Jump to content

wpe

Utilisateur
  • Content Count

    1050
  • Joined

  • Last visited

Everything posted by wpe

  1. Tu n'as qu'à répondre que les lois Mathématiques sont les mêmes pour tout le monde, Etat, ménage, écureuil, Homme de Neandertal… Quand y a plus de richesse, c'est la fin du bal.
  2. En tout cas moi je suis d'accord pour dire que le voleur n'est pas responsable de la situation précaire de la personne, seulement du vol. Si comme je l'ai dis plus haut on prend en compte uniquement l'intention (volontaire, préméditée etc.), ça n'exonère absolument pas la "pensée" du meurtrier.
  3. Effectivement j'ai écris trop vite mais c'est ce que j'avais compris. Si tu relis mon premier message, tu verras que je distingue le motif (adultère, règlement de compte, crime raciste, religieux, envie irrépressible de tuer etc. ) de l'intention (volontaire, involontaire, prémédité … avec d'autres circonstances atténuantes ou aggravantes, dans ton exemple le fait qu'une violence ait eu lieu en réunion, ce montre l'intention manifeste d'aggraver les dégâts corporels). Je trouve normal que cette dernière soit prise en compte, et je l'ai dis clairement, je ne comprend donc pas pourquoi tu me parles de crime-pensée. Là par contre où je verrais du crime pensée c'est si on se base également sur la première (le motif) pour déterminer le verdict.
  4. Je n'ai jamais parlé de crime pensée, tu dois me confondre avec quelqu'un d'autre. J'ai au contraire clairement dis qu'il fallait punir l'intention (volontaire ou non, avec préméditation ou pas etc…) et tu me répond que je refuse la criminalisation de la pensée. Dans le cas du tabassage, l'intention de tabassage est quand même assez évidente il me semble.
  5. Oui mais là c'est plutôt du domaine civil, il est assez logique de penser que plus le préjudice est important, plus l'indemnisation devra l'être (un accord pourra éventuellement être décidé entre les deux parties). Mais sur le plan pénal je ne vois pas pourquoi on ferait une différence.
  6. Oui mais le voleur n'est pas responsable de la situation plus ou moins précaire de la petite vieille qu'il agresse (et il n'est pas censé le savoir), il est "seulement" responsable de l'agression et du montant du vol qui l'accompagne. De même, si par exemple lors d'une bagarre je frappe quelqu'un qui a un problème d'ostéoporose et qu'il se casse la mâchoire, je ne vois pas pourquoi je serais plus lourdement condamné (je ne parle pas ici du montant de l'indemnisation, qui sera évidemment plus élevé). Je ne suis pas censé le savoir (sauf si on prouve le contraire), et mon intention n'était pas plus mauvaise dans un cas que dans l'autre. Je ne comprend pas ton propos. Il ne me semble pas avoir invoqué la liberté d'expression quelque part, j'ai simplement dis qu'on devait prendre en compte l'intention dans la peine pratiquée. Si je paye un tueur à gage pour commettre un meurtre, le problème n'est pas mon expression mais plutÔt l'intention qu'elle traduit (ici la préméditation) ainsi que le résultat de cette transaction (la mort). Quand à l'exemple du tabassage par 5 personnes, il n'est pas complètement absurde de penser que dans n'importe quel système, aucun juge ne gobera l'hypothèse de la coïncidence et retiendra l'intention de la violence en groupe. Bien que souvent gauchistes, ils n'en sont pas pour autant complètement crétins. De manière générale, il est logique de penser que chaque fois que je fais un acte qui n'est pas répréhensible en soit mais qui, dans un contexte donné, provoque une action qui l'est (bouger mon index n'est pas interdit dans l'absolu, c'est le bouger en tenant un flingue pointé sur une victime innocente qui l'est), alors l'acte doit être condamné. Pas pour lui-même, mais pour l'intention qu'il traduit ainsi que les conséquences qu'il engendre. C'est pas la peine de faire semblant, on a bien compris que tu étais une taupe coco
  7. Oui, mais le voleur n'est pas censé connaitre ce genre de détail au moment du larcin. Je pense qu'on peut d'ailleurs placer ce préjudice dans la catégorie "involontaire" dans le sens où le seul acte planifié est le vol en lui même. Le fait que ce soit une vieille dame avec une maigre retraite ou une vieille dame millionnaire n'a pas été prévu/pensé… par le voleur, il n'y a pas forcément d'intention du voleur de ruiner la petite vieille. Sinon, on condamne plus fortement le vol à l'arraché du sac à main de madame Michu que celui de Liliane Bettencourt, ce qui me semble un peu bizarre.
  8. Si tu parles du préjudice moral par exemple, alors c'est difficile à déterminer (les juges le font mais c'est plutôt arbitraire). Personnellement je me base sur la somme d'argent qui a été soutirée pour déterminer le préjudice, au moins c'est un critère objectif.
  9. Je dirais oui, le volé a subi le même préjudice, quelles que soient les raisons du voleur.
  10. Voilà, le critère doit être l'intention (prémédité, volontaire, involontaire….), pas le motif (racisme anti noir, anti homo, envie irrépressible de tuer etc… ) Il est temps que la campagne se termine, elle commence à fatiguer la poissonnière.
  11. Bof, il n'y en a pas au temps que ça.
  12. Je préférais quand ça parlait des banques, le débat sur l'espéranto c'est un peu chiant sur les bords.
  13. Si un secteur n'est pas encore mort, subventionnez le.
  14. Le communisme n'a pu se maintenir aussi longtemps que grâce au capitalisme.
  15. Et puis les orientaux ont peut-être aussi adopté le pantalon et la veste parce qu'ils trouvaient ça plus seyant, c'est la sélection naturelle aussi.
  16. Bon c'est bien gentil tout ça mais pour mes vacances je fais comment moi ? J'ai rien contre les manifs hein, mais mon cocktail au bord de l'eau je préfère le siroter au calme.
  17. Ou alors plus simplement il pourra se payer les soins pour son cancer car il aura mis de l'argent de côté (et ce d'autant plus facilement qu'il n'aura pas été obligé de nourrir le léviathan social en lui donnant presque la moitié de son salaire).
  18. Effectivement, dans le sud de l'Europe ils ont plutôt tendance à être mates.
  19. Oui mais ça ne date pas d'hier ça, c'est un pays très mal fréquenté la Tunisie. La dernière fois que j'y suis allé c'était rempli d'arabes.
  20. Oui mea culpa j'ai inversé les deux pays (bien ça ne change pas mon propos). Oui en effet je n'avais pas vu les choses comme ça. Par contre la causalité est également valable dans l'autre sens non ? Si B exporte plus qu'il n'importe, il accumulera des devises qu'il ne dépensera pas (ou pas toute suite), ce qui induit qu'en attendant de les dépenser, c'est comme si il avait prêté l'équivalent en marchandises au pays A ?
  21. Y a un truc qui m'échappe : si ce pays A exporte plus qu'il n'importe, il accumulera des devises au fil du temps. Mais sachant qu'elles ne lui rapportent rien, ils choisira de les investir (je parle du pays mais on aura bien compris que les acteurs sont les entreprises et les habitants). Or, le seul moyen de dépenser de l'argent étranger est d'importer des produits/capitaux du pays où il a été émis, ce qui rééquilibre la balance commerciale. J'en déduis qu'il n'y a pas forcément de causalité entre niveau d'épargne et excédent commercial.
  22. Bien sûr que ça peut se poursuivre indéfiniment, ça va simplement se traduire par des pertes pour le pays en excédent. Quand à celui qui est en déficit permanent, le plus grand risque c'est qu'il en vienne a négliger sa productivité en comptant sur celle de son voisin (je pense que l'exemple de la Chine et des US traduit cela). Ca peut marcher un moment mais à long terme ça aura sans doute des effets néfastes pour les deux pays (l'un produira dans le vent et l'autre s'appauvrira progressivement).
  23. 1er cas : Si ce pays voisin n'importe rien, ça signifie qu'il n'aura pas d'autre solution que d'accumuler les devises de ton pays en échange de ses surplus de production, devises qu'il ne pourra jamais dépenser puisqu'il s'interdit d'importer. Au final, c'est toi qui seras gagnant car tu importeras et consommeras des richesses réelles en échange de billets que tu pourras imprimer à volonté. Dans ce contexte, tu n'aurais évidemment aucune raison de faire comme lui. EDIT : Ca rejoint un peu le mythe de l'excédent commercial démonté par Contrepoint dans un de ces articles.
×
×
  • Create New...