Jump to content

Laurentv

Nouveau
  • Content Count

    94
  • Joined

  • Last visited

About Laurentv

  • Rank
    Néophyte

Contact Methods

  • Website URL
    http://

Profile Information

  • Gender
    Male
  • Location
    Paris
  1. Tu parles de dirigeants socialistes, je parle de militants de base croisés dans ma vie, ceux qui n'avaient d'autre ambition que d'aider celui qui en a besoin... Bref.
  2. Quel parcours ! Ca démontre une belle capacité de remise en question Je pense néanmoins que tout mouvement socialiste ne finit pas comme tu le dis. Certains gardent cette indéfectible foi en l'homme, plutôt rassurante, et un sens du service et du sacrifice incroyable. Après, oui, ceux qui veulent imposer leur pouvoir par le socialisme finissent en général très mal. On est d'accord. Tout pratiquant convaincu de détenir la vérité fait froid dans le dos. Cette certitude que tout le reste est de la merde fabrique des dictateurs, de tout bord. Le libéralisme, comme toute idéologie (qu'il ne devrait pas être, mais passons) est capable de générer ce genre d'individu qui, au nom d'une idée, prétend avoir le droit de sacrifier ceux qui pensent différement. Le libéralisme porte en lui une grande diversité d'opinions, et c'est ce qui fait sa richesse, et sans doute une plus grande tolérance. P-e que ça fait aussi sa faiblesse face à des militants porteurs de l'unique vérité.
  3. Pour vous, le socialisme fait appel aux bas instincts. Ce n'est pas toujours le cas. J'ai pu croiser de vrais humanistes qui ne pensaient qu'à élever l'homme à un rang plus noble et vers un idéal plus juste. Un idéal qu'ils n'atteignirent jamais certes, mais qui leur a donné une foi, un dessein, une ligne de conduite qui n'a rien à envier aux plus convaincus des libéraux. Je ne défends pas le socialisme, mais je déteste l'idée qu'une orientation politique ou qu'une opinion peut faire d'un homme un parfait salaud ou un saint. Ce ne sont pas ses idées - ou ses non-idées - qui font la valeur d'un homme. C'est plus complexe que ça. Et au final, il se trouve qu'il y a de parfaits salauds dans toutes les sensibilités. Y compris chez les libéraux, bien sûr. Entièrement d'accord avec votre dernier point, même si personnellement, j'assimile plutôt le libéralisme à l'écologie : il peut embrasser toutes les tendances et n'est pas dédié à un parti. J'aimerai voir une sensibilité libérale dans tous les partis, et entendre cette sensibilité de façon audible. JM Bockel y est parvenu à une époque, et son programme aux primaires socialistes de 2007 comportait beaucoup de points qui allaient dans un sens libéral.
  4. Très clair, et c'est exactement comme ça que je vois le libéralisme ! Ce qui n'empèche pas d'être aussi... idéaliste. Ou plutôt d'avoir un idéal.
  5. On pourrait aussi faire des listes "positives". Ca ne rime à rien : - socialisme humaniste, - socialisme mutualiste, - socialiste associatif, etc. A l'inverse, on pourrait aussi faire la liste de toutes les tares libérales, qui ne rimeraient à rien également. Ca me saoule vraiment de retrouver chez certains libéraux les mêmes penchants qu'on retrouve partout ailleurs. La désignation et la diabolisation d'un ennemi est sans doute la pire, car elle fait perdre toute objectivité.
  6. Certes. Mais certains libéraux ont un grain eux aussi. Ce n'est pas réservé à telle ou telle sensibilité. Les idées libérales n'ont aucune chance d'influer au delà de leur cercle d'origine si elles se présentent sous la forme d'une énième idéologie. Etre libéral, c'est justement n'avoir aucune idéologie, n'être d'aucun bord. C'est au contraire défendre des idées et des convictions qui n'appartiennent à aucun clan, des idées universelles qui peuvent inspirer au delà des clivages traditionnels.
  7. Idem ! Quand je lis que "le socialisme est une névrose", je comprends pourquoi le libéralisme est quasi inaudible dans le débat public. Le libéralisme est, selon moi, tout sauf une idéologie. Or, quand il se présente sous le visage d'une doctrine rigide et trop sûre de son fait, et détestant toutes les autres, il devient à son tour détestable. Que le libéraux cessent de tendre la perche pour se faire battre, et donc empécher tout début d'évolution des mentalités, ce sera déjà un grand pas en avant... Le texte de Mises est tellement actuel...
  8. De toute crise peut sortir le meilleur comme le pire. Il y a, on le sait, un besoin et une nécessité de changer ce système. Dans ce contexte, le libéralisme a son mot à dire et peut influencer et nourrir le débat à venir. Penser à l'avance que le socialisme gagnera revient à laisser le socialisme gagner.
  9. Dommage, la voie libérale aurait tout intérêt à se faire entendre aujourd'hui, plus que jamais. C'est maintenant qu'elle aurait une vraie chance de porter.
  10. Je sais pas si ça a été déjà dit, mais il manque l'option "Ecolo", que je considère ni à droite, ni à gauche (comme le liberalisme d'ailleurs…). Ne participe donc pas au sondage.
  11. Laurentv

    Départ

    Gérant un forum assez important depuis 5 ans (dans un tout autre domaine et tout autre public) je peux simplement dire que c'est la vie d'un forum. Même les piliers partent un jour, et le fondateur reste le seul répère. Et le forum évolue au grès des nouveaux arrivants, et des départs, il grossit, change parfois en mal, parfois en bien. L'essentiel étant qu'une ligne constante et claire soit donnée par le webmaster. Vous même qui aujourd'hui regrètez* ces départs, partirez* un jour… Bon courage au webmaster pour tenir le cap. *Merci Dardanus
×
×
  • Create New...