Jump to content

Nicolas Azor

Utilisateur
  • Posts

    1998
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    1

Everything posted by Nicolas Azor

  1. Tu manques d'imagination. Certains viendront avec la technologie, par exemple. Je te laisse faire l'effort nécessaire pour voir de quoi je parle.
  2. (Je suppose que tu répondais ainsi à ma question) Je me suis mal exprimé parce que la plupart d'entre nous sommes d'accord pour dire que l'Etat ne devrait pas se mêler des mariages, de toute façon. Et que plus généralement il ne devrait pas se mêler de ce que des adultes consentants font dans leur chambre à coucher. Donc je reformule. Tu viens d'écrire que pour toi l'inceste est dégoutant et que ceux qui le pratiquent sont profondément dérangés. Actuellement si tu dis quelque chose d'équivalent en public au sujet de l'homosexualité, je suis presque sûr qu'on peut te trainer dans les tribunaux et que tu auras au moins une amende, si ce n'est une peine de prison. Trouverais-tu normal qu'il en soit de même pour les gens qui expriment leur répugnance à l'égard de l'inceste ?
  3. Donc si un jour des couples incestueux font leur coming-out et réclament le droit au mariage et à l'adoption, tu seras d'accord?
  4. Pour les vidéos le nom de la balise c'est "youtube" et tu dois enlever tout le début de l'url jusqu'à '=', c'est à dire ne laisser que le code. 9VHFlwJQIkE Pour les urls, essaie d'enlever les guillemets.
  5. Là je t'arrête. Je ne suis pas juriste mais je crois que rien que de tenir des propos homophobes est devenu illégal maintenant. Par exemple, si je donnais mon vrai nom sur ce forum, je pourrais être inquiété je crois, et ce alors que je n'ai pas appelé à la violence, à la ségrégation ou quoi que ce soit. Je ne fais qu'exprimer une répugnance personnelle à l'égard des moeurs homosexuelles et de ceux qui les pratiquent. Là on est d'accord. Ben le don de sperme existe. Je ne crois pas impossible que dans quelques dizaines d'années l'inceste deviennent un problème social et juridique, et qu'on observe un phénomène de renversement de valeurs culturelles analogue a ce qui s'est produit pour l'homosexualité.
  6. Perso je ne "déteste" pas les homosexuels. Le mot est trop fort. C'est plus proche du mépris ou du dégout que de la haine.
  7. Pour tout dire l'analogie entre inceste et homosexualité m'est venue en remarquant une certaine "mode" autour de ce thème dans les séries TV us ces derniers temps: http://crushable.com/entertainment/whats-with-all-the-incest-on-television-this-season-632/ ou cherchez juste "incest in TV series": http://www.google.com/search?q=incest+in+TV+series Peut-être que, l'homosexualité s'étant banalisée, les auteurs cherchent maintenant d'autres thèmes pour choquer le public et donc attirer d'autres spectateurs. Qui sait si un jour les mentalités changeront au point que la sexualité entre membres d'une même famille sera considérée comme "normale" ? On traitera de "famillyphobe" les gens qui trouveront ça dégueulasse et on aura droit tout les ans à une "cestpride".
  8. Qui t'as parlé de «gosses» ?? Au cours d'une conversation, j'apprends que deux des hommes présents sont homosexuels. Si je ne veux pas passer pour un con, je dois faire comme si de rien n'était, comme si je trouvais ça normal. Si au cours de cette même conversation, j'apprends qu'un homme et une femme (deux adultes majeurs et vaccinés, qu'on s'entende bien, hein), connus pour être frères et soeur, couchent parfois ensemble depuis des années, personne ne s'offusquera que je sois choqué, que je quitte la table ou un truc du genre. Quelle différence svp?
  9. C'est quoi le problème exactement? L'inceste et l'homosexualité ont été des tabous sexuels majeurs pendant des millénaires. Bizarrement le statut de l'homosexualité semble s'être inversé maintenant. Non seulement il est toléré et même revendiqué (il existe tout de même des "gay pride", c'est dire), mais en plus si quelqu'un a le malheur de dire qu'il trouve cette pratique choquante et répugnante, il est immédiatement ostracisé et traité de tous les noms. C'est comme la tenue du roi dont on dit que tous ceux qui ne la trouvent pas superbe sont des imbéciles. Du coup tout le monde redouble d'emphase pour louer la beauté du truc. Avec l'homosexualité tout le monde doit dire que c'est cool, que c'est une question de tolérance et que les homophobes sont des imbéciles rétrogrades. Moi je suis désolé mais je ne marche pas dans la combine et je ne me retiendrai pas d'écrire que le roi est nu, c'est à dire que l'homosexualité, c'est répugnant et ça devrait être honteux.
  10. Ca c'est à peu près aussi vrai que de dire que la plupart des gens associent homosexualité et pédophilie. L'inceste ne fait aucune référence à l'âge dans sa définition. Je me fiche de ce que pense l'imaginaire commun, je me contente d'employer les mots pour ce qu'ils signifient.
  11. Je ne comprends pas. Je suppose que pour vous comme pour la plupart des gens l'inceste est quelque chose de choquant et dégoutant. Est-ce si difficile à croire que pour certains l'homosexualité l'est tout autant ?
  12. Ben pour moi l'inceste et l'homosexualité, c'est à peu de choses près au même niveau. PS. pas en terme de statistiques évidemment. Nul doute que de nos jours l'homosexualité est probablement bien plus répandue que l'inceste. Je parle en terme d'écoeurement que le concept évoque en moi: l'inceste bat l'homosexualité, mais pas de beaucoup.
  13. Naaaan pardon d'être un peu trivial, mais je parlais bien d'adoption d'un être humain par un homme marié à une chèvre, par exemple. A partir du moment où on fait comme si les déviances sexuelles ne sont pas importantes pour ce genre de choses, je ne vois pas trop pourquoi on devrait s'arréter à l'homosexualité. Au fait, les mariages incestueux, vous comptez les autoriser un jour, aussi?
  14. Ou plus précisément: les zoophiles devraient-ils avoir le droit au mariage et à l'adoption?
  15. Le problème avec vous c'est que vous continuez à voir l'étalissement de règles et de coutumes comme la seule réponse à la violence. Ce n'était pas du tout mon propos. Les concepts de règles et de coutumes ne veulent pas dire grand chose: seuls importent les préférences comportementales au niveau individuel, et leur répartition statistique au sein de la population. Cette idée selon laquelle il devrait exister des règles de comportement qui auraient vocation à s'appliquer à tout le monde sort de nul part, et en tout cas certainement pas de l'argument mathématique que j'avançais plus haut. Par exemple, imaginez qu'au sein d'une population le même "le divorce, c'est mal" se répend essentiellement à la suite du phénomène dynamique selon lequel lorsque les divorces sont trop nombreux, la population a tendance à diminuer car il y a moins d'enfants. Le nombre de cerveaux occupés par ce même augmente d'un point de vue purement statistique, et un cerveau placé au sein de cette population constatera cette domination. Et là, c'est le drame: le cerveau va faire le paralogisme suivant: « domination statistique = règle, loi » Autrement dit le cerveau va donner une valeur d'inférence à un constat statistique, ce qui est une erreur très fréquente même parmi les cerveaux les plus évolués. Maintenant, imaginez qu'à la suite d'une évolution culturelle le divorce devient moins nocif, par exemple parce que le taux de mortalité infantil diminue de telle sorte qu'une femme n'a pas à enfanter dix enfants pour assurer la survivance de deux d'entre eux. Normalement le même « le divorce, c'est mal », devrait diminuer car il n'a plus de raison de se répandre d'un point de vue dynamique. L'ennui c'est que ce même s'est muté en « le divorce, c'est mal donc il ne faut pas le faire et il faut punir ceux qui divorcent. C'est la loi » Et là, le même persiste dans la population pour des raisons purement mémétiques, et non plus dynamiques. Il est devenu purement parasitique. C'est pareil pour les lois, coutumes, religions et autre saletés. PS. quand j'y pense je me dis que le vrai problème c'est peut-être l'existence du méta-même «mes préférences morales personnelles sont les meilleures donc je dois les imposer à la société par la force s'il le faut». Ce même là a un très fort pouvoir reproductif ce qui en fait un parasite très efficace.
  16. Que l'absence d'une force centralisée de contrôle de la violence soit responsable du sous-développement me paraît être un raccourci facile. Par exemple il parait qu'en Somalie il y a eu une période de recouvrement économique qui a correspondu à la période la plus anarchique du pays, et au retrait complet des organisations internationales. Quant aux cycles permanents de vendettas, font-ils vraiment beaucoup de morts parmi les civils ? Personnellement j'en doute.
  17. Je n'ai pas lu Hobbes et ça a l'air intéressant, seulement le raisonnement me paraît faux car il correspond à une logique binaire que j'ai déjà dénoncée dans un autre fil. Déjà, on peut s'étonner qu'on puisse considérer que l'état de nature soit incompatible avec une vie normale. C'est très paradoxal, car la nature ça sert à ça justement. L'erreur dans le raisonnement amha c'est qu'il n'aborde pas le problème d'un point de vue quantitatif. Si la violence existe, ça ne signifie pas pour autant qu'elle est omniprésente. J'ai déjà évoqué l'analogie avec les systèmes proies-prédateurs. Le fait qu'une vache puisse brouter de l'herbe sans limite et que l'herbe ne puisse pas se défendre n'est pas une preuve que le système vache+herbe ne peut pas exister. La présence de l'un nuit à celle de l'autre, mais, contrairement au concept de loi, elle ne l'interdit pas. C'est un système dynamique qui crée en général un équilibre. Si les vaches sont trop nombreuses, la quantité d'herbe diminue et de nombreuses vaches meurent de faim, ce qui diminue la pression sur l'herbe qui peut alors repousser, permettant ainsi aux vaches de prospérer à nouveau, etc. Pour la violence et les contrats, c'est pareil. Si la violence augmente, la confiance envers autrui pour faire commerce diminue, mais du coup la richesse diminue et la violence diminue puisqu'il y a moins à piller (soit les voleurs meurent de faim, soit la rentabilité du vol devient négative et les voleurs deviennent honnêtes). Bref le coût de la violence dans l'économie trouve automatiquement son prix.
  18. On ne peut pas réduire ça à une question de "contrainte". Les homosexuels qui se marient affichent en public une déviance qu'ils feraient mieux de garder pour eux. Pas parce que c'est une contrainte envers les gens normaux, mais juste parce que c'est répugnant. C'est un peu comme si on reconnaissait les droits des gens à manger leur m.erde ou à se masturber en public. Je n'ai pas envie de me retrouver à coté de quelqu'un comme ça quand je vais au restaurant. Je ne veux même pas avoir à entendre parler de sa sale habitude.
  19. Voilà, cette version aurait eu mon vote si t'avais ajouté un sondage à ce fil.
  20. La série sur la mécanique classique est fascinante. Susskind aborde de plein pied les sujets importants, en prenant son temps pour bien expliquer les subtilités. Il n'hésite pas non plus à avouer les parties qui même pour lui restent encore un peu mystérieuses, notamment concernant l'Hamiltonien et la transformation de Legendre. pyX8kQ-JzHI Des vidéos précieuses amha.
  21. A l'époque les gens, quand ils voyagaient, mettaient des semaines pour parcourir la France. Et la plupart ne quittaient jamais le patelin rural où ils étaient nés. De nos jours n'importe qui peut traverser l'Europe en car pour quelques dizaines d'euros, et les "voisins et semblables" dont tu parles ça peut être un ami sur Facebook qui vit sur un autre continent. Bigre, y'avait même pas le téléphone du temps de la monarchie. Comment veux-tu comparer la structure sociale de l'époque à celle d'aujourd'hui ? C'est à tout point de vue, une époque révolue. Son influence sur la société moderne est très certainement largement négligeable.
  22. Tout juste. Les livres c'est super et incontournable, mais faut admettre que voir une explication donnée oralement par un mec qui maitrise son sujet et qui est pédagogue, c'est formidable aussi.
×
×
  • Create New...