Jump to content

[Sérieux] Immigration : questions et débats libéraux


Recommended Posts

Tu emploie la rhétorique des extèmes ce qui n'a pas de sens. L'histoire est remplis de gens modestes qui ont su s'enrichir. Regarde Bill Gates, ses parents n'étaient pas milliardaires. Le seul moyen pour les gens modeste de s'enrichir, c'est d'être libre d'entreprendre, d'être les seuls détenteurs de leur activités et de ne pas être contraints à la servitude.

La " rhétorique des extremes " ? voyons cela de plus prés alors.

Si c'est employer la rhétorique des extremes que de dire que les enfants des pauvres ont d'immenses chances de devenir pauvres, alors ne nous écharpons pas mais tournons nous vers les chiffres qui sont, eux, incontestables :

2 % seulement de fils d'ouvriers achevent un premier cycle universitaire, alors il est vrai que les libéraux, eux, n'aiment pas ce chiffre, ils vont lui préferer celui, plus flatteur bien que rikiki du nombre d'inscription au Deug, mais au final, le résultat est le même, ces jeunes là, décrochent car le principe de réalité à toujours le dernier mot, à savoir, il faut bien vivre et les petits boulots ne permettent pas de mener des études serieuses.

L'exemple que tu prend est plus qu'interessant : MR BILL GATES !!!!!!

Je veux croire qu'ici, c'est ton inconscient qui a fourché !

Avant tout, tu nous dit : " ses parents n'étaient pas milliardaires " comme s'il n'éxistaient que deux catégories de fortune à tes yeux : les pauvres et les milliardaires ! et aprés ça, tu va me reprocher d'utiliser la rhétorique de l'éxtreme.

Bref, j'ignore quelle était la situation sociale des parents de ce Mr, mais sans être milliardaires, ils pouvaient tout à fait appartenir aux classes aisées ou moyennes.

Et quand bien même, Bill Gates fut un fils d'ouvrier, on ne serait que dans l'anectote, bien sur que des gens modestes d'origine ont réussi à se hisser à la seule force du poignet à de belles réussites, mais ce qu'on oublie de dire c'est que ces gens là sont EXCEPTIONNELS, RARISSIMES, ils possèdent une intelligence supérieure, des atouts souvent physiques, du charisme sans oublier la chance souvent d'une rencontre rare qui nous met le pied à l'étrier.

N'en faisons donc pas une géneralité, ce serait malhonnête intellectuellement, cela me fait penser à ces politiques démagogues et pétris de mauvaise conscience bourgeoise qui nous font le coup des yeux bleus pour calmer les jeunes de banlieue : " Mais vous pouvez tous réussir, voyez Zidane, Adjani, Samy Nacery sans oublier Faudel " STOP ! CA SUFFIT ! eriger l'exceptionnel en règle n'est qu'une arnaque.

Je peux aussi dire : " Ma tante Berthe avait un mari fidèle, donc, tous les hommes peuvent être fidèles "

Pour revenir à Bill Gates, tout le monde sait que ce Mr, qui semble un modèle pour vous, a éliminé tous concurent et est en position de quasi monopole, le rêve du système communiste qui se réalise grâce au liberalisme !!!!

Sans commentaires !

Le seul moyen pour les gens modeste de s'enrichir, c'est d'être libre d'entreprendre, d'être les seuls détenteurs de leur activités et de ne pas être contraints à la servitude

Oui, d'accord, mais, comment être libre d'entreprendre quand tu n'a pu faire d'études pour les raisons évoquées plus haut : ( manque d'argent, milieu familial pourri qu'on veut fuire…..) et que tu es contraint de te lever chaque matin pour aller gagner le smic, tu fais quoi, de l'art ou de la politique ou une reprise d'études entre la poire et le fromage ? Le week end ? Le soir aprés la grosse fatigue d'un boulot usant ? et oui, quand on n'a rien au départ, on s'enlise dans une vie sans espoir, ce que les jeunes privilégiés ne comprennent pas, c'est que sans l'amour de leur famille, la culture transmise, l'aide financière, ils n'auraient eu que le choix qu'ils dénoncent,celui de la servitude forcée.

Dans n'importe quelle société nous dis Hayek, il y aura toujours des riches et des pauvres, à la différence que dans une société libérale ce sont le talent, le travail et la chance qui déterminent la réussite, alors que dans une société totalitaire c'est l'idéologie qui décide de qui doit être riche et de qui doit être pauvre.

Heureusement qu'il y aura toujours des riches et des pauvres, que serait l'émulation,l'envie de progresser si nous n'avions sous les yeux, le modèle des plus riches ? La dessus, rien à redire, d'ailleurs, cela fonctionne ainsi partout, dans les pays totalitaires aussi, ne t'en déplaise, les riches existent.

Quant à dire que c'est le talent, le travail et la chance qui déterminent la réussite, comme expliqué plus haut, c'est du foutage de gueule, les propos d'un être qui n'a pas connu l'adversité vraie. Si la nature a une large part dans la distribution de l'intelligence et du talent, chacun sait que l'homme est avant tout un être de culture, des experiences scientifiques ont prouvé que le QI des enfants que l'on retire d'un milieu familial " dangeureux et inculte " s'élevait de manière spectaculaire lorsque l'enfant évolue dans un milieu normal et sain avec de l'amour et des valeurs.

Le socialisme n'est pas du tout idéal en effet, en raison des effets pervers que tu dénonce. Il est un moindre mal pourrait on dire et a peut être l'intelligence d'avoir compris avant les autres que l'Etat devait offrir des correctifs, les hommes n'ayant pas les mêmes armes de départ, ne peuvent se battre à armes égales.

Ferait t'on jouer contre une équipe de footballeurs équipés, une équipe de joueurs sans chaussures ? Non bien sur, non seulement ils ne gagneraient pas mais en plus ils se tueraient les pieds.

Bref, l'idée du liberalisme est trés séduisante mais je pense qu'elle reste à affiner, voire a repenser, en effet, oui au liberalisme mais a condition de creer un revenu minimum d'existence pour chacun, et la on aurait alors vraiment une libre concurence moins faussée disons.

Link to comment

Reconnaissons que le liberalisme manque d'une bonne théorie dela reproduction sociale et que le thème a été trusté par les gauchistes.

2 % seulement de fils d'ouvriers achevent un premier cycle universitaire

la question est : qu'en serait-il dans un monde libéral ? Tu oublies que ce chiffre illustre la situation dans une société ultra-étatique où l'Etat a totalement subordonné toutes les formes d'enseignement. Tout ça au nom de l'égalité des chances et avec quel résultat ? 2 % ! Y a-t-il moyen de faire pire ?

PS: par contre 100% des ouvriers payent les études supérieures des enfants de bourgeois au nom de la justice sociale. Pas mal comme forme de redistribution….

Link to comment
Si c'est employer la rhétorique des extremes que de dire que les enfants des pauvres ont d'immenses chances de devenir pauvres, alors ne nous écharpons pas mais tournons nous vers les chiffres qui sont, eux, incontestables :

Un rapport annuel de la Federal Reserve Bank of Dallas a étudié l'évolution d'un groupe de personnes de 1975 à 1991. Les données sont frappantes. De ceux qui se trouvaient dans le premier quintile (les 20% les plus "pauvres" de la population) en 1975, 5,1% s'y trouvaient encore en 1991, alors que 14,6% étaient passé dans le deuxième quintile, 21,0% dans le troisième, 30,3% dans le quatrième et 29,0% dans le premier. Autre donnée significative : seuls 62,5% de ceux qui en 1975 se trouvaient dans le dernier quintile (les 20% des plus "riches" de la population) s'y trouvaient encore en 1991. On est bien loin là de la banalité antilibérale classique "les riches plus riches et les pauvres plus pauvres". Mieux, les États-Unis montrent une mobilité sociale (dans les deux sens) bien plus forte qu'en Europe, où l'État Providence sert essentiellement à figer les castes sociales : les riches restent riches, les pauvres restent pauvres et les cochons seront bien gardés.

Plus de données encore : dans ces 16 années (seulement 16 années) quelle a été l'évolution des revenus des personnes de 1975. En dollars de 1993 :

Revenu moyen

Revenu moyen Gain en $ Gain en %

en 1975 en 1991

5e quintile 45.704 $ 49.678 $ 3.974 $ +8,70%

4e quintile 22.423 $ 31.292 $ 8.869 $ +39,55%

3e quintile 13.030 $ 22.304 $ 9.274 $ +71,17%

2e quintile 6.291 $ 28.373 $ 22.082 $ +351,01%

1er quintile 1.153 $ 26.475 $ 25.322 $ +2.196,18%

Et voilà comment les 20% les plus pauvres de 1975 virent leurs revenus augmenter plus de 20 fois alors que ceux des 20% les plus riches de 1975 ne virent leurs revenus qu'augmenter de 8,7%. Les plus riches plus riches… mais surtout les pauvres beaucoup plus riches !

Petit indice à rajouter : les USA sont un peu plus libéraux que la France.

Link to comment
Reconnaissons que le liberalisme manque d'une bonne théorie dela reproduction sociale et que le thème a été trusté par les gauchistes.

Assez d'accord, les liberaux ont de bonnes idées mais le problème est qu'ils sont aveuglés par leur enthousiasme au point de zapper la question de la reproduction sociale, question oh combien délicate qui mettrait par terre une bonne part de l'édifice si l'on voulait y penser de manière froide et loqique.

la question est : qu'en serait-il dans un monde libéral ? Tu oublies que ce chiffre illustre la situation dans une société ultra-étatique où l'Etat a totalement subordonné toutes les formes d'enseignement. Tout ça au nom de l'égalité des chances et avec quel résultat ? 2 % ! Y a-t-il moyen de faire pire ?

Oh que oui, on a fait pire, avant le socialisme, la France de la droite conservatrice et bourgeoise, à la Papa, là, c'était pas du 2 % mais du 0 %, c'est pas compliqué, dans la france des années 60 et 70, les enfants d'ouvriers étaient ……ouvriers, pour la simple et bonne raison que des usines, y en avait encore, donc, on ne se revoltait pas puisqu'il y avait du boulot, aujourd'hui, y a plus d'usine, alors, c'est vrai, les gens on ne les envoie plus au Goulag mais on les envoie au Chômage.

Si les socialistes ont " échoué " à amener toute une classe à reussir et n'a obtenu que ce pauvre chiffre de 2 %, qu'est ce que cela veut dire, cela veut dire que les moyens mis en place etaient trop faibles pour effacer les differences existantes : a savoir, il ne suffit pas de permettre a tous les jeunes de passer le bac et de s'inscire en fac pour pouvoir poursuivre des études, et là on est tout de suite stoppé par le nerf de la guerre, le fric, ou plutot, le manque de fric.

Ca me parait un peu facile de critiquer les aides d'état quand papa maman peuvent vous offrir des études dans le privé, mais sans le socialisme, les gosses de pauvres seraient réduits à être des chomeurs incultes donc dangeureux, alors que la ils sont peut être obligés d'abandonner leurs études des la premiere année de deug mais au passage, leur niveau intellectuel est toujours plus élevé qu'il n'était il y a 20 ou 30 ans sous la france de giscard ou de De gaulle ou la promotion n'existait pas dans le monde ouvrier, c'était maximum, le certificat d'études.

PS: par contre 100% des ouvriers payent les études supérieures des enfants de bourgeois au nom de la justice sociale. Pas mal comme forme de redistribution….

Trés juste et écoeurant !

C'est pourquoi il est grand temps de repenser le système pour se débarrasser, et du socialisme et du capitalisme aveugle et injuste pour créer l'avenement d'une société liberale mais au sens noble du terme.

Link to comment
Dites, franchement, on ne peut pas foutre ce con dehors ?

C'est le plus beau compliment que l'on puisse me faire !

Touché on dirait !

Ben alors, faut pas s'enerver, si tu perd ton sang quand on tente de démonter ton système en traitant les autres de cons ( quel argument au passage ), c'est que dans le fond, tu n'es pas trés sur de tes idées.

Ta belle théorie aurait t'elle des pieds d'argile au point de devenir hystèrique dés qu'on la pique !

A moins que vous ne preferiez l'auto satisfaction, rester entre vous avec personne pour pointer les défauts de votre système, un peu comme Arlette Laguillier, c'est facile d'avoir raison tout seul devant sa glace !

Link to comment

Je ne suis pas d'accord avec Legion, mais néanmoins, je veux réagir sur ça :

A moins que vous ne preferiez l'auto satisfaction, rester entre vous avec personne pour pointer les défauts de votre système, un peu comme Arlette Laguillier, c'est facile d'avoir raison tout seul devant sa glace !

Tout dépend des arguments, de leur force ou s'ils sont des poncifs à deux balles. Je supporte fort bien que l'on critique le libéralisme, mais avec des arguments qui méritent ce nom. Pas avec des questions sur lesquelles nous sommes tous passées avant d'y adhérer pleinement, et dont nous avons expliqué les raisons quelques centaines de fois.

Link to comment
Un rapport annuel de
la Federal Reserve Bank of Dallas a étudié l'évolution d'un groupe de personnes de 1975 à 1991

:icon_up: ce qui est interessant c'est de nous sortir une étude qui porte sur les années 75-91 alors que nous sommes en 2005 et que l'on sait que l'on ne parle des ravages du liberalisme que depuis une dizaine d'années, avant ça, on ne s'en plaignait pas vu que les classes moyennes s'enrichissaient et que la classe ouvrière se maintenait.

A quand le même rapport sur les années 2000-2005 ?

Link to comment
:icon_up: ce qui est interessant c'est de nous sortir une étude qui porte sur les années 75-91 alors que nous sommes en 2005 et que l'on sait que l'on ne parle des ravages du liberalisme que depuis une dizaine d'années, avant ça, on ne s'en plaignait pas vu que les classes moyennes s'enrichissaient et que la classe ouvrière se maintenait.

A quand le même rapport sur les années 2000-2005 ?

Reagan, l'ultralibéral, a sévit de 1980 à 1988, ce qui est en plein dans la période, me semble-t-il.

Link to comment
Je ne suis pas d'accord avec Legion, mais néanmoins, je veux réagir sur ça :
Tout dépend des arguments, de leur force ou s'ils sont des poncifs à deux balles. Je supporte fort bien que l'on critique le libéralisme, mais avec des arguments qui méritent ce nom.

En gros tu veux bien qu'on te critique mais tu veux choisir les critiques que l'on t'adresse ???? Un peu facile non ? lorsqu'on est sur de ce que l'on défend, on ne redoute aucune critique, ce qui, moi, me gêne est que le défaut de la cuirrasse que j'évoque, à savoir les inégalités de naissance et de moyens créatrices d'inégalités de talents ne trouvent aucune issues dans votre système, vous n'étes pas capable de repondre à l'obstacle majeur et incontournable auquel se heurte votre système : à savoir que la naissance est une loterie, que si on a de la chance on nait du bon coté du manche et c'est tant mieux mais si on n'a pas de chance, tant pis pour soi, c'est commen ça.

Moi je dis au contraire que le libéralisme est l'avenir mais qu'il est mal pensé puisqu'il refuse l'égalité non des chances mais des armes de départ au hommes afin que chacun puisse alors veritablement se battre avec son talent et non son argent comme c'est le cas actuellement.

Link to comment

:icon_up:

T'as quel âge, gamin ?

T'a question n'est pas une reponse a mes arguments, c'est marrant comme ici on se défend avec l'insulte : " virez ce con, t'a quel age gamin "

Ben alors, un peu de nerf, défendez votre système, c'est la seule facon pour vous de verifier s'il est une belle utopie ou s'il resiste aux arguments du petit con que je serai

Link to comment
avant le socialisme, la France de la droite conservatrice et bourgeoise, à la Papa, là, c'était pas du 2 % mais du 0 %, c'est pas compliqué, dans la france des années 60 et 70, les enfants d'ouvriers étaient ……ouvriers

:icon_up: j'avais raté ça ! Mais bien sur, et la mobilité sociale était égale à zéro avant 1981. D'ailleurs, les ancêtres des patrons étaient les propriétaires des mammouths et il forçaient les braves ouvriers néanderthaliens à chasser pour eux. En plus, ils les faisaient même vivre dans des grottes presque insalubres, salaud d'exploiteurs !

*PLONK*

Link to comment
]
Reagan, l'ultralibéral, a sévit de 1980 à 1988, ce qui est en plein dans la période, me semble-t-il.

Absolument, mais comme tout un chacun le sait, un système pervers ne peut reveler ses ravages immédiatement, ce serait trop beau, on pourrait alors le dénoncer de suite plutot que le subir, des années durant.

Ainsi, le liberalisme americain dans les années 80 était naissant, il lui a fallu une vingtaine d'années pour montrer son aspect diabolique et pervers.

Un peu comme le système que vous dénoncez le système socialisme dont on paie aujourd'hui certains effets pervers qui sont pourtant passés inapercus durant pres de 20 ans !

Link to comment
Absolument, mais comme tout un chacun le sait, un système pervers ne peut reveler ses ravages immédiatement, ce serait trop beau, on pourrait alors le dénoncer de suite plutot que le subir, des années durant.

Ainsi, le liberalisme americain dans les années 80 était naissant, il lui a fallu une vingtaine d'années pour montrer son aspect diabolique et pervers.

Un peu comme le système que vous dénoncez le système socialisme dont on paie aujourd'hui certains effets pervers qui sont pourtant passés inapercus durant pres de 20 ans !

*PLONK*

Link to comment
En gros tu veux bien qu'on te critique mais tu veux choisir les critiques que l'on t'adresse ???? Un peu facile non ?

That was saying. Cherche hobbes parmi les utilisateurs, et je peux te garantir qu'il n'est pas tout à fait libéral. Il est partisan de la doctrine d'un auteur, théoricien de la monarchie absolu, qui s'appelle Thomas Hobbes (17ème siècle).

Il n'est donc pas tout à fait d'accord avec nous, mais jusqu'à présent, personne ne lui est rentré dans le chou, ni l'inverse d'ailleurs.

Bon, il y a deux types d'arguments : ce que l'on entend tous les jours, et qui sont passés des miliers de fois en brain-washing, et il y a des arguments, qui ont au moins l'apparence d'être documentés, et qui présentent un raisonnement.

Au lieu de dire "le marché (ensemble des actions individuelles) n'est pas parfait", peut-être faudrait-il penser à dire en quoi "l'Etat est plus parfait que le marché" sur tels ou tels points. Il ne suffit pas d'étaler au grand jour, sa mésinterprétation du libéralisme.

Maintenant, je te propose quelque chose : lis la citation qu'il y a dans ma signature ci-dessous. Elle a été écrite par un dénommé John Stuart Mill, qui était un libéral. Et maintenant, attarde-toi sur les mots "sociétés de bienfaisance", et tu pourras donc en déduire que si jamais les libéraux sont contre l'étatisation des moyens de la solidarité, cela ne signifie pas qu'ils sont contre cette dernière.

Indeed, l'égalité des chances étant un des points clés, qui gravitent autour de ce que l'on appelle la solidarité, n'est pas nécessairement réalisée "dans une action volontaire", par l'Etat, mais peut également l'être par des individus, par la "sphère privée".

A propos, la Bill and Melinda Gates Foundation, ça te dit quelque chose?

Link to comment
:icon_up: j'avais raté ça ! Mais bien sur, et la mobilité sociale était égale à zéro avant 1981. D'ailleurs, les ancêtres des patrons étaient les propriétaires des mammouths et il forçaient les braves ouvriers néanderthaliens à chasser pour eux. En plus, ils les faisaient même vivre dans des grottes presque insalubres, salaud d'exploiteurs !
*PLONK*

Un peu carricatural et éxagéré mais hélas encore assez vrai, hélas, Rousseau l'a dit avant toi.

in discours sur l'inégalité parmi les hommes, un grand classique, tu devrai connaitre………

Link to comment

:icon_up: Ben ça, y a mon plonk qui marche pas !

*PLONK*

Un peu carricatural et éxagéré mais hélas encore assez vrai,

Fais moi plaisir, même si tu dois mentir,mais tu dis quand même bien ça pour rire ?!

hélas, Rousseau l'a dit avant toi.

Hélas ! C'est le mot.

in discours sur l'inégalité parmi les hommes, un grand classique, tu devrai connaitre………

Je connais l'ouvrage et ses conséquences.

Puisque tu prétends savoir lire, je te signale qu'on a progressé depuis Rousseau.

Link to comment
Si les socialistes ont " échoué " à amener toute une classe à reussir et n'a obtenu que ce pauvre chiffre de 2 %, qu'est ce que cela veut dire, cela veut dire que les moyens mis en place etaient trop faibles pour effacer les differences existantes : a savoir, il ne suffit pas de permettre a tous les jeunes de passer le bac et de s'inscire en fac pour pouvoir poursuivre des études, et là on est tout de suite stoppé par le nerf de la guerre, le fric, ou plutot, le manque de fric.

Ca me parait un peu facile de critiquer les aides d'état quand papa maman peuvent vous offrir des études dans le privé, mais sans le socialisme, les gosses de pauvres seraient réduits à être des chomeurs incultes donc dangeureux, alors que la ils sont peut être obligés d'abandonner leurs études des la premiere année de deug mais au passage, leur niveau intellectuel est toujours plus élevé qu'il n'était il y a 20 ou 30 ans sous la france de giscard ou de De gaulle ou la promotion n'existait pas dans le monde ouvrier, c'était maximum, le certificat d'études.

De toute façon le niveau d'étude influence peu la mobilité sociale contrairement à ce qu'on pourrait croire. Les sociologues appellent cela le paradoxe d'Anderson. Que Boudon a repris dans l'inégalité des chances, dont voici la présentation des arguments.

http://www.melchior-eco.com.fr/melchior/me…1256B2800525AA4

Link to comment

Je n'ai jamais dit que le libéralisme n'était pas la clef, je crois au contraire qu'il est le seul système qui permettra a chaque homme de s'enrichir et d'évoluer.

Ce que je dis, c'est que le liberalisme, tel qu'il est compris aujourd'hui et proposé se heurte à un os qui est celui de la transmission, ou si tu preferes la question de la naissance.

L'état existe justement pour cette même raison, parce que les hommes ne naissant pas tous avec les mêmes chances de s'epanouir et de reussir, il est obligé d'apporter des correctifs aux lésés afin que ces derniers ne s'emparent par la force de celle des premiers.

La seule possibilité de permettre au marché d'être libre, c'est de permettre a chaque homme de choisir sa voie et donc sa vie, pour cela il faut un minimum de moyens de départ, ce qui n'est pas le cas actuellement, des liberaux au Canada s'interrrogent sur la création du revenu minimum d'existence, d'environ 1000 euros et donné a chaque citoyen des 18 ans quel que soit sa situation, ce, avec un Etat reduit au minimum.

Cette idée deviendra un jour, incontournable et permettra l'avenement du vrai liberalisme.

Link to comment
Moi je dis au contraire que le libéralisme est l'avenir mais qu'il est mal pensé puisqu'il refuse l'égalité non des chances mais des armes de départ au hommes afin que chacun puisse alors veritablement se battre avec son talent et non son argent comme c'est le cas actuellement.

Il n'y aura jamais d'égalité de chances. Comment veux tu réaliser une égalité en le fils d'un chef d'entreprise qui aura tout le loisir d'expliquer à son gamin comment cela fonctionne et le fils d'un syndicaliste de SUD qui va lui enseigner le militantisme syndical ?

D'autre part j'attends toujours de te voir m'expliquer comment des individus (dont j'ai cité deux exemples) sans diplômes et sans capital arrivent à faire mieux que 99,99% des diplômés.

Link to comment
Je n'ai jamais dit que le libéralisme n'était pas la clef, je crois au contraire qu'il est le seul système qui permettra a chaque homme de s'enrichir et d'évoluer.

Ce que je dis, c'est que le liberalisme, tel qu'il est compris aujourd'hui et proposé se heurte à un os qui est celui de la transmission, ou si tu preferes la question de la naissance.

L'état existe justement pour  cette même raison, parce que les hommes ne naissant pas tous avec les mêmes chances de s'epanouir et de reussir, il est obligé d'apporter des correctifs aux lésés afin que ces derniers ne s'emparent par la force de celle des premiers.

La seule possibilité de permettre au marché d'être libre, c'est de permettre a chaque homme de choisir sa voie et donc sa vie, pour cela il faut un minimum de moyens de départ, ce qui n'est pas le cas actuellement, des liberaux au Canada s'interrrogent sur la création du revenu minimum d'existence, d'environ 1000 euros et donné a chaque citoyen des 18 ans quel que soit sa situation, ce, avec un Etat reduit  au minimum.

Cette idée deviendra un jour, incontournable et permettra l'avenement du vrai liberalisme.

Tu inverses les choses c'est justement le marché libre qui permettra aux plus démunies de choisir leur voie donc leur vie. L'etat en voulant lutter contre les inégalités en crée d'avantages. Compares donc la France à l'Angleterre, ou est ce que la mobilité sociale est la plus forte selon toi? ou est ce qu'il est plus facile pour un pauvre de crée une entreprise et de s'enrichir ? Ou est ce que le taux de chomage est le plus bas?

Link to comment
C'est parce que nous, Français avons une tradition révolutionnaire et républicaine que nous pouvons la léguer et la transmettre à nos enfants. Et oui, ce que tu donne a ton gamin, tu le tiens de ton père qui le tennait de son grand père….

C'est quand même marrant que pour vous, l'heritage n'existe que dans un sens et pas dans l'autre, quand il s'agit d'acquis sociaux, de luttes sociales, c'est pas nous, c'est nos parents et on n'a aucun merite la dedans, mais par contre lorsqu'on évoque la colonisation, là c'est de notre faute même si c'est le'arrière grand père.

Dans le fond, les liberaux ne sont que pour la libre concurence, sachant que celle là n'est qu'un leurre, l'égalité des chances s'arrêtant à la naissance !

Je vais t'expliquer ce que je tiens de mon père, arrivé à l'âge de vingt ans en France bien avant l'indépendance de l'Algérie sans un rond en poche ni un projet autre que celui de vivre ailleurs.

Bien heureusement il ne m'a jamais gonflé l'égo et les noix avec un discours paternaliste sur la République Immaculée. Il m'a transmis l'envie d'entreprendre et le goût d'agir librement, de commercer et d'échanger quel que soit le lieu où je me trouve sur cette putain de planète.

S'il s'était arrêté au discours misérabiliste que tu tiens ici sur le verrouillage social par la bourgeoisie de droite nul doute qu'il aurait courbé l'échine et tendu sa joue voire ses fesses pour qu'on lui tatoue la marque bougnoulisante.

Les retombées de la politique coloniale française et les influences de l'environnement social et familial sur les immigrés sont depuis longtemps rangées dans un casier qui n'intéresse plus pêle-mêle que des chercheurs du CNRS, des historiens et de vieux soixante-huitards en mal d'inspiration qui se donnent l'impression à la "radio-de-service-public" qu'ils doivent reprendre un combat.

La "misère du monde", les "miséreux" que tu nous décris dans cette ambiance moyenâgeuse de cour de miracles, je souhaite que la France continue à les prendre en pleine face, à en être éclaboussée à grande giclées de boue de charniers et de merde de décharges à ciel ouvert, à en être irradiée jusqu'en phase terminale pour qu'elle comprenne enfin ce qui la bride, ce qui tue dans l'oeuf toute envie d'entreprendre et surtout de prendre des risques.

Je lui souhaite le choc de la confrontation pour lui rappeler les chances que tu gaspilles ici, chez toi et que d'autres ont encore envie d'aller arracher, loin de tout, dans un pays qui ne les accueillera jamais avec le sourire, quelles que soient les conditions, régulières ou non de leur arrivée.

Maintenant tu peux toujours perdre ton temps et te creuser les méninges à fliquer chaque personne qui circule sur le territoire, je te souhaite bien du courage en tout cas pour faire de la France ce paysage qu'on observe sagement sous cloche de verre, les mains sales et le nez crotteux collés à la paroi.

Link to comment
QUOTE]Il n'y aura jamais d'égalité de chances. Comment veux tu réaliser une égalité en le fils d'un chef d'entreprise qui aura tout le loisir d'expliquer à son gamin comment cela fonctionne et le fils d'un syndicaliste de SUD qui va lui enseigner le militantisme syndical ?
[/email]

QUOTE]D'autre part j'attends toujours de te voir m'expliquer comment des individus (dont j'ai cité deux exemples) sans diplômes et sans capital arrivent à faire mieux que 99,99% des diplômés.

Bien sur qu'il n'y aura jamais d'égalité des chances, c'est pourquoi les correctifs sont nécessaires sans quoi, les jeux n'ont aucun sens, les résultats sont courus d'avance, les mieux armés sont les plus forts et les plus forts gagnent.

Donc, à défaut d'égalité des chances, ou plutôt des moyens, il faut permettre à ceux qui n'ont rien ou peu d'avoir le minimum nécessaire à la lutte, et même là, aprés corrections, les plus forts ont une longueur d'avance.

Pour ce qui est de ta deuxième remarque, à mon avis personne ne te contredira, je ne connais pas les deux personnes que tu cites, mais de tous temps, cela a existé, que des êtres partis de rien ont pu s'élever au delà de tous.

Mais, ces êtres restent des êtres d'éxception, pas du tout representatif, c'est un peu comme de dire, : il existe parmi les fils de grands bourgeois des toxicomanes délinquants ou de dire la pédophilie existe aussi dans les milieux aisés.

Je pense que ceux qui agitent ces exemples d'êtres exceptionnels se servent de ces demi-dieux pour cautionner leur système : à savoir, si eux on pu, cela veut dire que tous le peuvent.

Un peu facile et plus personne ne marche, je ressort toujours mon vieil exemple : ma vielle tante Berthe avait un mari fidèle donc tous les hommes peuvent être fidèles, …..:icon_up:))

reconnaissez que " tous les hommes sont fidèles " ça fait sourire non ?

Link to comment
Tu inverses les choses c'est justement le marché libre qui permettra aux plus démunies de choisir leur voie donc leur vie. L'etat en voulant lutter contre les inégalités en crée d'avantages. Compares donc la France à l'Angleterre, ou est ce que la mobilité sociale est la plus forte selon toi? ou est ce qu'il est plus facile pour un pauvre de crée une entreprise et de s'enrichir ? Ou est ce que le taux de chomage est le plus bas?

Alors si vous voulez jouez aux idiots, on ne s'en sort jamais !

le marché libre permettra aux plus démunis de choisir leur voix, mais ???? Les plus démunis justement n'auront que leur force de travail et leurs bras à offrir, ils seront donc, donc depuis toujours contraints d'accepter n'importe quoi pour bouffer. Retournons nous sur L'Europe du siècle dernier et même de la moitié du siècle : quel était le choix des pauvres alors que l'Etat les protégeait à peine ? Descendre dans la mine, eux et leurs gamins, le Patronat ne s'en trouvait pas affécté, il trouvait ça naturel, de voir des gamins de 8 ans bosser 8 heures par jour et leur père 12 pour casser sa pipe à 50.

Quant à l'exemple anglais, il n'est cité en exemple que par les chefs d'entreprise Français qui fantasment : soit l'Etat est moins gourmand, mais tout est privé ! l'école, la medecine, ( 100 euros pour une otite ! entendu récemment )

Et puis, les chefs d'Entreprise sont plus dynamiques qu'ici, ils respectent leur salariés, les interessent à la vie de l'entreprise, leur offre " la carote " ce qui n'est pas du tout dans l'esprit des chefs d'entreprise français.

Quant aux chiffres du chomage, même les experts s'accordent pour dire que ces chiffres sont bidons : en effet, un chomeur qui travaille un jour dans l'année n'est plus intégré dans les chiffres !!!!!! Le rêve pour ceux qui veulent nous vendre le mirage liberal

Et puis, si votre modèle était si séduisant, pourquoi les Peuples n'en voudraient pas ? Croyez vous le peuple con à ce point ?

Le seul vrai modèle liberal qui sera accepté par les peuples sera celui qui sera juste, on en est loin.

Link to comment
Quant à l'exemple anglais, il n'est cité en exemple que par les chefs d'entreprise Français qui fantasment : soit l'Etat est moins gourmand, mais tout est privé ! l'école, la medecine, ( 100 euros pour une otite ! entendu récemment  )

Quant aux chiffres du chomage, même les experts s'accordent pour dire que ces chiffres sont bidons : en effet, un chomeur qui travaille un jour dans l'année n'est plus intégré dans les chiffres !!!!!! Le rêve pour ceux qui veulent nous vendre le mirage liberal

Et puis, si votre modèle était si séduisant, pourquoi les Peuples n'en voudraient pas ? Croyez vous le peuple con à ce point ?

Le seul vrai modèle liberal qui sera accepté par les peuples sera celui qui sera juste, on en est loin.

Pour te répondre en passant :

- Je serais curieux du prix de traitement de la même otite quand tu auras fini d'empiler en France le coût des x salariés de la sécu pour traiter une feuille de soin par exemple.

- La comptabilité du chômage et sa fumisterie statistique tu la dois à l'Etat. La plupart des contrats merdiques précaires qui font qu'un gus bosse parfois une heure dans la semaine c'est l'état et les collectivités qui s'en gavent, n'oublie pas.

- Je m'abstiens de juger la connerie des gens. On peut simplement constater un manque d'éveil flagrant aux vraies idées libérales (pas les clichés anachroniques que tu agites AUJOURD'HUI sur les vilains patrons du 19EME SIECLE) et se dire que c'est la clef.

Link to comment
- Je m'abstiens de juger la connerie des gens. On peut simplement constater un manque d'éveil flagrant aux vraies idées libérales  (pas les clichés anachroniques que tu agites AUJOURD'HUI sur les vilains patrons du 19EME SIECLE) et se dire que c'est la clef.

Tu n'as pas vraiment le choix, admettre une certaine bêtise de la population serait reconnaître son incapacité à savoir ce qui est bon pour elle, ce qui induirait la nécessité d'un Etat et de dirigeants pour la guider, ce serait flinguer le libertarianisme à bout portant. Pour être libertarien on a besoin de croire en la présence d'esprit et le bon sens des individus en général.

Et puis, si votre modèle était si séduisant, pourquoi les Peuples n'en voudraient pas ? Croyez vous le peuple con à ce point ?

Parce que les peuples sont influençables, parce que les peuples ne se posent pas toujours les bonnes questions au bon moment, parce que les peuples ne sont pas toujours capables de se remettre en question, parce qu'ils aiment à s'accrocher à des choses rassurantes même si elles sont fausses.

Link to comment
[/email]

QUOTE]D'autre part j'attends toujours de te voir m'expliquer comment des individus (dont j'ai cité deux exemples) sans diplômes et sans capital arrivent à faire mieux que 99,99% des diplômés.

Bien sur qu'il n'y aura jamais d'égalité des chances, c'est pourquoi les correctifs sont nécessaires sans quoi, les jeux n'ont aucun sens, les résultats sont courus d'avance, les mieux armés sont les plus forts et les plus forts gagnent.

Donc, à défaut d'égalité des chances, ou plutôt des moyens, il faut permettre à ceux qui n'ont rien ou peu d'avoir le minimum nécessaire à la lutte, et même là, aprés corrections, les plus forts ont une longueur d'avance.

Pour ce qui est de ta deuxième remarque, à mon avis personne ne te contredira, je ne connais pas les deux personnes que tu cites, mais de tous temps, cela a existé, que des êtres partis de rien ont pu s'élever au delà de tous.

Mais, ces êtres restent des êtres d'éxception, pas du tout representatif, c'est un peu comme de dire, : il existe parmi les fils de grands bourgeois des toxicomanes délinquants ou de dire la pédophilie existe aussi dans les milieux aisés.

Je pense que ceux qui agitent ces exemples d'êtres exceptionnels se servent de ces demi-dieux pour cautionner leur système : à savoir, si eux on pu, cela veut dire que tous le peuvent.

Un peu facile et plus personne ne marche, je ressort toujours mon vieil exemple : ma vielle tante Berthe avait un mari fidèle donc tous les hommes peuvent être fidèles, …..:icon_up:))

reconnaissez que " tous les hommes sont fidèles " ça fait sourire non ?

Bien sur qu'il n'y a pas d'egalité des chances, et aucun liberal serieux ne le pense! Quels ont été les objectifs de l'ecole republicaine?

Du 18 eme siecle jusqu'aux années 70: Impregner dans l'esprit des jeunes francais une nouvelle utopie: Celle de la "nation". Une fois ceci realisé l'Etat voulait lutter contre "l'inegalité des chances" face a l'education d'ou des multiples reformes: 1975 la reforme Habby qui instaure le collegue unique, apres le reforme Chevenement qui avait pour objectif d'amener 80% d'une classe d'age au niveau bac…..

Absurde!!!!!!!!!!!!! Toute ces politiques n'ont eu aucun effet sur le soi disant probleme de l' inégalité des chances! L'Etat n'a pas compris que l'effort ne peut etre que personnel, que la reussite ne vient que du travail personel!

Qu'est ce que tu veux faire? Imposer un soi disant egalité des chances? C'est absurde et contre les idées liberales!

Link to comment

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
×
×
  • Create New...