellement j'ai rien contre, je trouve même que c'est une bonne chose que les monnaies privées exsistent. Mais une telle monnaie, par son aspect centralisé, est exposée au contrôle de l'état, et surtout elle reste une monnaie fiducière, qui repose sur la confiance qu'on a envers l'établissement bancaire. Bitcoin, par son aspect décentralisé, est impossible à contrôler par le gouvernement. Ni régulation, ni taxes, ni quoi que ce soit. Et cette monnaie ne repose sur la confiance envers personne : elle est conçue pour reposer uniquement sur la force des procédés cryptographiques utlisés (les clefs assymétriques à courbes elliptiques et la fonction de hashage SHA256).
  7. Si tu raisonnes en termes de "dettes", c'est sûr que le double paiement ne pose pas de problème. Dans l'exemple précédent, Carl peut se faire payer et à la fin Alice se retrouve en compte débiteur de 10. Pour un tel système, si tant est qu'il ait un intérêt, bitcoin est inutile. Les bitcoins ne sont pas une dette. Soit tu possèdes assez de bitcoins pour payer, soit tu ne les possèdes pas et tu ne peux pas payer.
  8. Oui effectivement si la banque n'est pas tierce partie pour toutes les transactions, alors on se trouve face au problème du double paiement (Alice possède 10 et transmet un ordre de 10 à Bob et un autre de 10 aussi en même temps à Carl. Bob ensuite se rend à la banque et montre l'ordre de 10. Alice se retrouve à zéro. Puis vient Carl qui se présente à la banque aussi avec son ordre de 10, mais là on lui dit que Alice ne possède plus dix et que donc son ordre n'a aucune valeur. Carl a été grugé par Alice.) C'est exactement ce problème que résoud bitcoin. Pour éviter le double spending, un noeud du réseau est choisi pour jouer "le rôle de la banque". Ce noeud est élu toutes les dix minutes environ. Sa tâche consiste à valider les transactions et vérifier que les montants collent. En échange de l'accomplissement de cette tâche il recoit de nouveaux bitcoins. Le processus d'élection implique la réalisation d'une preuve de travail sur le bloc de transactions immédiatement précédent.
  9. Oui, c'est tout à fait possible. Il est même probable que cela sera fait. Créer sa propre cryptodevise pourra être utile pour les entreprises par exemple, qui les utiliseront pour leurs actions ou leurs obligations. Maintenant pour que ta cryptodevise ait du succès, il faut que tu convaincs d'autres personnes de faire tourner ta version modifiée du logiciel. Sinon ta monnaie restera cryptologiquement faible et exposée aux attaques. Mais surtout elle aura peu de valeur sur le marché. Et puis il te faut une forte notoriété pour inciter les gens à quitter la chaîne actuellement la plus longue (bitcoin) pour rejoindre la tienne. Mais ça reste tout à fait possible. Techniquement il suffit en gros de faire tourner le logiciel à partir d'un block génèse différent. (En gros c'est la première transaction du système). Pour bien comprendre comment fonctionne le système, il est indispensable de lire et relire le document initial du concepteur : http://www.bitcoin.org/bitcoin.pdf En ce qui me concerne c'est ce document qui m'a complètement convaincu de la pertinence du concept.
  10. En quelque sorte. L'analogie est suffisamment parlante pour qu'on utilise le même vocabulaire. Ceux qui génèrent des bitcoins sont appelés "mineurs". On parle parfois "d'extraction" pour évoquer la génération. Il y a aussi des débats concernant la question de savoir s'il vaut mieux acheter ou miner. Ou encore pour savoir s'il est plus intéressant de vendre des pelles (c'est à dire des cartes graphiques ou des CPU puissants et bon marché) que de participer à l'extraction soi même. Enfin, certains mineurs se répartissent en groupes, dont ils partagent la recette. Ces organisations peuvent être considérées comme l'analogue des mines que tu évoques. Moi perso l'extraction ne m'intéresse pas. Je trouve beaucoup plus simple d'acheter.
  11. Si tu penses que l'accroissement de richesse doit s'accompagner d'un accroissement de la masse monétaire, alors les bitcoins c'est pas pour toi. Le bitcoin est une monnaie à aggregat fixe, comme l'or. Elle autorise donc l'inflation ou la déflation, selon la situation économique. Il n'y a de richesse que relative. Donc quand de la richesse est crée, le prix des biens diminue. Et c'est normal : on peut attendre d'une société prospère que le coùt de la vie soit inférieur à celui d'une société pauvre. Mais c'est là une considération économique qui ne fait pas l'unanimité, j'en conviens.
  12. Non. Tout comme l'or, le bitcoin n'est garanti que par lui-même. Là où la valeur de l'or est garantie par l'impossibilité physique qu'il y a à fabriquer de l'or ex-nihilo, le bitcoin est garanti par l'impossibilité logique qu'il y a à fabriquer des bitcoins hors des limites imposées par le protocole. Chaque transaction ajoute "du poids" à la sécurité de la monnaie, car pour être validée une transaction doit faire l'objet d'un calcul informatique qui prend plusieurs minutes avec les machines les plus puissantes sur le marché. Toutes ses difficultés s'accumulent de telle sorte qu'on peut dire que la chaine de transactions de bitcoins est l'objet informatique le plus infalsifiable jamais réalisé. PS. par contre il est d'ores et déjà possible d'acheter de l'or avec des bitcoins. Quelques enchères sur des mini lingots et sur des pièces d'or ont été menées sur le forum bitcoin.
  13. Bitcoin est une devise cryptographique inventée en 2009. En gros c'est une monnaie électronique utilisant des concepts cryptographiques pour en assurer l'existence en quantité fixe. L'introduction de nouveaux bitcoins est conçue pour fonctionner selon le modèle des ressources matérielles (comme les métaux précieux), c'est à dire que la vitesse de production est inversement proportionnelle à la quantité restante. Ce qui fait que sa production chute exponentiellement jusqu'à atteindre une quantité finale dans quelques décennies. Quelques points clefs : - bitcoin s'utilise avec un logiciel libre (licence MIT) ; - le système est entièrement décentralisé (c'est un réseau P2P), ce qui fait que personne en particulier, par exemple les gouvernements, ne peut contrôler ou empêcher l'utilisation du système ; - il n'y aura jamais plus de 21 millions de bitcoins (chacun étant divisible cent millions de fois). Les transactions de clients modifiés pour dépasser cette limite seraient immédiatement refusées par les autres clients ; - le système peut être aussi anonyme qu'il est possible de l'être sur internet (une addresse de réception n'étant qu'une clef privée ne renfermant aucune donnée nominative ou autre) ; - bitcoin est d'ores et déjà soutenu par une communauté active d'utilisateurs, échangeant notamment des bitcoins contre des devises nationales (essentiellement USD, CAD, EUR et RUB) ; Plus d'infos sur le site officiel : www.bitcoin.org Nous pensons qu'il s'agit là d'une invention réellement révolutionnaire, et qu'elle marque un tournant dans l'histoire économique des deux derniers millénaires. Mais là, je m'emballe un peu !
×
×
  • Create New...