Jump to content

L'électricité Aux Usa


Recommended Posts

Je suis en train de discuter avec des socialistes qui me disent qu'en Californie il y a tout le temps des coupures de courant et que depuis que l'électricité est passée sous la sphère privée les prix ont flambé. Que répondriez-vous à cela ?

Link to post
Share on other sites

Non, impossible.

Physiquement, l'electricité, au pire, fait des etincelles, mais jamais des flammes.

Par contre, je veux bien croire que le pétrole puisse flamber. :icon_up:

Link to post
Share on other sites

:doigt:

C'est pas pour moi, c'est pour eux, je suis en panne d'arguments, je connais pas assez la situation… Vous y connaissez pas quelque chose là-dedans ? :icon_up:

Link to post
Share on other sites
:doigt:

C'est pas pour moi, c'est pour eux, je suis en panne d'arguments, je connais pas assez la situation… Vous y connaissez pas quelque chose là-dedans ?  :icon_up:

Dans un entretien de Vernon Smith ( (prix à la mémoire d'Alfred) Nobel 2002) avec H Lepage :

H.L. - Quelle est votre opinion sur les causes de la crise électrique qui a frappé la Californie il y a maintenant trois ans ? Celle-ci est-elle vraiment une preuve d'échec pour ceux qui ambitionnent de faire entrer le libéralisme dans l'industrie électrique ?

V.S. - Ce qui s'est passé cette anneé-là confirme la justesse de nos analyses, quinze ans plus tôt. Tout d'abord, les californiens ont joué de malchance : une canicule exceptionnelle, un accident sur un pipe line d'alimentation qui a soudain fait monter en flèche les prix du gaz. Mais ils ont principalement été victimes d'une réforme mal ficelée, faite seulement à moitié. Libérer les marchés de gros, mais maintenir le blocage des prix sur les livraisons au détail était une absurdité. C'était la meilleure manière d'inviter au désastre. Les politiciens ont accusé les entreprises de comportements abusifs. Mais, compte tenu du contexte réglementaire, il était inévitable que celles-ci se livrent à de multiples manoeuvres commerciales qui ont finalement aggravé artificiellement la pénurie et fait exploser les prix. Surtout, personne n'a retenu notre conseil de passer rapidement à des compteurs électroniques autorisant une tarification "en temps réel", et donc en même temps de vendre des contrats de courant "interruptible". Sans cette souplesse, sans la possibilité d'introduire dans la consommation des ordres de priorité, jusque chez le client individuel, l'ouverture des marchés électriques à la concurrence ne pourra jamais fonctionner de manière satisfaisante.

La source (bas de la page 5).

Link to post
Share on other sites

Zut, désolé, le cut-and-paste n'a pas marché et en plus je me suis planté de bouton.

En gros, pour trouver cet entretien, aller sur:

http://www.agilience.net/turgot

Puis sélectionner "La Bibliothèque Turgot" à gauche, dérouler la liste de droite jusqu'au troisème article en commençant par le bas.

En résumé: la dérèglementation n'a pas fonctionné car les prix de détail n'ont pas été libérés. Les entreprises productrices ont été forcées d'économiser sur les coûts de maintenance car elles ne pouvaient pas augmenter leurs prix.

L'argument du prix de l'électricité privée ne tient pas. Tout d'abord, les prix d'EDF ne sont pas si bas qu'on l'entend tout le temps. Hors-taxe, ils sont dans la bonne moyenne européenne, avec les taxes, ils sont dans la moyenne et ne sont pas "les plus bas d'Europe."

Ensuite, EDF est à la rue et au bord de la faillite. Entre les retraites et le coût de démantèlement des centrales, il leur faut trouver dans les 70 milliards d'euros supplémentaires dans les années qui viennent. Ils n'ont pu tenir qu'en augmentant la durée d'amortissement des centrales.

Autrement dit, EDF, c'est comme la SNCF: on paye deux fois. Une fois sur sa facture EDF, l'autre fois avec ses impôts.

Comme je dis toujours aux crétins qui parlent de la Californie: "Si je comprends bien, ton électricité, tu la préfères nucléaire et étatique. Comme à Tchernobyl."

Link to post
Share on other sites
Pourtant, chez moi, le lien marche.

Assez bizarrement, chez moi j'ai un message d'erreur "session expirée". Et le site http://www.agilience.net/turgot me redirige vers un site tout en https.

Bon, c'est pas grave. Merci pour cet article.

Concernant la faillite d'EDF, un article des Echos, relayé par Sortir du Nucléaire:

http://www.sortirdunucleaire.org/index.php…fo20&page=20p34

Un autre article (voir la section sur EDF, effarant):

http://www.lexpress.fr/info/economie/dossi…lic/dossier.asp

Pour les prix de l'électricité en Europe (c'est un peu ancien mais bon):

http://www.psiru.org/educ/Resources/Res13.htm

Link to post
Share on other sites
Zut, désolé, le cut-and-paste n'a pas marché et en plus je me suis planté de bouton.

En gros, pour trouver cet entretien, aller sur:

http://www.agilience.net/turgot

Autrement dit, EDF, c'est comme la SNCF: on paye deux fois. Une fois sur sa facture EDF, l'autre fois avec ses impôts.

On paye même trois fois car les cotisations sociales assurent à ces braves gens une couverture médicale hors pair.

Link to post
Share on other sites

Bonjour Freeman,

À propos de la Californie et de cette crise de l'énergie, il ne s'agit pas d'une déréglementation mais d'une restructuration étatique

Il y a vraiment toujours des journalistes pour raconter n'importe quoi! En ce moment il faut prendre en considérations que :

Les fonctionnaires de l'État détermine toujours le prix de vente aux consommateurs.

Un distributeur d'électricité n'a pas le droit de débuter des négociations avec le producteur de son choix au risque d'être poursuivi par le gouvernement. L'objectif était bien sûr de servir à ces entreprises un prix hautement élevé.

le gouvernement à mémé exigé certain entrepris à vendre leurs centrales pour s'approvisionner directement sur le Central de l'État. (Monopole étatique)

Vous voyez une déréglementation vous?

Cette crise énergétique est la conséquence directe de l'interventionniste étatique qui contribua à augmenter de manière drastique les coûts d'opérations des entreprises. Un autre élément a mentionné est que cette restructuration des activités est le résultat d'un regroupement de producteurs qui aux prises avec de grave problemes financiers cherchaient un moyen a imposer des prix a ses clients. L'ennui personne n'a envisagé que les coûts de production allait atteindre des sommets. Finalement, sous la pression de lobby de l'environnement l'État a exigé la fermeture de nombreux central de Charbon pour remplacer le tout par le Gaz naturel. Cette décision a provoqué une seconde hausse des prix en raison du coût de des installations

******

Donc, a quand une véritable privatisation en Californie ? C'est-a-dire une concurrence libre sur l'achat de l'électricité, le prix de vente sans parler de la construction de central. Pour ma part, je suis toujours étonné de voir nos illettrés économiques se servir de la Californie pour faire la critique du marché libre alors que l'État est entierement responsable cette crise qui est une réforme et certainement pas une déréglementation.

Link to post
Share on other sites

Je crois que les français et les étatistes qui utilisent l'argument californien, n'ont pas encore percuté que le parti Démocrate et sa branche la plus à gauche (donc interventionniste) était au pouvoir en Californie à l'époque via Gray Davis.

C'est vraiment du foutage de gueule, que de nous faire croire que la branche la plus étatiste du Parti démocrate ait pu effectuer une déréglementation dans le domaine de l'electricité.

Link to post
Share on other sites

Comme on (les détracteurs) dit que le marché de l'electricité a été libéralisé, que cela s'est traduit par de graves problèmes, donc cela démontre que le la liberté sur le marché de l'electricité ne marche pas. Dommage que la prémisse soit fausse, mais ce n'est pas le problème de des détracteurs.

Link to post
Share on other sites

On les emmerde, de toute façon tôt ou tard les gens finiront par comprendre qu'ils ont été manipulés ( 66 % des journalistes sont de gauche voire d'EG selon une étude ) par leurs médias et deviendront très libéraux…

Le libéralisme c'est comme l'amour, une fois qu'on a commencé on ne résiste plus :icon_up:

Link to post
Share on other sites

Les Etats-Unis envisagent de développer les énergies alternatives et relancer la production de charbon dont les réserves sont abondantes, étant donné les perspectives de pétrole de plus en plus cher. "The United States will sponsor a $1 billion, 10-year demonstration project to create the world's first coal-based, zero-emissions electricity and hydrogen power plant…"

Link to post
Share on other sites

Il n'y a pas besoin de sponsoring, lorsque ces énergies ou toute autres nouvellement développer deviendront compétitive face aux hydrocarbures (et s'il n'y a pas d'intervention de l'état) alors elles pourront se développer.

Link to post
Share on other sites
Sans aller jusqu'à "sponsoriser", le fait de prélever moins de taxes sur une énergie par rapport à une autre permet à une fillière de se développer.

Toute réduction de l'imposition est bonne à prendre, mais il reste dommage que l'Etat fausse le choix des producteurs/consommateurs.

Link to post
Share on other sites
Sans aller jusqu'à "sponsoriser", le fait de prélever moins de taxes sur une énergie par rapport à une autre permet à une fillière de se développer.

Ceci n'implique pas que la nouvelle fillière est efficace et qu'elle doit se développer. Ceci peut très bien etre un gaspillage de ressources.
Link to post
Share on other sites

Archived

This topic is now archived and is closed to further replies.

×
×
  • Create New...