Jump to content

free jazz

Utilisateur
  • Posts

    11323
  • Joined

  • Last visited

Everything posted by free jazz

  1. C'est mon côté argentin ça, depuis que j'ai pris des cours de tango.
  2. Pas vraiment de conflit, ils sont d'accord sur le rôle moteur des élites, bien que Pareto soit plus pessimiste, plus réaliste aussi. Il ne se fait guère d'illusion sur l'avenir du libéralisme et des conceptions libre-échangistes face à la puissance démagogique du socialisme. Leurs conclusions sont proches, même si la méthode diffère : sociologie pour Pareto, là où Hoppe montre que la démocratie finit par dissoudre le libéralisme, à cause de la redistribution court-termiste qui crame l'épargne accumulée au cours des siècles par la baisse continue des taux d'intérêt. La grosse lacune chez Hoppe c'est sa démonstration du droit naturel, assez faible, puisqu'il adopte le jusnaturalisme moderne de Rothbard. Mais son idée de micro-royaumes anarchiques en concurrence est fort séduisante. J'ouvrirai un fil sur démocratie et libéralisme à l'occasion.
  3. Moi aussi je trouve Timur toujours fort aimable et courtois, malgré ses nanarcaperies tamerlandesques. Et j'aime bien Gadrel aussi. Mais je suis un garçon très conciliant.
  4. Bon ce soir il me faut du lourd, du violent, du purificateur. [dailymotion]x3qbrk[/dailymotion] [dailymotion]x2bxah[/dailymotion]
  5. Ne soyons pas excessifs : dans un verre d'eau, la tempette.
  6. Je trouve ça nul tous ces sigles sur les fora, comme si on en subissait pas assez chaque jour dans la novlangue étatique.
  7. [Apollon]Source? [/Apollon] L'incompétence n'est pas l'idée que j'ai retenue de Mises, qui parle plutôt d'aveuglement collectif, en ce sens que les croyances inflationnistes étaient ancrées dans la mentalité du socialisme germanique de l'époque, malgré la parenthèse capitaliste précédent la première guerre mondiale. Mais Lucilio a raison, croire qu'on peut impunément éteindre une dette par de l'inflation faisait partie de ces croyances, puisqu'en finançant ce remboursement en monnaie de singe par l'émission de billets, il doit immanquablement arriver un jour où le système monétaire poursuivant ce chemin s'effondre totalement. Et là on peut parler d'une politique délibérée pour tromper le peuple, que Mises qualifie d'antidémocratique - quant à moi je dirais plutôt démagogique, donc démocratique. Cela a été tenté, c'est ce qui est arrivé.
  8. Ce pays n'était-il pas jadis le plus gros producteur de viande d'amérique latine? Pour moi l'Argentine, mis à part les danseurs de tango, c'est un pays de pampas de cowboys. Pendant longtemps, en grand consommateur de viande de cheval, je n'achetais que du cheval importé d'Argentine pour faire de succulents tartares. Il faut croire que le gaucho a remplacé le Gaucho .
  9. http://www.lefigaro.fr/actualite-france/20…nce-cassez-.php
  10. Excellent, ce n'est pas une coquille mais une faille globale démontrant l'incurie journaleuse : http://www.lefigaro.fr/medias/2009/05/06/0…-wikipedia-.php
  11. Non, garde le sous le coude, en réserve, il y a une forte probabilité pour qu'il puisse être recyclé dans un avenir pas si lointain, étant donné le fumier budgétaire qui ne cesse de se décomposer. Mets-toi au billet durable, le lombric gouvernemental t'offre de quoi faire du compost pour longtemps.
  12. Gageons que ce sera une vignette écomobile cette fois, pour automobiliste vache à lait responsable et concernée, rien à voir avec l'ancienne donc. édit : ah oui, c'est bien ça, quelle surprise.
  13. Il est d'ailleurs curieux de voir des libéraux se faire l'avocat de victimes imaginaires, et réinventer le crime de pensée.
  14. De ce point de vue je trouve parfaitement répugnant le chantage politique à la victimisation des pseudo musiciens - la plupart du temps ils sont de simples interprètes interchangeables ; comme s'il existait un droit au salaire pour quiconque se met en tête d'être un artiste subventionné ; comme si commettre deux ou trois chansonnettes sirupeuses, pondre une bouse mille fois entendue et standardisée, devait leur conférer un statut de fonctionnaire du spectacle ; comme s'il s'agissait d'une espèce protégée au nom d'une kulture indigente, dès que le moindre avorton braillard qui pullule sur les antennes s'imagine être un artiste. Au-delà du clientélisme politique et de l'action des lobbystes du secteur pour verrouiller un marché captif qui leur échappe, on voit que cette rhétorique permanente visant à octroyer une rente aux auteurs est un épisode de la marche forcée vers l'inflation des droits créance, où chaque groupe d'oppression se faisant passer pour victime, s'imagine que la société lui doit quelques privilèges monnayables en espèces sonnantes et trébuchantes.
  15. Hikashu, groupe d'électro-pop qui faisait le show.
  16. Ecofascisme et culte solaire néo-païen : http://www.lexpress.fr/actualite/environne…nte_514234.html
  17. Benoît Hamon : L'ère du secret bancaire est révolue http://www.lesechos.fr/info/analyses/48579…est-revolue.htm http://www.tdg.ch/actu/suisse/bruxelles-se…lite-2009-04-28 Tout simplement. Il faut vite sortir de ce machin.
  18. Je rentre d'une réunion de copropriétaires, qui s'est terminée en fronde contre le syndic puis en pugilat général contre le clan des amis du syndic. J'ai moi-même fini par insulter copieusement le responsable pour notre immeuble, dont l'incompétence n'a d'égale que sa capacité à nous prendre pour des vaches à lait. J'ai pu observer aussi pour la première fois concrètement, au sujet de l'installation d'une bête chaudière pour l'immeuble, les impôts déguisés découlant des nouvelles réglementations en pagaille décidées lors du Grenelle de l'environnement. Le législateur a tellement ajouté de règles absurdes que l'installation d'une chaudière collective au fioul est devenue prohibitive (alors qu'à la base ça coûte environ 30% moins cher), sans parler des subventions lorsqu'on ajoute des dispositifs "durables" de récupération d'énergie, qui coûtent évidemment la peau des fesses. C'est incroyable, l'espèce d'escroc du cabinet d'étude faisait de la propagande pour les dispositifs les plus coûteux en nous servant du durable et de l'écologique. Je n'ai pu m'empêcher de bondir de ma chaise et de l'interrompre tout de suite en lui disant qu'on s'en foutait de polluer, ce qui a déclenché une approbation bruyante de l'assistance - sauf une conne assise derrière moi. Il a eu l'air furax que sa manoeuvre se soit dégonflée comme une baudruche. D'autre part cette distorsion de prix a évidemment pour effet de casser la concurrence, puisqu'on ne peut s'adresser qu'au nombre réduit d'entreprises agréées pour appliquer ces nouvelles normes. 135 000 roros ttc au final, une note si salée qu'un vent de rebellion s'est rapidement propagé et le vote qu'ils croyaient passer comme une lettre à la poste en nous sortant une réduction de dernière minute de leur chapeau a finalement donné un franc et durable bras d'honneur contre leur chaudière écolo.
  19. Ce n'est que le Politburo là justement, dit "collège de la Halde". Mais il y a un tas de lieutenants et de sous-fifres en coulisse, notamment depuis que la Halde s'est vue attribuer des pouvoirs renforcés de justice et d'investigation.
  20. C'est vrai qu'on manquait d'usine à gaz ces derniers temps. Ce qu'il faudrait c'est un ministère de la diversité durable.
  21. Ahhhhhhh, ça fait du bien, merci. Si si, une sorte de soulagement féroce et apaisant. Un exorcisme, une catharsis. Juste une petite correction : "s'affairaient" au lieu de "s'afféraient".
  22. Oh que si, c'est la première fois qu'une telle idée intervient dans le débat public. A telle enseigne que je finissais par croire à une résignation générale et inéluctable devant la prolifération de ces hydres bureaucratiques. Rien que ce fait est remarquable, il suffit par exemple d'observer les réactions favorables dans le Figaro. Or tu sais combien l'opinion pèse dans notre régime démago-clientéliste. Mais il faudrait encore un sondage pour que cela vienne chatouiller les oreilles d'un politicien, dont les antennes en période électorale sont entièrement tournées vers la surveillance des moindres variations de l'opinion.
  23. Mazette, on est censé trembler? Le Vicomte sera toujours moins nuisible que la Halde et autres commissaires du peuple. Quant à Libertas et CPNT, je les trouve bien plus fréquentables que l'UMP. Quand bien-même elle serait portée pour de fort mauvaises raisons par des gaucho-socialo-verdâtres internationalistes, je ne vois pas ce que ça changerait, je la signerais encore des deux mains.
  24. Rien de plus libéral qu'une pétition comme moyen civil spontané de résistance pacifique à l'oppression. Pour ma part je l'ai signée. Si c'est pas libéral, je m'en fous. Futile considération idéologique que tout cela. C'est à chacun de faire en fonction de sa conscience : il n'y a pas de "ligne" libérale en la matière. Que diable vient faire ici ce tropisme gauchiste du lieu d'où lon parle?
×
×
  • Create New...