Jump to content

Fedaykin

Utilisateur
  • Posts

    645
  • Joined

  • Last visited

Posts posted by Fedaykin

  1. Dans mon espace client mon statut vient de passer à "carte sim envoyé"… Si je la reçois pas demain je serais donc sans tél une semaine vu que je ne suis pas là la semaine prochaine.

    Finalement je partais au ski le 28 à midi et j'ai eu la surprise de trouver la carte sim dans ma boîte à midi juste avant le départ. Donc ça c'est plutot bien ficeler pour moi. Résultat de la couverture, comme c'est du orange majoritairement ça passe bien partout. Sauf au Sud de Paris y'a une zone un peu déserte sans 3G.

  2. Pour moi le service en boutique est un désavantage, tout comme un service client.

    Je veux le maximum d'automatisation, pour réduire les erreurs et éviter les commerciaux malhonnêtes (pléonasme, je sais).

    Sinon j'ai reçu ma SIM, j'ai eu un peu moins de deux jours d'interruption. Pour moi ça reste un problème, puisque j'ai déjà fait exactement la même chose (Tele2 vers Zéro Forfait) et que la SIM avait été expédié bien avant la portabilité ; j'ai eu une minute d'interruption, le temps de changer la SIM.

    Dans mon espace client mon statut vient de passer à "carte sim envoyé"… Si je la reçois pas demain je serais donc sans tél une semaine vu que je ne suis pas là la semaine prochaine.

  3. Non. Cela veut dire qu'il faut un message clair et pas de compromission. Il faut viser la durée.

    La différence entre l'UMP et le GOP, c'est que ce dernier reste bien plus à droite,fondamentalement, que l'UMP (qui est de centre gauche, de facto). Il n'y a en France plus aucun parti de droite conservatrice. Et surtout, il n'y a plus que des arrivistes en politique.

    Croire que Bayrou est une solution (ou un embryon de solution) alors qu'il est l'un des problèmes, surtout quand on voit son track record, c'est rêver éveillé. Et croire, encore mieux, que s'il arrive au pouvoir, il écoutera les libéraux (même un peu) alors que tout son passé indique qu'il n'en a absolument rien à foutre (il s'écoute lui, et lui seul), c'est continuer la féérie éthérée.

    Mais justement le soutien à Bayrou n'est pas pas un soutien à candidat libéral. C'est un véhicule pour nos candidats (et non nos idées). L'important est que ces candidats puissent se présenter, avec nos idées. Et si en bonus Bayrou fait couler l'UMP c'est tout bénéf et peut être que qulqu'un aura le courgae de reconstruire réellement une droite conservatrice.

  4. Tu es jeune. Quand tu auras vu le résultat avec Bayrou, tu mettras un peu d'eau dans ton vin.

    Et je le redis : Ron Paul est un excellent exemple de ce qu'il faut faire.

    Faire comme Ron Paul ça veut dire quoi concrètement en France ?

    Rentrer à l'UMP, se faire élire député tout en continuant à tenir un discours libertarien. Tu crois vraiment que c'est imaginable ?

  5. En même temps le gouvernement US vient de détruire des millions de ko d'informations de megaupload, et on sait que ce n'est qu'un début, que des mecs répliquent sur le même thème de l'agression numérique, j'applaudis.

    Et j'espère qu'ils vont faire très mal. Quand il y a une convergence des gouvernements d'UE, de Chine et des USA pour censurer internet, il n'y a pas d'autre action plus saine que de les pourrir, tous.

    Oui mais ça apporte quoi à part de se soulager ? Un DoS, ton site est indispo le temps de l'attaque… Bon ok et après ? Retour à la normal comme si de rien n'était.

  6. Je viens de lire un post de Tom Woods qui se met au régime Primal Blueprint. C'est ce que vous appelez le régime low carb ? En y regardant un peu de plus près en tout cas j'ai vu que ça partait du principe que j'avais déjà lu ailleurs qui était que c'était l'insuline qui manageait le stockage ou le déstockage de la graisse. Je l'avais lu dans le bouquin de Pierre Weill.

    http://www.tomwoods.com/blog/going-primal/

    Sur leur blog avec sa femme c'est intéressant ils parlent d'une Carb flue. ça vous est arrivé à vous ?

  7. Je ne vais pas prendre part au débat très longtemps, ce sera un post et débrouillez-vous (en effet, ne faisant pas et ne voulant pas faire partie d'un Parti, je me vois mal juger de son action). Je me contenterais donc de donner mon petit avis péremptoire et oubliable très vite.

    La stratégie "rapprochons nous de cet âne de Bayrou" est vouée à l'échec. Il va se passer en gros la même chose qu'avec AL. Bayrou dispose d'une fenêtre d'opportunité effective d'arriver au second tour (mince, mais réelle) mais n'ira pas plus loin (inutile de dire que s'il se fait tèj au 1er tour, c'est plié menu pour le PLD) :

    - si c'est en face de Sarko, ce sera l'échec gluant comme en 2007. Fin de PLD.

    - si c'est en face de Hollande, ce sera l'échec mou. Fin de PLD ou à peu près.

    - si c'est en face de Marine, il gagnera, mais se retrouvera avec une assemblée à gauche, le pays ingouvernable et 0 voix pour les libéraux (0 de chez 0.0, rien, nib, keud).

    Pendant ce temps, de l'autre côté de l'Atlantique, on voit un type qui n'a JAMAIS renié ses positions, a toujours été clair, n'a jamais fait de concessions. Et maintenant, la voix libérale voire libertarienne est écoutée. Si jamais il tient la dragée haute à Romney (arrive à une bonne seconde place), il aura fait plus à lui seul pour tous les libéraux du monde que toutes les savantes compromissions des 50 dernières années de ces mêmes libéraux avec les conservateurs et autres socialistes mous du centre.

    Cela devrait donner des idées. Mieux : cela donne aussi une opportunité de faire connaître le mouvement en expliquant que ce que dit R Paul aux US est transposable en France, facilement, pour les mêmes raisons et avec les mêmes résultats. Autrement dit, se servir du parcours de R Paul pour décoller. Oui, ce n'est pas la voie la plus facile. C'est le côté clair. Le côté bayrobscur est plus facile, mais il mène à la trahison, la déconfiture et l'oubli.

    Il ne faut pas rêver, une telle stratégie ne fonctionnerait pas pour 2012. Mais ça tombe bien : en 2012, pour la France, le libéralisme c'est MORT de chez Death Corporation Unlimited.

    Il faut savoir se faire une raison.

    Même si Ron Paul est clairement un bel exemple de réussite, les deux situations ne sont pas comparables. Il est quand même élu de la chambre des représentants. Au PLD rien de tel. D'ailleurs si on devait suivre son exemple jusqu'au bout finalement il ne devrait pas y avoir de PLD et il faudrait rentrer à l'UMP et se faire élire pour peser dans la balance. On voit ce que ça donne les libéraux à l'UMP. Enfin justement on ne voit pas.

    Aujourd'hui le PLD doit se battre sur 2 front, sa croissance et sa notoriété. Et cet accord si il n'est pas trop plombant, le PLD pourrait être au centre d'une recomposition d'un centre libéral à l'image d'Arnaud Dassier qui nous rejoins, et gagner sur les 2 tableau. Peu importe finalement le soutien à Bayrou, si le PLD a les moyens de continuer d'afficher haut son programme.

    Mais je comprend bien les réticence, j'en ai moi même.

  8. Depuis quelques mois il parait que les crédits sont en train de s'assécher, et la faillite de Dexia n'arrange pas les choses.

    Dès 2009, le Crédit agricole, la Société générale et les Caisses d'épargne n'avaient pas caché qu'ils ne pourraient plus financer à plus de 15 ans les investissements des grands acteurs publics et parapublics, compte tenu des contraintes imposées par le régulateur. Depuis cet été, la situation s'est nettement dégradée: les banques elles-mêmes peinent à se financer. Elles comptent leurs sous sur tous les financements, y compris à court terme, et choisissent leurs clients. Or elles privilégient plutôt les entreprises au détriment d'un secteur parapublic moins rentable pour elles.

    Facteur aggravant: la disparition du grand argentier du secteur local, Dexia. Elle-même en grande difficulté, la banque franco-belge faisait tout de même encore crédit ces derniers mois. Mais, selon des sources concordantes, depuis la mi-décembre, elle ne renouvelle plus les lignes de financement à moins d'un an accordées à ses clients, hôpitaux et collectivités locales. En clair, la banque exige le remboursement… Si les collectivités locales peuvent y faire face, grâce à leurs rentrées mensuelles, l'onde de choc commence à se faire sentir du côté des hôpitaux. «L'assèchement du crédit est réel, y compris pour les établissements dont la situation est parfaitement saine. Je n'ai jamais connu une telle situation en vingt ans de carrière, assure Philippe Blua, président du syndicat SMPS, majoritaire chez les directeurs d'hôpital. C'est une situation stressante, inquiétante et sans précédent».

    http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2012/01/05/04016-20120105ARTFIG00913-la-crise-bancaire-rattrape-le-secteur-public.php

  9. Source: http://bdoc.ofdt.fr/…xplnum_id=11089

    «Il [le décret n° 2012-3 du 3 janvier 2012] permet, à titre principal:

    […]

    – D'interdire la détention, le transport et l'usage des «avertisseurs de radars», interdiction sanctionnée d'une amande de 1500 euros et d'un retrait de six points du permis […]»

    Diabolique…

    Aucun problème quant à la liberté d'information, des droits constitutionnels, internationaux ?

    L'interdiction des «dispositifs ou produits visant à

    avertir ou informer de la localisation d’appareils, instruments ou systèmes servant à la constatation des

    infractions à la législation ou à la réglementation de la circulation routière» avec les peines citées, ça revient tout simplement au fait que le simple fait de noter à la main sur un papier, par exemple, une carte, les endroit où l'on sait que les contrôles sont fréquents, peut valoir 6 points en moins sur le permis de conduire (même si cela a été fait en dehors d'une voiture) et 1500 euros d'amende, n'est-ce pas?…

    J'ai ouïe dire que si l'avertisseur radar se trouver sur ton smartphone la police n'avait pas le droit de l'inspecter et que donc ils ne pouvaient rien faire.

  10. Sur les délocalisations, citons Elie Cohen:

    Voilà, c'est du vent ces histoires de délocalisations, ça existe mais c'est un phénomène marginal, évalué à 20 000 destructions d'emplois industriels par an. Quedalle quoi, si on compte les 40 millions d'actifs.

    Et surtout, ce qu'ils ne comprennent pas, c'est que la définition technocratique de "industrie", fait que les comparaisons sont faussées : dans les années 70 et 80, les personnels de l'informatique et de nettoyage qui travaillaient pour des industriels étaient majoritairement salariés, désormais ils sont prestataires de service et sont passé dans la catégorie technocratique "services". Du coup, on ne peut absolument pas comparer Peugeot des années 80 avec le Peugeot actuel, cela n'a pas de sens.

    Quand tu entends "avant, cette usine employait 4000 personnes, et maintenant 2000 seulement", demande toujours non pas combien de personnes sont salariées de l'usine, mais combien y travaillent effectivement.

    Désolé de revenir en arrière dans le poste mais pour compléter :

    je viens de lire dans La Recherche un article intéressant qui parle du sujet. D'après une étude de l'INSEE cette perte d'emploi ne représente que 1/5 de la perte totale et n'est donc pas un facteur majeur. Pour ce calcul ils comptent que les emplois perdus à cause des délocalisations sont ceux dont les entreprises accroissent brusquement leurs importations.

    Ils notent également que loin de perdre de la valeur ajoutée, l'industrie en a gagné depuis les années 70%. Ce qui dénote une augmentation de la productivité. La conséquence est que si on avait gardé le même nombre d'emploi la demande aurait eu du mal à absorber le surplus.

    Je peux vous transmettre la page numérisée pour ceux que ça intéresse. Sinon c'est dans le numéro 459 page 82.

  11. Richard Branson pour arrêter la guerre contre la drogue.

    Visited Portugal, as one of the Global Drug Commissioners, to congratulate them on the success of their drug policies over the last 10 years.

    Ten years ago the Portuguese Government responded to widespread public concern over drugs by rejecting a “war on drugs” approach and instead decriminalized drug possession and use. It further rebuffed convention by placing the responsibility for decreasing drug demand as well as managing dependency under the Ministry of Health rather than the Ministry of Justice. With this, the official response towards drug-dependent persons shifted from viewing them as criminals to treating them as patients.

    Now with a decade of experience Portugal provides a valuable case study of how decriminalization coupled with evidence-based strategies can reduce drug consumption, dependence, recidivism and HIV infection and create safer communities for all.

    http://www.virgin.com/richard-branson/blog/time-to-end-the-war-on-drugs

  12. Le dernier opus de Assassin's Creed est encore très réussi, toujours hélas très court et clairement très casualisé (il suffit parfois de laisser des touches appuyés pour finir un lelvel) mais avec des concepts assez marrants (le crafting de grenade, le siège des bases des assassins…). Et on continue à avancer dans l'histoire.

    A côté de ça le multi est toujours aussi excellent et assez stressant quand on se sait proche d'un des assassin qui nous recherche. Avec de nouveaux modes bien marrant également.

  13. En tout cas la Suisse ne veut certainement pas nous emboîter le pas :)

    http://torrentfreak.com/swiss-govt-downloading-movies-and-music-will-stay-legal-111202/

    The Swiss report then goes on to review several of the repressive anti-piracy laws and regulations that have been implemented in other countries recently, such as the three-strikes Hadopi law in France. According to the report 12 million was spent on Hadopi in France this year, a figure the Swiss deem too high.

    The report further states that it is questionable whether a three-strikes law would be legal in the first place, as the UN’s Human Rights Council labeled Internet access a human right. The Council specifically argued that Hadopi is a disproportionate law that should be repealed.

×
×
  • Create New...