Jump to content

Nick de Cusa

Bureau
  • Content Count

    42124
  • Joined

  • Days Won

    21

Everything posted by Nick de Cusa

  1. Inderdaad. Welkom, het is tof om een vlaminge op de forum te krijgen. Ik zelf ben een Franse Brusselaar, met een vlaamse vrouw getrouwd een dus nu ook een beetje vlaams. Groetjes.
  2. Cite des noms, des sources et des chiffres. Et si Total avait employé des travailleurs forcés, même à son insu (qui sait?) quel mal y aurait-il à ce qu'un concurrent finance des recherches à ce sujet?
  3. The Independent forcé à ravaler la calomnie verte qu'il avait reproduite sans vérification journalistique: EDITORIAL COMMENT: THIS RETRACTION IS THE RESULT OF A LEGAL DEMAND ExxonMobil 09 February, 2007 The Independent 47 Words © 2007 Independent & Media PLC HOME | Home News IN BRIEF In Editorial and Opinion on Saturday (3 February) we wrote that "ExxonMobil is attempting to bribe scientists to pick holes in the IPPC's assessment (on climate change)". We now recognise that this statement is incorrect and we withdraw it. (accusation de corruption, rien que ça).
  4. Mais là le payeur est le porte étendard de l'indépendance énergétique de la patrie des droits de l'homme.
  5. C'était un tribunal Français, pour l'affaire Total Myanmar. Parceque Total a son siège en France, j'imagine (doh!). Agence France Presse: Total settles out of court in Myanmar forced labour case Tue 29 Nov 2005 Filed under: News, International The French oil company Total said on Tuesday that it had reached an out-of-court settlement with a group of villagers from Myanmar who complained they had been used as forced labour to build a gas pipeline. Under the terms of the settlement, Total will pay 10,000 euros (12,000 dollars) to each of the eight claimants, who have in turn agreed to drop the charges they brought against Total in a French court, the company said in a statement. Total, which staunchly denies the forced labour accusations, has also agreed to set up a 5.2-million-euro solidarity fund — from which the workers’ compensation will be drawn — to finance humanitarian projects in Myanmar. The French oil company and its US partner Unocal have been accused of human rights abuses during the building of a 1.2-billion-dollar gas pipeline in Myanmar, which was formerly known as Burma, in the 1990s. French prosecutors opened an investigation in 2002 after the eight claimants charged that they were forced by the country’s military to work on the construction project. Myanmar was found guilty by the International Labour Organisation (ILO) of the systematic use of forced labour in the 1990s to build roads and military camps and has since pledged to stamp out the practice. J'yconnais rien, moi, comment on lance une affaire pareille?
  6. Bingo, that's our guy. William Ruckelhaus. Putain, il y a bien eu un avocat pour faire une classe action de Burmans (pardon, désolé, comment on appelle les habitants de Burmah) à New York (je crois) contre Total pour travail forcé. Me trompé-je ou Total a fini par payer un petit settlement discret? Si on retrouvait l'avocat qui a fait ça et qu'on lui disait: et une class action avec les millions de morts en Afrique, ça vous tente? Evidemment, là, le coupable n'a pas le spoches profondes, mais vous imaginez la gloire pour le bonhomme?
  7. Peut-on poursuivre en justice l'ONU? Côté retentissement, ça aurait son petit effet, mais j'ai comme l'impression qu'ils sont blindés de tous les côtés. Il doit y avoir un angle, pour mon affaire, un coup à jouer.
  8. Tiens, une proposition d'action concrète: 1. Identifier la personne, ou un petit groupe de personnes, qui peut être considéré comme le plus responsable l'interdiciton du DDT (de préférence un activiste) 2. Construire un cas sur les morts causés par les résultats de son action 3. Identifier un pays ou un Etat où on pourrait le poursuivre en justice. Comme pour le tabac. 4. Constituer une class action avec un groupe de ses victimes (des millions de familles ayant perdu un membre) 5. Intenter un procès. Même si ça n'aboutit pas, ça aurait une chance d'avoir du retentissement. SOS Juristes: commentaires?
  9. Martin Wolf, (http://en.wikipedia.org/wiki/Martin_Wolf), auteur de Why Globalization Works (d'après The Economist, le meilleur livre sur le sujet, mais précisons qu'il travaille aussi pour Pearsons), écrit ceci dans le FT aujourd'hui: The Stern review's low implicit discount rates (of around 2 per cent, or less) are the product of two separate elements: a pure rate of time preference of just 0.1 per cent a year and a relatively modest weight on income inequality. Prof Nordhaus objects more to the former and Prof Dasgupta more to the latter. Both agree, however, that if the approach taken by Stern were to be applied consistently to the economy, investment today would have to be far greater than it is, even though its prospective beneficiaries will be far richer than today's savers. My answer to these important points is that the problem of climate change should not be viewed as just another investment decision. It is a question of insurance against an uncertain, but possibly world- transforming, outcome. People who insure their houses against fire must expect to lose money, since the insurance company has a profitable business. They do so, because they cannot bear the loss. The same applies if people decide to protect their house against flooding even if the expected cost of flooding (the probability of its happening times the size of the loss) is less than the cost of the protection. Similarly, we could rationally act to reduce the likelihood of severe climate change, even at the price of lowering expected incomes. These economists are performing a valuable service by forcing policymakers to understand the nature of the decision they confront. My conclusion, however, is that it still makes sense to try to reduce the risks of extreme outcomes. If it were possible to do so at a price of just 1 per cent of GDP, we should pay willingly. This would lose the world just four months of growth, which is hardly significant. Losing much more than that would begin to raise doubts. But the only way we can find out what stabilising emissions would cost is to try. At the moment the debate is largely theoretical, on both sides. Venant de lui, ça mérite réflexion.
  10. Ben dis donc, tu vas faire de sacrées économies grace à libéraux.org. Tu es à Francfort pour longtemps?
  11. J'admets que c'est une simplification. Les similitudes ne sont pas pour autant à jeter à la poubelle en masse.
  12. Pardon, mais si. C'est exactement comme ça que le marché de la religion est en train d'évoluer en Amerique du Nord, du Sud et en Afrique en ce moment. Y échappent, en gros, les religions qui promettent la peine de mort (ou au moins risque de violence) pour apostasie (i.e., protectionisme). L'Europe évolue dans ce sens aussi comme le montre la multiplication des poissons au cul des voitures (je me pose des questions sur votre sens de l'observation si vous n'avez pas encore remarqué ça). En Europe, le mouvement a été longtemps ralenti par des églises qui étaient de fait des monopoles d'Etat, à l'image des anglicans, ou encore, en Hollande, des calvinistes (je ne touche même pas le sujet du catholicisme en France/Pologne/Italie/Ibérie/Irlande parceque ça va encore s'énerver). Je ne veux en "venir" nulle part en écrivant ceci. Don't shoot the messenger.
  13. Ils ne s'en réjouissent pas, cf la polémique sur l'enseignement de l'évolution aux USA. Comme sur tout marché, quand le protectionnisme recourt à un bras armé. Messages combinés (jabial)
  14. Il est clair pour moi que je ne te peux te persuader sur ce point, et ça me va. L'inverse est-il tout aussi clair pour toi?
  15. Je ne m'en fous pas, mais tu les réduis à une hérésie et eux ils te voient comme un sbire du tyran de rome et un polythéïste; si tu me demande de prendre position en ta faveur dans cette discussion là, c'est non. Monopolistes en part de marché. Désolé, c'est un service. Le couplet ceci "n'est pas un marchandise" je le laisse aux gamins en dreadlocks. (J'essayais de m'imaginer RH en dreadlocks, mais c'est un pas de trop pour mon imagination.
  16. Je ne suis pas sûr de ce que tu veux dire. En tendance, en Hollande c'est le calvinisme qui recule, en Russie l'orthodoxie, au Brésil le catholicisme, bref sur chaque marché le monopoliste en place. Il n'y a pas un marché mondial de la religion, même si on va dans cette direction (avec du protectionisme par endroit).
  17. Je décris un mouvement en cours, je ne porte pas de jugement de valeur sur ses différents acteurs.
  18. Je ne te fais pas de procès d'intention. J'ai l'impression que tu pe promènes partout avec un épée de Damoclès au dessus de ta tête d'un déluge progressiste si les valeurs catholiques reculent (ou valeurs coïncidant avec celles du catholicisme). Je réponds qu'il n'y a pas forcément corrélation entre recul du catholicisme et progression du progressisme.
  19. Ça, voyez ça entre chrétiens. Je ne vais pas avoir l'audace et l'arrogance de m'immiscer la dedans.
  20. @RH: Sachant que tu répond du tac au tac dès qu'on écrit quelquechose qui peut être considéré comme menaçant pour l'église catholique, je suis intrigué par ton silence radio suite à mes posts sur le fait que la démonopolisation du marché de la religon peut conduire à l'opposé de plus de progressisme, à savoir: des courants chrétiens de certains points de vue encore plus conservateurs que toi. C'est pourtant ce qui est en train de se produire.
×
×
  • Create New...