Jump to content

Georges S.

Nouveau
  • Posts

    1
  • Joined

  • Last visited

Contact Methods

  • Website URL
    http://

Profile Information

  • Gender
    Male
  • Location
    Paris
  1. Ou des dangers de la libre expression et du relativisme? Modestement, voilà quelques considérations contestables: La liberté d'exprimer ses opinions semble dire à certains que toutes les opinions ou idées seraient équivalentes. Et comme nous sommes tous certains que ce n'est pas le cas (parce que nos idées par exemple nous sont plus chères que celles des autres), la question se pose alors: comment s'opposer à l'expression de ces idées qui nous semblent absolument intolérables? Interdire leur expression? Ou convaincre ceux qui en seraient convaincus que ces idées ne respectent pas ce qu'ils sont eux-mêmes? A ce sujet, le Figaro en ligne relevait cette anecdote ironique et significative d'un couple de néonazis polonais qui se sont rendus compte qu'ils avaient des origines juives: A lire !! http://www.lefigaro.fr/international/2010/…hp#xtor=RSS-216 Quelle différence alors entre l'approche par l'interdiction ou l'approche par la discussion/contestation des opinions? Ou pourquoi la LDH s'élève-t-elle contre ce que d'autres pourraient considérer comme un épiphénomène dans la quantité de chevaux de bataille qui se proposent à nous? <–< Il me semble que la LDH défend d'abord une conception moniste de la vie publique ("doctrine qui considère que la réalité est formée d'un principe unique"), ce qui implique qu'elle considère détenir les principes de la "vie bonne", engendre une attitude paternaliste et veut interdire comme un père agirait avec son enfant. En ce sens, elle s'inscrit je crois dans une certaine tradition française héritée du catholicisme. Dans le cas du groupe Sexion d'Assaut, l'approche pluraliste considérerait qu'il y a plus à perdre en bridant la liberté d'expression qu'en contestant dans le débat ou qu'en convaincant l'audience de ne pas aller au concert en question. A contrario, si en plus d'affirmer que "le fait d'être homosexuel est une déviance qui n'est pas tolérable" Sexion d'Assaut ajoutait par exemple l'appel au meurtre, il ne s'agirait plus d'une question de liberté d'expression mais d'une incitation au meurtre, ce qui relève de d'autres lois clairement établies. Voilà pourquoi je ne suis pas favorable aux lois et interdictions qui limite la liberté d'expression, parce qu'au final elles portent toujours en substance une conception de la "vie bonne" qu'elles veulent imposer aux autres.
×
×
  • Create New...